Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres complètes de Blaise Pascal Hachette 1871, vol1.djvu/371

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


un peuple qui n’est pas mon peuple, et par une nation sans intelligence. » Is., lxv, 1.

Que les biens temporels sont faux, et que le vrai bien est d’être uni à Dieu. Ps. cxliii, 15.

Que leurs fêtes déplaisent à Dieu. Amos, v, 21.

Que les sacrifices des juifs déplaisent à Dieu. Is., lxvi, 1-3 ; I, 11. Jérém., vi, 20 ; David, Miserere, 18. — Même de la part des bons, Exspectans[1]. Ps. xliv, 8-14. Qu’il ne les a établis que pour leur dureté. Michée, admirablement vi, 8[2]. I R. (premier livre des Rois), xv, 22 ; Osée, VI, 6.

Que les sacrifices des païens seront reçus de Dieu, et que Dieu retirera sa volonté des sacrifices des juifs. Malach. i, 11.

Que Dieu fera une nouvelle alliance par le Messie, et que l’ancienne sera rejetée. Jérém., xxxi, 31 ; Mandata non bona. Ézéch.

Que les anciennes choses seront oubliées. Is., xliii, 18, 19 ; lxv, 17, 18.

Qu’on ne se souviendra plus de l’arche. Jérém., iii, 15, 16.

Que le temple sera rejeté. Jér., vii, 12-14.

Que les sacrifices seroient rejetés, et d’autres sacrifices purs établis. Malach., i, 11.

Que l’ordre de la sanctification d’Aaron sera réprouvé, et celle de Melchisédech introduite par le Messie. Dixit Dominus[3].

Que cette sacrificature seroit éternelle. Ibid.

Que Jérusalem seroit réprouvée, et Rome admise. Que le nom des juifs seroit réprouvé et un nouveau nom donné. Is., lxv, 15.

Que ce dernier nom seroit meilleur que celui des juifs, et éternel. Is., lvi, 5.

Que les juifs devoient être sans prophètes (Amos), sans rois, sans princes, sans sacrifice, sans idole.

Que les juifs subsisteroient toujours néanmoins en peuple. Jérém., xxxi, 36.




ARTICLE XXII.[4]


1.

Première partie : Misère de l’homme sans Dieu.

Seconde partie : Félicité de l’homme avec Dieu.

Autrement. Première partie : Que la nature est corrompue. Par la nature même.

Seconde partie : Qu’il y a un réparateur. Par l’Écriture.

  1. Ce mot désigne le Ps. xxxix, commençant par ces mots : Exspectans exspectavi.
  2. Quid dignum offeram Domino ?... « Qu’offrirai-je au Seigneur qui soit digne de lui ? »
  3. Ces mots désignent le Ps. cix, commençant par ces mots : Dixit Dominus domine meo.
  4. Article XV de la seconde partie, dans Bossut.