Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, II.djvu/313

Cette page n’a pas encore été corrigée


SECONDE NARRATION DE ROBERVAL SUR LE VIDE 297

sorte comme de la clochette et de la pesanteur de l'air, de m'en faire part, et de croire que je suis...

Chrestien Huygens *. »

��Le 3 may 1648, Constantyn écrit à son tour: « N'ayant que peu de matière, et moins de loisir à vous entretenir pour cette fois, je veux vous dire en trois mots, sur la difficulté que je voy vous exercer touchant la vessie plate qui s'enfle <ians le vuide,que mon petit Archimede la resoult ainsi : que l'Air, qui est notoirement dans cette vessie aplattie, s'enfle ou s'estend tant qu'il peut, pour secourir la nature dans ce vuide tel quasi qui est dans le tuyau. Voyez si ce garçon raisonne mal à vostre advis. Ce n'est pas trop sottement par- ler et peut estre on aura de la peine à trouver quelque chose de plus solide nisi qidd tu docte [tribuis]. »

La lettre de Constantyn Huygens se croise avec une réponse désolée de Mersenne à Christiaan. Un raisonnement analo- gue à celui que l'on trouve dans la lettre de Pascal à M. de Pailleur (vide supra, p. 191 ), a convaincu Mersenne que l'hypothèse de la matière subtile ne répondait pas aux diffi- cultés positives de l'expérience ; mais la raréfaction spon- tanée de l'air, opposée à la condensation violente, n'est-elle pas une qualité occulte, qui répugne à la philosophie vérita- ble ? Il écrivait le 3 mai : « J'oubliois de vous entretenir de nostre vuide et particulièrement sur ce que vous m'avez escrit de la vessie qui s'enfle dans le vuide. Vous croyez, comme nous, que c'est quelque particule d'air qui, estant demeuré dedans, s'enfle et se rarifie. Mais, la raréfaction n'estant pas intelligible, comme vous sçavez que M. des Cartes l'a abandonée à cause de cela^, contre quoy pouvez- vous encore tenir cette raréfaction ? Et mesme sa qualité

��1, Bibl. nat., nouv. acq. fr. 6206, p. 6.

2. Voir la seconde partie des Principes, §5 que cette vérité [à savoir que l'extension seule constitue la nature du corps] est obscurcie par les opinions dont on est préocapé touchant la rare/action et le vuide, et

�� �