Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cartes par Adam et Tannery, 1897, sqq., singulièrement facilité l’étude des travaux scientifiques de Pascal. Les textes des deux premières ont été particulièrement importants pour ce qui concerne la carrière mathématique de Pascal jusqu’en 1654, sur laquelle nous n’avons à signaler que deux publications spéciales : Délègue, Essai sur les travaux de Pascal touchant la géométrie infinitésimale, Dunkerque, 1865, et Desboves, Études sur Pascal et les géomètres contemporains, Paris, 1878. Les éditions de Huygens et de Descartes contiennent en outre un grand nombre de documents utiles pour l’histoire des expériences sur le vide.

Nous devons insister sur l’état des études relatives à cette dernière histoire, qui a donné lieu à des controverses retentissantes. La question de la part de Descartes dans l’invention de l’expérience du Puy-de-Dôme avait été soulevée par les historiens du XVIIe siècle, mais sans qu’ils se soient défendus suffisamment contre la contagion de ces passions rétrospectives qui nous paraissent aujourd’hui si puériles. Dans la publication des Lettres de Descartes, Clerselier se laissait entraîner au fâcheux « excès de zèle » ; et Baillet, qui croyait avoir à défendre la mémoire de Descartes contre le reproche d’avoir été le plagiaire universel des philosophes, était naturellement porté à grossir la portée d’une réclamation qui venait de Descartes.

Au XIXe siècle l’histoire de la science a été comprise d’une tout autre façon. Il convient de citer ici, comme un rappel au véritable esprit philosophique, la page où Cournot apprécie le service que l’école de Florence avait rendu à la science « en expliquant le jeu des pompes et en inventant le baromètre. Il y avait là des types d’expé-