Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/353

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DÉDIGATOIRE A MGR LE CHANCELIER 299'

rais vanter que de l'avoir conceue, et qu'elle doibt absolument sa naissance à l'honneur de vos com- mandemens. Les longueurs & les difficultez des moyens ordinaires dont on se sert m'ayant fait pen- ser à quelque secours plus prompt & plus facile pour me soulager dans les grands calculs oii j'ay esté occupé depuis quelques années en plusieurs affaires qui dépendent des emplois dont il vous a pieu honorer mon père pour le service de sa Ma-

��� ��uatri'ciu^ *Âru£.rmcs Jr'bjjuniror

O). O). O). ]

���jesté en la haute Normandie, j'employai à cette recherche toute la cognoissance que mon inclination et le travail de mes premières Estudes m'ont fait acquérir dans les Mathématiques ; & après une pro- fonde méditation, je reconnus que ce secours n'es- toit pas impossible à trouver. Les lumières de la Géométrie, de la Physique & de la Mécanique m'en fournirent le dessein, & m'assurèrent que l'usage en seroit infaillible si quelque ouvrier pouvoit for- mer l'instrument dont j'avois imaginé le modèle. Mais ce fut en ce point que je rencontray des obsta- cles aussi grands que ceux que je voulois éviter, &

�� �