Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres complètes de Blaise Pascal Hachette 1871, vol1.djvu/387

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


… C’est un héritier qui trouve les titres de sa maison. Dira-t-il : « Peut-être qu’ils sont faux ? » et négligera-t-il de les examiner ?


20.

Deux sortes de personnes connoissent : ceux qui ont le cœur humilié, et qui aiment la bassesse, quelque degré d’esprit qu’ils aient, haut ou bas ; ou ceux qui ont assez d’esprit pour voir la vérité, quelque opposition qu’ils y aient.

Les sages qui ont dit qu’il y a un Dieu ont été persécutés, les juifs haïs, les chrétiens encore plus.


21.

Qu’ont-ils à dire contre la résurrection, et contre l’enfantement de la Vierge ? Qu’est-il plus difficile, de produire un homme ou un animal, que de le reproduire[1] ? Et s’ils n’avoient jamais vu une espèce d’animaux, pourroient-ils deviner s’ils se produisent sans la compagnie les uns des autres ?


22.

… Mais est-il probable que la probabilité assure ? — Différence entre repos et sûreté de conscience. Rien ne donne l’assurance que la vérité. Rien ne donne le repos que la recherche sincère de la vérité.


23.

Les exemples des morts généreuses des Lacédémoniens et autres ne nous touchent guère ; car qu’est-ce que cela nous apporte ? Mais l’exemple de la mort des martyrs nous touche ; car ce sont nos membres. Nous avons un lien commun avec eux : leur résolution peut former la nôtre, non-seulement par l’exemple, mais parce qu’elle a peut-être mérité la nôtre. Il n’est rien de cela aux exemples des païens : nous n’avons point de liaison à eux ; comme on ne devient pas riche pour voir un étranger qui l’est, mais bien pour voir son père ou son mari qui le soient.


24.

Les élus ignoreront leurs vertus, et les réprouvés la grandeur de leurs crimes : a Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, soif, etc.[2] ? »

Jésus-Christ n’a point voulu du témoignage des démons, ni de ceux qui n’avoient pas vocation ; mais de Dieu et Jean-Baptiste.


25.

Ce qui nous gâte pour comparer ce qui s’est passé autrefois dans l’Église à ce qui s’y voit maintenant, c’est qu’ordinairement on regarde

  1. Page 416 du manuscrit : « Athées. Quelle raison ont-ils de dire qu’on ne peut ressusciter ? quel est plus difficile, de naître ou de ressusciter ? que ce qui n’a jamais été soit, ou que ce qui a été suit encore ? Est-il plus difficile de venir en être que d’y revenir ? La coutume nous rend l’un facile, le manque de coutume rend l’autre impossible. Populaire façon de juger. Pourquoi une vierge ne peut-elle enfanter ? Une poule ne fait-elle pas des œufs sans coq ? qui les distingue par dehors d’avec les autres ? et qui nous a dit que la poule n’y peut former ce germe aussi bien que le coq ? »
  2. Au jugement dernier, Jésus-Christ dira : « J’ai eu faim, soif, etc. » Ceux qui lui ont donné, et ceux qui lui ont refusé, répondront également : « Seigneur, quand t’avons-nous vu, etc. ? »