Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/218

Cette page n’a pas encore été corrigée


170 ŒUVRES

naus avons retrouve à la Bibliothèque Sainte-Geneviève ÇRés. 4° V. 65) : Longitadinum terrestrium necnon cœlestiwn nova et hactenus optata scientia, ad eminentissimum Cardina- lem Richelium, Dacem et Francise Parem, qua cujusvis terrœ loci in quo sit statio, et cujiislibet Astri visi, longitatido et lati- tado accuratissimè detegi quennt, prœcipuaqae Astronomiœ arcana detegantur. Adjanguntur de ipsa scientia duœ conlradic- iorise sententiœ latœ à D. Pascalio, Mydorgio, Boulengerio, Beangrando, et Erigono Mathematicis hac in re Commissariis . Et ultimœ falsitas evidentissimè demonstratur (Paris, i634).

Morin sollicitait une récompense du Cardinal pour sa découverte relative à la détermination des longitudes. Riche- lieu désigne alors cinq commissaires qu'il charge d'exami- nsr cette découverte : c'étaient l'abbé de Chambon, le Prt'- sident Pascal, Mydorge, les Professeurs Boulenger etHérigone (voir op. cité, p. 8 le texte du diplôme nommant les com- missaires). La commission se réunit le 3o mars et présente à l'inventeur quelques objections. Cependant Morin se défend et fait devant les commissaires une longue démonstration (dont l'ouvrage cité est le développement). Après quoi il croit avoir réduit ses adversaires au silence et il demande à Richelieu d'attester sa victoire en faisant signer par les com- missaires la relation de la séance. Morin triomphait trop vite ; car, en sortant de chez le Cardinal, il rencontre Pascal et Beaugrand qui déclarent n'être nullement convaincus (p. 87). Bientôt les objections renaissent plus pressantes et une âpre lutte s'engage. Morin prétend être victime d'une conjuration et fait affirmer son succès par la Gazette de Renaudot : ce procédé de polémique indigne Etienne Pascal et Mydorge, dont Morin essaye en vain de faire calmer la bile par l'homme placide (homo melancholicus) qu'est Beau- grand (p. 94).

Cependant Richelieu convoque de nouveau cinq commis- saires (Pascal, Mydorge, Beaugrand, Boulenger et Hérigone) et leur demande de répondre à quatre questions précises : I** An longitudinum scientia fuerit à quoquam demonstrata.

�� �