Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/347

Cette page n’a pas encore été corrigée


LETTRE DÉDICATOIRE A MGR LE CHANCELIER 295

La machine de Pascal suscita de nombreux témoignages d'admiration, parmi lesquels nous pouvons citer les vers de Loret reproduits plus bas, t. III, p. 25, une lettre de Cha- pelain à Huygens (OEuv. de Huygens, II, p. 469) et ce sonnet de Dalibray {Vers Héroïques, p. 3i, in les OEavres poétiques, du sieur Dalibray, Paris, i653) :

��A MONSIEUR PASCAL LE FTLS, SUR SON INSTRUMENT POUR l'aRITHMETIQUE

SONNET

Cher Pascal, qui comprens par un subtil sçavoir Ce que la Mechanique a de plus admirable, Et de qui l'artifice aujourd'huy nous lait voir. D'un merveilleux génie une preuve durable.

Apres ton grand esprit, que sert-il d'en avoir? Compter, fut l'action d'un homme raisonnable, Et voila, maintenant ton art inimitable Aux esprits les plus lourds en donne le pouvoir.

Il ne faut pour cet art, ny raison, ny mémoire,

Par toy chacun l'exerce, et sans peine, et sans gloire.

Puisque chacun t'en doit et la gloire et l'efTet.

Ton esprit est semblable à cette ame féconde Qui va s'insinûant par tout dedans le Monde, Et préside, et supplée à tout ce qui s'y fait.

��Il est difficile de savoir combien de machines ont été faites sur les plans de Pascal. ïallemant des Réaux nous dit que cjuelques curieux en ont fait construire, et il en subsiste une dizaine au moins, tant chez des personnes privées que dans les collections publiques. Le Conservatoire National des

�� �