Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres complètes de H. de Balzac, IV.djvu/464

Cette page a été validée par deux contributeurs.


fus nommé sous-lieutenant et j’ai été décoré par… (il n’y a pas de mouchards ?) par l’Empereur.

— Vous êtes décoré, dit Oscar, et vous ne portez pas la croix ?

— La croix de ceux-ci ?… bonsoir. Quel est d’ailleurs l’homme comme il faut qui porte ses décorations en voyage ? Voilà monsieur, dit-il en montrant le comte de Sérisy, je parie tout ce que vous voudrez…

— Parier tout ce qu’on voudra, c’est en France une manière de ne rien parier du tout, dit le maître à Mistigris.

— Je parie tout ce que vous voudrez, reprit Georges avec affectation, que ce monsieur est couvert de crachats.

— J’ai, répondit en riant le comte de Sérisy, celui de Grand-croix de la Légion-d’Honneur, celui de Saint-André de Russie, celui de l’Aigle de Prusse, celui de l’Annonciade de Sardaigne, et la Toison-d’Or.

— Excusez du peu, dit Mistigris. Et tout ça va en coucou ?

— Ah ! il va bien, le bonhomme couleur de brique, dit Georges à l’oreille d’Oscar. Hein ! qu’est-ce que je vous disais ? reprit-il à haute voix. Moi, je ne le cache pas, j’adore l’Empereur…

— Je l’ai servi, dit le comte.

— Quel homme ! n’est-ce pas ? s’écria Georges.

— Un homme à qui j’ai bien des obligations, répondit le comte d’un air niais très bien joué.

— Vos croix ?… dit Mistigris.

— Et combien il prenait de tabac ! reprit monsieur de Sérisy.

— Oh ! il le prenait dans ses poches, à même, dit Georges.

— On m’a dit cela, demanda le père Léger d’un air presque incrédule.

— Mais bien plus, il chiquait et fumait, reprit Georges. Je l’ai vu fumant, et d’une drôle de manière, à Waterloo, quand le maréchal Soult l’a pris à bras le corps et l’a jeté dans sa voiture, au moment où il avait empoigné un fusil et allait charger les Anglais !…

— Vous étiez à Waterloo ? fit Oscar dont les yeux s’écarquillaient.

— Oui, jeune homme, j’ai fait la campagne de 1815. J’étais capitaine à Mont-Saint-Jean, et je me suis retiré sur la Loire, quand on nous a licenciés. Ma foi, la France me dégoûtait, et je n’ai pas pu y tenir. Non, je me serais fait empoigner. Aussi me suis-je en allé avec deux ou trois lurons, Selves, Besson et autres, qui sont