Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres de Blaise Pascal, I.djvu/120

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
72
BIOGRAPHIES

Il avoit naturellement le tour de l’esprit extraordinaire ; mais il s’estoit fait des regles d’eloquence toutes particulieres, qui augmentoient encore son talent. Ce n’estoit point ce qu’on appelle de belles pensées qui n’ont qu’un faux brillant, et qui ne signifient rien ; jamais de grands mots ; et peu d’expressions metaphoriques, rien d’obscur ny de rude, ny de dominant, ny d’obmis, ni de superflu. Mais il concevoit l’eloquence comme un moyen de dire les choses d’une maniere que tous ceux à qui l’on parle les puissent entendre sans peine et avec plaisir, et il concevoit que cet art consistoit dans de certaines dispositions qui doivent se trouver entre l’esprit et le cœur de ceux à qui l’on parle d’un costé, et les pensées et les expressions dont on se sert ; mais que les proportions ne s’ajustent proprement ensemble que par le tour qu’on y donne. C’est pour quoy il avoit fort estudié le cœur de l’homme et son esprit ; il en sçavoit tous les ressorts parfaitement bien. Quand il pensoit quelque chose, il se mettoit en la place de ceux qui doivent l’entendre ; et examinant si toutes les proportions s’y trouvoient, il voioit ensuite quel tour il leur falloit donner, et il n’estoit pas content qu’il ne vist clairement que l’un estoit tellement fait pour l’autre, c’est à dire ce qu’il avoit pensé pour l’esprit de celuy qu’il devoit voir, que, quand cela viendroit à se joindre par l’application qu’on y auroit, il fust impossible à l’esprit de l’homme de ne s’y pas rendre avec plaisir. Ce qui estoit petit, il ne le faisoit pas grand ; et ce qui estoit grand il ne le faisoit point petit. Ce n’estoit point assez pour luy qu’une chose parust belle ; il falloit qu’elle fust propre au sujet, qu’elle n’eust rien de superflu, mais rien aussy qui luy manquast. Enfin il estoit tellement maistre de son style qu’il disoit tout ce qu’il vouloit, et son discours avoit tousjours l’effet qu’il s’estoit proposé. Et cette maniere