Ouvrir le menu principal

Page:Œuvres complètes de Blaise Pascal Hachette 1871, vol1.djvu/363

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Prophéties. — Les soixante-dix semaines de Daniel sont équivoques pour le terme du commencement, à cause des termes de la prophétie ; et pour le terme de la fin, à cause des diversités des chronologistes. Mais toute cette différence ne va qu’à deux cents ans.

Les prophéties doivent être inintelligibles aux impies, Dan., xii, 10 : Osée, ult., 10 ; mais intelligibles à ceux qui sont bien instruits.

… Les prophéties qui le représentent pauvre[1], le représentent maître des nations. Is., lii, 14, etc. ; liii. Zach., ix, 9.

… Les prophéties qui prédisent le temps, ne le prédisent que maître des gentils, et souffrant, et non dans les nuées, ni juge. Et celles qui le représentent ainsi jugeant et glorieux, ne marquent point le temps.




ARTICLE XIX.[2]


1.

Les apôtres ont été trompés, ou trompeurs. L’un ou l’autre est difficile. Car il n’est pas possible de prendre un homme pour être ressuscité…

Tandis que Jésus-Christ étoit avec eux, il les pouvoit soutenir ; mais après cela, s’il ne leur est apparu, qui les a fait agir ?

Preuve de Jésus-Christ. — L’hypothèse des apôtres fourbes est bien absurde. Qu’on la suive tout au long ; qu’on s’imagine ces douze hommes, assemblés après la mort de Jésus-Christ, faisant le complot de dire qu’il est ressuscité : ils attaquent par là toutes les puissances. Le cœur des hommes est étrangement penchant à la légèreté, au changement, aux promesses, aux biens. Si peu qu’un de ceux-là se fût démenti par tous ces attraits, et qui plus est par les prisons, par les tortures et par la mort, ils étoient perdus. Qu’on suive cela.


2.

Le style de l’Évangile est admirable en tant de manières, et entre autres en ne mettant jamais aucune invective contre les bourreaux et ennemis de Jésus-Christ. Car il n’y en a aucune des historiens contre Judas, Pilate ni aucun des juifs.

Si cette modestie des historiens évangéliques avoit été affectée, aussi bien que tant d’autres traits d’un si beau caractère, et qu’ils ne l’eussent affectée que pour le faire remarquer ; s’ils n’avoient osé le remarquer eux-mêmes, ils n’auroient pas manqué de se procurer des amis, qui eussent fait ces remarques à leur avantage. Mais comme ils ont agi de la sorte sans affectation, et par un mouvement tout désintéressé, ils ne l’ont fait remarquer par personne. Et je crois que plusieurs de ces choses n’ont point été remarquées jusqu’ici ; et c’est ce qui témoigne la froideur avec laquelle la chose a été faite.


3.

Jésus-Christ a fait des miracles, et les apôtres ensuite, et les premiers saints en grand nombre ; parce que, les prophéties n’étant pas encore ac-

  1. Jésus-Christ.
  2. Article XII de la seconde partie, dans Bossut.