Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/53

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




COPIE D’UN MÉMOIRE
ÉCRIT DE LA MAIN
DE MADEMOISELLE MARGUERITE PERIER



Monsieur Pascal, mon grand pere, se nommoit Estienne Pascal. Il estoit fils de Martin Pascal[1], tresorier de France, et de Marguerite Pascal de Mons, qui estoit fille de M. Pascal de Mons, senechal de Clermont, dont la famille avoit esté annoblie par le roi Louis XI, en consideration des services rendus par Estienne Pascal, maistre des requestes[2].

Estienne Pascal fut envoyé à Paris pour faire ses estudes de droit, et fut recommandé par Martin Pascal, son pere, à M. Arnauld avocat, père de M. d’Andilly et de

  1. Martin Pascal était fils de Jean Pascal, « modeste marchand bourgeois de Clermont, qui épousa Lucque Debort, fille d’un autre bourgeois » de la ville (Élie Jaloustre. Les aïeux de Pascal. Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Clermont-Ferrand. Séance du 1er août 1907). Il fut receveur des Tailles, puis, en 1586, « Trésorier de France du général des Finances en la généralité du Languedoil, à Riom ». Il eut six enfants, trois fils et trois filles. Étienne Pascal était l’aîné. Voir la Généalogie de Pascal apud Faugère, Lettres. Opuscules et Mémoires de Madame Perier et de Jacqueline, sœurs de Pascal, et de Marguerite Perier, sa nièce. Paris, 1845, Appendice II, p. 476-7.
  2. « J’ai vu les lettres de noblesse qui furent accordées à Étienne Pascal, père du maître des requêtes. C’est le chef de la famille. Il était d’Ambert en Auvergne » (Note du P. Guerrier). M. Albert Orjadias (La généalogie de Pascal, Journal des Débats du 27 septembre 1907) fait remarquer que la parenté de ce maître des requêtes avec Blaise Pascal n’est pas prouvée. D’après une tradition locale, recueillie par Pierre Durand dès le dix-septième siècle, les Pascal seraient comme les Perier, de Cournon, gros bourg de la Limagne, à trois lieues de Clermont.