Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/393

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
373
RÉCIT DE LA GRANDE EXPÉRIENCE DES LIQUEURS

quences que j’en ay tirées, et que j’avois differé d’achever jusques à cette derniere experience, parce qu’elle y doit faire l’accomplissement de mes demonstrations. Mais comme il ne peut pas si tost paroistre, je n’ay pas voulu la retenir davantage, autant pour meriter de vous plus de recognoissance par ma precipitation, que pour esviter le reproche du tort que je croirois vous faire par un plus long retardement[1].




  1. L’imprimé original porte : que je croirais vous faire un plus long-temps retardement ; mais avec des corrections à la main sur les trois