Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/465

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
445
OBSERVATIONS FAITES PAR MONSIEUR PERIER

quel temps il faisoit, parce que celuy qui faisoit les Observations à Paris ne l’a pas marqué. Cependant on peut faire ces remarques generales touchant les plus grandes et les plus petites hauteurs remarquées dans ces experiences.

À Clermont, le plus haut, 26. poulces 11. lignes et demie, le 14. Fevrier 1651. Nort bien gelé et assez beau.

Cela n’est arrivé que ce jour là ; mais en beaucoup d’autres, durant ce mesme Hyver, il y a eu 26. poulces 10. lignes ou 9. lignes, et mesme 11. lignes, le 5. Novembre 1649.

Le plus bas, 25. poulces 8. lignes, le 5. Octobre 1649.

Il n’y a que celuy là de si bas, quelques autres à 25. poulces 9. lignes, ou 10. ou 11.

La différence entre le plus haut et le plus bas à Clermont, est de 1. poulce 3. lignes et demie.

À Paris, le plus haut, 28. poulces 7. lignes. Le 3. et 5. Novembre 1649.

Le plus bas, 27. poulces 3. lignes et demie. Le 4. Octobre 1649.

Et on peut remarquer que, dans le mesme mois de cette année, il se trouva presque au plus haut et au plus bas :

Sçavoir 28. p. 6. l. 14
Et 27. p. 4. l. 14
Decemb. 1649.

La différence entre le plus haut et le plus bas à Paris, est de 1. poulce 3. lignes et demie.

À Stokolm, le plus haut, 28. poulces 7. lignes, le 8. Decembre 1649, auquel jour Monsieur Descartes remarque qu’il faisoit fort froid.

Le plus bas, 26. poulces 4. lignes et trois quarts, le 6. May 1650. Vent Sudoüest, temps trouble et doux.

La différence entre le plus haut et le plus bas à Stokolm, est de 2. poulces 2. lignes et un quart.