Nobiliaire et armorial de Bretagne/P

◄  O
Tome III  ►

P


Padioleau, sr de la Bronière, par. de Saint-Luminé-de-Coutais, — de Launay.

Un auditeur des comptes en 1613, auteur de plusieurs ouvrages de jurisprudence.

Page (le), sr de la Cordemais, — de la Chevalleraye.
Déb., réf. 1669, ress. de Fougères.
D’or fretté de sable, une jumelle de gueules, brochant en fasce sur le tout (Arm. 1696.).
Page (le), sr de Kerpérénez, Voyez Kerpérénez, dont cette famille a gardé le nom.
Page ou Paige (le), sr de la Ville-Urvoy et de L’Estang, par. de Plélo, — de Kermerien, par. de Goudelin, — de Penquer, — de Kergrist, — de la Ville-Aubert.
Anc. ext., réf. 1669, six gén. ; réf. et montres de 1423 a 1535, par. de Plélo, év. de Saint-Brieuc.
D’argent à l’aigle impériale de sable, becquée et membrée de gueules.

Alain, vivant en 1469, père de Rolland, marié à Jeanne de Quélen.

Les srs de Kergollot, paroisse de Pontrieux et de la Ville-Robert, ressort de Saint-Brieuc, déboutés à la réformation de 1669.

Page ou Paige (le), sr de Saint-Nom, par. de Guérande, — de Kerougat, par. d’Assérac, — de la Bernardière.
D’argent à l’aigle impériale de sable, becquée et membrée de gueules (Arm.

1696), comme les précédents.

Jean, anobli en 1700.

Pageot, sr de la Trourie, par. de Sautron, év. de Nantes.
D’argent à deux chevrons de gueules, accomp. de trois étoiles de même (Arm. 1696) ; aliàs : d’argent à deux pals de gueules (Arm. 1696).

Pagnac (de), voy. Muret

Pahu, sr de Lesaven, par. de Nizon.
Déb., réf. 1669, ress. de Concarneau.
Paige (le), voyez Page (le).
Paigne (le) (orig. d’Anjou), sr de l’Escoublière, par. de la Tillière, — de l’Ormoie, de la Charouillère, de la Chevalerie et de la Touche, par. de Vallet.
Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.
De gueules à trois peignes d’or.
Paignon, sr du Teilleul, par. de Corps-Nuds, — de la Bauche, par. de Vertou, — de la Rivière-Pellerin, près Redon.
Anc. ext., réf. 1669, neuf gén. ; réf. de 1427 a 1513, par. de Corps-Nuds-les-Trois-Maries, év. de Rennes.
De sinople au lion d’argent (Sceau 1400), comme Kerbouriou.

Laurencin, capitaine du château de l’Isle en 1400 ; Guillaume, vivant en 1416, épouse Valence de Coësmes.

Paimbœuf, ville de l’évêché de Nantes.
D’azur au navire équipé d’or, soutenu d’une mer d’argent.
Pain (orig. du Poitou), sr des Forges, — de la Barillière, — de la Fenestra.
D’azur à trois besants d’or (Arm. 1696).

Trois conseillers au parlement, de 1568 à 1578.

Paindavoine, sr de la Chesnaye, par. de Saint-Thurial.
Réf. et montres de 1448 a 1513, dite par. et par. de Caro, év. de Saint-Malo.
Painparay.
D’azur à une ancre d’argent, à l’orle de huit étoiles d’or.

Guillaume, négociant à Nantes, anobli en 1785.

Painteur (le) (orig. de Normandie, y maim. en 1599), sr de Lesnault, — du Bois-Jugan, — de * Normeny.
Maint. par arrêt du parl. de 1786, douze gen, (Etats de 1786).
Coupé au 1 : de gueules à deux aigles d’argent ; au 2 : d’or plein.

Jean, épouse en 1437 Perrette de Malherbe, dame de Maletot.

Palasne sr de *Champeaux, — du Rumain, — de la Menardiere, — du Pelican, — de la Villeauroux, par. de Cohiniac.

D’azur à la fasce d’argent, chargée de trois fers de mulet de gueules et accomp. de trois feuilles de chardon d’or (Arm. 1696), aliàs : d’argent à la barre d’or, accomp. de deux étoiles d’argent, (Sceau 1766).

Jean, sergent général et d’armes a Rennes en 1674 ; un référendaire à la chancellerie en 1745 ; un sénéchal de Saint-Brieuc en 1765, député aux États-Généraux en 1789 et à la Convention en 1792 ; un adjudant-commandant, chevalier de l’Empire en 1808.

Palatin (orig. de Bresse), sr de Dio, en Languedoc, — de Montpeyroux, — de Montmort.
Admis aux États de 1748 et maint. au parl. en 1764.
Fascé d’or et d’azur, a la bordure de gueules (Etats de Bourgogne en 1549).

Jean, sr de Montpeyroux, épouse en 1484 Marie de Choiseul ; un lieutenant-colonel au régiment de Mortemart, en 1712 ; un page du Roi en 1729.

Palierne, sr de la Boulaye.

Déb., réf. 1669, ress. de Rennes.
D’or à trois pals d’azur. (Arm. 1696).
* Palierne, sr de la Haudussais, par. de Moisdon.
Pour anciennes armes : D’argent au rencontre de cerf de sable, accomp. de deux

pins terrassés de sinople ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent ; moderne : d’azur à deux badelaires d’argent en sautoir, surmontés d’un heaume aussi d’argent et accomp. en pointe d’une tige de deux branches de lys au naturel.

Un chef de division des armées royales en Bretagne, anobli en 1818.


Pallier (le), sr de Bellevue, du Closneuf et de la Noë, par. de Plémy, — de la Garenne.
Déb., réf. 1669. ress. de Saint-Brieuc.
D’azur à la fasce d’or, chargée de trois pommes de gueules et accomp. de trois têtes de lapin d’argent (Arm. 1696).


Palluel, sr du Préneuf.
Déb. réf. 1669, ress. de Concarncau.


Palud, sr de Kervoazec, par. de Crozon, — du Parc.
Déb., réf. 1669, ress. de Châteaulin.

D’argent à deux fasces ondées d’azur, accomp. de trois étoiles de même. (Arm 1696).

Un secrétaire du Roi en 1696.

Palue (de la) (ramage de Léon), sr dudit lieu, par. de Beuzit-Cogonan, — de Trésiguidy, par. de Pleyben, — du Plessis, — des Salles, par. de Plouizy, — du Prat, par. de Brélévenez.

Réf. et montres de 1481 a 1543, par. de Beuzit, év. de Léon et Plouizy, év. de Tréguier.

D’or au lion de sable, qui est Léon ; au lambel de gueules.

Louis, abbé de Daoulas, † 1399 ; Olivier, homme d’armes sous le marécbal de Rieux et le vicomte de Rohan, mourut au commencement du xvi« siècle, laissant une fille unique, Françoise, mariée à Troïlus de Montdragon, d’où la seigneurie de la Palue est passée successivement par alliance, aux Montmorency, Rosmadec et Kerlec’h.


Palue (de la), voyez Guiomar.

Palue (de la) (ramage du Bois-Dourduff), sr dudit lieu, par. de Plougoulm.
Réf. 1448, dite par., év. de Léon.

D’argent au lion d’azur, qui est du Bois, brisé à dextre d’une étoile de gueules.

Moderne : Simon de Tromenec, puis Coëtlosquet.

Palys (de) (orig. du Comtat-Venaissin), sr de Montrepos.
D’or à l’yeuse (chêne vert) arrachée de sinople.

Jean, épouse vers 1560, Simonne de Camperousse ; Raymond, capitaine au service du roi Henri IV en 1593, créé comte palatin et chevalier de la milice dorée, en 1612, épouse en 1618, Jeanne des Achards de la Baume ; un lieutenant au régiment de Provence, tué à la bataille de Steinkerque en 1692 ; un major du génie, chevalier de Saint-Louis en 1780, puis colonel-directeur au Port-Louis et à Grenoble et maréchal de camp, † 1803.

Cette famille s’est alliée en Bretagne aux la Forest d’Armaillé, la Moussaye, Guéhéneuc de Boishué et le Mintier.

Pan (du), sr dudit lieu, de la Haye et de la Massue, par. de Brutz, — du Plessix, par. d’Ossé.
Réf. de 1448 à 1513, dites par., év. de Rennes.
D’argent parti de gueules, à deux lions 1éopardés et mornés de l'un en l’autre.

Artur, connétable et lieutenant de Rennes en 1508.

Fondu dans Glé de la Costardays.

Pancigot (orig. de Normandie), sr de la Fosse, par. de la Fontenelle.
Déb., réf. 1669, ress. de Bazouges-la-Pérouse.
De gueules au lion d’or.


Panetier (le), sr de Baillé, — de Roissays, ress. de Nantes.
Fascé d’argent et de sable ; au franc quartier de gueules, charge d’un lion couronné d’argent (Arm. 1696)

Un auditeur des comptes en 1777.

Panou (or. de Poitou), sr de Faymoreau.

De vair à l'écusson de gueules, charge d’un lion d’hermines (Arm. 1696).

Un auditeur et un maître des comptes depuis 1744 ; deux officiers au régiment d’Hervilly, tués au combat de Quiberon en 1795.

Pantin (orig. d’Anjou), sr de la Hamelinière — du Boisrouault et de la Gaudinière, par. de Mouzillon, — de * Landemont, par. de ce nom, — de la *Guère, par. de Saint-Géréon, — de la Verrie, par. de Belligné, — du Verger, — de la Rouaudière, — de la Villeraud, — de Lauvinière, par. de Mésanger, — de la Noë-de-Passay, par. de la Chevrollière, — de Gras-Mouton, par. de Château-Thébaud, — des Navinaux, par. de Vertou, — du Plessix-Moussard.
Anc. ext. chev., réf. 1669, treize gen. ; réf. et montres de 1430 à 1543, par. de Mouzillon, év. de Nantes.

D’argent à la croix de sable, cantonnée de quatre molettes de gueules. Devise : Crux dux certas salutis.

Philippe, sénéchal de Poitou en 1178 marié à Hameline de Baupréau, dame de la Hamelinière ; Geoffroy, évêque de Nantes en 1199, + 1213 ; Hardouin se croisa en 1190 ; (cab. Courtois) ; Philippe, marié vers 1256 à Nicole de Machecoul, dame du Boisrouault, rend aveu en 1289 au baron de Champtoceaux pour le fief de la Hameliniere ; Olivier, abbé de Blanchecouronne en 1375 ; Pierre, capitaine de Saint-Florent-sur-Loire pour René d’Anjou, en 1436 ; Pierre, fils du précèdent, marié à Catherine de Savonnières, capitaine de Saint-Florent en 1465 ; Jean, capitaine de Clisson en 1477 ; Jeanne, fille d’honneur de Marguerite d’Orléans, comtesse d’Etampes, puis de Marguerite, duchesse de Bretagne de 1465 à 1469 ; autre Jeanne, fille d’honneur de Marguerite de Foix en 1471 ; Hardi, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, tué au siège de Rhodes en 1480 ; Jean, maréchal de bataille à la journée de Pavie en 1525 ; trois chevaliers de l'ordre de 1525 à 1622 ; un président de la noblesse par élection, aux États de Vitré en 1706.

Papin (orig. d’Anjou), sr de la Tévinière, — de Pontcallec. par. de Berné, — de Quifistre, par. de Saint-Molf, — de Tronchateau, par. de Cléguer.
De gueules à cinq fusées d’or, posées en bande (G. le B.) ; alias : une épée en pal accomp. de trois croisettes (Sceau 1419).

René, sr de la Tévinière, épouse vers 1575, Anne de Malestroit, dame de Pontcallec, dont Marie, mariée vers 1598 à Charles de Guer, sr de la Porteneuve.

* Papotière (de la), voyez Escuyer (l’).

Pappe, sr de Vieux-Bourg, par. de Goucsnou, — de Lezuzan. par. de Birinon, de Coëtmesper, par. d’Irvillac, — de Kerminihy, par. d’Elliant, — de Kermorvan, — de Lescoat, par. de Lanarvilly.
Déb. à 1’intend. en 1703 et appelé à l’arrière-ban de Cornouaille en 1636 et 1694.
D’argent à la rose de gueules, boutonnée d’or (G. le B.), comme la Flèche. Devise :

Point gêhené, point gêhenant.

La branche de Lescoat fondue dans Damesme, puis Kermenguy et Aubert de Vincelles.

Pappe, sr du Cosquer, de Corvez, de Lantrennou, du Cosquérou et de Kervény, par. de Plougasnou .
Réf. et montres de 1463 à 1543, dite par., év. de Treguier

D’argent à la corneille de sable, becquée et membrée de gueules, traversée d’une flèche de même en barre, la pointe en haut (G. le B.).

Les rse siècle de Coatbihan, de Kerangoué, paroisse de Lanmeur et de Trévern, de même nom et armes, reconnaissent pour auteur : Jean, puiné des sr * de Corvez, époux en 1543 d’Anne Tribara ; ils ont produit un procureur du roi, au siège de Lanmeur en 1722, qui obtint lettres de vétérance en 1747, † 1759, âgé de 98 ans, aïeul d’un abbé de Mores, au diocèse de Langres en 1788, évêque d’Aire, puis de Strasbourg, † 1842.

Les deux familles Pappe ont la même origine.

Pappe (le), sr de la Villerabel et des Iles, par. d’Yffiniac, — de la Lande, — de Beauvais, près Montcontour, — de la Roche-Durand.
Maint. à l’Intendance en 1715.

Porte comme les précédents.

Olivier, marié en 1617 à Marguerite Léon, dame de la Villerabel, père et mère de René, sr de Beauvais, major au régiment d’Anlezy (cavalerie), † 1698.

La branche de la Villerabel fondue en 1688 dans du Bois ; la branche de la Roche-Durand fondue en 1691 dans Bonnescuelle.

Parc (du). sr dudit lieu et de la Motte, par. du Gouray, — de Trébry, par. de ce nom, de Locmaria, par. de Ploumagoar, — de Lesversault, par. de Brélidy, — marquis du Guérand en 1637 et sr du Portzmeur, par. de Plouégat, — de Keraroux, de Kergariou et de Coëtgrall, par. de Ploujean, — de Guernéven, par. de Lohuec, — de Penannec’h, — de Brévara, par de Botsorhel, - de Kerdanet, par. de Taulé, — de Kerret de Penanrue et de Kerradennec, par. de Guerlesquin, — de Lesvern, par. de Lanmeur, - du Ponthou, par. de ce nom, — baron de Bodister, par. de Plourin, — sr du Cosquer, — du Staogmeur, — de Coëttrédrez, par. de Trédrez, — de Lezenor, par. de Ploulec’h, — de Trogorre par. de Loguivy-Plougras, — du Plessix-Gautron, par. de Sévignac, — de Penanguer, — du Halegoët, par. de. Serignac, — de Crenay, en Normandie.
Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1423 à 1543, par. du Gouray, Bréhant-Moncontour, Plémy et Trébry, év. de Saint-Brieuc, Ploumagoar et Brélidy, év. de Tréguier.

D'argent à trois jumelles de gueules (Sceau 1371) Devise : Vaincre ou mourir.

Alain, croisé en 1248 (cab.Courtois), fils de Guillaume et petit-fils d’Eudes, dit Gargaion, fait un échange avec l’abbaye de Boquen, de terres situées à Gouray en 1271 et un accord au sujet du fief de Portechair, en Trébry, l'an 1275 ; Alain, témoin dans un accord entre le vicomte de Rohan et Hervé de Léon en 1288 ; Alain, désigné comme fils de Guillaume et de Mahotte de Mauny, dans un titre de l’abbaye de Boquen de 1375, accompagna du Guesclin dans plusieurs expéditions et parait avoir été père 1o de Bertrand, capitaine de Broons en 1406 qui a continué la branche ainée ; 2o de Robin, père de Jean, marié à Isabeau de Langouris, dont : Guillaume, époux en 1457, de Jeanne de Coëtgouréden, dame de Locmaria ; 3o de Guillaume, marié à Guillemette de Romilley, dame de Crenay, en Normandie ; 4o de Philippe, auteur des srs du Cosquer ; deux chevaliers de l’ordre en 1560 et 1606.

La branche ainée a produit : Charles, chambellan du duc et capitaine de Jugon en 1470, tué à la prise de Redon en 1487 ; il avait épousé en 1470 Marguerite Paynel ou Pesnel, dont il prit les armes ; Bertrand, capitaine de Redon et de Fougères, puis maitre de l'artillerie de Bretagne, + 1482. Cette branche s’est fondue dans la maison de Beaumanoir du Besso et ses possessions ont passe depuis aux Guemadeuc, du Cleuz et Kerouartz.

La branche de Locmaria et du Guérand a produit deux maréchaux de camp en 1651 et 1788 et un lieutenant-général en 1702 qui contribua puissamment au gain de la bataille de Spire en 1703. Elle s’est éteinte au dernier siècle et le marquisat du Guérand a été possédé depuis 1745, par les Quemper de Lanascol.

La branche de Keranroux fondue dans Caradeuc, puis la Fruglaye et Nompère de Champagny ; la branche de Crenay qui avait pris les armes de Paynel (voyez Paynel) a été maintenue en Normandie en 1463, 1598 et 1666 ; la branche de Penanguer a produit un lieutenant au régiment Colonel-général, fusillé à Quiberon en 1795.

* Parc (du) (ramage des précédents), sr du Cosquer, du Garspern et de Rosampoul, par. de Plougonven, — de Kergadou, de Restspern et de Keramelin, par. de Calanhel, —

de Toulalan, — de Keryvon, par. de Trémel, — de Kerjaffrez, — de Kerguiniou, — de Saint-Loha, — de Coëtrescar, par. de Plourac’h.
Anc. ext. chev., réf. 1671, neuf gén. ; montre de 1481, par. de Plougonven, év. de Tréguier.

D’argent à trois jumelles de gueules, qui est du Parc, surmontées d’une étoile de même.

Philippe, juveigneur du Parc, vivant en 1360, père de Tristan, marié en 1405 à Claudine le Bervet, dame du Cosquer, dont il prit le nom et les armes qu’un de ses descendants, Francois, quitta en 1613, pour reprendre les nom et armes du Parc ; Yves, maire de Morlaix en 1615, chevalier de Saint-Michel et gouverneur du château du Taureau en 1616 ; trois conseillers au parlement de 1635 à 1730.

Parc (du) (ramage de Boiséon), sr dudit lieu et de Kergadiou, par. de Lanmeur, — de Mesguéaut, par. de Plougasnou.
Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Dol et Tréguier.
D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois têtes de léopard d’or, qui est Boiséon, à la fasce de gueules brochante sur le tout.

Vincent, vivant en 1555, Spouse Jeanne le Rouge.

Fondu dans Kerscau.

Parc (du), sr dudit lieu et de Kergouzien, par. de Pleudaniel, — de la Roche-Jagu, par. de Ploëzal, — de Troguindy, par. de Penvénan, — de Kerambellec, par. de Pleumeur-Gautier.
Réf. 1427, par. de Pleudaniel et Ploëzal, év. de Tréguier.
D’argent à une fasce de sable, accomp. de trois coquilles de gueules.

Dérien, capitaine des Marches d’Anjou et du Maine en 1336, père d’Alain, marié à Catherine de Troguindy, dame de la Roche-Jagu, dont : Henri, chambellan du duc, capitaine de Rennes et Guérande en 1406.

La branche ainée fondue dans Tromelin ; la branche de la Roche-Jagu fondue dans Péan, puis Acigné et Richelieu.

Parc (du) (ramage du Faou), sr du lit lieu, par. de Rosnoën, - de Coëtsquiriou, par. de Quéménéven.
Réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Rosnoën, év. de Cornouaille.
D’azur au léopard d’or, qui est du Faou, au lambel de gueules. Devise : Bon sang ne peut mentir.

Maurice, l’un des champions du combat des Trente en 1350, capitaine de Quimper et chambellan de Charles de Blois, à la rançon duquel il contribua pour 5000 écus en 1359 ; entendu dans l’enquête pour la canonisation de ce prince en 1371, conduisait l’aile gauche de l’armée du connétable à la déroute des Anglais devant Chisey, en Poitou en 1372 et était gouverneur de la Rochelle et sénéchal de Limoges en 1373.

Fondu au xvIe siècle dans Troussier, d’où la seigneurie du Parc a passe successivement par alliance aux Penmarc’h, le Vayer de Kerandantec et Guer de Pontcallec.

Parcevaux, sr de Mezarnou, par. de Plounéventer, — de Morisur, par. de Plouider — de Kerascouët, par. de Plouguin, — de Lesguy, prés Landerneau, — de la Palue — du Prathir, - de Keranmear, par. de Kerlouan, — de Lesmelchen, par. de Plounéour-Trez, — de Ranvlouc’h, par. de Plougoulm, — de * Tronjoly, par. de Cléder, - de Penancoët, par. de Saint-Renan, — de Kerjean, — de Keraudy.
Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1426 à 1534, par. de Plounéventer et Goulven, év. de Léon.

D’argent à trois chevrons d’azur. Devise : S’il plaist à Dieu.

Etienne, écuyer dans une montre de du Guesclin en 1371 ; Hervé, homme d’armes pour le recouvrement de la personne du duc, dans une montre de 1420 ; Jean, prête serment au duc entre les nobles de Léon en 1437 ; Yves, conseiller au parlement en 1556 + vers 1559 ; Yves, sr de Mezarnou, marié à Jeanne de Bouteviile, † 1588, père d’Hervé, marié vers 1591 à Renée de Coëtlogon, veuve de Lancelot le Chevoir, dont : Alain, chevalier de 1’ordre du Roi, marié en 1613 à Suzanne de Guémadeuc, veuve de Francois, sr de Kersauson. De ce mariage issut : Françoise, dame de Mezarnou, dame d’honneur de la reine Anne d’Autriche, qui porta les biens de la branche ainée dans la maison de Kerjan par son mariage en 1630 avec Rene Barbier, marquis de Kerjan.

La branche de Tronjoly qui existe encore a pour auteur : Yvon, fils puiné de Maurice sr de Mezarnou, † 1519. De son mariage avec Jeanne de Kerven, issut Prigent vivant en 1557, marié à Françoise, dame de Keranmear.

Cette branche a produit un chef d’escadre en 1765 et un sous-lieutenant aux volontaires pontificaux, tué à Castelfidardo en 1860.

Parcevaux, voyez Percevaux.
Parcneuf (du), sr dudit lieu, par. de Louannec.
Réf. 1427, dite par., év. de Tréguier.


Parent (orig. de Paris), sr des Tournelles.
D’azur à trois bâtons d’épine écotés et alesés d’or, passés en sautoir : accomp. d’un croissant d’argent en chef et de trois étoiles d’or en flancs et en pointe.

Claude, conseiller au parlement en 1555.

Le sr de la Bertaudière, paroisse de Saint-étienne-de-Mer-Morte, débouté à la réformation de 1671.

352 PAR
Parga (de), sr dudit lieu, par. de Plorec, — de la Ménardais, par. de la Chapelle-Chaussée, — du Boisriou, par. de Saint-Méen, — du Dilly, par. de Plumaudan.
Réf. et montres de 1445 à 1513, dites par., év. de Saint-Malo.
Mi-parti un lion et deux flèches en sautoir (Sceau 1305) ; aliàs : de gueules fretté d’argent (Sceau 1390) ; aliàs : d’azur à l'écureuil rampant d'or (Arm. de l’Ars.).

Geoffroi, capitaine de Jugon, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Parigné (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, év. de Rennes .
D'argent à la croix pleine de sable.

Guillaume, écuyer dans une montre de du Guesclin en 1371.

Fondu dans Parthenay.

Paris, sr du Lac, par. de Crozon.
Déb., réf 1670, ress. de Chateaulin.

D’azur au caducée d’or en bande, accomp. en chef d’une pomme de même (Arm. 1699).

Antoine, procureur à Nantes en 1696.

Paris, sr du Chastenay, du Trépas, de la Muce et de la Vieilleville, par. de Jans, — de Rozabonnet, par. de Nozay, — de Soulange, — de la Haye et du Plessix, par. de Derval, — de la Coudraye et de la Rigaudière, par. des Touches, — des Houmeaux, par. de Mouzeil, — du Ponceau, par. de Ligné, — de la Provosté, par. de Saint-Philbert, — de la Courneuve, par. du Bignon, — de Pannecé, par. de ce nom, — de Landormière, — de la Preuille, par. de Saint-Hilaire de Loulay.
Anc. ext., réf. 1668, neuf gén. ; réf. et montres de 1427 à 1544, par. de Jans, év. de Nantes.

D'argent à la croix de gueules, cantonnée de quatre lionceaux affrontés de même ; voyez la Barillière.

Guillaume, époux en 1340 d’Etiennette de Saffré, père : 1o d'Olivier, sr du Chastenay, marié à Jeanne du Perray ; 2o de Guillaume, chancelier de Bretagne et doyen de Nantes, qui ratifia le traité de Guérande en 1381 ; un chevalier de l'ordre en 1640 ; un chevalier de Malte, commandeur de Villegast en 1760 ; un chef d’escadre en 1786, fusillé à Quiberon en 1795 ; deux membres admis aux honneurs de la cour en 1755 et 1756.

Famille éteinte en 1800.

Parisy (le), sr de Kerivallan et du Rozou, par. de Brech, — du Leshy, par. de Pluneret, — de Sainte-Geneviève, par. d’Inzinzac.
Réf. et montres de 1426 à 1481, dites par., év. de Vannes.
Ecartelé aux 1 et 4 : d’argent fretté de gueules ; aux 2 et 3 : d’azur a la croix losangée d’argent et de gueules.

Jean, évêque de Vannes en 1312, † 1334 ; Henry, maître de la vénerie en 1403, marié à l’héritière de Séverac.

Fondu vers 1496 dans Langueoüez.

PAR 353

Parisy, (orig. d’Angleterre).
D’or au lion d’azur, armé et lampassé de gueules. (G. le B.).
Paroy (de), voyez Gentil (le).
Pars, sr de la Guimondière, — de la Fontaine et de la Douesnelière, par. de Saint-Martin des-Vignes, — du Pas-aux-Biches.
Réf. 1513, par. de Saint-Martin, év. de Rennes.
De sable à trois fusées d’argent en fasce (Arm. de l’Ars.), comme le Ménager.

Pierre, épouse en 1481 Catherine Paynel, dont 1o Laurent, marié en 1511 à Guillemette Garabouët ; 2o Jacques, monnayeur à Dol, marié vers 1513 à Aliette le Gouz ; Jean, député de Ploërmel en 1592 ; Marguerite, gouvernante des Clarisses de Dinan, † 1561.

La branche de la Fontaine fondue dans Pinczon.

Parscau (de), sr dudit lieu, — du Ménant, par. de Plouguerneau, — de Kerhuérin et de Kerilis par. de Kerlouan, — de Botiguéry, par. de Saint-Thonan, — de Ménévan.
Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1426 à 1534, par. de Plouguerneau, Kerlouan et Tréménec’h év. de Léon.
De sable à trois quintefeuilles d’argent, comme Brémeur. Devise : Amzéri (Temporiser.

Yves, marié à Jeanne de Lezormel, prisonnier des Espagnols a la bataille de Cérignoles en 1503.

Les srs de Keryvon, paroisse de Plounéventer et du * Plessix, de méme nom et armes, dont un membre admis aux États de 1754, ont produit un chef d’escadre en 1784.

Partevaux, sr de Portzpoden et de Kermabusson, par. de Plestin, — de la Tour.
Déb., réf. 1668, ress. de Morlaix.

D’azur au chevron accomp. en chef de deux étoiles et en pointe d’un croissant, le tout d’argent (G. le B.), aliàs ; d’azur au chevron d’argent, accomp. en chef d’une étoile entre deux croissants et en pointe d’un lion d’or (Arm. 1696).

Un gentilhomme ordinaire de Monsieur en 1696.

Partevaux ou Parthevaux, sr de Crec’hsent, par. de Ploumagoar.
Réf. et montres de 1427 à 1543, dite par. et par. de Bourbriac et Trégrom, év. de Tréguier.
De sable à la croix alésée d’argent.
Parthenay (de), sr dudit lieu et de la Touche, par. de Parthenay, — de la Boixière, par. de ce nom, — de Parigné, par. de ce nom, — du Boisbriant, — de- la Rigaudière, par. du Theil, — de la Ghesnaye, par. de Roslandrieux.
Réf. et montres de 1480 à 1513, dites par., év. de Rennes.
D'argent à la croix pattée de sable (Sceau 1371).

Guillaume, abbé de Landévénnec, † 1399 ; Jean, vivant en 1400, épouse Jeanne de Bintin ; Michel, capitaine de Rennes, chambellan du duc François II, épouse Perrine de la Boixière, dame de Parigné, † 1494.

Tome II. 45

354 PAS

La branche aînée fondue dans Lorgeril, puis Rohan de Landal.

Le sr des Fontaines, paroisse de Trémuzon, et les srs de Vaubernard et de Kergestin, ressort d’Auray, déboutés à la réformation de 1669.

Parthenay (de) (orig. du Poitou), sr dudit lieu en Poitou, — de Soubise, en Saintonge, — de Mathefelon, en Anjou.

Burelé de dix pièces d’argent et d’azur, comme Lusignan, à la bande de gueules brochante.

Cette famille, dont le nom ancien est Larchevêque, s’est fondue dans les Rohan de Frontenay en 1575.

Pas (du) (orig. d’Artois), marquis de Feuquières en 1646.
De gueules au lion d’argent (G. le B.).

Un Lieutenant-général des armées du Roi en 1646 ; un abbé du Relec en 1659, † 1691.

Pas (du), sr de Crévy, par. de Pontchâteau, — de Beaulieu.
Maint. réf. 1668, gén., et à l'intend. en 1704 par les privilèges de la chambre des comptes.

D’azur à la fasce d’or, chargée d’un sanglier passant de sable, accomp. en chef de deux étoiles d’or et en pointe d’un croissant d’argent.

Louis, sr de Crévy, maître des comptes en 1650.

Pas (du), sr de la Charodière, par. de la Chapelle-Basse-Mer, — du Chastellier, de la Templerie, de la Mercredière, de Loumeau et de la Bourdinière, par. de Château-Thébaud, — de la Grée, par. de Sautron, — de Saint-Ouen, par. de Mouzeil, — de la Sionnière, par. de Teillé, — de la Penthière et de Lepau, par. de Vertou.
Maint. réf. 1668, gén., ress. de Nantes.

D'argent à trois pals d’azur ; au chef d’or, chargé d’une hure de sanglier de sable, arrachée et alummée de gueules ;aliàs : d’azur a la fasce d’argent, au chef d’or, chargé d’une hure de sanglier de sable (G. G.), pour la branche de la Bourdinière.

Michel, sr de la Charodière, époux de Louise Cassard, maître des comptes en 1630, anobli en 1661 ; Pierre, sr de la Grée, fils des précédents, confirmé en 1677.

La branche de Lepau fondue dans l'Estourbeillon.

Les deux familles du Pas ont la même origine et paraissent avoir pour auteur commun Benoît du Pas, sr de Beauchesne, paroisse de Derval, mentionné dans la réformation de 1513.

* Pascal (orig. du Languedoc), sr de Chateaulorent et de Keranvéyer, par. de Plougoulm.
De gueules à l’agneau pascal immolé d’argent, portant un guidon croisé de gueules ; au chef cousu d’azur, charge d’un croissant d’argent, accosté de deux étoiles d’or (La Ch. des B.). Devise : Sanguinem quid plura.

PAS 355

Cette famille, alliée aux Crec’hquérault, Alleno de Saint-Alouarn et Kermerc’hou, a produit Joseph, brigadier d’infanterie en 1745, père de François-Nicolas, maréchal de camp en 1788, marié en 1766 à Jeanne-Catherine Béraud d’Arimond, fille d’un premier veneur et chambellan du duc de Berry ; un capitaine au régiment de Limousin, père d’un lieutenant des canonniers gardes-côtes de Roscoff, fusillé à Quiberon en 1795.

Pascault, sr de Caudan, par. d’Yffiniac, — de Fontainemé, par. de Bothoa, — du Val, par. de Bourbriac, — de la Gaultraye, — de Lezormel, par. de Plestin.
Déb., réf. 1668, ress. de Saint- Brieuc.
De sable à trois quintefeuilles d’argent, (Arm. 1696), qui est Parscau.
Pasquault, sr du Laizo et de Tréveneuc, par. de Donges, — de la Jalle, par. de Nivillac, — de la Raterie, par. de Port-Saint-Père.
Réf. de 1426 à 1454, par. de Donges, év. de Nantes.
Bandé d’argent et d’azur.

Jean, receveur de la vicomté de Donges, n’a rien payé de nul des dits fouages et tient son hôtel du sr de Casso et lui en doibt deux sols trois deniers de rente, comme l'on dit ; et estoit la mère d’icelui Pasquault noble et fut fille d’Alliette de Tinténiac et est le dit Pasquault marie de présent à la fille d'Olivier de Saint-Pern, quelle est noble et porte estat de damoiselle.

Pasquer, sr de la Villemorin et de la Villeblanche, par. de Guer, — du Portal.
Anc. ext., réf. 1669, huit gén. ; réf. et montres de 1426 à 1513, par. de Guer, év. de Saint-Malo.

D'argent à trois têtes de daim arrachées de sable.

Payen, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Raoul, vivant en 1442, aïeul de Raoul, vivant en 1513, marié à Françoise Thébaud.

Pasquier, év. de Saint-Brieuc

Porte un chevron chargé d’un annelet en chef (Sceau 1380).

Guillaume, fait une fondation à Saint-Aubin-des-Bois en 1231.

Pasquier, sr du Puymaugier, par. de Toussaints.
Réf. 1427, dite par., év. de Rennes.

Porte un sautoir (Sceau 1410}.

Jean, de la paroisse du Rheu, époux en 1403 de Perrine du Pontmuzart ; Olivier, de la paroisse de Toussaints, noble et monnoyeur en 1427.

Fondu au xve siècle dans du Bouays.

Pasquier, sr du Pontauroux, par. de Rochefort, — du Bois-Jullien .
Déb., réf. 1668, ress. de Vannes.

D’or à un arbre de sinople (Arm. 1696).

Abel, alloué de Vannes en 1668, frère d'Olive, mariée en 1656 à Jean le Mintier, sr de Léhélec, tous deux enfants de Jean et de Françoise Martin.

356 PAT

Pastol, sr de Keramelin, év. de Tréguier.

Coupé au 1 : taillé d’argent et d’azur à deux étoiles de l'un en l'autre, posées en barre ; au 2 : de sinople à la fasce ondée d’or, à l’orle de gueules, semé de quintefeuilles d’argent.

Un général de brigade en 1809, baron de l’Empire, tué à Neukirk en 1813.


Pastour, sr de Morant, — de Kerjan et du Pouldu, par. de Plouézoc’h, — du Val, par. de Bourbriac, — de Launay, par. de Trélévern, — de Kerambellec, par. de Guimaëc, — du Mesgouëz, de Kersaint. de Pontplancoët et de Kericuff, par. de Plougasnou, — de Lezormel, par. de Plestin.
Ext., réf. 1669, huit gén., réf. 1543, par. de Plouézoc’h, év. de Tréguier.
D’or au lion de gueules, accomp. de cinq billettes d’azur en orle, 2. 2. et 1, voyez Garspern.

Jean, sr de Morant, épouse en 1470 Jeanne Gourmelon, dame de Kerjan, dont Jean marié en 1494 à Jeanne de Qué1en, de la maison du Rest ; Yves, épouse en 1707 Catherine de Kerhoent, dame du Mesgouëz ; un page du Roi en 1725.

Fondu dans Launay de Pontgirault et Salaun de Kertanguy.


Pastourel, sr de la Gohardière par. de Gorges, — de la Malorais, par. de Mouzeil, — du Plessis, par. de Joué, — de Liancey et du Plessis-Tourneuve, par. d’Orvault.

Françoise, épouse en 1515 Michel Scliczon, sr de Keralio ; autre Françoise, épouse en 1537 Claude du Pé.


Patard, sr de la Mellinière, — de la * Vieuville.
D'argent au chêne de sinople ; au chef d’azur, chargé d’un cœur d’or.

Un garde-scel à la chancellerie de Rennes en 1767.


Patenostre, sr de la Vallée, par. de Saint-Quay, — de Prépériou, par. d’Etables.
Ext. réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1423 à 1543, dites par., et par. de Plouha, év. de Saint-Brieuc.

De gueules à la fasce d’argent, accomp. de six roses d’or, 3. 2. et 1.

Perrot, de la paroisse d’Etables, et Guillaume son fils, marié à Jeanne Goures, anoblis avant 1423.


Patin, sr de l'Herbinais, — de Kergariou, ress. de Morlaix.
D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois roses de même. (Arm. 1696).


Patras, sr de la Roche-Patras, — des Métairies, par. de Guignen, — de la Chaussonnière, par. d’Irodouer, év. de Saint-Malo.

D’azur à deux bourdons d’argent en sautoir, accomp. de quatre roses de même.

Un chevalier de l’ordre du Roi en 1568 ; Paul, épouse Marguerite de la Haye, dame de la Chaussonnière, † 1643.

r

PAY 357

Paul, sr de la Houssaye etde la Salle, par. de Ruffiac, — de Propriendo, par. de Ploeren. Deb. a Tin tend, en 1714, ress. de Vannes. D’azur & trois palmes d’or, accomp. en chef d’une étoilede mftme. Paulus, s’de Fontenil, par. de Chantenay. De sable au chevron d’argent, accomp. de trois gerbes d’or (Arm. 1696). Nicolas, sénéchal des r^gaires de Nantes en 1696, auditeur des comptes en 1700. Pauvre ou Pouvre (le).

De gueules a trois fasces d’or ; k la bande d’azur, chargge de trois lions d’or, brochante [BlancsManteaux).

Geoffroi et Robert son frfere, font une donation au prieurS de ia Primaudi&re en 1231 ; Pierre et Geoffroi, 6cuyers dans une montre regue par Bonabes de Rougé en 1351. Pavec, sr de Melien, par. de Clfeguer. Ref. et montres de 1448 a 1536, par. de Gleguer, <*v. de Vannes. D’argent à la croix pattée, cantonnée aux 1 et 4 d’un croissant aux 2 et 3 d’une Stoile, le tout de gueules.

Alain, vivant en 1426, Spouse Marguerite Euzénou. Fondu en 1622 dans CUguennec, puis Robecq et Huon de Kermadec. Pavic, sr de Crec’hangonfcz, — de Trostang, par. de Camlez, — de Crec’hlan, — de Kerhallec, — de Kerraartin, par. du Minihy, — du Plessix. D’azur à deux chevrons entrelacés de -sable, accomp. en pointed’ uti annelet de mfime, comme Gauthier. Devise :Cuz ha tao. (Dissimule et te tais). Olivier, capitaine de lOOarquebusiersa cheval en 1589, mestre de camp en 1593. Fondu en 1627 dans la Rividre.

Pavillon (du), sr dudit lieu, de la Courtelinais et de la Rigaudtere, par. de Moisdon,

— de Leze, par. PAuverne.

Ref. de 1427 a 1478, dits par., ev. de Nantes. Jean, secretaire du due en 1487.

Pa yen, s g de la Rivtere, par. de Moisdon. Ref. de 14 % 27 a 1478, dite par., ev. de Nantes. Porte une croix engreslée (Sceau 1258) ; alids : deux 16opards(Sceau 1378) ; alias : trois violiers k quatrefeuilles (Sceau 1418). Paynel, sr du Vaufleury, par. de Balaze, — de la Chaugzonnaye. par. de Ghampeaux, — de Montebceuf, par. d’Erbree.

Ref. de 1423 a 1513, ditespar., ev. de Rennes. D’or à la tfroix de gueules, cantonnée de quatre Idles de lion de sable, arrachdes de gueules.

3 ;8 Pfi

Paynel ou Pesnel, (orig. de Normandie), sr de la Haye, - baron de Harobie et de Briquebec, — s p de Briqueville.

Dor a deux fasces d’azur, aTorle de neuf merlettes de gueules (Sceau 1485 Guillaume, a la conquSte d’Angleterre en 1066 ; Foulques, crois£en 1238 ; Robert, 6veque de Treguier en 1354, puis de Nantes, † 1366 ; Marguerite Spouse en 1470 Charles du Pare, s r de la Motte, qui prit ies armes de Paynel, adoptees aussi par les s ri de Crenay, autre branche de la maison du Pare, voyez Parc (du).

La branche ainee fondue dans Estouteville, puis Vieuxpont, le Voyer de Tregomar, et Guer de Pontcallec.

Pays (le) (orig. de Normandie), sr de la BrSmantere, — du Plessix Villeneuve, — do

!a * Riboistere, — du * Teilleul, — de * Bourjolly, en Anjou, — de Sermaise. 

Maint* a (’intend, du Dauphine en 1690, a Tintend. de Bretagre en 1701, et codfirme en 1816.

D’argent au chevron de sable, accomp. en chef de deux hures de sanglier de mfime et en pointe d’une rose de gueules, boufonn<§e d’or. Rene, né a Fougeres, directeur general des gabelles en Provence et Dauphine 1 , chevalier de Saint-Maurice en 1670, comtepalatin en 1672, + 1690 ; un lieutenant général en 1845 ; un géne>al de division en 1851, † 1871.

Pays (du), sr de Poulloudu, par. de Plerin, — de Kernabat, par. de Plouguer, — de Kerjegu, par. de Saint-Thoys, — du Guilly, par. de Moelan, — de Kerellan. D’argent h la bande fusetee de sable (Arm. 1696) ; alias : d’argent h cinq fusses de sable, posées en bande.

Cette famille alltee aux Audren de Kerentour et aux du Haffront^ a produit, un cavalier a Tarriere-ban de Cornouaiile en 1694, et un lieutenant de Carhaix en 1757. Pays-Mellier (orig. d’Anjou), sr de Bouille.

D’argent h l’arbre de sinople, charge d’une merlette de sable. Trois maitres des comptes depuis 1743.

Pe (du), sr dudit lieu, par. de Saint- Jean-de-Boiseau, — de Launay, par. de Treillteres,

— du Boisorcant et de Lestanchet, par. de Noyal-sur-Vilaine, — du Perray, par. de Saint- Mars-du-Desert, — du Plessix, de la Ragottereet de Liance, par. d’Orvault,

— de Chastillon, par. de Fay, — du Plessix, par. de Joue, — de Villeneuve, par. de Mesquer, - de CarcouSt, par. de Saint-Herblain, — de la Salle, — d’Auverne, par. de ce nom, — de Saint-Bihy, par. de Plelo, — de la Galmeltere, par. de Moisdon,

— de la Bretaudtere, par. de Saint-Philbert, — de Saint-Mars-la- Jaille, par. de ce nom, — du Marais, par. du f ellier, — marquis de Louesme et baron de Tannerre, en Bourgogne, — baron de Preuilly, en Touraine. Anc. ext. chev., ref. 1669, onzegen. ; ref. de 1428, par. de Treillteres, ev. de Nantes et Noyal-sur-Vilaine, ev. de Rennes.

De gueules a trois lionceaux d’argent.

Riall, chevalier, temoin d’une restitution d’Eudon de Pontchateau a i’abbaye de Bianche-Couronne, en 1210.

Alain Bourigan, dit du Pè, épouse en 1360 Alix de la Lande, dame d’honneur de Marie de Bretagne, duchesse d’Anjou et reine de Sicile. De ce mariage issurent : i° Jean, auteur des srs d’Orvault ; 2o Alain, sr du Boisorcant, dont les descendants Gtablis en Bourgogne en 1504 ont formé les marquis de Louesme et barons de Tannerre.

Un panetier de la Reine en 1519 ; quatre chevaliers de Tordre de 1570 a 1611 ; un capitainede 50 hommes d’armes en 1598, gouverneur de Guerande et du Croisic, gentilhomme de la chambre en 1605 ; un page du Roi en 1718 ; un membre a fait ses preuves pour les honneurs de la cour en 1789.

Cette famille éteinte de nos jours, en Bretagne, portait anciennement le nom de Bourigan.

Péan, sr de Grandbois, par. de Landebaeron, — chitelain de la Roche-Jagu en 1451, par* de Plofczal, — sr de Botloy, par. de Pleudaniel, — de Launay, par. de Br61evenez, — du Hellez, par. de Lanmeur, — de la Villemario, par. de Saint-Quay. Ref. et montres de 1427 a 1543, dites par., ev. de Treguier et Dol. De gueules h cinq billettes d’argent en sautoir, qui est Péan, 6cartelé de la Roche-Jagu.

Mathieu, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons a laquelie des families P4an il appartenait.

Henri, sénéchal de Goeilo en 1263 ; Holland, homme d’armes au sifcge de Pouancé en 1431, marte a Marguerite de Trover ; Jean, sr de la Roche-Jagu, tué a la bataille de Saint-Aubin-du-Gormier en 1488.

La branche ainée, fondue dans d’Act^n^, d’ou la chatellenie de la Roche-Jagu est pass^e par alliance aux dues de Richelieu qui la vendirent en 1773 aux Gonidec de Traissan. Pean. sr de * Pontfilly, par. de Pleurluit, — de Saint-Briac, par. de ce nom, — de la Ville-au-Prevot, — de la Villehunault, — de Lancieux, par. de ce nom. Anc. ext., ref. 1669, sept gen. ; ref. et montres de 1446 a 1513, par. de Pleurtuit, ev. de Saint- Malo.

D’or à trois tfites de maure de sable (Sceau 1415).

Olivier, abbé de Saint-Jacut + 1402 ; Guillaume, vivant en 1479, Spouse Jeanne Ladvocat, dont Jean, marié en 1496 a Marguerite Rouxel ; un page du Roi en 1729 ; un volontaire blessé au combat de Saint-Cast en 1758 ; un lieutenant des mar^chaux de France aLambaileen 1781.

Péan, sr du Portzlan, de Coetglazran et de Troguindy, par. de Penvenan, — du Boisde-la-Haye, — de Kermorvan.

Ext. ref. 1669, huit gen. ; ref. de 1513 a 1543, par. de Penvenan, ev. de Treguier.

De sable à deux fasces d’or, accomp. de six quintefeuilles d’argent, 3. 2 et 1. Bizien, fils Prigent, vivant en 1513, Spouse Marguerite de Troiong. P£an, sr de Coetluz, par. de Plounevez-Lochrist, ev. de LeoD. Pate d’argent et de gueules de dix pifeces (G. Ie B.). Fondu vers 1600 dans Kerret. Moderne ; Coetnempren.

Peccaduc (de), voyez Picot. Pégasse, sr du Plessix, ress. de Quimperlé.

D’azur à une bécasse d’or, accomp. de trois étoiles de même. (Arm. 1696).

Cette famille alliee aux Chaton de la Touche et aux Cléguennec a produit un maire et député de Quimperlé aux Etats de 1699 a 1716.

Peigné (le), voyez Paigné (le).

Peillac (de), sr dudit lieu et du Plessis, par. de Peillac, — du Gouray, par. de Pleucadeuc, — de Bodeveno, par. de Pluvigaer, — de Lohan, par. de Plaudren.

Ref. et montres de 1426 a 1536, dites par., ev. de Vannes.

D’argent a trois merlettes de gueules ; au franc canton de même.

Fondu dans Rohan, puis Ploësquellec.

Peillac, sr des Montils-Ferusseau, par. de Haute-Goulaine, — des Paletz, par. de Reze, — de la Hubaudtere, par. de Saint-Jean-de-Boiseau, — de la Souchais, par. de Saint-Michel-de-Chef-Chef, — de Launay, par. de Langoat.

Maint. au conseil en 1744 ; montre de 1544, par. de Haute-Goulaine, év. de Nantes.

D’argent à trois tourteaux de gueules( G. le B.), comme Keranguen et Kerguiniou.

Un président aux comptes en 1736.

Pelaud, sr de la Ville-Aubin, par. de Nivillac, — du Vergier, par. de Guerande, — de la Bourgonntere, par. de Bouzille, en Anjou.

D’argent à trois aigles éployées de sable.

Jean, écuyer dans une montre de 1392 ; René, homme d’armes dans une montre de 1491 ; Julien, auditeur des comptes en 1650.

Peletier (le) (orig. du Maine), sr des Forts, — comte de Saint-Fargeau ; en Puisaye, — sr de Mortefontaine, — * d’Aunay, — du Cosquer. par. de Plounevez-Moedec, — de * Rosambo, par. de Lanvellec, — de Kerimel, par. de Kermaria-Sulard, — de Coetfrec, par. de Ploubezre, — de Barac’h, par. de Louannec.

Maint. par arrêt du parl. de Bretagne de 1776, cinq gen.

D’azur à la croix pattée d’argent, chargée en cœur d’un chevron de gueules, flanqué de deux molettes de sable et accomp. d’une rose de gueules en pointe, le tout sur la croix (La Ch. des B,). Devise : In cruce spes et robur.

Jean, avocat en parlement, époux en 1583 de Françoise Chauvelin, père de Louis, secrétaire du Roi à la grande chancellerie en 1637 ; Louis, premier président au parlement de Paris, épouse en 1688, Geneviève-Josèphe du Cosquer, dame dudit lieu et de Rosambo ; plusieurs conseillers d’Etat, premiers présidents et présidents à mortier au parlement de Paris, dont le dernier, député à la Convention, poignardé en 1793 ; un chevalier de Malte en 1751.

La branche de Saint-Fargeau fondue en 1827 dans Boisgelin.

Pélissier (orig. du Dauphine), sr de Chavigné, — du Quélennec, par. de Tredrez.

Ext. ref. 1671, quatre gen. et maint. a l’intend. en 1702, ress. de Lannion.

PEL 361

D’azur au lion d’argent, une bande d’or brochante ; alias : de gueules au lion 6vir<§ d’or (G. le B.).

Antoine, procureur général au parlement de Grenoble en 1560, bisaieul de Georges qui s’Stabiit en Bretagne oh il^pousa vers 1660, Frangoise du Pare, dame du Qu61ennec. Pellan (de), sr dudit lieu et de la Barboueaais, par. de Maure. Ref. 1426, ditepar., év. de Saint-Malo.

Moderne : PvrdrouauU, puis de Roche et Fournier. Pellan (de), voyez Fournier,

Pellan (de), sr dudit lieu, par. de Morieux, — des Aulnaux, — de la Garenne, — des Landes, — de PEspine, — de Carnais, par. de Plemy, — de Penlan. Deb. réf., 1699 ; ref. et montres de 1423 a 1535, par. de Morieux et Ploufragan, ev. de Saint-Brieuc.

D’azur au soleil d’or ; alias : d’hermines k deux haches d’armes adossées de gueules (Arm. 1696).

Pellem (du), sr de Saint-Nicolas, par. de Bothoa, — de Bellenoe, par. de Plaintel. Ref. de 1535 a 1543, dites par., év. de Cornouaille et Saint-Brieuc. D’argent à la bande de gueules, chargge de trois macles d’or (G. le B.), comm$ Jourdain.

Moderne : Brehand.

Pellenec, sr du Demaine.

Bon, contr61eur k la chancellerie en 1714. Pellerin, sr de Penhoat, par. de Fegreac, — de la Guichardais, — de Bohurel, — de Beaumont, — de la Chesnaye.

D’argent à trois coquilles de sable (B. L.). Btienne, secretaire du due en 1421 ; Jean, secretaire de la reine Claude en 1522 ; Louise, dame de Penhoat, Spouse en 1569, Jean Becdeli&vre, lieutenant général des eaux et fordts de Bretagne, Bertranne, sa soeur, Spouse Jean de Sévign6, sr de B16héban. Pellerin (du), sr dudit lieu, par. de ce nom, ev. de Nantes. Mi-parti d’or à l’aigle impériale de sable et d’azur à la fleur de lys d’or, comme Bastard.

Rouault, dit Bastard, fondateur du prieuré de Sainte-Marie du Pellerin en 1040, fit une donation L Fabbaye de Redon en 1060 ; Simon, t&noin d’une donation faite par le due Conan auprieurS de Sainte-Croix de Nantes, en 1138 ; Pierre, croisé en 1248 (cab. Courtois ) ; Rolland, 6cuyer dans une montre rogue par du Guesclin, en 1371. Laseigneurie du Pellerin donnée par ie due en 1488 k Giiles de la Rivi&re, appartenait au dernier si&cle aux Binet de Jasson.

Tome II 46 Pelletier (le), sr du Haut-Chemin, par. d’Henon. Ref. et montres de 1469 a 1513, elite par., ev. de Saint-Brieuc. D’azur à trois gerbes d’argent (Arm. de PArs.). Pierre, anobii en 1478.

Pellineuc (du), sr dudit lieu, par. de Canihuel, — dela Ville-Chaperon, par. de Plaine-Haute, — du Run, — de la Noe, — de la Fosse, — de la Betulaye. Ext., réf. 1670, sept gen. ; rSf.et montres de 1469 a 1543, par. de Canihuel, ev. de Cornouaille ; Plaine-Haute, év. de Saint-Brieuc ; Montauban et Boisgervilly, év. de Saint-Malo.

D’azur à trois maillets d’or.

Olivier, de la maison du comte de Quintin en 1469, Spouse Tiphaine de la Roche. La branche ainée fondue dans le Scoff.

Pkllonte de (la), sr du Drouillay, par. ie SainUMars-de-Coutais, ev. de Nantes. D’argent au chevron d’azur, chargé de trois étoiles d’or, accomp. en chef de deux trfefles de sinople et en pointe d’une rose de mdme (Arm. 1696 j. Un 6chevin de Nantes en 1616.

Pellou^zel, sr de la Villeaubaud et du Ghesnebay, par. de Plurien, — de Trdbry, — du Bois-au-Faucheur, par. de Plaintel.

Réf. et montres de 1469 a 1513, par. de Plaintel, év. de Saint-Brieuc. D’argent à trois canettes de sable, pattees et becquées de gueules. Eon, prdte serment au due, entre les nobles de Monoontour en 1437. La branche ainto fondue en 1480 dans la Fruglaye. Pen, en frangais Teste ou T£te (la), voyez Teste (la). Pen, sr du Merdy et de Tremauguer, par. de Ploudaniel. Ref. et montres de 1443 a 1503, dite par. et par. de Landouzan et le Drenec, £v. de Léon.

D’azur à la fasce d’or, chargée de trois roues de gueules ; vot/ez la Fosse, K’er-R 08VEN et RODALVBZ. u

Jean, 6cuyer dans une montre dedu Guesclin en 1378. Penanco8t (DE), en fran$ais Chefdubois (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Renan, — de Kerouazle et de Kerboronne, par. de Guilers, — de Quillimidec, jj>ar. de Ploudaniel,

— de la Villeneuve, — de Chef-du-Bois, pres Pont-rAbba, — du Chastel f par. de Plouarzel, — de Coetivy, par. de Plouvien. Anc. ext. chev., réf. 1669, onzegen. ; ref. et montres de 1446 a 1534, par. de Gutters, ev.de Leon.

« PEN 363

Fascé de six pièces d’argent et d’azur, comme Keroulas ; aliàs : à la bordure chargée de six annelets en orle (Sceau 1306). Devise : A bep pen léaldet (Loyauté partout) ; et aussi : En diavez (A découvert). Valentin, vivant en 1280, épouse Adelice de Keroulas ; Jeanne, leur fille, héritière de Penancoët, épouse en 1330, François, juveigneur de Penhoët et leurs enfants prirent les nom et armes de Penancoët ; Henry, fils des précédents, épouse en 1355, Adelice le Vayer ; Herv6, procureur général de Bretagne en 1490 ; Guillaume, chevalier de l’ordre en 1609 ; Guillaume, guidon de la compagnie des gens d’armes du cardinal de Richelieu, servit aux sièges d’Hesdin en 1639, d’ Arras en 1640, d’Aire et de Bapaume en 1641 et épousa en 1645, Marie de Ploeuc, dont : Louise-Rente, dame de Kerouazle et dame du palais de la relne d’Angieterre, créée duchesse de Petersfleld et de Portsmouth, en Angleterre, en 1672, et duchesse d’Aubigny, en Berry, en 1684, † 1734, laissant de Charles II, roi d’Angieterre un fils naturel : Charles de Lenox, due de Richmond, dont la postSrite existe. La branche ainee fondue dans Kerscao, puis KergoM-Tronjoly et Parcevaux ; la branche de Quillimadec fondue en 1752 dans Barbier de Lescoit. PENANCoeT (de), sr dudit lieu, par. de Plougastel-Daoulas. R£f. et montres de 1426 a 1562, dite par., ev. de Cornouaille. D’argent h trois souches dSracinSes de gueules. Penandrbff ou Pennendreff (de), sr dudit lieu, par. de Plourin, — de Kermadoez, par. de PlouarzeJ, — de Keranstret, — de la Bouextere, par. d’Edern, — de Quistinic, par. de Briec, — de Kermahonet, par. de Cuzon. Anc. ext., ref. 1669, sept g<*n. ;ref. et montjresde 1427 a 1534, par. de PJourin et Plouarzel, év. de Léon.

D’argent au croissant de gueules, surmonté de deux étoiles demfime. Devise : Qu’aucun querelleur n’y entre.

Yvon, vivant en 1400, épouse Marguerite de CoStqueiven, dont Guyon, marte en 1431 k Mathilde du Drénec.

La branche ainée fondue dans Kerangarz, puis Kersauson ; la branche de Kermahonet fondue dans Penfentenyo.

Penandref (de) ou Pennendreff, voyez Kersauson (de). Penannec’h (de), voyez MazuriS.

Penanros ou Penros (de), sr dudit lieu, par. du Trehou, ev. de Leon. D’azur à la croix alésée et fleurdelysge d’argent (Sceau 1276), comme Treusvern. Riou, sénéchal de L*on en 1275. Moderne : la Roche, puis Huon. Penanru (de), s t dudit lieu, par. de Loguivy-Lannion, ev. de Treguier. D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois poires d’or, les pieds en haut (G. le B.).

Moderne : Trtonen.

Penan run (de) , voyez Dissez (le) . 364 PEN

Penaot ou Pennault (de), s* dudil lieu, par. de Mahalon, ev. de Cornouaille. D’azur à trois saumons d’argent, pos£s en fasces, Tun sur l’autre (G. le B.). Fondu dans Tivarlen. Moderne : duLou&t.

Pbnarpont (de), sr dudit lieu, par. du Minihy, ev. de Leon. De gueules à la bande d’argent, chargSe de trois quint efeuilles de gueules. (G. leB.).

Penbroc ou Bembro, sr de la Planche, — de l’Epinay, par. de Caulnes* Deb., ref. 1670, ress. de Dinan.

D’argent à trois coquilles de gueules, voyez Bembro. Frangois, Spouse Jeanne Troussart, veuve en 1670 et tutrice de Louis son fils, s p de TEpinay.

Penbulzo (de), sr dudit lieu, par. de Surzur. Ref. et montres de 1427 a 1536, ditepar., ev. de Vannes. Porte un sautoir, cantonné de quatre molettes (3ceau 1427). Fondu en 1617 dans Saint-Brieuc.

  • Penfentenyo ou Penfeunteniou (de), en fran^ais Cheffontaines (de), sr dudit lieu,

par. de Sibiril, — de Kermoruz et de Lesvestric, par. du Minihy, — de la Villeneuve, par. de Plouvien, — du Louc’h, — de Mesgral, par. de la Forest, — de Mesnoalet, par. de Guilers, — de CoStconcq, — de Kermorvan, par. de Trébabu, — de Penhoet, par. de Plougonven, — de Kermoal, — de Keroman, — du Gosquer, — de l’lsle, — de Cofttalan, — de * Kerver£guen, par. de Loctudy, — baron de KergoSt et de Bodigneau en 1680 (sous le nom de Cheffontaines), par. de Clohars-Fouisnant, — sr de Rosvern, — de Kerventenou, — de Lesveur, — de Rosarnou, par. de Dineault, — de Kermahonet, par. de Cuzon.

Arc. ext. chev., ref. 1669, dix gen. ; ref. et montres de 1426 a 1534, par. de Sibiril, Cleder et le Minihy, ev. de Leon.

Burelé de dix pieces de gueules et d’argent. Devise : Plura qudm opto. Hervk, bailli de Léon en 1308, temoin dans un accord entre le vicomte de Léon et le moines du Relec en 1310 ; Jean, sr de Kermoruz, Spouse vers 1430, Catherine Heusaff Christophe, général de l’ordr© des Cordeliers et archevdque de Césarée, † 1594 ; deux pages du Roi et cinq chevaliers de Malte depuis 1708 ; un membre admis aux honneurs de la cour en 1788 ; un lieutenant de vaisseau fusillS k Quiberon en 1795 ; deux maréchaux de camp en 1814 et 1830 ; un gén£ralde brigade en 1861. Labranche ainée fondue au xv e sifecle dans LesqukUn y puis en 1616 le Rouge, PengrAal (de), sr de Kerdrean, par. de Moreac. Réf. 1448, dite par., ev. de Vannes.

Guillaume, en plaid pour le fouage en 1448, franchi en 1451. * PEN 365

Penguern (de), sr dudit lieu, par, de Plounéventer, ev. de Leon. D’azur au poignard d’argent, la garde d’or, posé en bande (G. le B.). Moderne : Kerouartz.

  • Penguern (de) (ramage de Trtsiguidy), sr dudit lieuet du Pare, par. de Loperec, — de

Kermeno, par. de Dineault, — de Kercarn, par. de Plomodiem, — de Kerrec, par. de Rosnoin, — de Flsle, — de Roc huel, — du Fao. Anc. ext., rtf. 1669, neuf gen. ; ref. et montres de 1426 a 1562, par. de Lopérec, Dineault et Plomodiern, év. de-Cornouaille. D’or à trois pommes de pin de gueules, ia pointeen haut, qui est Trisiguidy, une fleur de lys de mfime en abyme. Devise : Doui da guenta (Dieu d’abord). Jean, ecuyer du corps etdeJa chambre du due en 1416 ; Richard, contrdleur des recettes et revenus duduc en 1426, epouse de Marguerite Guillemet ; Jean, surnomme Disarvoez, marie a Amice de Kersauson, auteur de la genealogie d’Anne de Bretagne, depuis Adam jusqu’en 1510, imprimee a ia suite de Phistoire de Bretagne de Pierre le Baud. Un page de Louis XVI, depuis colonel de la garde imperiale et baron de TEmpire en 1813, conflrme sous la Restauration.

Penguilly (de), sr dudit lieu, par. de Peumerit-Cap, — de Penclpuziou, par. de Plovan. Ref. et montres de 1426 a 1562, dites par., év. de Gornouaille. D’azur h la croix patt£e d’argent, voyez Gourcufp. Alain, abbe de Bonrepos en 1465.

Fondu dans Kersaudy.

Penguilly (de), voyez Bel (le).

Penguilly (de), voyez Lharidon.

Penhoadic (de), sr dudit lieu et de Kernabat, par. de Guiclan, — de Kergaradeuc, par. de Plouneour-Menez, — de Kerouzien et de Kerangarz, par. de Lannilis, — du Garpont, par. de Plouenan, — de Kerdanet et de Lavalot, par. de Taule, — de Kerfaven,

— de Lesvern, — de Flsle, — de Lanurien, — de Lanmodez, — de Keredern, par. de Ploujean.

Anc. ext. chev., ref. 1668, six gen. ; réf. et montres de 1426 a 1534, par. de Guiclan, Plouneour-Menez et Plouenan, ev. de Léon. De sable semé de billettes d’argent, au lion de mfime, sur le tout, comme Carpont, Coetlosquet, et la Roche.

Jacques, prisonnier en Angleterre, recoit un sauf-*conduit pour aller chercher en Bretagne le prix de saranconen 1357 ; Jacques, conseiller du due, envoye en Ecosse pour conclure le traits de mariage d’Isabeau d’Ecosse avec le due Francois I** en 1452, auditeur de rote, mort a Rome en 1462 et enterré a «aint-Yve-des-Bretons ; Jacques, vivant en 1481, Spouse Marie Prigent ; un chevalier de Fordre en 1610. La branche ainée fondue dans du UmSt puis du Harlay. Famille 6teinte de nos jours. 366 PEN

Penhoat (du), voyez HERvfi.

Penhoct (de), enfrangais, Chef»du-Bois, voyez Chef-du-Bois(de). Penhoét (de), voyez Bl£vin.

PenhoSt (de), voyez Maudet.

PenhoSt (de), sr dudit lieu, ev. de Leon. D’or au lion d’azur (G. le B.).

PenhoSt (de), sr dudit lieu, par. de Grandchamp, — de Quiligant, par. de Lesbin, — de la Villeneuve et de Penlan, par. d’Arzano. Ref. et montres de 1426 a 1536, par. de Lesbin-Pontecorff et Arzano, ev. de Vannes. D’azur à trois croix pattees, au pied fiché d’or (B. L.). Moderne : Bl&vin.

Penho8t (de), sr dudit lieu, par. de Merdrignac. Ref. et montres de 1427 a 1513, par. de Merdrignac, ev. de Saint-Malo. Jean, flranchi par lettres, officier en la chambre des comptes en 1420. PENHoeT (de), sr dudit lieu et de Kerdanet, par. de Poullan, — de Lannouan, par. de Mahalon.

Montre 1582, par. de Poullan, ev. de Cornouaille. D’azur à TglSphant d’argent sanglé de mfime, portant une tour d’or, (Arm. de l’Ars.).

Fondu dans Gourcuff.

PenhoSt (de) (ramage de Leon), sr dudit lieu el de Cofetvoult, par. de SainHhegonnec,

— de Tronglezonet de Kerguizien, par. de Plouenan, — de Kerassel, par. de Taule,

— de Kergoallon et du Guerand, par. de Plouegat, — de Ménez-Charuel, par. de Guerlesquin, — de Coetfrec, par. de Ploubezre, — de Kerimel, par. de Kermaria-Sulard, — de Coetgoureden, par. de Pestivien, — de la Boesstere, par. de Garentoir,

— de la Marche, par. de Bedee, — de la Motte, par. de la Chapelle-Glain, — du Tourboureau, par. de la Chapelle-Hullin, — de Maupiron, par. de Moisdon, — de Fronsac, en Guyenne.

Ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Saint-Thegonnec, Plouenan et Taule, 4v. de Leon ; Plouegat et Ploubezre, ev. de Trtguier ; Carentoir, ev. de Vannes et Bédée, év. de Saint-Malo.

D’or à la fasce de gueules. Devise : Red eo. (II faut) ; et : Antiquity de PenhoM. Hamon, mentionn£ dans un accord avec les moinos du Relec en 1235 ; Guillaume, contribue au denier de la Croix en 1270 ; Herv6, Spouse en 1282 Anne du Ghastel ; GuiUaume, dit le boiteux, flls des prSctaents, capitaine de Rennes, dGfendit cette ville contre le due de Lancastre en 1356 et Spousa Jeanne, vicomtesse de Fronsac, dont : Jean, amiral de PEN 367

Bretagne, qui remporta sur les Anglais la victoire naval e de Saint-MatUieu, en 1404 et epousa : !• Marguerite Charuel ; 1o Jeanne du Perrier ; 3o Marguerite de Malestroit ; Olivier, chevalier du Porc-^pic en 1448.

La branche ainée fondue en 1475 dans Rohan-Gib, d’ou la seigneurie de PenhoSt a passe successivement aux Rosmadec, Kerho8nt % le Vicomte et Kerouartz ; la branche du Guérand a transmis cette terre aux Boiseon, puis aux du Pare ; la branche de Kergoallon, fondue au xvi* sifecle dans Qroisquer ; la branche de Kerimel et de CoStfrec, fondue en 1492 dans la Touche-Limousini&re, et ces seigneuries ont appartenu depuis le xvn 6 si&cle aux Cosquer de Rosambo, puis aux le Peletier.

PjfcNICAUD.

Deb*, réf. 1669, ress. de Quimperl6.

D’argent au croissant de gueules, surmonW d’une étoile de méme. (Arm. 1696) ; alias : de sable 4 deux pies d’argent (Arm. 1696). Penla&z (d»), sr dudit lieu, — de Kerherve, par. de Cleden»Poher, — du Stangmeur, par. de Coray.

Ref. de 1448 a 1536, dites par. ev. de Cornouaille. D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois molettes de mfime (6. le B.). Pbnlan(de), sr dudit lieu, par. de Trebenrden, ev. de Treguier. D’azur h trois roses d’or (G. le B.).

Pen lan (de), voye* Conen.

Penmarc’h (de), baron dudit lieu en 1502, par. de Saint-Fregan, — sr du Colombier, par. de Plouguerneau, — de Kerteec, par. de Plounevez-Lochrist, — de Kervizien,

— de Coetlestremeur, par. de Ploun^venter, — de Landiffern, par. de Ploudaniel, —

— de CoStenez, par. de Plouzane, — du Pare, par. de Rosnoen, — de Kerh61ou,

— de Keranroy, — du Bourouguel, par. de Plouigneau, — de Meslean, par. de Gouesnou, — de Lanuzouarn, de Pennanech et de Lanneuret, par. de Plouenan, — de Kerbabu, par. de Lannilis^ — de Lezormel, par. de Plestin. Anc. ext. chev., ref. 1669, onzegén. ; ref. etmontres de 1426 a 1534, par. de Saint-Frégan, Plouguerneau et Plouneventer, ev. de Leon. Ecartelé aux 1 et 4 : de gueules h la tfite de cheval d’argent, qui est Penmarc’h ; aux 2 et 3 : d’or a trois colombes d’azur, qui est du Colombier ; alids : d’or a la fasce d’azur, accomp. de six pigeons de mfime, 3. 3. (Sceau 1397) voyez Gouzillon. Devise : Prestvi. (II seraiti propos).

Alain, vivant en 1340, Spouse Constance de Cofitivy, remartee a Alain, sr de Kerlouan ; Henry son fiis, marie a P16zou Toupin, employ* aux guerres de Flandre, dans la compagrfie du vicomte de Won en 1383, commandait une des compagnies envoyées en Poitou eontre les Penthi&vre en 1420 ; Henri % petit-Ills du précédent, épousa en 1431 Alix de Cofttivy, gouvernante de Francois, batard de Bretagne en 1462 ; Christophe, 6vSque de Dol en 1474, transffcre a Saint-Brieuc en 1478, 1 1505 ; Claude, chevalier de l’ordre, Spouse en 1563 Marie de Tuomelin, dame du Bourouguel, dont Mene, chevalier de l’ordre, gentilhomme ordinaire (fu prince de Conde en 1602, marte en 1599 a Jeanne de Sansay, nifcee du comte de la Maignane ; Vincent, flls des préc£dent$, chevalier de l’ordre, marte en 1639 a 368 PEN

Anne-Gillette Rivoalen, dame de MeslSan et de Lanuzouarn ; Francois, capitaine au regiment ile Normandie, tué k cdté du chevalier d’Assas, au combat de Clostercamp en 1761. 6tait fr&re puiné de Louts-Frangois, dernier du nom, mort sans posterity en 1804. La branche ainée fondue dans Huon de Ker&z&lec, puis Cvesolles ; la branche de Coéténez fondue dans le Vayer de Kerandantec, puis Gtcer de PontccUlec. Penmeuh (de) .

De vairau larabel de gueules (Sceau 1321), comme la Motte de Bosmc. Penmorvan (de), sr dudit lieu, — de Penfoul, par. de Bodivit, — du Hellez, par. de Ploneour, — de Kernivinen, par. de Beuzec-Cap-Gaval. Ref. et montres de 1426 a 1562, dites par. et par. de Plomeur, ev. de Gomouaille. D’argent au 16vrierde sable, collets d’or, surmonté d’un grfilier de sable, enguichG, lié et virolé d’or (Arm. de l’Ars.). Henry, rend hommage k Jeanne de Hetz, dame de FouSsnant, en 1399. Pennec (le), sr de Kerdour, par. de Batz, — de Lesnerac, de la Jou et de Trevecar, par. d’Escoublac, — du Bois-Jollan, et de Henleix, par. de Saint- Nazaire, — de Laufrfcre, par. de Vallet, — de Tregrain, par. de Ferel, — de Lauvergnac, par. de Guérande,

— d’Ust, par. de Saint-Andre-des-Eaux .

Ext. réf. 1669, huitgen., ress. de Guérande. De gueules à trois bustes de femme d’argent, SchevelSes d’or. Jean, fils Michel et petit-flls Jean, Spouse vers 1500 Marie de Pontbriand ; un page du Roi en 1699.

Fondu en 1705 dans Sesmaisons.

Pennec’h(le), sr de Kermorvan, par. de Ploumagoar, — de Coetleau, par. de Pleubihan, — de Kerguiniou, par. de Ploubezre, — de Kergoff, — de Kerriel, par. de Plouagat-Chatel-Audren. •

Anc. ext., réf. 1669, sept gen. ; ref. et montres de 1427 a 1543, dites par., 6v. de Tréguier.

De sable à trois tfites de 16vrier d’argent, collet6.es de gueules, clouSes et boucl 6es d’or ; voyez la Boulaye et Coufpon. Jean, vivant en 1481, Spouse Catherine Alain, dame de Kerguiniou. PennklA (de), voyez Bjhan (le).

Pennendreff ou Penandreff (dk), voyez Kersauson (de). Pennou, 8 r de Troguindy, par. de Tonquedec. Rél. et montres de 1427 a 1481, ditepar. et par. de Ploubezre, ev. de Treguier. D’argent à deux fasces d’azur, accomp. de six mouchetures de sable ; voyz Lesmais.

Moderne : Kergubzec, puis Robiou. PEN 369

Pbnpoullou (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Gilles Pligeau, — de Drouallen et de Ker gu&en, par. de Paule, — de Kerlaurens. Ext., r£f. 1670, six gen,, ref. et montres de 1481 a 1562, dites par., ev. de Coraouaille.

D’argent au chevron de gueules, charge au sommet d’un besant d’or, etaccomp. en chef de trois tourteaux de gueules et en pointe d’un croissant de mfime. Jean, vivant en 1500, Spouse : 1o Jeanne le Bahezre ; 2o Jeanne du Qu&ennec. Famille £teinte.

Pbnros ou Penanros (de), sr dudit lieu, par. de Bubry. Ref. etmontres de 1448 a 1536, ditepar., ev. de Vannes. D’azur &la croix fleurdelys^e d’argent. Fondu dans Couriault.

Pensornou (dk), sr dudit lieu. par. de Carantec, — ch&telain de Trogoff, par. de Plouégat-Moysan, — sr de Gamenou, — de Villeneuve. Anc. ext., réf. 1670, dix g£n. ; ref. et montres de 1443 a 1534, par. de Carantec et Taule, ev. de Leon.

D’argent h la fasce de sable, surmontee d’une merlette de mftme. Berv6, vivant en 1380, cinquifcme afoul de Jacques, vivant en 1503, marte k Marguerite Calloat, de la maison de Lanidy.

La branche ain£e fondue dans Trkanna ; la branche de Trogoff fondue en 1653 dans Huon de Kermadec.

Penthievre, comte, ev. de Saint-Brieuc. D’hermines k la bordure de gueules.

Cette seigneurie, partage des puinSs de Bretagne au xi e sifecle, poss&tee ensuite par la maison d’Avaugour et de nouveau Bretagne, de Blots, de Brosse et Luxembourg, 6rigée en duch6-pairie en 1569, a passé par alliance aux Lorraine-Mercceur, puis aux Bourbon-Venddme, et par acquit aux Bourbon-Conti, qui la revendirent au comte de Toulouse, fils naturel de Louis XIV, au profit duquel eile fut de nouveau 6rigée en duch6-pairie en 1697.

Pentreff (de), sr dudit lieu, par. de Plabennec, cv. de Leon. D’azur a la fleur de lys d’or en abyme, accomp. de trois £cussons d’argent (G. leB.).

Moderne : Launay.

Pentrez (de), sr dudU lieu, par. de Saint-Nic, — de Rostellec, par. de Grozon, — de Languenan et de Botmel, par. de Briec, — de Cofctninon et de Lescuz, par. de Plo* modiern, — de Bodonnec.

Anc. ext. ref. 1669, sept gen. ; ref. et montres de 1426 a 1562, dites par., • ev. de Coraouaille.

D’or au greslier d’azur, lié de gueules. Tome II. 47

370 PER

Alain, sr de Pentrez. vivant en 1481, Spouse Aliette du Faou, dame de Botmel. La branche ainée fondue en 1650 dans Brkzal ; la branche de Bodonnec fondue en 1700 dans CoMnempren.

Pepin, sr de la Griraauday.e, par. de Melesse, — des Motlays, — du Frettay, — de la Barbays, — de Sevigne, par. de Geveze, — de la Garrouays, par. de Pleumeleuc,

— de la Raraardiere, par. de Partbenay.

Ext. ref. 1668, cinqgén. ; ref. 1513, par. de Melesse, év. de Rennes. D’azur au chevron compound de sept pifeces d’argent et de sable, accomp. de trois pommes de pin versées d’argent.

Jean, sr de la Grimaudaye, notaire de la cour de Rennes, en 1513, Spouse Michelle ie Valois ; plusieurs conseiliers au parlement et presidents aux enqueues depuis 1591 ; un ’ abbé de Saint-Aubin-des-Bois, † 1626 ; un chevalier de Tordre en 1641. Famille eteinte en 1744.

P£pin (ramagedes precedents), sr de la Bouyfcre, par. de Combourg, — du Ponceau, par. de Meillac, — des Fraimbaudteres, par. de la Fontenelle, — de la Vieuville, par. de Mouaze, — du Bignon, par. de Bonaban, — de la Belinaye, — de Bellisle,

— de la Frudi&re, de la Noe-Passay, des Thebaudteres, de la Guerche et des Huguetteres, par. de la Chevrolltere, — de la Vieillemaison, — du Prelambert, — de Martigne, — du Boisjean.

Maint. par les commissaires en 1699, par arrét du conseil et lettres patentes de 1745 et 1752, et par arret du pari, de 1776 ; huit gen. ; ref. el montres de 1478 a 1513, par. de Combourg, ev. de Saint-Malo ; Meillac et la Fontenelle, ev. de Dol, et Mouaze, ev. de Rennes.

D’azur au chevron componné de sept pifeces d’argent et de sable, accomp. de trois pommes de pin versGes d’argent. Devise : Fidelis diim vivam. Jean, lieutenant de Jean de Parthenay, capitaine du chateau de Landal, tué k labataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488, pere 1o de Jean, marié k Marie Vincent, auteur de la branche de Bellisle, qui a produit : un page du Roi en 1761, une fllle k Saint-Cyr en 1764 ; un chef d’escadre en 1767 et un lieutenant des mar^chaux de France k Ancenis en 1785 ; 2o de Guillaame, marte k Guiitemette Gaillard, auteur de la branche de Martigne, qui a produit un controieur k la chanceilerie en 1632. Les s M du Gué et de Ponpiel, ressort de Dinan, déboutés k la reformation de 1668. Pepin, sr de la Coudraye, — de Pontricoul, par. de Saint-Helen, — de la Communaye, par. de Plesguen.

Ref. et montres de 1478 a 1513, par. de Saint-H61en, Plesguen et Vilde-la-Marine, ev. de Dol.

D’argent au pin de sinople, chargé de trois pommes d’or, une bande d’azur brochante (G. Ie B.).

Geoffroi, de la paroisse de Plesguen, anobii et franchi avant 1478. Perceval.

Porte une bande etun lambel (Sceau 1418).

Perceval, Percevaux ou Parcevaux, voyez Parcevaux.

Percevaux, sr de Canavet, — de la Guerche, par. de Plélo, — de la Villehullin, par. de Pordic, — de la Villeméen et de la Villemarqué, par. d’Étables, — du Préoren, — de la Villecado, par. de Plourhan.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén. ; réf. et montres de 1441 à 1535, dites par., év. de Saint-Brieuc.

D’azur à trois coquilles d’argent ; au chef cousu de gueules, chargé de trois macles d’or, comme Hillion.

Étienne, de la paroisse de Pordic, fait un accord avec l’abbé de Beauport en 1295, du consentement d’Alice, sa femme ; Thomas, s{e|r}} de Canavet, épouse en 1361 Marguerite Gouyon, veuve d’Alain du Cambout ; Jean, écuyer dans une montre de du Guesclin en 1371, ratifie le traité de Guérande avec les nobles de Saint-Brieuc en 1381 ; Geoffroi vivant en 1469, père de Jean, marié à Catherine d’Hillion.

Percevas, sr du Mescouin, par. de Plougourvest. Ref. et montres de 1441 a 1481, dite par., ev. de Leon. D’or h la fasce de sable (G. le B)., comme Hilidic. Moderne : Kerho€nt.

i

Perche (de la), sr des Rousseries, — de la Trochardtere. Deb., ref. 1668, et a Tintend. en 1703, ress. de Rennes. De gueules à deux perches, d’argent en fasces Tune sur l’autre (Arm. 1696). Briande, epouse en 1655 Robert Potier, sr du Puis ; Guillaume, secretaire du Ro en 1720, epoux de Marie Gaiilard.

Percin (orig. de Gascogne, maint. en Quercy en 1698), sr de la Vallette’, — de Montgaillard, — marquis du Timeur, par. de Poullaougn, — vicomte de Coetquenan, par. de Plouguerneau.

D’azur au cygne d’argent, becqué de sable, nageant sur une riviere d’argent, accomp. en chef de trois molettes d’or.

Charles-Maurice, colonel au regiment de Champagne, epouse vers 1663 Anne de Ploeuc, marquise du Timeur ; un brigadier d’infanterie en 1703 ; un marechal de camp en 1792. Perdriel, sr de Grandmaison.

Déb., réf. 1668, ress. de Rennes.

D’argent à trois perdrix d’azur.

Perdrix, sr de Plusquepoix, par. de Machecoul, — de la Contrie.

D’azur à l’épée d’argent garnie d’or, posée en pal, la pointe en haut (Arm. de l’Ars.).

Guillaume, épouse vers 1554 Françoise Rondeau ; Yves, anobli en 1634. Le sr de Langle, paroisse de Sainte-Marie de Pornit, débouté à la reformation de 1669.

372 PfiK

Perenez, sr de Kerouspy, par. de Caouennec, — de Kerverry f par. de Plesidy. Ref. et montres de 1427 a 1543, dites par., év. de Treguier. D’argent à l’aigle §p !oyée de sable, becquée et membrie de gueules. On trouve un abbé de Redon du nom de Perenez, † 1060. Fondu dans Cameru.

Perenez, sr du Lizo, par. de Quiberon, — de Kergonan, par. de Plouharnel, — des Salles, par. de Riantec.

Réf. et montres de 1426 a 1481, par. de Quiberon et Plouharnel, ev. de Vannes. D’azur 41a fasced’or, accomp. de trois poires de mSme. Perenno(du) en francais Poirier ^du), sr dudit lieu, par. de Bodivit, — de Penvein et du Suillado, par. de Persquen, — de Kermadio, — de Kerduel et de Kerbleterien, par. de Lignol, — de Saint- Germain, — de Coetcodu, par. de Laogoelan, — de Bodineau.

Anc. ext. chev., ref. 1669, dix gen. ; ref. et montres de 1427 a 1536, par, de Persquen, ev. de Vannes.

D’azur à trois poires feuiltees d’or, les pieds en haut ; une fleur de lys de mfime en abyme ; alids : une fasce ondée (Sceau 1379). Henry, ecuyer dans une montre.de 1356 ; Guillaume, accompagna Sylvestre Budes dans ses guerres d’au delk les monts, et est l’auteur d’un roman en vers sur les gestes des Bretons en Italie, compost en 1378 ; Guillaume, vivant en 1426, Spouse Olive Jouan ; un chevalier de Tordre en 1643 ; un page du Roi en 1739. Le dernier membre de cette famille a eté fusill£ k Quiberon en 1795. Perichou, sr de * Kerversau, par. de la Roche- Derrien, — de Pratanscoul, par. de Gamlez, — de la Garenne et de la Ville-Robert, par. de Ruffiac. D£b. ref., 1670, ress. de Lannion ; arrtere-ban de Cornouaille en 1694. (Protest. del788). -

De gueules à six billettes d’argent, 3. 2 et 1. (Arm. 1696). Cette famille, alliee en 1670 aux le Roux du Runiou, et en 1730 aux Cillart de Kertnainguy, a produit un marshal de camp, 1 1825 et est aujourd’hui transplants en Bresse. Periou, sr de Mesgueau, par. de Plougasnou. Ref. et montres de 1427 a 1543, dite par., ev. de Treguier. De sable à une fafece d’or, surmontee de trois coquilles de mfime (Sceau 1397). com me Quisidic.

Jean, capitaine de Lesneven en 1402 ; Salomon, argentier et maitre des requites de l’hdtel du due en 1418.

Fondu dans YEonore, puis du Pare etKerscau. Periou alihs Priour, voyez Priour.

Perissel, ev. de Nantes. #

D’azur it lamolettede huit pointes d’argent, accomp. de trois croissants de mfime.

Un 6chevin de Nantes en 1720, secretaire du Roi en 1747. Pero, sr de Penguernic, par. de Kervignac. Ref. et montres de 1481 a 1536, dite par. ev. de Vannes. D’azur a trois poires d’or.

Fondu dans Kerguiris puis Talhoutt.

P£rouse(de>, sr dudit lieu, par. de Rannee, — des Bonnais, par. de Talensac, — de la Roche, — de Bodean, par, de Saint-Jacut, ev, de Vannes. A nc. ext., réf. 1671 , sept gen. ; ref. de 1425 a 1513, par. de Rannee, ev. de Rennes. Coupg au 1 : d’azur au lion d’argent, armé et lampassg de gueules ; au 2 : d’argent au croissant de gueules.

Jean Cador6, sr de Pirouse, vivant en 1497, pfere de Jean, marte k Guyonne Macé ; Jean, panetier ordinaire de Marie de Médicis en 1609 ; un marshal de camp en 1677, lieutenant de Roi & Arras, + 1680.

Le nom ancien de cette famille est Cador6, voyez Cador6, qu’elle a quifcttfainsi que les armes.

Perrault, sr de Kervern, par. de Pouldergat, — de Kerduella. Deb, ref, 1670 ; moiitre de 1562, dite par., ev. de Cornouaille. D’azur a la fasce d’argent, chargée de trois molettesde sable et accomp. de trois pommes de pin d’or (Arm. 1696).

Jean % pique-s&che dans une montre de 1562, Spouse Adeiice Certain ; Jerdme, sénéchal de Névet en 1696.

Perrault, sr de la Chaussee, — du Mesnil, — de la Vallee, par. de Pierric, — de Lessart, — de la Chesnaye, par. de Derval. Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

De gueules à la fasce d’argent, chargSe d’une aigle éployée de sable et accomp. de trois losanges d’or (Arm. 1696).

Un 6chevin de Nantes en 1676 ; deux auditeurs des comptes depuis 1687. Perrault, sr de Kerriou, par. de Langoelan, — de la Richardaye. Deb., ref. 1670, ress. de Rennes.

De sable & l’aigle d’argent (Arm. 1096). Perrault voyez Perrot.

Perreau, sr de Chastillon, par. de Fay, — de Pontcorhan, par. de Guenrouet, — de Tremar et de PEspinay, par. de Plesse, ev. de Nantes. D’or au chevron d’azur, accomp. de trois roses de gueules. Louis, capitaine de Guérande, grand maitre des eaux et fordts de Bretagne, herault, roi d’armes de Pordre de Saint-Michel, en 15j9 et ambassadeur en Angletere de 1533 k 1538. Fondu en 1565 dans YEspinay du Chaffault. 374 p ER

Perr£e, s f du Coudray, - de la Villestreux, — du Tertre et de la Poterie, par. de Saint-Donatien, — marquis de Courville et de Fresnay, en Normandie. ^ D’azur au croissant d’or, accomp. en chef de deux etoiles aussi d’or, et en pointe d’une ancre de m^tne (G. G.). Devise : Mare nascitur fortitudo. Un capitainede vaisseaux, compagnon d’armes de du Guay-Trouin en 1691 ; un capitaine general des galferes, puis chef d’escadre de Philippe V d’Espagne en 1705 ; un secretaire du Roi en 1707 ; un maitre des comptes en 1768.

Perrbt, sr de la Chatellerie, — des Portes, — de I’HOtellerie, par. de Plelo, — de Kerjean, par. de Plouagat, — de Lesmelec, — i ?e Kerjacob. Ext. ref. 1670, cinq g£n. ; réf. et montres de 1469 a 1535, par. de Plelo et Plouagat-Chatel-Audren, ev. de Saint-Brieuc et Treguier. De gueules à trois quintefeuilles d’argent, comme Cottgonien. Quillaume, vivant en 1513, Spouse Marguerite Calonnec. Perret, sr de Croslays, - du Pas-aux-Biches, — de Lezonnet, par. de Loyat, — de la la Tronchaye, par. de la Prenessaye, — de Glevilly, — du Moustoir, — de la Lande, — des Garennes.

Ext. ref. 1670, trois g<*n. ; ress. de Ploermel. D’argent h trois cceurs de gueules.

Jean, senechal de Ploermel, anobli en 1611, Spouse Jeanne Maubec ; Francois, petit-fils des precedents, marie k Jeanne de la Tronchaye, dernifere du nom, substitue par lettres de 1678 et 1683 aux nom et armes de la Tronchaye. Les srs de Tregadoret de mfime nom et armes ont produit un depute de Plodrmel aux Etatsgeneraux en 1789, † 1798.

Perrien ou Perrien-Mor (de), sr dudit lieu, ev. de Leon. De gueules h deux épées d’argent en pal la pointe en haut, surmontees d’une quintefeuille de mftme. (G. le B.).

  • Perrien (de), sr dudit lieu et de la Ville-Chevalier, par de Plouagat, — de Tropont,

par. de Pedernec, — de la Bouexiere, — de Kerguézec, par. de Trtdarzec, — de Keramborgne, par. de Plouaret, — de Kercontraly, par. de Plounevez-Quintin, — marquis de Crenan, par. du Foeil, — sr de Saint-Trimoel, — de Brefeillac, par. de Pommeret, — vicomte de Lesmais, par. de Plestin, — sr de Tregarantec, par. de Mellionec, — de Lannouan, par. de Landevant, — de Gardrin, — de Saint-Carre, — comte de Marans et sr de Courcillon, au Maine. Anc. ext. chev., ref. !671, dix gen. ; nf. et montres de 1434 a 1543, par. de Plouagat-Ch&telaudren, ev. de Treguier, et Plounevez-Quintin, ev. de Gornouaille. D’argent h cinq fusees de gueules en bande, voyez Taillard. Quillaume, ecuyer, dans une montrede 1375, ratifie letraite de Guerande en 1381 ; Alain, epouse en 1390 Tiphaine du Chastel ; Quillaume et Quillaume son neveu defendaient Guingamp pour le comte de Penthifcvre en 1419 ; Maurice, page du roi Henri II en 1553 ; trois chevaliers de Tordre en 1626 ; Maurice, epouse vers 1600 Anne Urvoy, dame de PER 375

Crenan, dont : Pierre, marshal de camp en 1649, grand 6chanson de France, † 1670 ; Pierre, fils du precedent, lieutenant general en 1693 et gouverneur de Cazal, tué au sifcge de Cremone en 1702. frfcre de Marie, fille d’honneurde la reine Marie-ThGrfcse en 1673. La branche de Crenan a ete substitute en 1654 aux nom et armes de Bueil de Courcillon, et s’est fondue dans Bellingant et Lannion. Perrier (du), sr de Launay, par. de Saint-Aubin-d’Aubigne, — de Lori&re, — de TEspinay.

Déb. réf. i668, ress. de Fougfcres.

D’or h l’arbre de sinople (Arm. 1696).

Perrier (du), sr de Kerhuel.

Deb., ref. 1668, ress. de Vannes.

D’or au chevron d’azur, accomp. de trois pommes de pinde gueules (Arm. 1696). Bernardin et Joseph, professeurs k l’universite de Nantes en 1696. Perrier (du),

De gueules à trois rencontres de bceuf d’or (Sceau 1390). Perrier (du), sr dudit lieu, par. de Kermoroc’h, — de Kermouster, par. de Squiffiec,

— de Co&tgonien, par. de Berhet, — de Kerdavy, par. de Muzillac, — comte de Quintin, — sr du Menez, par. de Plourac’h, — du Plessis-Balisson, par. de ce nom,

— de Bossac, par. de Pipriac, — de Cofctcanton, par. de Melguen, — de Kervastard, par. d’Elliant, — de Guernancastel, par. de Plufur, — de Sourdeac, par. de Glenac,

— de laRochedire, en Anjou — de Martigne-Ferchaud, par. de ce nom, — d’Asseetde Lavardin, au Maine, — de Kermelven, par. de Tremeven, — du Bois-Garin, par. de Spezet, — de Saint-Gilles, — de Periraorvan, — de Kergolleau, — de Kerprigent, par. de Plounerin. — de Toulgoet.

Anc. ext. chev., ref. 1671, onze gen. ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Berhet et Plufur, ev. de Treguier ; Plourach et Melguen, ev. de Cornouaille et Tremeven, ev. de Saint-Brieuc.

Un poirier(Sceaul348) ; alids : d’azur h dix billettes d’or. 4. 3. 2 et 1 (Sceaul387) Devise : Ni vanity nifaiblesse.

Alain, marie k Tiphaine du Bourne, devait un chevalier k Tost du due en 4294 ; Guillaume, fils des precedents, Spouse vers 1330, Anne, dame de Coetgonien, dont l°/ean, tu£au sifcge de Carthage en 1390, VJuhel, marie k Havoise de Quéien, pfcre et m&re de 1o Geoffroi, époux en 1400 de Plezou, comtesse de Quintin, 2o Pierre, marie k Isabeau, dame du Mene^, auteur de la branche de ce nom et des s rs du Bois-Garin, 3o Olivier, auteur de la branche de Kermelven. Richard, eveque de Treguier, commenca la reedification de sa cathedrale en 1339 ; Geoffroi, tue k Beuvron en 1425 ; deux chevaliers de Malte en 1651 et 1654 ; un chevalier de l’ordre en 1600 ; un avocat general auxcomptes en 1654. PER

La branche ainee fondue en 1482 dans la maison de Laval, d’oii le Perriera passe aux Rohan-Guemeie en 1559 et le comte de Quintin aux la Tremoille en 1521 ; labranche du Plessix-Balisson fondue dans Villeblanc ?ie. Perrin, sr de la fourbejolltere, de Lesmonniere et des Mainguets, par. de Saint-Lumine de Clisson.

Anc. ext. rtf. 1669 six gen. ; r ?f. de 1431 a 1513, par. du CeHier et Saint-Lumine, ev. de Nantes.

D’argent au lion de sable, lampassé et couronné de gueules. Artvr, vivant en 1 513, pere de Jean, marie a Jacquette le Normand. Perrin, sr de Traondour, par. du Vieux-Bourg-de-Qnintin. Ref. et montres de 1469 a 1543, dite par , et par. de Plessala et Pordic, ev. de Cornouaille et Saint-Brieuc.

Pierre, de la paroisse de Plessala, anobli en 1471 . Le sr de Grandpre, ressort de Saint-Brieuc, deboute a la reformation de 1668. Perron, sr dela Fontaine-Menard, per. de Meslin. R£f. 1535, dite par., ev. de Saint-Brieuc.

D’argent au chevron de sable, accomp. de trois tfites de loup de mfime (Arm. de l’Ars.).

Perrot ou Perrkau.

Perrot ou Perrault, sr de Launay, par. de Chasne, — de laMeignannaxe et des Fontaines, par. de Gahard, — de la Morlais, par. de Saint-Aubin-d’Aubign6, — des Tourelles, — du Haut-Plessix, — du Vaurumain, d’Andouil !6, par. de ce nom, — de la Sablonnfere, au Maine.

Réf. de 1478 a 1513, par. de Chasne et Gahard, ev. de Rennes. De gueules a trois tétes de belier d’or, 2. 1. (G. le B.). Colin, archer arme pour la delivrance du due, prisonnier des Penthievre en 1420, epouse Bertranne Gouyon, dont : Jean, anobli et se gouvernant noblement en 1478, perede Pierre J marie k Perrine Blanchet ; un connetable de Rennes en 1599. La branche d’Andouille fondue au xvn« siecle dans la Haye la branche de la Sablonniere, au Maine, maintenue k Tintendance de Tours en 1667. Suivant la Ch. des B., Etienne, flls puine de Colin etde Bertranne Gouyon, s’etablit au xv siecle en Bourgogne oil Tun de ses descendants, sr de Montrevost, admis aux Etats de Bourgogne de 1572, a fait les branches de Milly, Feuiliasse, Jotemps et Montrevost qui portent : d’azur à la croix patriarcale alesee d’or, elevee sur trois annelets de meme ; alias : parti d’azur a trois bandes d’or.

Perrot, sr de Traonvilin, pres Morlaix, — de Kerriou, par. de Locquenole, ev. de Dol, enclaves de Leon.

De sable au rencontre de holier d’or (G. le B.). voyez Perrot de Launay. WW’ ww «ri> ""’-«i !’.-^*v « 

PES 377

Perrot, sr de Traonevez, par. de Plouezoc’h, ev. de Treguier. De gueules au chevron d’argent, accomp. de trois coquilles de mfime (G. le B.). comme Jacob :

Perrot, sr du Vieux-Launay, par. de Ploujean, ev. de Treguier. De sable frette d’or, comme Garec, Kerbuzic, Ploutzoc’h et Qtienquisou ; au franc-canton d’argent, charge d’une croix pleine de gueules (G. le B.). Perrot (orig. de Paris), sr de la Malmaison. D’azur & trois croissants adoss£s d’or ; au chef d’argent, chargé de trois aigles de sable.

Miles, conseiller aux Grands-Jours de Bretagne, puis au parlement de Paris en 1554., Perrot, ev. de Leon.

D’argent au lion de gueules, accomp. de trois billettes &SLZur(Blancs-Manteaux). Perrotin (orig. du Berry, y maint. en 1667), sr de Barmont. D’argent h trois coeurs de gueules (LaGh. des B.). Deux contrdleurs généraux de la marine, des galferes et des fortifications des places maritimes depuis 1700 ; un tr^sorier de France et général des finances en Iagéneralité de Paris en 1729.

Persais, sr de la Giraudiere, — des Nouettes, par. de Breal.

?eb., ref. 1670, ress. de Rennes. 

D’or à la croix de gueules, cantonnde de quatre canettes d’azur. Perthevaux, Partheyaux ou Partevaux, voyez Partevaux. Pervenchkre (de la), voyez Richard.

Peschart, sr de la Chohannifcre et de laTouche, par. de Carentoir, — de la Bothelleraye, de Lourme, de Bienassis, de la Villerolland, et vicomte de Bossac, en 1637, par. de Pipriac, — sr de Kerdavy et de Kerouault, par. de Questembert, — de Coetergarf, par. de Grandchamp, — du Tertre, — de la Durantais, par. de Saint-Just, — de Limoges, par. de Saint-Patera, — baron de Beaumanoir, par. d’Evran, — sr du Boisau-Voyer, — de Montferrand, par. de Bonnemain, — de Kergolher, — de la Sauldraye. Anc. ext., ref. 1669, huitgén. ; réf. et montres de 1427 a 1513, par. de Carentoir, ev. de Vannes et Pipriac, ev. de Saint-Malo. De gueules h la bande d’or, chargde de trois roses d’azur et accostee de quatre chouettes d’argent, 2. 2.

Jacques, vivant en 1479, Spouse Gillette de Peillac ; trois conseillera au parlement depuis 1599 ; un chevalier de Malte en 1606 ; un gentilhomme de la chambre, chevalier de Tordreen 1628 ; deux chevaliers de Saint-Lazare en 1665 et 1673. La branche de Cofitergarf fondue vers 1652 dans MailU de Carman. Tome II. «# 48 378 PET

Pkscherel, sr de Beaulieu, -de la Villeneuve. D’argent a cinq coquilles de sable.

Jean, Spouse en 1568 Gillette BecdeUevre.

Pestivien (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Glomel, par. de ce nom, — de Koscolo, — du Vern, par, de Guiscriff, — de Kermabguegano, par. de Ploerdut, — de GoasveDnou et de Kerourden, par. de Plounévezel, — de la Coudraye, par. de Trebrivan, — de Coetilez, — de Coetcliviou, par. de Treffrin, — de Kergueff, — de Keraudren, par. de Quimerc’h, — de Penanprat, par. de Guimaec, — de Cavilliers, en Picardie.

Anc. ext. chev., ref. 1669, six gen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. de Guiscriff, Plounevézel, Trebrivan, Treffrin, Plouguer, ev. de Cornouaille et Ploerdut, ev. de Vannes.

Vairé d’argent et de sable (Sceau 1397), comme Goazvennou et Toupin ; alias : brisé d’un b&ton de gueules.

Jean, epouse vers 1280 Constance de Rostrenen, dame de Glomel, dont : Jean, entendu dans Tenqn^te pour la canonisation de saint Yves en 1330, pere de : l* Bizien, capitaine de Quimperle, assiegS dans son chateau de Pestivien en 1363, et qui ratifia le traits de Guerande en 1381 ; 2o Tristan, Tun des champions du combat des Trente en 1350, auteur de la branche du Vern et de Goazvennou ; un chevalier de Malte en 1622. La branche ainee fondue dans Molac, puis la Chapelle, Kermdno, Kergorlay, et du Cleuz ; la branche de Penanprat etein teen 1776 ; la branche de Cavilliers, election de Noyon, maintenue en Picardie en 1667.

Petau (orig. d’Orteans), sr de Dimancheville. Ecartete aux 1 et 4 d’azur, k trois roses d’argent ; au chefd’or, chargé d’une aigle éployée issante de sable ; aux 2 et 3 : d’argent à la croix pattee de gueules ; alids : d’azur à l’aigle éployée d’or et trois eloiles de méme, rangées en chef. Franpois, conseiller aux Grands-Jours, puis au parlement sedentaire en 1554. Petit (le) (orig. d’Anjou), s* de la Guierche, — de Chaligny, — de Bois-Souchard, par. des Touches, — de la Garenne, — de Launay, — de la Guinaudi&re, par. de Joue. Ext., ref. 1668, six gen. ; montrede 1543, par. des Touches, ev. de Nantes. De sable à la bande d’argent, chargSe d’un lion de gueules, armG et lampassS d’or.

Eonet, vivant en 1500, epouse Marguerite du Bois-Farouge ; Pierre, maitre d’hdtel de Jean de Bretagne, due d’Etampes en 1546 ; Frangois, abbe de Villeneuve en 1551 ; quatre chevaliers de Malte depuis 1551.

Petit (le) (orig. de Fougferes) .

D’azur à la fasce d’argent, chargSe d’une tfite de lion de gueules, accomp. de deux croissants d’or en chef et de deux besants de mfime en pointe. Etienne, abbe de Daoulas en 1410, † 1425.

Petit, sr de la Bauche, par. de Bouguenais, — des Rochettes. PEZ 379

Dazur ideux tourterelles d’argent, surune terrasse de sinople ; & la rose d’argent, tigée et feuillSe de sinople, en chef. Un maire de Nantes en 1736 ; un directenr des devoirs k Rennes, audiencier k la chancellerie en 1763.

Petit (le) (orig. de Champagne, y maint. en 1669), sr de Richebourg. Maint. a l’intend. en 1698, ress. de Nantes. D’azur à deux épées d’argent en sautoir, la pointe en bas, cantonnGes de trois larmes de méme et d’un coeur d’or en pointe. Guy, fils de G&rard, ordonnateur de la marine k Nantes en 1698. Petitbois (nu), voyez Pinot.

Petitpont (du), sr dudil lieu — de Kergoffet de Kermarien, par. de Ploerdut. Déb. f ref. 1671 ; ref. et montres de 1448 a 1481, par. de Lignol, ev. de Vannes. D’or à l’aigle k deux tfiteg de sable.

Petiteau, sr du Chesne, par. du Loroux-Bottereau, — du Clere, par. de Saint-Juliende-Concelles.

Maint. ref. 1669, gén. ; ress. de Nantes, par les privileges de la chambre des comptes.

D’argent au chevron de gueules, accomp. en chef de deux étoiles de mfime, et en pointe d’une nigle de sable, membrfie et becquée de gueules, comme d’Orttans. Pierre, marte k Anne Viau, pfere de Pierre, auditeur des comptes en 1641. Peyron (du) (orig. de Guyenne).

Porte une colonne, cantonnée de quatre roses. Bernard, auménier de la duchesse de Bretagne, Jeanne de Navarre et Gvdque de Nantes puis de Tréguier, † 1408.

Pezdron, sr de Kerambellec, par. de Cahaz6-Pontivy. Deb., ref., 1668, év. de Vannes.

Pezron, sr de la Salle et de Kergonan, par. de Plouharnel, — du Leslay, par. de Lesbin-Pontscorff, — du Clio, — de Penlan et de Kervégan, par. d’Arzano, — de la Ville-Blanche, — de Kerdrain t par. de Brech. Déb., réf. 1669, ress.. d’Auray ; ref, 1536, par. de Plouharnel, ev. de Vannes. D’argent à la fasce accomp. en chef d’une rose et en pointe d’un ccBur, le tout de gueules. (G.G.).

Guillaume, sr de la Salle, vivant en 1536, marte k Marguerite de Kergarff ; Louis, sr de Kerv^gan, sén£chal de Concarneau, époux de Louise de la Chapelle, pere et mfcre d* Yves, sous-prieur de l’abbaye de Priferes en 1665, abbé de la Charmoye, au dioc&se de Ch&lonssur-Mame en 1697, † 1706 ; Julien, sr du Clio, maitre des comptes en 1665 ; David, sr de Penlan, procureur du roi k Auray en 1693, époux de Marie de Carheil, anobli en 1699 ; Julien, s p du Leslay, anobli en 1699. 380 PHE

Pezron, sr de Keraéret, par. de Ploudalmezeau, — du Mescoufez, — de Lesconvel, par. dePlouzane, — de Coetmorvan, par. de Ploujean, — de Kermelven, par. de Plouizy,

— de la Peyronnifcre.

Ext., r£f. 1670, sept gen. ; ref. et montres de 1481 a 1543, par. de Plouguin, ev. de Leon ; Ploujean et Trebeurden, ev. de Treguier. De gueules au lion d’or, charge sur l’6paule d’une made de gueules. Ives, de la paroisse de Plouguin, anobli en 1447 ; Henry, vivant en 1481, épouse Marguerite Maucazre ; Thomas, de la paroisse de Trebeurden, anobli en 1462. Ph^lippes, sr de Cofttgoureden, par. de Pestivien, — de Coscastel, par. de Plesidy,

— de Kerrio, par. du Vieuxbourg-de-Quintin.

Ref. et montres de 1428 a 1543, par. de Bourbriacet Plesidy, ev. de Treguier ; Vieuxbourg, ev.de Cornouaille ; Etables, Lantic, PordicetPlourhan, ev. de Saint-Brieuc. De gueules h lacroix endentee d’argent, comme Cod’tgouriden etFraval. Labranche de Coétgouréden a quitte depuis 1485 le nom de PhMippes, Voyez Coetgouréden. Ph^lippes, sr de Tronjoly, — de Kerivoal.

De gueules h la croix endentee d’argent, comme les precedents. Yves, 6chevin de Rennes, doyen des juges de poUce et Tun des capitaines de la milice bourgeoise en 1733, marte k Anne Fauvel, bisaieul de Francois Anne-Louis, juge-garde de la monnaie de Rennes en 1775, avocat du Roi au pr^sidial en 1778, lieutenant-colonel de la milice bourgeoise et depute de Rennes aux Etats de 1784, enfin accusateur public au tribunal r^volutionnaire de Nantes, + 1828.

Ph^lippes (orig. de Normandie, y maint. en 1666), sr de la Ghesnais, — des Bri&res,

— des Acres.

Ext., ref. 1668, quatregen. ; ress. de Rennes. D’argent a tfite de Hon arrachée de gueules, alias : d’argent à la fasce crénel£e de deux pifeces de gueules, accomp. en chef (alids : en pointe) d’une tftte de lion arrachSe de gueules.

Roger, marte vers 1560 k Anne le Roi, pfcre et mfcre de Louis, anobli pour services rendus dans les guerres, en 1597.

Phelippot, sr de la Carperaie, — de Champeaux, — de la Haye, — de la Piguelais. Maint. ref. 1669, gen. ; ress. de Rennes.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois fers de dard de mfime. Frangois, maitre des comptes en 1541 ; Jean, secretaire du Roi en 1613 ; Jean et Gilles frfcres, pr^vots de la prévété de Rennes, anoblis en 1647. Fondu en 1712 dans Tournemine-Gamsillon.

Phelippot, ref. et montres de 1469 a 1513, par. d’Yvias et PlouSzec, ev.de Saint-Brieuc. Guillaume, anobli en 1455. PH- 381

Phelippot, sr de Bodelio, par. d’Elven, — de Coetergarf, par, de Grandchamp, — de la Villegue, par. de Lantillac.

Ref. et montres de 1426 a 1536, dites par. ev. de Vaones. De gueules h cinq besants d’or, 3. 2 ; au chef endente d’argent. La brancbe de Bod61io fondue dans Trto&gat ; la branchede CoStergarf fondue vers 1628 dans Peschart.

Ph£lypeaux (orig du Blaisois), s T d’HerbauIt, — marquis de ChAteauneuf-sur-Loire en 1671, - comtedePontchartrain, de Saint-Florentin et de Maurepas, — baron de I’llede-Bouin en 1714, — due de la Vrilliere en 1770. D’azur semé de quatre feuilles d’or ; au franc quartier d’hermines. Raymond, ftls Guillaume, grenetier au grenier k sel de Blois en 1527, aieul de Raymond, secretaire du Roi en 1607 et secretaire d’Etat en 1621 ; un premier president au parlement ’de Bretagne en 1677, chancelier de France en 1699. Cette famille aujourd’hui £tcinte, s’est alliee en Bretagne, aux du Guesclin, aux Br&hand et aux Ker&uartz.

Philippes, sr de Kerduff, par, de Plouvien.

Ref, et montres de 1426 a 1534, dite par. ev. de Leon. D’azur h trois couronnes ducales d’or (Sceau 1416). Le sr de Gorréquer, de m$me nomet armes, procureur au siege prSsidialdeQuimper, † 1690. Philippes, sr de Barac’h, par. de Louannec, — de Launay, par. de Ploubezre. Ref. 1441, par. de Plehedel, ev. de Saint-Brieuc. De gueules a la fasce d’argent, accomp. de sixannelets d’or (G. le B.). Guillaume, de la paroisse de P16hédel, anobli par lettres du due, en 1423. Philippes, s’de la Villeneuve-Torant, — de Tremaudan. D’azur a deux épées d’or en sautoir, les pointes en bas (Arm. 1696). ’ Malo, anobli en 1671.

Francois, sr des Forges, d^boute k l’intendance en 1712. Pic (orig. d’ltalie, confirme par lettres de 1574 et 1577), comte de la Mirandole, — s r de la Janntere, — de Kerjoquer, par. de GouSzec. Maint. par arr£t du pari, de 1764 et appele a l’arrtere-ban de Cornouaille en 1636 et 1694.

Ecartete aux 1 et 4 : d’or à l’aigle de sable, becquée, membrée etcouronn<§e d’or, qui est la Mirandole ; aux 2 et 3 : Schiquete d’argent et d’azur, qui est Pic. Scipion, ftls du comte de la Mirandole, passa au service de France sous Charles VII et ffct naturalise en 1462 ; ses descendants se sont allies en Bretagne aux Trogoff du Largez, Kergariou, la Bo&sfere de Kerret et Tanouam. ’ Le dernier membre de cette famille, ftls d’un sénéchal de Ch&teauneuf-du-Faou en ^eo, fusilte a Quiberon en 1795. 382 PIC

Picart (le), sr de Kerganno, par. de Persquen, — du Guern, par. de Melrand, — de Kerbleterien, par. de Lignol.

Ref. et montres de 1426 a 1536, dites par., ev. de Vannes. D’azur h la téte de leopard d’or, lampassSe et couronnée de gueules (Arm. de l’Ars.) alids : accomp. de trois croisettes d’or. (Sceau 1418). La branche de Kerbleterien fondue dans Pdrenno. Picart, sr de Launay, par. de Saint- Viaud, — de la Pilaudiere, par. de Saint-Pdreen-Retz.

Ref. 1429, dites p^r., ev. de Nantes.

Raoulet, de laparoisse de Bouguenais, anobli en 1469. Picart, sr de Vieilleville, par. de Guer.

Deb., ref. 1670, ress. de PloSrmel.

De gueules 4 trois croisilles d’or en fasce. Picart (le), sr de la Fosse-Davy, des Portes et de la Guevtere, par. de Maroue, — de la Tronchaye, par. de Planguenoual, — de Pellan, par. de Morieux, - de la Ville-Asselin. Anc. ext., ref. 1669, huitgén. ; ref. et montres de 1441 a 1535, dites par., ev. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion de sable, accomp. de trois merlettes de mSme. Mathurin, flls Jean, vivant en 1469, epouse Etiennette de Pellan. Picaud, sr de Tihenry, par. de Plouay, — de Morfouace, de Queheon et du Clos-Havard, par. de Plo&rmel, — de la Rivtere, par. de Lalleu, — de la Villebourde, — de la Morinais, — de la Pommeraye, par. de Messac, — de la Villeguery, — du Goaz, — du Vertin, par. de Sarzeau, — du Pare, par. de Taupont, — de la Chauveltere, — de Launay f — de Saint-Goueznou, — de Tregadon, — de Morgaud, — de la Touche,

— du Bois-Marquer, — de la Villeneuve.

Anc. ext. chev., réf. 1668, neuf gén. ; ref. et montres de 1427 a 1513, par. de Ploermel, ev. de Saint-Malo.

D’argent frette de gueules ; au chef de mfime, charge de trois trfefles d’or. Elides, Spouse en 1260, Adelice d’Hennebont, dame de Tihenri ; Guillaume, capitaine de Saint-Malo, repoussa le due de Lancastre qui assiegeait cette place en 1378 ; Jean, flls Eon, vivant en 1479, epouse Perrine, dame de la Riviere ; un maitre des comptes en 1582 ; un abbe de Saint-Meen, + 1592 ; un lieutenant des marechaux de France a Guerande en 1740. (Famille 6teinte).

Picaud, sr du Tertre, par. de Saint-Donatieu, — de la Guerche, par. de la Chevrolltere,

— de la Mocettere.

Guillaume, de la paroisse de Saint-Donatien, franchi en 1480 ; Pierre, maitre des comptes pn 1539 ; Jean, eclievin de Nantes en 1564, marte a Marie Babonneau. PIC 383

Pichard, s f de Kerverziou, év. de Léon.

D’azur &deux fasces ond£es d’or, chargées chacune de trois roses de gueules (Arm. 1696.).

Matkurin, sénéchal de L£on. époux en 1670 de Béatrix le Brigand, pfcre de Quillaume, maire de Saint-Pol, capitaine d’une compagnie franche de garde-cdtes, marié en 1717, & Marie Hervé de Keranhorre.

Pichard (orig. du Poitou), sr du Page, — du Verger. — de la Cailtere, — du Pasty,

— de la Blanchfere.

D’azur au chevron d’or, charge de deux lions aflront^s de sinople, accomp. en chef de deux croisettes d’argent et en poinle d’une aigle d’or. Un secretaire du Roi k la grande chancellerie en 1749 ; deux auditeurs et un greffler en chef des comptes de Nantes depuis 1755. Pichon, ev. de Leon.

D’argent h trois coquilles de sable (Arm. del’Ars.). Pichot, sr de Tremen, par. de Plusquellec, — Kerdizien, — de Kerguiniou. Deb. ref. 1669, ress. de Carhaix.

De gueules au cygnp d’argent.

Pichot, sr du Mezeray.

Deb a Tin tend, en 1698, ress. de Vitre.

D’or h trois trfefles desinople (Arm. 1696). Picon (orig. de Savone, maint. en Limousin en 1668), sr de Pouzillac, — de Cbasseneuil, — d’Andrezel , en Brie, — de Saint-Mery. Maint. par arrét du pari, de 1786, treize gen. D’azur au dextrochfere d’argent, tenant une pique de méme ;au chef de gueules, chargé de trois pommes d’or.

Gabriel, maitre d*hétel du Roi, épouse en 1658 Anne Faicon ; un secretaire du cabinet du roi, intendant dans I’armee de Lombardie en 1706 ; un ambassadeur k Constantinople en 1724 ; un chevalier de Malte en 1756 ; un abbé de Saint-Jacut en 1786. Picory, sr de la Provdte, du Hacleray, de la Lande, de la Haye-Cherel et de la Haie-Eonnet, par. de Moisdon, — du Boisheraud, par. de Vallet Ref. de 1427 a 1473, par. de Moisdon, év. de Nantes. Fondu au xvi« si&cie dans Eouxel de la Galmeli&re. Picot, s* de la Barbotais, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, — de la Brientaye, par. de Parame, — de Malabry, — de Closrivtere, — de Beauchesne, — de Premesnil, — de la Motte, — du Guildo, par. de Créhen f — des Chesnais, — de la Fosse-Hingant, par. de Saint-Coulomb, — de * Limofilan, par. de Sevignac, — # de Pledran, par. de ce nom, — du * Boisfeillet, par. de Pluduno, — de Beaumont, par. de Guitte. 384 PIC

Maint. a Pintend. en 1701 ; ref et montres de 1478 a 1513, par. de Saint-Meloirdes-Ondes et Pararae, ev. de Saint-Malq.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’azur, k trois haches d’armes d’argent en pal ; aux 2 et 3 : d’argent a trois leopards l’un sur l’autre de gueules. Olivier, archer dans une montre de 1479 ; Pierre, sr de la Barbotais, epouse Denise Rolland, vivant en 1500, pere d’Etienne, sr dudit lieu et de la Brientaye, vivant en 1513 ; Michel, epouse en 1581 Jeanne Cochin ; un conseiller au presidial de Rennes en 1625 ; deux secretaires du Roi en 1692 et 1710 ; un marechal de camp en 1791 ; un major general de l’armee de Georges Cadoudal, Tun des auteurs de la machine infernale en 1800, puis pretre, f en 1826.

Le sr de Basseville, paroisse de Saint-Judoce, deboute k la reformation de 1668. Picot (orig. de Poitou, y maint. en 1699), sr de Sauvieux et de la Mintaye, en Poitou,

— de Fiefrube, par. de Fougeray, — de Tremar, par. de Plesse, — de * Peccaduc, de Boisby et du Boisbrassu, par. de Carentoir, — de Pontaubray, de Vahais et de

  • Vauloge, par. de Ferce, au Maine, — baron de Herzogenberg, en Autriche, en 1810.

Maint. par les commissaires en 171 5, a Tintend . en 1 716 et par arrSt du pari de 1781 . D’or au chevron d’azur, accomp. de trois fallots d’argent, allum£s de gueules ; au chef de mfeme, comme Picot de Dampierre, en Champagne. Devise : Nnllus extinguitur.

Jean et Bertranne Loyseau sa compagne, vivants en 1588, pere et mere d’Adrien, mari* en 1619 & Suzanne Luzeau, auteur des differentes branches de cette famille qui a produit un conseiller au parlement en 1757 ; un page de Madame en 1782 ; un marechal de camp on 1821, et un feld-marechal-lieutenant, chambellan de Tempereur d* Autriche, † 1834. Picot, sr de Bellebat, par. de Orossac, ev. de Nantes. Un maitre des comptes en 1602 ; un auditeur des comptes en 1678. Picot, sr de Coethual, par. de Plouguernevel.

Deb., ref. 1668, ress. d’Hennebont.

Maurice, ne k Vitre, bachelier en th^ologie et fondateur du seminaire de Plouguernevel en 1669, † 1681.

Fondu en 1696 dans THmigon.

Picquet, sr de la Flesche, par. de Coesmes, — de la Motte, pr&s Rennes— de Melesse, par. de cenom, — du Boisguy, par. de Parigne, — chfttelain de Launay-du-Han, par. de Montreuil-le-Gast, — sr de la Villouyere, — de la Charronntere, par. de Saint- Aubin-des-Landes, — de Beauvais, par. de Bourgbarre. Deb., ref. 1668, ress. de Rennes.

D’azur à trois chevrons d’or, accomp. de trois fers de lance d’argent en pal, les pointes en haut.

Jean, sr de la Motte, † 1654, marie k Guillemette Hus, pere et mere de Jean, greffier en chef civil au parlement en 1684, secretaire du Roi en 1698, epoux de Marie-Josephe le Clavier, dont : !• Guy, auteur des s ri de la Motte, qui ont produit deux conseillers au parlement depuis 1T01, un greffter en chef civil en 1705 et un lieutenant-general des armees navales en 1782, † 1791 ; 2o Louis-Alexandre, auteur des s rs de Melesse et du PIC 385

Boisguy, qui ont produit trois pr^vdts géneraux de la marSchaussSe en Bretagne depuis 1718, un greffler en chef civil en 1740 ; un lieutenant de vaisseau fusille k Quiberon en 1795 et un marshal de camp en 1814, † 1839. Pidoux (orig. du Poitou), sr du Coudray. D’argent frettS de sable.

Jean, conseiller au parlement en 1600, marie* k Madeleine le Pore de la Porte-Vezins. PlEDEFER.

D’azurau lion d’or, arm<§ et lampassé de gueules (G. le B.)-Piedelou, s r de la Gahardtere, par. de Bazouges-sous-Hede, — de Lessichfere, par. de Saint- Brieuc-des-Iffs, — de Gromelet, — de Launay, — du Rocher, — de la Garenne. Anc. ext., ref. 1669, huit gen. ; ref. et montres de 1437 a 1513, dites par., ev. de Rennes et Saint-Halo.

D’or h trois pieds de loup de sable.

Geoffroi, vivant en 1437, Spouse Mahaut d’Angoulvent ; fsabeau, abbesse de Saint-Georges de Rennes, † 1472.

Piederat, sr du Plessix, par. de Medreac. Ref. et montres de 1448 a 1513, dite par., ev. de Saint-Malo. Jean, prdte sermentau ducentre les nobles de Saint-Malo en 1437. Piedevache, sr de Gelouard et de Caraays par. de Landujan, — de Montdidier, par. de Bazouges-sous-Hede .

Ref et montres de 1427 a 1513, dites par., ev. de Saint-Malo et Rennes. D’argent h trois pieds de vache do gueules, la come d’or (Sceau 1417) : alias : • d’azur a trois Scussons d’argent, au bftton de méme, brochant en bande sur le tout (Sceau 1306).

Eustache, sSnechal de PloGrmel etBrofirecen 1257 ; Mathieu, vivait en 1271 ; Geoffroi, abbe de Rille, f 1 420 ; Guillaume, préte serment au due entre les nobles de Saint-Malo, en 1437.

Tiedru.

Ref. J 536, par. de Questembert, ev. de Vannes. Guillaume, epoux de Jeanne MaulAon, pfcre et m&re : 1o de Pierre, 6veque de Tr^guier, puis de Saint-Malo, † 1449 ; 2o d’ Agaisse, marine it Jean Chauvin, pere du chancelierde Bretagne.

Piel. sr de Chuchevil !e, par. de Maure, - de la Fouchais et du Fresne, par. de Guignen,

— de Benaze par de Domloup, — de Laussay^re, — de la Vigne, par. de Chanteloup.’ Anc. ext.. ref. 1669, six gen. ; ref. et montres de 1426 a 1513, par. de Maure et Guignen, ev. de Saint-Malo.

D’argent à l’aigle imp<5riale de sable, becquée et membrtfe de gueules. Guillaume, vivant en 1479, Spouse Roberte de Fonteniou. Tomb II.

386 PIC

Pierrard, sr de Beaumont, par. de la Fontenelle. Déb. ref. 1668, ress. de Bazouges.

Pierre (de la), sr des Salles, — de Talhouet, par. de Guide), — de la Forest, de Kerbervet et de Manerven, par. de Languidic, — de Saint-Nouan, — de Kernivinen, par. de Bubry, — de Kermadio, par. de Pluneret, — de Pendreff, — de Keruzadic, — du Henan, par. de Nevez, — de Rustephan, par. de Nizon, — de * Fremeur, — de Melinville. D’or & deux fasces de gueules (Arm. 1696). Francois, secretaire du Roi en 1674, epouse Thomasse Dondel ; Jean, grand maitre des eaux et forets de Bretagne en 1696, epouse Jeanne de Rosmar ; deux maitres des comptes depuis 1687 ; un conseiller au parlement de Paris en 1714 ; un secretaire du Roi pres ie parlement d’Aix, + 1738 ; un lieutenant-general des armees en 1748, commandant a Minorque, f 1759 ; un marechai de camp en 1780 ; un enseigne anx gardes-francaises en 1788, ’ baron de TEmpire en 1813, avec institution de majorat sur la terre de Kermadio, en faveur duquel la terre de Keruzadic a ete constitute en majorat au titre de marquis, par lettres de 1817.

La branche de la Forest fondue dans Kerret. Pierre, sr de Saint-Jean, — de la Goupili&re, — de la Lande. Deb., ref. 1668, et a 1’intend. en 1699, ev. de Saint-Malo. Pierre, sr de Kervilgoz, par. de Servel.

Ref. 1427, par. de Cavan et Trebeurden, ev. de Treguier. Pierres (de) (orig. d’Anjou), sr du Plessis-Baudouin . D’or à la croix pattée et alés£e de gueules (G. Ie B.)-> comme Baudouin. Devise : Pour loyauti soutenir.

Guillaume, epouse vers 1320 Onneur de Maille ; Lancelot, chevalier de Malte en 1595 ; deux gouverneurs de Chateaubriant en 1587 et 1623. Les s 1 * de la Boniniere, de Fontenailles et d’Epigny, de meme nom et armes, maintenus a rintendance de Tours en 1667, existent encore. Pigeaud, sr de la Devansais, par. de Plesse, — dela Belltere etde la Coindtere, par. de Puceul, — de Beautour, par. de Vertou.

Maint. al’intend. en 1699 et 1705, ress. de Nantes. D’argenti la croix dentelée de sable, cantonnée de quatre merlettes de mftme, comme Breton.

Rene, echevin de Nantes en 1654, epouse Louise Urvoy. Pigeault ou Pigault, sr de la Melattere, par. de Guipry, — de la Chaumeraye, par. de Loheac-

Ext. ref. 1670, cinq gen. ; ref. et montres de 1513 a 1569, par. de Guipry, ev. de Saint-Malo.

D’azur a la croix ancrée et guivr^e d’argent. PIL 387

Pierre, vivant en 1513, epouse Louise de la Fonchaye ; Raoul, fils des precedents, employe dans les r61es de l’arriere-ban de Saint-Malo de 1543 a 1569. epouse Denise de Lassey, dont Jean, qui a continue la filiation en Bretagne. Suivant la Ch. des, B., Samuel, gendarme de la retenue du vidame de Chartres a la prise de Calais en 1558, marie dans cette ville en 1573 a Jeanne Hamilton, etait fllsjpuine de Raoul et de Denise de Lassay.

Cette branche a produittrois mayeurs de Calais depuis 1696, auteurs des s r$ de VEpinoy, de Saint-Tricat, de Brouchamp, de Grandcourt et de * Beaupre dont un chevalier du Saint-Empire en 1769.

Pigeon, sr des Grandchamps, par. de Soudan, — de la Maisonneuve. D’azur a trois pigeons d’argent.

Frangois, † 1587, epoux de Nicole Goubin, pere de Jacques, valet de chambre du Roi, greffier en chef aux requetes en 1581 ; Yves, homme d’armes de la compagnie du due de Venddmeen 1598.

Pigoust, sr de la Grande-Noe, par. de Derval. Deb. ref. 1668, ress. de Nantes.

Piguelais ide la), sr dudit lieu, par. de Mouaze, — comte du Chesnayjen 1590 ets r de Maillechat, par. de Guipel, — de Marbre, par. de Coglais, — de la Porte, — de la Massue, par. de Guguen, — de la Ville-Thebaud. Anc. ext. chev. ref. 1669 ; neuf gen. ; ref. de 1481 a 1513, par. de Mouaz6, Saint-Aubin-d’Aubigne et Coglais, ev. de Rennes. D’argent à l^pervier au naturel, armé et becqué d’or ; long6, grilleté et perché de gueules.

Berthelot, jure Fassociation de la noblesse de Rennes pour empecher Tinvasion etrangere en 1379 ; Georges, fils Jean, epouse en 1471 Francoise Gaulay ; un connetable de Rennes en 1549 ; un capitaine de 50 hommes d’armes, depute des Etats vers la reine Elisabeth d’Angleterre en 1593 ; deux chevaliers del’ordre en 1574 et 1594 ; un conseiller au parlementen 1609.

La branche du Chesnay fondue dans Brécheu. Le sr de la Baguerais, deboute a Tintendance en 1702. Pihier, sr de Kerbalay, par. de Kervignac. Deb. ref. 1669, ress. de Vannes.

Pilguen, sr de Kerizaoucn et de Kermeidic, par. de Plourin, — de Lanrivanan, par. de Plouguin.

Ref. et montres de 1426 a 1534, dites par., ev. de Leon. De sable au lion 16opardé d’argent.

Pilguen, sr de Kerouriou, par. de Plouider. Ref. et montres de 1427 a 1503, par. de Plounevez, Guisseny, Plouenan et le Minihy, ev. de Leon.

D’or à trois coquilles de gueules, comme Kernezne et Keroual. Sybille, epouse vers 1420 Jean Barbier, sr de Lanainuz ; Yvon, franc-archer de la paroisse de Saint-Vougay en 1543.

Fondu dans Loc’hant.

388 PIN

Pillais, sr de Lessong^re, par. de Saint-Herblain, — de laFromendiere, — do la Nofe. Maint. a 1’intend. en 1706, ress. de Nante6. Deux 6chevins de Nantes en 1564 et 1621. On trouve Jtrtien, sr de la Sorerie, paroisse de Montrelais, anobli et franchi en 1485. Pillavoine (de), sr dudit lieu, par. de Pordic, — de Kersalaun, par. de Tredarzec, pres Lantreguier. (G. leB.)

Fondu dans le Borgne, puis No€l.

Pjllet, sr de la Salle, par. de Breteil, — de la Herigzonaiset de la Moussardtere, par. de Saint-Maugan, — du Drigant.

Ext. ref. 1670, six gen. ; ref. et montres de 1440 a 1513, ditespar., ev. de Saint-Malo.

De gueules a trois javelols d’or, les pointes en haut, accomp. en chef d’une colombe d’or.

Fierre, de la paroisse de Breteil, anobli en 1 435, k la supplication de Jean son fl Is, secretaire du due ; Raoul, fils Guyon, vivant en 1479, Spouse Raoulette de Belleville. PlLORGEKIE (DE LA), VOyeZ LUETTE.

Pimodan (de), voyez Hardcourt.

Pin (du) (orig. de Normandie), s f de la Riviere. D’azuri trois pommesdepin d’or.

Un lieutenant civil et criminel au présidial de Rennes en 1592. Tin (du), sr de la Luais, par. de Sarzeau, de Bessac. Deb., ref. de 1671 et a Tin tend, en 1703, ress. de Rhuis. D’azur à trois bourdons d’or (Arm. 1696). Un lieutenant de vaisseau en 1696.

Pinardiere (de la), ev. de Nantes.

De sable au croissant d’argent, surmonte d’un marteau d’or ; accomp. en chef de trois Stoiles d’argent et en pointe de trois pommesdepin d’or (Arm. de TArs.). Pinart, sr de Cadoualan, par. de Ploumagoar, — de la Noeverte, par de Lanloup, —

— de Lizandre, par. de Plouha, — du Val-Pinart, par. de Saint-Mathieu de Morlaix,

— de Keruscar, par. de Lanneanou, — de Kerdrain, — de la Ville-Auvray, — de Lostermen, — du Faouennec, par. de Botsorhel, — du Fresne, — de Kerambellec,

— de Kersylvestre, — de I’Etoille.

Anc. ext. chev , ref. 1669, dix gen., et maint. a Tintend. en 1703 ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Ploumagoar et Saint-Mathieu de Morlaix, ev. de Treguier et Lanloup, ev. de Dol. PIN 389

Fasce* onde* de six pieces d’or et d’azur ; au chef de gueules, charg<§ d’une porame de pin d’or.

Rolland, sr de Kerbrehant, fait une fondation k l’abbaye de Boquen en 1279 ; Rolland, Ms Eon, vivant en 1427, epouse Valence Gicquel ; Herve, conseiller et maitre des requites du due en 1418 ; Holland, conseiller aux Grands-Jours en 1513, puisau parlement sedentaire en 1554, demissionnaire la meme annee, en faveur de Jean, son frere ; un gouverneur du chateau du Taureau en 1590 ; un chevalier de Malte en 1635 ; deux chevaliers de l’ordre en 1619 et 1663 ; une fille k Saint-Cyr en 1697 ; un page du Roi en 1715. La branche de la NoGverte fondue dans Lannion puis Guer ; la branche du Val fondue dans le Marant ; la branche du FaouSnnec fondue dans de Plceuc. Pincb, (or. d’Aujou), sr de Parigoe - de Pootpeau, — du Drouillay, par. do Vertou. D’argent a trois merlettes de sable, une étoile de mSme en abyme (G. le B.). Mathurin, maire d* Angers en 149 J, anobli en 1506 ; Pierre, lieutenant du sénéchal d’Anjou en 1523 ; Rene, epouse en 160 ?, Pe>onnelle Tituault, dame du Drouillay. PiNfON, sr ’de la Roche, — de Cace, par. de Saint-Gilles de Rennes, — du Hazay, — de Pontbriand. par. de Cesson.

Maint. a Tintend. en 1698, ress. de Rennes.

D’argent h une merlette de gueules ; au chef d’or, charge* de trois croisettes de sable, qui est Cace’.

Artur, avocat en parlement en 1590 ; Roch, gentilhomme de la chambre en 1600, epouse Suzanne Godelin, fllle de Julien et d’Anne de Cacé ; Jean, petit-fiis des précédents, anobli en 1651 avec permission de prendre ies armes de Cacé ; Rock, secretaire du Roi en 1669, r^signe en 1680.

Pinqon sr d’Ambreuil ress. de Rennes.

D’azur au chevron d’argent, charge* de trois pinsons de gueules (Arm. 1696.)

  • Pinqzon, sr des *Monts etdu *Sel, par du Sel, — de Loiseliere et de la Gaillardtere,

par. de Vern — de la Fontaine etde la Douesnelifcre, par. de Saint-Martin-des-Vignes,

— de la Bordiere, — de la Guermonnaye, — du Rocher, du Val. . Ext. ref. 1668, huit gen. ; ref. 1513, dites par., ev. de Rennes. D’argent à la croix ancrée de sable, cantonnée de quatre merlettes de méme. Devise : Vite et ferme.

Jean, bouteiller du due, Faccompagna au voyage de Rouen, en 1418 ; Pierre, anobli en 1476 et son hebergement des Hauts-Monts, franchi, epouse Catherine Meilet, dame de Loiseliere ; Jean, fils du precedent, secretaire ordinaire du Roi en Bretagne, en 1500 ; Olivier, s r de laGaillardiere, arquebusier k cheval dans les rdles du ban et arriere-ban de 1569 k 1591 ; un lieutenant des marechaux de France k Rennes, en 1786. Pineau ou Pinault sr de Lormais et de TEpine, par. de Blain, — du Boisbriand, — de la Villehouin, par. de Bouvron.

Maint. ref., 1669, gen. ; rees. de Nantes.

D’argent h trois fasces de gueules ; au franc canton d’azur, chargé de trois fusées d’or, posées en fasce.

Jacques, alloue et senechal de Blain, anobli en 1619. 390 PIN

Nicolas, sr de la Championniere, par. de Trans, év. de Nantes etPaul, s* de laTrosnifere. demeurant au ch&teau de Blain, débout£s k la reformation de 1668. Le dit Paul épousa Renée Amproux, dont : Isabelle, marine en 1677 k Jacques de Farcy. Pineau, sr de la Riviere-Neuve, par. de Sainte-Qroix-de-Machecoul, — de Lespinay, par. du Bignon, — de la Perintere et de la Jarrie, par. de la Limousintere, — du Eoisguehenneuc, par. de Ferel, — de la Galiottere, par. de Ch&teauthebaud, — de Tremar, par. de Plesse.

Ext. ref. 1669. huitgen. ; rif. et montres de 1454 a 1543, par. de Sainte-Luce et Ferel, év. de Nantes.

D’argent à la fasce de sable, chargée de trois pommes de pin d’argent et accomp. en pointe d’une pomme de pin de sable. Perrot, Gilles et Jean, sr de la Belleriviere, paroisse de Sainte-Luce, exempts de fouages en 1454 en qualite* de monnoyeurs ; Guyon, marie* k Henriette Frémi, valet de chambre du due, obtint franchise d’une maison k Machecoul en 1453 ; Gilles, fils Guyon, Spouse Francoisele Gallfcgre ; Charles, abbé de Montfort en 1538, † 1549 ; Guillaume, abbé de Pornic en 1601, + 1620.

Pineaye(de la).

D’or à trois pommes de pin de sinople (Arm. de TArs). Pinel, sr de la Verdure, par. de la Bouillie, — du Feucochart, — du Gloltre, — du Chauchix, par. de Maroue, — de la Villerobert, par. de Saint-Quay, — du Chesnay-Villebart, par. de Sainte-Urielle.

Ext. ref., 1669, huit gen. ; ref. de 1513 a 1535, par. de la Bouillie, ev. de Saint-Brieuc.

D’azur à trois pommes de pin d’or.

Pierre, epouse vers 1450, Gillette le Borgne ; un membre fusilte k Quiberon en 1795. (Famille 6teinte.)

Le sr de la Motte, paroisse de Loudéac, débouté k la reformation de 1669. Pinel (du), sr dudit lieu, par. d’Argentre, — de Meguerin, par. de Villamee, - de la Betaye, par. de Mezteres, — de Chaudebosuf, par. de SaintSauveur-des Landes,

— des Allcux, — de la Ville-Pierre.

Ref. de 1451 a 1513, par. de Villamee, Mezteres et Saint-Sauveur-des-Landes ev. de Rennes.

Porte quatre burelles, chargées d’une bande ou cotice (Sceau 1214). Hamelin, fait un accord avec le prieur de Saint-Sauveur-des-Landes en 1199 ; Asseline, dame du Pinel, Spouse vers 1310, Guillaume de Montbourcher ; deux chevaliers de Tordre en 1578 et 1618.

Pinieux (de), voyez BouSxic (du). »*■*■

PIN 391

Pinon (orig. de Paris), sr d’Oury, — de Vitry-sur-Seine , - duMartray. Maint. al’intend. en 1702, trois gen.

D’azurau chevron d’or, accom p. de trois pommes de pin de mftme. Devise : Te stante virebo.

Jaeqvies, conseiller au parlement de Paris, puis president au parlement de Metz en 1600, marie vers 1585, a Jeanne le Peultre. Pinot, sr de la Bretonnais, par. de Saint-Etienne. Ref. 1427, dite par., ev. de Rennes.

Degueules au sautoir d’argent, accomp. de trois marmitesde méme(Sceaul403). Michel, secretaire du due en 1422, marie a Catherine Havart, veuve en 1427. Fondu dans Champagne, puis Montbourcher.

Pinot, sr de Bresse, — de la Gaudinais, — du * Petit-Bois, par. de Pire, — du Hautbois, par. de Saint- Jacques de la Lande, — de Treleau, — de Grandval, par. de Gombourg, — du Fresne, de Chambelle, — par. de Foins. D’argent au pin arrache do sinople, fruite de trois pommes d’or, accoste" de deux mouchetures de sable, comme Danguy et Guesdon ; ecarteie : de Jolif du Petit-Bois.

Julien, sr de Bresse, procureur a la cour, marie k Mathurine Bretagne, veuve en 1657 ; un secretaire du Roi pres la courdes aides de Montauban en 1707, puis a la grande cliancellerie en 1716 ; deux presidents aux comptes de Nantes depuis 1728 ; un mestre de camp du regiment d’Orieans (dragons), marechal de camp en 1792, † 1809 et plusieurs offlciers superieurs, chevaliers de Saint-Louis.

Pinot, sr du Glos, ress. de Dinan.

D’azur a trois pommes de pin d’or (Arm. 1696), alids : comme les precedents. Olivier, procureur au parlement en 169G ; Michel, epoux de Jeanne ie Bigot, pere et mere de Charles, maire de Dinan, membre de l’Academie francaise en 1746, historiographe de France, sur la demission de Voltaire en 1750, anobli a la demande des 6tats en 1755, t H72.

Pinsonneau (orig. de Paris), sr de Granville, en Beauce, — de Kergournadec’h, par. de Cleder, ev. de Leon .

D’azur au dragon aiie d’or, arme et lampasse de gueules. Mathieu, marechal héreditaire du Laonais, en 1741, acquéreur en 1726 de la seigneurie de Kergournadec’h pour 502,000 livres, pere de PMronille-Francoise, mariee en 1752 a Julien-Louis Bide de la Grandville, conseiller d’Etat, d’ou la seigneurie de Kergournadec’h a ete possedee par les SHautefort et les MailU. Nunc : Budes de Guébriant.

Pintier (le).

Porte une channe ou marmite, accostee k dextre d’une mouchetured’hermines, asenestre d’une flour de lys, et accomp.de trois croissants, 2. I (Sceau 1412), (Blancs-Manteaiix) .

  • Pioger, sr de la Chaudronnais, par. de Beauce, — du Moussef, par. de la Chapelle-Saint-Aubert, — du Boissauve, — de Beauchesne, par. de Fercé — de la Placette, — des Vergers, — des Chambrettes, — de Saint-Perreux, par. de ce nom, — des Pres. — de !a Pointe, — du Clos-Dorrtere, par. de Vern, — de Cbamp-de-Radeuc, par. d’Amanlis, — de Kermozun.

Anc. ext., réf. 1669, onze gén. et maint. par arrêts du parl. de 1754 et 1789 ; réf. de 1478 à 1513, par. de Beauce et Saint-Sauveur-des-Landes, év. de Rennes. D’argent à trois Screvisses de gueule sen pal. Devise : Necpavent, nee recurrunt. Guillaume, sr de la Chaudronnais, vivant en 1333, bisaïeul de Guillaume, marié vers 1447 à Marguerite du Pouez, dont : 1o Patry, mentionné à la reformation de 1478 ; 2o Guillaume, père de Macé, époux de Renée Salmon, vivant en 1513. La branche de Kermozun s’est transplants depuis ’750 en Champagne.

Piré (de) voyez Rosnyvinen (de).

Pireau, sr de Goasqueau, par. de Plounevez-Moedec, ev. de Treguier. (G. le B.).

Piron, sr de !a Pironnais. par. de Ploubalay, — de la Bouteveillais et du Bois-Rolland, par. de Corseul, — de la Toucbe, — des Champsbriand, — de Bourgogne, — de la Croix, - de la Brehaudière.

Ext. réf. 1668, sept gén. ; réf. 1513, par. de Corseul, év. de Saint-Malo. D’azur à la fasce d’or, accomp. en chef de trois fleurs de lys d’argent, et en pointe de trois coquilles de même.

Hamon, engage à l'abbaye de Saint-Aubin, en )272, une dime en Erquy ; Pierre, vivant en 1479, épouse Jeanne de Monterfll.

Piron, sr de la Pirontere, par. de Cesson, — du Fretay, — de Melean, par de Pommeret. • Réf. et montres de 1 423 a )535, dites par. et par. de Coetmieux, év. de Saint-Brieuc et Dol.

D’argent à trois fasces de gueules, accomp. de dix molettes de meme. 4. 3. 2 et 1.

Pissonnet (orig. d’Anjou), sr de Bellefond, par. de Chantoce, — de Lancreau, — de la Touche, — de la Jnusselintere, — de la Roche-Clairambault. Vaint. al’intend. en 1720.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois losanges d’argent, corame Gigault de Belief ond, en Normandie, la Grange et Gravt.

Guillaume et Edouard, père et fils, anoblis en 1697 ; Franpois-Alain, gentilhomme de la duchesse de Bourgogne en 1711.

Pitard, sr de la Pilardière, par. de Saint-Père-en-Retz, — du Gu, par. de Saint-Brévin, — du Landas, — de la Nicollière, par. de Saint-Philbert de Grandlieu. Réf. de 1428 à 1443, par. de Saint-Pére-en-Retz, év. de Nantes. René, épouse vers 1600 Françoise de Sesmaisons.

Pitot (orig. de Norraandie), sr de FEpine, — du * Hellez, — de * Kerivez, — de Mezaarun. De gueules au dextrochère ganté d’argent, soutenant un épervier de même. Un major de la milice bourgeoise et plusieurs consuls, maires et députés de Morlaix aux Etats, depuis 1727,

Pitouays, sr de Keranguen, par. de Beuzec-Cap-Caval, ev. de Cornouaille, — de Ker- 16au, — de Keregan, — de Penanrun.

De gueules à trois martres d’or (Arm. 1696). René, l'un des nobles bourgeois et habitants de Quimper, contribuants a l’arrière-ban en 1636 ; un sénéchal de Vannes en 1749.

Piveron, sr de Morlat.

Maint. au conseil en 1701, ress. de Saint-Brieuc. (B. L.) et par arrét du parl. de 1752. D’or à trois fleurs de grenade de gueules. Un commissaire provincial des guerres a Saint-Brieuc en 1735, † 1766.

Place (orig. de Paris). Tiercé en fasce au 1 : parti d’azur, à la Sainte Vierge d’argent et de gueules a l’agneau pascal d’argent ; au 2 : d’hermines ; au 3 : d’or à la place forte de trois tours de sable. Devise : Tua volontas Deus. Un évéque de Marseille, puis archevêque de Rennes en 1878, cardinal en 1886.

Place (de la), sr du Pe, par. de Bouguenais, — de Belorient. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.

Antoine, secrétaire du duc de Mercœur en 1598 ; Josué y professeur en théologie protestante, demeurant à Blain, marié vers 1660 à Elisabeth de la Ffere.

Planche (de la) (ramage de Saint-Denoual), sr dudit lieu et des Landes-Martel, par. d’Henanbihen, — du Bois-de-la-Roche, par. de Néant, — du Binio, — du Bois-Basset, — de Vauvert, — du Boisaubry, — de la Ville-Jarain, — de Rersula, — de la Vallée.

Anc ext. réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1423 à 1535, par. d’Henanbihen, év. de Saint-Brieuc et Néant, év. de Saint-Malo. De gueules a dix billettes d’or, 4. 3. 2 et 1, comme Saint-Denoual. Geoffroi, épouse en 1335 Jeanne de Montauban ; François, vivant en 1469, épouse Catherine PSan ; un volontaire au combat de Saint-Cast, qui défendit le passage du Guildo en 1758 ; un membre a fait ses preuves pour les honneurs de la cour en 1789 La branche ainée fondue vers 1400 dans Montauban-Grenonville.

Planche (de la) .

De sable au chevron d’argent, accomp. en chef de deux croissants d’or, et en pointe d’une 6crevisse de même. (G. Ie B.). 394 PLE

Planche (de la) (orig. d’Anjou), maint. à l’intend. de Touraine en 1635), sr de Ruille, — du Plessis-Bourré. Anc. ext. chev., arrét du pari, de 1774, dixgen. De sable à cinq trangles ondées d’argent ; alias : d’argent à cinq trangles ondées d’azur (G. G.). Gervais, écuyer de la compagnie de Louis d’Estouteviile en 1420.

Plancher, sr de la Roche-Rousse et du Boisglé, par. de Quessoy, — du Rossignel. D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois roses de même (Arm. 1696). Mathurin, intendant du comte de Toulouse, au duché de Penthièvre, et secrétaire du Roi pres le cour des aides de Clermont-Ferrand en 1714, obtint lettres de vétérance en 1734.

PlancoSt (de) (ramage de Dinan), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Montbran, par. de Pleboulle, — des Courtus, par. de Saint-Potan, — de Lambaudais, par. de Corseul, — de la Villerest. Anc. ext., réf. 1670, six gén. ; réf. et montres de 1428 à 1513, par. de Corseul, év. de Saint-Malo. D’argent au sautoir de sable, accomp. de quatre roses de gueules. Guy, fait un accord avec le prieur de Saint-Malo de Dinan, au sujet des dimes de Saint-Potan en 1252 ; Jean, arbalétrier dans une montre de 1420 ; Guillaume, fils Laurent, vivant en 1500, épouse Renée du Plessis-Balisson. La branche ainée fondue au xnie siècle dans Montfort, d’où la seigneurie de Plancoet a appartenu successivement aux du Guesclin, Beaumanoir, Dinan, Laval, Annebaut, Tournemine, Coligny et Rieux.

Plantys ou Planteix (du) (orig. du Poitou), sr dudit lieu, — baron de Landreau et de la Magnanne, en Anjou, — sr de Langle-Casso, par. de Donges, — du Sillereau, par. de Sainte-Marie-de-Pornic.

D’or fretté de sable (G. le B.).

Heme, archer de la garde de Clisson en 1464 ; Charles, chevalier de Malte en 1640, commandeur de Thevalle en 1675. La branche de la Magnanne fondue dans Sansay.

Plantys (du), voyez Fredot.

Plédran (de), voyez Picot.

Pledran (de), vicomte dudit lieu et sr de Pirvit, par. de Plédran, — de Beaurepaire et de la Villeguermel, par. d’Yffiniac.

Réf. et montres de 1423 à 1535, par. d’Yffiniac, év. de Saint-Brieuc. D’or à sept macles d’azur, 3. 3 et 1 (Sceau 1392), comme Couvran. Henri, vivant en 1343, épouse Catherine de Léon ? Jean, abbé de Sainte-Croix de Guingamp en l397 ; Mathurin, évêque de Dol en 1504, † 1521 Jean, conseiller aux Grands-Jours et président aux comptes en 1537.

La branche ainée fondue au xve siècle dans la Chapelle de Bœuvre, d’où la vicomté de Plédran et Pirvit a passé successivement aux Beaumanoir, Coëtquen, du Louët, du Harlay, Montmorency-Luxembourg, et Potier de Gesvres.

Plesguen (de), sr du Plessis-au-Chat.

Réf. de 1429 a 1478, par. de Saint- Pierre de Plesguen, év. de Dol. D’argent à trois coquilles de gueules. (Arm. de l’Ars). Jean, prête serment au duc entre les nobles de Dol en 1437.

Plesse (de la), sr dudit lieu, — de Saint-Mirel, par. de Plénée-Jugon, év. de Saint-Brieuc, — de la Villebouchart.

D’azur à deux épées d’argent en sautoir (G. le B.). Le sr de la Bédinière, par. de Laurenan, déb. réf. 1670, ress. de Ploermel.

Plesse (de la), voyez Thomas.
Plessier (du) (orig. de Picardie), sr dudit lieu, — de Villiers, — de Lesterpigneul, — de Genonville et de la Blanchardaye, par. de Vue, — de Lorière, par. de Brains, — du Pont-en-Vertais, près Nantes.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., ress. de Nantes. Ecartelé aux 1 et 4 : d’argent à la fasce de gueules, chargée d’un filet vivré d’argent, qui est Foucanine ; aux 2 et 3 : d’or à cinq chausse-trapes de sable, qui est du Plessier.

Le nom ancien de cette famille est Foucanine ; Jean Foucanine, fils Gaultier et de Jeanne du Plessier, dont il prit le nom, vivant en 1444, épousa Elisabeth Buguet ; Louis, gouverneur d’Ancenis en 1625, marié à Marie Blanchart, dame de la Blanchardaye. La branche de Bretagne fondue en 1692 dans le Fèvre de la Falluère.

Plessix, Plessis, Plexis ou Plessis-Balisson (du) (ramage de Porhoët), sr dudit lieu, par. de ce nom, — du Vau, par. de Saint-Polan.

Réf. et montres de 1423 a 1479, par. de Ploubalay et Trigavou, év. de Saint-Malo ; Plancoët et Saint-Potan, év. de Saint-Brieuc.

De gueules à deux léopards d’or.

Geoffroi Balisson, fit une fondation à Saint-Aubin-des-Bois en 1184 et ses descendants ne gardèrent que le nom du Plessis ; Guillaume, au nombre des bannerets qui firent le siège du Mont-Saint-Michel et qui combattirent à Bouvines en 1214 ; Geoffroi, secrétaire de Philippe-le-Long, fonda à Paris, en 1322, le collège qui porte son nom. On trouve encore Geoffroi, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons à quelle famille du Plessis il appartenait.

La branche ainée fondue au xrv a siècle dans du Perrier, puis Villeblanche. De cette famille* la seigneurie du Plessis-Balisson a passé successivement par acquit aux Marc’hec, du Breil et Baude.

Plessis ou Plessis-Mauron (du), sr dudit lieu, du Plessis-Goulu et de Quilhiac, par. de Mauron, — vicomte, puis marquis de * Grenédan en 1747, par. d’Illifaut, — sr du Boisclairet, par. du Loscouët, — de Chucheville, par. de Maure, — du

Broussay, — des Fresches, — de la Villetual, — de Launay, — de la Riaie, par. de Ménéac, — de Bodegat, par. de Mohon, — de Lestiala, — de la Moltais, — du Mottay.

Anc. ext. chev., réf. 1668, six gén. ; réf. et montres de 1426 à 1513, par. de Mauron, le Loscouet et Maure, év. de Saint-Malo. D’argent à la bande de gueules, chargée de trois macles d’or ; accostée en chef d’un lion de gueules, armé, lampassé et couronné d’or. Jean, sergent féodé de Gaël, marié en 1335 à Raoulette de Montfort, frère de Denis, decapité à Paris, par ordre de Philippe de Valois en 1343, et de Geoffroi, abbé de Paimpont en 1342 ; Olivier, tué a la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488, frère ainé de Pierre, abbé de Paimpont en 1501 et de Mathurin, marié en 1494 à Jeanne Josse, qui a continué la filiation.

Cinq conseillers au parlement, un président aux enquêtes et un président aux requêtes de 1570 à 1787 ; un lieutenant-colonel du régiment de Boufflers (dragons) tué au siège de Maastricht en 1747 ; un membre admis aux honneurs de la cour en 1787 ; un volontaire pontifical tué a Castelfidardo en 1860 ; un autre membre tué au combat de Coulmiers en 1871 . La branche ainée fondue en 1572 dans la maison de Bréhant, en faveur de laquelle la terre du Plessis a été érigée en baronnie en 1655 sous le nom du Plessis-Mauron. Elle a passé depuis par acquet aux d’Andigné.

  • Plessis ou Plessix (du), sr dudit lieu et des Landes, par. d’Argentré, — de la Fontenelle, par. de Saint-Jean-sur-ilaine.

Anc. ext., réf. 1668, cinq gén. ; réf. et montres de 1427 à 1513, dites par. év. de Rennes.

De gueules à dix billettes d’or, 4. 3. 2 et 1.

Ruellan, témoin a des donations faites a Sevigné et a Sainte-Croix de Vitré de 1192 à 1207 ; Guillaume, témoin du testament d’André de Vitré en 1225, fait une donation à la Maison-Dieu de Vitré en 1227 ; quatre grands prévôts héréditaires de Bretagne depuis Leonard, vivant en 1513, père de Mathurin, marié en 1540 à Marie Meaulne ; un chevalier de l’ordre en 1649 ; plusieurs pages du Roi et trois filles à Saint-Cyr, de 1689 à 1760 ; un abbé de Landévennec en 1712 ; un abbé de Sainte-Croix de Guingamp en 1699, évêque de Tulle en 1725, † 1740 ; un abbé d’Olivet, au diocèse de Bourges en 1748 ; un abbé de Saint-Germain-d’Auxerre en 1761 ; un abbé d’Evron, au diocèse du Mans, évêque de Limoges, en 1757, abbé des Vaux de Cernay, au diocèse de Paris en 1766, † 1807, frère d’un évêque de Séez, commandeur du Mont-Carmel et de Saint-Lazare en 1775 ; deux brigadiers d’infanterie depuis 1768, dont un maréchal de camp en 1791 ;un membre admis aux honneurs de la cour en 1774. La terre du Plessis a été constituté en majorat, au titre de marquis, par lettres de 1819.

Plessis (du), sr dudit lieu, par. de Cintre, — de la Padouyfere, — du Guem, par. de Guehenno.

Anc. ext., réf. 1669, neuf gén., et arrêt du parl. de 1771, douze gén. ; réf. et montres de 1427 à 1536, par. de Cintre, év. de Rennes et Guehenno, év. de Vannes. D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois losanges de même. Jean, vivant en 1427, épouse Marguerite Hay.

Plessis (du), sr dudit lieu et de l’Abbaye-Jarno, par. de Guer, — de la Ville-Guériff, — de Lahello. Anc. ext., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1444 à 1513, par. de Guer, év. de Saint-Malo.

D’argent au lion léopardé (alias : au chien) de sable, une rose de gueules sous la gorge.

Jean, vivant en 1444 épouse Isabeau de Rebours ; Corentin, chevalier de Malte en 1575.

Plessis (du), sr dudit lieu, de la Rivière et de la Touche, par. de Melesse. Réf. de 1427 à 1513, dite par., év. de Rennes. D’hermines à trois channes ou marmites de gueules (Sceau 1401J, voyez la Jandière.

Plessis (du), sr dudit lieu, par. de Montrelais, — du Bois-Briace, par. du Loroux Bottereau, — du Plessis-Tizon, par. de Saint-Donatien, — vicomte de Saint-Nazaire, — sr de la Bourgonnière, par. de Bouzille et de Somploire, en Anjou. D’argent à la croix dentelée de gueules, cantonnée de seize hermines de sable, quatre dans chaque canton (G. Ie B.) ; alias : d’azur à l'écusson d’argent ; à l’orle de huit coquilles d’or.

Jean, fait une fondation aux moines de Pontron en 1215 ; Jacques, épouse vers 1400 Alnette Chaperon, dame de la Bourgonnière. La branche de Somploire fondue en 1416 dans Barillon.

Plessis (du), en breton Quenquis (du), sr dudit lieu, par. de Nizon, — de Missirien, par. de Kerfeunteun, — de Kerfors et de Lezergue, par. d’Ergue-Gaberic, — de Kerminiby, par. d’Elliant.

Anc. ext., réf. 1669, buitgeri.,.réf. et montres de 1426 à 1562. dites par., év. de Cornouaille.

D’argent au chêne de sinople englanté d’or ; au franc canton de gueules, chargé de deux haches d’armes adossées d’argent en pal. Yves, vivant en 1427, épouse Marie de la Villeblanche. La branche ainée fondue en 1690 dans Feydeau, puis Hersart; la branche de Missirien fondue dans Autret ; la dernière branche fondue dans la Marche. Le sr de Kerhouaz, paroisse de Lesbin-Pontscorff, déboute à la Reformation de 1671 ; le sr de Penfrat, débouté au conseil en 1700.

Plessis (du), sr dudit lieu, par. de Pluzunet, — de Penfau, par. de Saint-Thegonnec, — de Coetserc’ho, par. de Ploujean, — de Kertanguy, par. de Garlan, — de Kerangoff, — du Boisriou, — de Bigodou, par. de Saint-Martin-des-Champs. Ext., réf. 1669, huit gén , ress. de Morlaix. De sable au cygne d’argent, becqué et membré de gueules, comme la Boulaye. Guillaume, époux de Jeanne de Kermeliec, morts avant 1462, père et mère de Jean, capitaine des francs-archers de Tréguier et gouverneur de Lanmeur en 1489, marié à Marguerite Hamon ; Guillaume, sr de Kerangoff, gouverneur du château du Taureau en 1594.

Plessis (du), sr de Kergoulien, ress. de Morlaix. D’azur à trois têtes d’aigle d’argent. (Arm. 1696). Plessis (du), sr de Kerradennec et de Lestevennec, ress. de Morlaix. D’azur à la croix pattée d’argent (Arm. 1696).

Plessis (du), sr dudit-lieu, par. d’Ergue-Armel, év. de Cornouaille. De gueules au croissant montant d’argent. Fondu au xme siècle dans de Ploeuc

Plessis (du), sr dudit lieu, par. de Saint-Dolay, — de la Bretesche, par. de Maisdon. D’or fretté d’hermines. Réf. 1447, par de Saint- Dolay, év. de Nantes. Brisegaud, homme d’armes dans une montre de 1351. La branche de la Bretesche fondue dans Couppegorge, puis la Poëze et Jousseaume.

Plessis (du), sr dela Villeneuve, par. de Tregourez. Ext., réf. 1670, sept gén. ; réf. et montres de 1481 à 1562, dite par., év. de Cornouaille. D’or à cinq macles de sable, 3. 2. Eerok, fils Guillaume vivant en 1481, père d’Olivier, vivant en 1536, marié à Catherine de Tr&mret.

  • Plessis (du), en breton Quenquis (du), sr dudit lieu, — de Kerguiniec, — du

Colombier, par. de Plougueraeau, — de Rueneuve, par. de Plouider, — de Lestennec. Anc. ext. réf. 1670, huit gén., réf. et montres de 1446 à 1534, par. de Guisseny, év. de Léon. D’argent au sautoir accomp. en chef et en flancs de trois quintefeuilles et en pointe d’une molette, le tout de gueules, comme Coëtle$trémeur, Coëtquis> le Grand, Kerbouric et Ploësquellec.

Jean, vivant en 1446, père de Salomon, vivant en 1481, marié à Anne de Kerroignant ; un capitaine aux zouaves pontificaux en 1860, frère d’un officier de mobiles, tué à l'ennemi au combat de l’Hay, près Paris en 1870.

Plessis (du), s t dudit lieu, par. de Pommerit-Jaudy, — de la Boessière, — de Saint-Hugeon, par. de Brelevenez.

Réf. 1427, par. de Pommerit-Jaudy, év. de Tréguier. Porte une fleur de lys florencée (Sceau 1248). Jean, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Azou, épouse Hé1ory, sr de Kermartin, père et mère de saint Yves, né en 1253, canonisé en 1347.

Fondu au xve siècle dans Quélen-de-Loque*vel.

Plessis (du), sr dudit lieu et de Kerahel, par. de Botsorhel, — de Traonvoaz. Rel. 1543, par. de BoLsorbel, év. de Tréguier. D’argent à trois fasces de gueules ; à la bordure de meme, chargée de dix annelets d’argent (Sceau 1381).

Rolland, ratifie le traité de Guérande à la Roche-Derrien en 1381. PLI 399

Plessis (du) (orig. du Poitou), sr dudit lieu, — due de Richelieu en 1631, — duc de Fronsac, en 1634, — due d’Aiguillon en 1638, — duc d’Agenois en 1731 , — marquis de Pontcourlay, — baron de Pont-1’Abbe. — vicomte du Faou, par, de Rosnoen, — sr de Québriac, par. de ce nom, — corate de Grandbois, par. de Landebaeron, — sr de la Roche-Jagu, par. de Ploezal, — de Saint-Bihy et de Plelo, par. de ce nom, — de Botloy, par. de Pleudaniel, — de Gu&nadeuc, par. de Pléneuf, — de Kerveniou, par, de Plouigneau, — baron de Pordic, par. de ce nom, pairs de France.

D’argent à trois chevrons de gueules, qui est du Plessis ; alids : 6cartelé d’or à trois hures de sanglier de sable, qui est Vignerot.

Geoffroi, fils Sauvage, Spouse vers 1422 Perrine de Clérembault, dame de Richelieu, dont : François, écuyer tranchant de la Reine en 1456 et du due de Guyenne en 1469, mari 6 k Renée Eveillechien ; Frangois, arrifere petit-fils des précédents, 61evé page de Charles IX, puis capitaine des gardes du roi Henri IV, combattit aux batailles de Moncontour, d’Arques et d’lvry, et mourut en 1590, laissant entre autres enfants de Suzanne de la Porte, dame de la reine Louise de Lorraine en 1580 : 1* Annand-Jean, cardinal de Richelieu, d’abord évéque de Lucon et abbé de Saint-Sauveur de Redon en 1622 et successivement gouverneur de Bretagne en 1631, premier ministred’Etat, grand maitre chef et surintendant general de la navigation, † 1642 ; 2o Francoise, marine en 1603 a René Vignerot s r de Pont, par. de Courlay, en Poitou, dont les descendants, substitute aux nom et armes de Richelieu, se sont allies en Bretagne aux Gutmadeuc, Acignk et Br&hand, et ont produit des chevaliers des ordres, un général des galferes, un lieutenant géne>al pour le roi en Bretagne, qui gagna la bataiile de Saint-Cast en 1758, et dont la posterity s’est 6teinte en 1800, voyez Vignerot, et un marshal de France en 1748, † 1788, dont la posterity s’est fondue dans les Chapelle de Jumilhac, substitute en 1822 aux nom et armes du Plessis-Richelieu.

Plessis (du), sr de Keroarh, — de Penfrat, par. de Lesbin-Pontsoorff. Deb., réf. 1671, ress. d’Hennebont.

Plessis-Bertrand (du), par. de Saint-Coulomb, ev.de Dol, chateau-fort et seigneurie erigee en comte en 1702, en faveur du sr Beringhen, voyez Béringhen.

Cette place, batie au xiie siècle par Bertrand, sire du Guesclin, aieul du conn^table, avait passé par acqufit aux Ghateaubrianl-Beaufort en 1417, par qui elle fut vendue en 1589 aux Rienx-Chdteauneuf ; les Malouins en flrent le sifcge en 1591.

Plessix (du), voyez Parscau (de).

Plessix (du), voyez Jochaud.

Plestin (de), sr du Porzou, ev. de Treguier.

D’or au chevron de gueules, accomp. de trois Stoiles de mftme. Jean, homme d’armes dans la montre de Jean de Penhofit pour le recouvrement de la personne duduc an 1420.

Pligeau, sr de Saint-Gilles, par. dece nom, — de Garzhuel, par. de Bourbriac.

Réf. et montres de 1427 a 1543, par. de Bourbriac, ev. de Treguier.

Porte deux coquilles en chef et un croissant en pointe, surmontés d’un lambel. (Blancs-Manteaux).

Geoffroi, abbé de CofitmalouGn, + 1385 .

Ploëlan (de), év. de Léon.

Porte une bande cotoyée de quatre trèfles (Sceau 1379, Mss. Gaignières). Jean, archidiacre de Léon et chanoine de Nantes en 1379.

Ploërgat (de) .

Fretté de six pièces d’or et de sable (Sceau 1379). Jean, prête serment au duc entre les nobles de Saint-Malo en 1379.

Ploërmel, év. de Saint-Malo, ville et château du comte de Porhoët, avec droit de députer aux Etats.

D’hermines au léopard lionné de sable et couronné d’azur, tenant de sa patte dextre un drapeau de même, charge de cinq mouchetures de contre-hermines d’argent.

Cette ville, assise en 1346, 1487, 1591 et 1594 fut réunie au domaine ducal dfcs l'an 1148, par le mariage d’Eudes, comte .de Porhoët, avec Berthe, fille et héritière du duc Conan III, auquel Eudes succéda.

  • Ploesquellec ou Plusquellec (de) (ramage de Poher), sr dudit lieu et de Kernormand, par. de Plusquellec, — de Callac, par. de ce nom, — de Bruillac, par. de Plounérin, — de Kerhuel, par. de plourivo, — de Kerbiriou et de Kerhuidonez, par. de Plestin, — du Vaugaillard, par. de Merteac, — de Portzamparc, par. de Plounevez-Moedec, — de Brelidy, par. de ce nom, — de Kerhuel, par. de Saint-Michel-en-Grève, — du Boisriou, par. de Trevou-Treguignec, — de Kerneguez, par. de Loguiyy-Lannion, — du Bois-Yvon, — de Kerraavan ou Carman, par. de Kernilis, — de la Forest, par. de Languidic, — de Camzon, par. de Plaudren, — de Trogoff, par. de Plouegai-Moysan* — du Pontblanc, par. de Plouaret, — de Kerilly, — de Rosperez, — de Keramprovost, par. de Plouec, — de Kerambellec, par. de Pleumeur-Gautier, — de Kergal, — de Kerpuncze, — de Traonevez et de Trievin, par. de Plouezoc’h, — de Kervennou.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén. ; réf. et montres de 1427 à 1562, par de Plusquellec et Merleac, év. de Cornouaille ; Plounerin, Plestin, Plounévez, Trevou-Treguignec, Plouftcet Plouezoc’h, év. de Tréguier. Chevronné de six pièces d’argent et de gueules (Sceau 1416) ; aliàs : brisé d’un lambel d’azur. Devise : Aultrene veuil.

Henri, mentionné dans un compte-rendu au duc Jean le Roux en 1268, épouse Margilie, veuve en 1273 ; Morice, écuyer dans une montre de 1355, prit du service en France sous les ordres du duc de Bourbon en 1372 ; Henri, juveigneur, capitaine de Talmont-sur-Gironde en 1419, épouse Marguerite de Troguindy, dont : Guillaume, marié en 1421 à Marie, dame du Boisriou ; Tristan, chef d’une autre branche, vivant en 1481, épouse Jeanne, dame de Keramprovost. Deux chevaliers de l’ordre en 1570 et 1579, dont l'un épousa Diane de Luxembourg et fut tué en duel en 1584.

Jean, épouse vers 1530, Franchise, dame de Kermavan et leurs descendants prirent les nom et armes de Kermavan et se sont fondus en 1577 dans les Mailte. La branche ainée fondue au xv # siècle dans Pont-l'Abbé, puis du Chastellier et Villeblanche ; la branche de Bruillac s’est éteinte à la fin du xvi e si&cle, et la seigneurie de Bruillac a passé ensuite aux du Chattel et en 1716 aux Huchet ; la branche de Kerbiriou fondue dans le Rouge, puis Coëtlogon.

PloSsquellec (de), sr du Carpont.

Maint. à l'intend. en 1700.

D’argent au sautoir cantonné de trois quintefeuilles, 1 et 2, et d’une molette d’éperon en pointe, le tout de gueules, comme CoMlestrimeur, CoMquis, le Grand, Kerbouric et du Plessis.

Ploeuc (de) (ramage de Poher), sr dudit lieu, par. de ce com, — du Plessix, par. d’Ergue-Armel, — marquis du Timeur en 1616, par. de Poullaouen, — sr de Kerveguen, par. de Scaer, — de Poulmic, par. de Crozon, — vicomte de Coetquenan, par. de Plouguerneau, — sr de Coetcanton, par. de Melguen, — baron de Kergorlay, par. de Motreff, — sr du Breignou, par. de Plouvien, — de Kernuz, par. de Plobannalec, — de * Kerharo, par. de Beuzec-Cap-Sizun, — de * Guilguiffin, par. de Landudec, — du Val, — de Talvera, par. de Plumeliau, — de Guimilfern et du Vera, par. de Kergloff. Anc. ext. chev., réf. 1671, neuf gén. ; réf. et montres de 1423 à 1562, par. de PIobuc, év. de Saint-Brieuc ; PouIlaouSn, Kergloff et Scaer, év. de Cornouaille. D’hermines à trois chevrons de gueules, comme Cillart ; aliàs : écartelé de Kergorlay. Devise : L'âme et l'honneur.

Cette ancienne maison, alliée à celles de Penhoit, Qu&len, du Chattel, du Juch, Rosmadec, Goulaine, Rieux, etc., remonte à JuhaM, sire de Ploauc, vivant en 1202, aïeul de Guillaume, marié vers 1269 à Constance de Léon, dont Jeanne, fille unique héritière, qui épousa vers 1292 Tanguy, juveigneur de Kergorlay, à condition que leurs descendants prendraient les nom et armes de Ploeuc ; Guillaume, tué à la bataille d’Auray en 1364. Guillaume, petit-fils du précédent, ratifie le traits de Troyes en 1427 ; Jean, son frère, évêque de Tréguier, † 1453 ; Charles, sr du Timeur, chevalier de l’ordre en 1568, épouse vers 1548 Marie de Saint^Goueznou, dame du Breignou, dont : 1o Vincent, chevalier de l'ordre en 1580, auteur des marquis du Timeur ; 2o Jean, commissaire de l'arrière-ban de Cornouaille, marié en 1598 à Anne de Tivarlen, dame de Kerharo et de Guilguiffin, Cette dernière branche, qui existe encore, a produit un chevalier de l'ordre en 1619, une abbesse de la Joie en 1689, un évêque de Cornouaille en 1707, † 1739, et deux conseillers au parlement en 1730 et 1759.

La seigneurie de Ploeuc a été érigée en comté en 1696, en faveur du sr de la Rivière, p> voyez Riviere (de la). La branche du Timeur s’est fondue en 1673 dans Perrien le marquisat du Timeur a passé par acquit en 1686 aux Ferret, puis par alliance en 1713 aux la Bourdonnaye-Blossac.

Plorec (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de la Touche-a-la-Vache, par. de Grehen, — de la Villfesains, par. de Plelan-le-Petit, — de Boisbilly, — du Plessix.

~"1

PLO 

Ref. et montres de 1428 a 1513, dites par., ev. de Saint-Malo. D’azur frette d’hermines.

Frangoist chevalier de 1’ordre en 1545. Fondu dans d’AcignL

Plouays, sr de la Grignonnaye, par. de Mordelles, — de Rougeul, — desPortes, —

  • de Ghantelou.

D’azur h trois molettes d’argent (G. G.). Claude-Pierre, secretaire du Roi en 1734, f en charge en 1744. Le sr de la ViUe-rAbb6, de Lamballe, débouté k la reformation de 1668. Plou§r (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Pontual, par. de Saint-Lunaire, — de la Vallee, par. de Pleurtuit, — de la Bastardtere, par. de Sainte-Marie de Pornic,

— de Beaulieu, par. de Bouguenais, — du Boisrouault, par. de Frossay, — de Limuretde Tharon, par. de Saint-Pére-en-Retz. Ref. et montres de 1427 a 1513, par. de Ploufir, Saint-Lunaire, Pleurtuit et Ploubalay, ev. de Saint-Malo.

De gueules a six quintefeuilles d’or(Sceau 1379). Guiiiawne, Spouse vers 1277 une fllle d’Herve" de Leon ; Holland, ratifie le traits de GuGrande en 1381 ; un 6cuyer ordinaire du due Pierre en 1455 ; Charles, chevalier de 1’ordre en 1580.

La branche ainee fondue en 1490 dans la Moussaye, puis Gouyon et la Haye, en faveur desquels la seigneurie de PlouSr a 6té erigée en comt£ Tan 1747 ; voyez Haye (de la). Plou£zoc’h (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — du Quelennec, par. de Plounerin,

— du Crec’h, par. de Lanmeur, - de RosIogot, par. de Ploumilliau, — de Kergomar, par. de Saint-Michel-en-gr&ve.

Ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Plounerin, Ploumilliau ot Saint-Michel, ev. de Treguier.

De sable frette d’or, comme Garrec, Kerbuzic, Perrot et Quenquizou ; Ma bordure engreslée de gueules.

Ploufragan (de), sr dudit lieu et du Fort-Morel, par. de Ploufragan, — de la Villeh 61io, par. de Saint-Michel de Saint-Brieuc. Ref. et montres de 1423 a 1513, dites par., ev. de Saint-Brieuc. Guillaume, dcuyer dans une montre de 1371. La branche ainée fondue dans Callac.

Plougkas (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Trogorre, par. de Loguivy. Réf. et montres de 1427 a 1543, dites par., ev. de Treguier. D’argent a la croix pattee de gueules. Fondu dans Kermarquer.

V^jOOQIC 

PLU 403

Plounevez (de), sr dudit lieu, par. de Plounevez-Quintin, — de Kerampuncze, par. de Gouarec, ev. de Coraouaille. ,

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois Stoiles de mfirae. (0. le B.) Plouzin, par. de Belligne, ev. de Nantes.

De gueules au dextrochfere d’or, tenant une ép§e d’argent, parti d’azur au lion d’argent, tenant une branche de laurier de mftme. Un otficier supSrieur dans les guerres de la chouannerie, anobli en 1818. Plumard (orig. du Maine), sr de Rieux.

D’azur au soleil d’or mouvant k dextre, au tournesol de méme mouvant k sénestre ; k la champagne d’argent, chargée de deux fasces ondées de gueules. Un secretaire du Roi en 1747.

Plumaudan (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, ev. de Saint-Malo. Porte un chevron accomp. de trois oiseaux (Sceau 1415). Eudes, chevalier, t&noin dans une transaction du prieur de Lehon en 1239. Plumaugat (de), sr dudit lieu, de la Ghasse et de la Riviere, par. de Plumaugat. Ref. et montres de 1444 a 1513, dite par., ev. de Saint-Malo. D’argent à trois bandes d’azur (Sceau 1381). Evdes, croisé en 1248 (cab. Courtois) et Geoff roi, son Ills, font en 1260 aTabbaye de Boquen une aumone, paroisse de Caulnes ; Pierre, continue la m&ne fondation en 1295 ; Caro et Mac&> compagnons d’armes de du Ouesclin, en 1371 ; Eon, constable de Rennes en 1388.

Plumaugat (de), s* duBreil, par. du Pallet. Deb., réf. 1669, ress. de Nantes.

D’azur à trois chevrons d’argent.

Rend, sénéchal de la prévété de Vertou en 1669. Pluscoat (de), sr dudit lieu et du Quenquis, par. de Botlezan. Ref. 14S7 dile par., et par. de Goudelin, ev. de Treguier. Fondu vers 1460 dans du Dresnay.

Plusquellec (de), voyez Ploésquellec (de) .

  • Pluvi£ (de), sr de Kervio, par. de Pluraelec, — de Kerdreho et de * Menehouarn, par.

de Plouay, — de Kerleau, — du Moustoir, — du Vieux-ChAteau, — de la Ville-Martel. Anc. ext., ref. 1669, neuf gen. ; ref. et montres de 1441 a 1536, par. de Plumelec et Plouay, ev. de Vannes.

De sable au chevron d’or, accomp. de trois roses de mfime. Eon, vivant en 1441 épouse Jeanne de Lopriac et lut pfere de Payen, marie a Catherine de Kerm^rien ; Guillaume, fils des précédents, Spouse en 1499, Jeanne du Pou. 404 POI

Deux pages du roi en 1739 et 1741 ; un membre admis aux honneurs de la cour en 1786. La branche de Kerdr£ho fondue au xvr sifecle dans du Botderu. Pocard ou Pocart, sr de Kerouzanet, — de Kergohen et de Tuomelin, par. de Saint-Mayeux •

Ref. etmontres de 1445 a 1562, par. de CorlayetSaint-Mayeux, ev. de Cornouaille. Perrot, rend hommage fcPontivy au vicomte de Rohan en 1396 ; Eon % clerc et notaire de Corlay et d*6glise, se gouverne noblement, réf. 1445, sans se meler d’aucune marchandise que de ses pratiques et heritages ; la veuve Perrot Pocard, demoiselle, dont le mari 6tait avocat d’assise, en piaid en 1445 avec les paroissiens de Corlay pour son exemption, ne paie rien.

Les s rS du Cosquer et de * Kerviler, par. de Orandchamp, év. de Vannes, du nom de Pocard, dont deux notaires de LargouSt, en 1700 et 1750, paraissent issus de la famille pr£cedente.

Poeze (de la), voyez Poueze (de la).

Poffraye, sr du Bouedrier et de la Metairie, par. de Toussaints, — de la Chalais. Ref. 1513, par. de Toussaints, ev. de Rennes. Eon, conseiller du due, commissaire pour la reformation des fouages de Rennes en 1427 Yves, chevalier de Tordre en 1580.

Fondu en 1588 danste Coq.

Poher (de) (ramage de Cornouaille), comtede Poher, — sr de Kerguichardet, par. de MAr.

Ref. et montres de 1426 a 1481, par. de MAr, ev. de Cornouaille. De gueules à deux lions passants d’or.

Guethenoc, t^moin dans la donation de Belle-ile aux moines de Redon par le due Geoffroy en 990 ; Tanguy, fondateuren 1108 du prieurG de Saint-Nicolas, dans la ville de Carhaix, capitale du comte de Poher ; Henry, abbé de Saint-Maurice de Carnoet en 1300. Les maisons de Kergorlay, Milr, Plotequellec, de Ploeuc, Quklen etEoslrenen sont issues en juveigneurie des comtes de Poher.

Pohon, sr de Kergroaz, par. de Plounevez-Lochrist, ev. de Leon. Deb., ref. 1670, ress. de Lesneven.

D’argent au chéne de sinople, chargé d’un sanglier passant de sable (Arm. 1696).

Poildegpue, sr dela Haye, par. de Nozay, ev. de Nantes. Jeanne, dame de la Haye, veuve en 1386, de Jean du Bee. Poileux (le) .

De vair plein (Sceau 1241). .

Poilleve (orig. de Normandie), sr de Tregueury, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, — de Pontgirouard, par de Carfantain, — de Pontdenieul, — de Nozay, — de Villeneuve. POI 405

Anc. ext., rgf. 1668, huit gen. ; ref. et montres de 1478 a 1513, par. de Saint-Meloir, ev. de Saint- Malo et Carfantain, ev. de Dol. De gueules à la fasce d’argent, accomp. de trois gantelets de mfime. Jean, vivant en 1428, pfcre d’autre Jean, marié a Anne Rouxel. Une famille de mdme nom en Normandie, qui a produit : Nicolas, archevdque de Reims, f 1594, portait pour armes parlantes : de gueules a une tete liumaine d’argent, au poil levé d’or.

Poilley (de), corate dudit lieu en 1636, par. de ce nom, — sr du Ghalonge, par. de Saint-Georges de Reintembault, — de la Chaussee, par. de Parthenay, — de la Cocheraye et de Landecot, par. de Saint-Etienne-en-Coglais, — de Saint-Hilaire-du-Harcouet, en Normandie.

Anc. ext. chev., ref. 1668, dix gen. ; réf. et montres de 1427 a 1513, dites par., ev. de Rennes.

Parti d’argent et d’azur, au lion 16opardé de gueules, arm6, lampassS et couronn § d’or, brochant sur le tout.

Meen, t&noin de la donation de la coll^giale de Foug&res a l’abbaye de Marmoutiers en 1096 ; Pierre, prisonnier en Angieterre en 1390, épouse Gauline du Hallay, dont : Payen, marte a Gervaise de la FeiilSe ; Geoffroi, ^chanson de la reine Anne en 1498 ; deux chevaliers de I’ordreen 1598 et 1601.

La branche de Saint-Hi laire fondue en 1697 dans du Bourblanc. Poilly (de), sr de la Bauche et de la Jugandtere, par. de Gherrueix, — de Courtenval et de Launay-Baudouin, par. de Baguer-Pican, — du Tertre-Marin, — de Bellenoe, — du Pontavice, par. de Tremblay.

Ext., ref. 1668, huit gen. ; réf. et montres de 1480a 1513, dites par., ev. de Dol. De sable à trois rais d’escarboucle bourdonnGs d’or. Pierre, vivant en 1480, épouse Tiphaine de Lanvallay. Poilpr£, sr du Marchix, ress. de Morlaix.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois pins d’argent ; au chef de gueules, chargé de trois étoiles d’or (Arm. 1696).

Poilvilain ou Pillevilain (orig. de Normandie, y maint. en 1463, 1598 et 1666), s r de Mizouar, — du Mesnil-Adelee, — de Crenay, — de Montaigu, — de Montchauveau, — de la Rochelle, — de Montrabais. Anc. ext., ref. f 668, Ogen., ress. de Fougferes. Parti d’or et d’azur. Devise : Ad avis et armis. Jean, grand maitre des eaux et forSts de France en 1346. Un page du Roi en 1702 ; un volontaire, tue au combat de Saint-Cast, en 1758 ; un lieutenant g£néral des armies navales en 1755 ; trois mar^chaux de camp de 1748 k 1815 dont le dernier a pris lettres pour changer son nom en celui de Soivilain. Deux membres de cette famille admis aux honneurs de ia Cour en 1763 et 1789. Famille 6teinte en 1857. 406 POI

Poirier (du), sr de Kernabat, par. de Boqueho, ev. de Treguier. Deb., ref. 1670, ress. de Saint-Brieuc.

Poirrier (orig. de Normandie, y mainl. en 1666), sr d’Amfrville, — de Porbail, — de Gouey, — de Franqueville, — de * Noisseville. D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de trois étoiles d’argent et en pointe d’un croissant de méme. Devise : Oncques ne fauldray. Un president au parlement de Normandie en 1610. Cette famille s’est alltee en Bretagne aux Kerautem, Cargoutt, Plancher et Halna. Poisson, (orig. du Maine), sr de Gastines, au Maine, — de la Chabocifcre, par. de Bouguenais, ev. de Nantes.

De gueules au dauphin d’or, accomp. de trois coquilles de mfime. Jacques, conseiller au parlement en 1554.

Poisson, sr de la Garenne et de Lanven, par. de Plaintel, — des Loges, — du Hino, par. de Saint-Brandan.

Deb., ref. 1668 ; ref. et raontres de 1513 a 1543, dites par., ev. de Saint-Brieuc. De sable h la fasce d’or, accomp. en chef d’un poisson d’argent en fasce, et en pointe d’une tfetede loup d’or (Arm. de l’Ars.)-Le s r de Bourvalaye, originaire d’lffendic, greffier au pr^sidial de Rennes en 1696, portait les mémes armes.

Poitevin (le), sr des Alleux, — de la Villenofcl, — de la Crochardifcre, — de la Salmoniere.

D’argent h trois losanges de sinople (Arm. 1696). Un depute de Dol aux Etats de 1717.

Poix (de) (orig. de Picardiej, sr dudit lieu, de Saint- Romans, de Villemort e^ de Ly6, en Poitou, — de Neuville, par. de Domagne, — de Fouesnel, par. de Louvigne-de-Bais, — de la Bezilltere, par. de Landean, — du Fretay, par. du Chastellier, — de la Gorgére, par. de Cornille. Anc. ext. chev., ref. 1671, huil gen. ; ref. 1513, dites par., ev. de Rennes. Ecartete aux 1 et 4 : d’or au vol de gueules qui est Tyrel ; aux 2 et 3 : de gueules a la bande d’argent, accostee de six croisettes recroisettees d’or, posées 3. 3 (Sceau 1392), qui est de Poix.

GuilUiume de Poix, juveigneur de la maison de Tyrel, dont les cadets ont pris le nom de Poix, archer dans une montre rogue k CaSn en 1370, marte k Hilliette Chevreau, dame de Saint-Romans, en Poitou. pére de Mathurin, marié k Louise le Franc ; Michel, arrifcrepetit-fils des précédents, laissa de Renée du Hallay : ChristopJie, capitaine du ban et arrifere ban de Rennes et chevalier de Tordre eu 1570 ; un conseiller au parlement en 1639, un des commissaires de la reformation de 1668 ; un grand prévot de Bretagne en 1687. w ondu en 1704 dans Visdelou. POM 407

  • Poix (de la) (orig. de Bourgogne), sr de Freminville, — de Fresnes, — du Ghastillon.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois coquilles d’or ; au chef de même, charge de trois bandes de gueules. Devise : En avant. Cette famille alliee en Bretagne aux la Noui et aux Trton&reuc a produit : un lieutenant-general de la juridiction de Verdun sur Saone en 1669 •, un mestre de camp de cavalerie, f * 7 *0 ©t un bailli de la Palisse, auteur deplusieursouvrages de jurisprudence, ! 1773. Polignac (de) (orig. d’Auvergne), vicomte, puis ducde ’Polignac en 1780, — sr de Rand on, — baron, puis marquis de Chalencon.

Pascé d’argent et de gueules.

Walpurge, vicomtesse de Polignac, hfoitifcre de sa maison, epousa en 1349, Chuillaume, s r de Chalen< ?on et leurs descendants ont pris les nom et armes de Polignac. Cette maison a produit des lieutenants-generaux des armees, des ambassadeurs, un cardinal et archeveque d’Auch, de TAcademie francaise, abbe de Begar en 1707, qui reconstruisit les bfttiments de cette abbaye et deux pairs de France depuis 1814, dont Tun, ministre des affaires 6trangeresen 1830.

Polart, sr de la Villeneuve, par. de Plouezoc’h. Ref. et montres de 1427 a 1481, dites par., et par. de Garlan, ev. de Treguier. D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois coquilles de mime. Fondu en 1600 dans du Lou&t.

Poly (orig. de Bourgogne), sr de Saint-Thiebault. D’azur à la fasce d’or, chargée d’une quintefeuille percSe d’azur. Gaspard, vicaire general de Nantes et abbe de la Chaume en 1746 ; Nicolas, auditeur des comptes en 17^6.

Pomereu (orig. du Soissonnais), sr de Bleure, — de la Bretesche, — du Valmarin, — marquis des Riceys, en 1 7 1 8 .

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois pommes d’or (La Ch. des B.). Jean, maitre des comptes k Paris † 1549 ; Michel, contr61eur general de la maison d’Antoine, roi de Navarre en 1552 ; Jacques, secretaire du Roi, grand audiencier de France, marie en 1593 k Genevieve Miron ; un intendant de Bretagne en 1689, dont les descendants ont ete substitues en 1825 aux nom et armes d’Aligre. Pommeraye (db la) ; sr dudit lieu et de la Bouexiere, par. de Caro, — de la Morlaye, par. de Missiriac, — de Kerambar, par. d’Arabon, — d’Entrammes, au Maine. Anc. ext., ref. 1669, cinq gen., ref. et montres de 1427 a 1536, par. de Caro, ev. de Saint-Malo et Missiriac, ev. de Vannes. De gueules à trois grenades {alias : pommes) d’or. Mathieu, vivant en 1536, epouse Yvonne de la Fresnaye ; Gilles, premier president aux comptes en 1537, epouse Jeanne le Jeune, dame de la Morlaye. La branche ainee fondue dans la Fresnaye ; la branche d’Entrammes fondue dans Bit ague.

POMMENARS, VOt/eX PONTMESNARD (DE). 408 PON

Pommeret (de), sr de la Villegueury, — des Hayes, — de Lesnaval, par. de Lanvallay.’ Deb., ref., 1668, ress. de Dinan.

D’argent au pommier arrache" de sinople, accosts de deux mouchetures de sable (Arm. 1696).

Pommereul (de) (orig. de Normandie, ymaint. en 1667), sr de Moulin-Chapel . De gueules au chevron d’or, accomp. de trois molettes de mfime (Sceau 1541). Jean, maitre de Tartillerie de France en 1515, tue au siege d’Aronne, en Italie, en 1524. Les s rs de la Gannerais, pres Fougeres, de meme nom et armes, ont produit un capitaine d’artillerie au regiment de la Fere en 1774, puis general de division en 1796 et baron de TEmpire, f 18^3, dont la posterity existe. Pommerit, vicomte, par. de ce nom, ev. de Treguier. Cette seigneurie a ete successivement possédee par leg maisons du Chastellier, du Chastely Gouyon-la-Moussaye et par acquit Durfort de Lorge. Pommerit.

Montre de 1469, par. de Pleguien, ev. de Saint-Brieuc. Yvon, anobli par le due Francois II en 1480.

  • Pompery (de) (orig. du Soissonnais, y maint. en 1667), sr d’Acy, — de Lozeray, —

de Biercy, — de Grandcour, — de Salsogne. De gueules à trois coquilles d’argent.

Un premier huissier delachambre du roi Francois I , r en 1545 ; un brigadier de cavalerie en 1781, marechal de camp en 1788 ; un lieutenant de la maréchaussee a Quimper en 1780.

Cette famille s’est alliee aux du Marhallac’h, Audouyn, Alleno de Saint-Alouarn, Saisy de Kerampuil et Parcevauw.

Ponceau (du), sr dudit lieu et de la Theardifere, par. de Ligne, — du Meix et de la Peccaudtere, par. des Touches, — du Plessix.

Ext., ref. 1669, six gen., ress. de Nantes.

De gueules & la bande dentelée d’argent, accomp. de trois merlettes de mfime ; alias : de sable à trois merlettes d’argent.

Le nom ancien de cette famille est le Roy ; Jean le Roy, sr de la Theardiere, avocat en cour-laye, eut sa terre franchie en 1475 ; Jean, son fils, vivant en 1500, epouse : 1o Jeanne du Pas-Nantais ; 2o en 1511 Guillemine Sensier. Poncklin (de), sr dudit lieu, par. de Plouzane, — de Kerbrouen, — de Mesperennez, par. de Plouider.

Anc. ext. ref. 1668, cinq gen. ; ref. et montres de 1427a 1534, par. de Plouzane, Plougonvelin et Plouider, ev. de Leon.

De gueules à trois fasces d’argent.

Guyomarc% dans une montre de du Guesciin en 1371 ; Frangois, vivant en 1503, epouse Guillemette le Mercier.

La branche ainee fondue dans Touronce, puis Kersauson. PON 409

Pont (du) (orig. d’Aujou), sr d’Oville, — d’Echuilly, pres Doue, — des * Loges, par. de la Meziere, — de Foatenay, par. de Chartres, — de la Morini&re, — de Tredude, par. de Theix.

Ext., ref. 1668, qualre gen., et maint. par arnH du pari, de 1777, ress. de Rennes.

D’argent ka fasce arquée en forme de pont de sable, chargc§e d’une molette d’or, et accomp. de trois roses de gueules.

Claude, maire d’Angers en 1571, épouse Francoise Bernardin, dont : Louis, avocat general aux comptes en 1606, president en 1623, marié a Anne Girard ; huit conseillers au parlement depuis 1643 ; un 6véquede Metzen 1843, + 1887. Pont (du) (orig. du Maine), sr d’Aubevoye, — de la Roussiere, — de Lauberdi&re, —

— marquis d’Oysonville en 1664, — sr de Gondest, par. de Nivillac, — du Deffais, par. de Pontch&teau.

Anc. ext. chev., arret du pari, de 1761, dix gen., ress. de Nantes. D’argent h deux chevrons da gueules. Devise : Virtitte et labore. Guillaume, vivant en 1430, Spouse Jeanne de la Fosse ; Robert, chevalier de Malte en 1551 ; Thomas, conseiller au parlement en 1576 ; Charles, gentilhomme de la chambre en 1614 •, un membre admis aux honneurs de la cour en 1789 ; un lieutenant général en 1814. Pontantoul (de), sr dudit lieu, par. de Plounevez-Lochrist, — de Menfautet, par. de Cleder, — de Lesplouenan, par. de Plouénan, — de Kerrivoal, par. de Treffgondern . Ref. et montres^de 1427 a 1534, par. de Plounevez, Plouenan et le Minihy, ev. de *, eon.

D’hermines au sautoir de gueules.

La branche de Menfautet fondue dans Kerou2&r&, puis Kerimel et Boiston. Pontarglludic (de), sr dudit lieu, par. de Plougar. Ref. et montres de 1444 a 1503, dites par., év. de Leon. Guillaume, anobli en 1444.

Pontavice (du), sr dudit lieu, par. de Tremblay, — de Launay, par. d’Antrain, — de la Chaudronnais, par. de Beauce, — des Landes, — de Saint-Laurent, — de la Binolays, — de la Hussonais, — de la Genouillfcre, — du Boishenry, — des Renar. difcres, par. de Landean, — de * Vaugarny, — de Rouffigny, — de * Heussey, — de Monjandi&res.

Maint. a 1’intend. en 1699, et anc. ext. chev., arr£t duparl. de 1770, douze gen., ref. et montres de 1478 a 1513, par. de Tremblay et Antrain, ev. de Rennes. D’argent à uu pont de quatre arches de gueules. Guillaume, 6cuyer de la retenue de Bertrand de Dinan, maréchal de Bretagne, en 1419 ; trois membres admis aux honneurs de la cour, depuis 1771 ; un lieutenant des marSchaux de France a Fougeres en 1781.

Une branche de cette famille transplants en Normandie, y a 6té maintenue en 1599 et 1666.

Tome II. 52 ^• :-7"-X

PON 

Pontbellanger (de) (orig. de Normaadie, y maint. en 1463), sr dudit lieu, — baron de Montbray, — sr des Preaux, — de la Chéze. D’hermfhes k quatre cotices de gueules (Sceau 1392). Alice, abbesse de Saint-Suipice de Rennes en 1529, † 1546. Fondu dans tfAmphernet.

Pontbellanger (de), voyez Amphernet (d*).

Pontblanc (de), sr dudit lieu, par. de Plouaret, ev. de Treguier. D’or à dix billettes de sable, 4. 3. 2 et 1. Geoffroy, tué au sac de Lannion en 1346 ; Guyon, Tun des champions du combat des Trente en 1350.

Fondu dans Trogoff, d’oii la seigneurie du Pontblanc a appartenu successivement aux Plo&quellec, Pont-VAbte, du Chastellier, Yilleblanche, la Rivi&re et la Fayette. Pontbriand (de), sr dudit lieu, par, de Saint-Briac, — de Belleville et des Salles, par. de Pleurtuit.

Ref. et montres de 1446 a 1479, dites par., ev. de Sainl-Malo. D’azur au pont de trois arches d’argent, maconne* de sable ; alids : d’argent a une fasce crénelée d’azur, les crSneaux posés vers la pointe (G. le B.). Alain, croisé en 1190 (cab. Courtois) ; Raoul, Jean, et autre Raoul, abb^s de Redon de 1396 a 1422.

Fondu en 1496 dans du Breil, et la seigneurie de Pontbriand a 6te erigee en comte en 1650, en faveur de Rent du Breil. Voyez Breil (du). Pontcallec (de), sr dudit lieu, par. de Berne, ev. de Vannes. D’or à trois mains appaumées de gueules ; au franc canton d’azur, semé de fleurs de lys d’or {Blancs-Manteaux).

Pierre, scelle un accord entre le vicomte de Rohan et Roiiand de Dinan en 1276. La chatellenie de Pontcallec, successivement possedee depuis le xvi 6 siecle par les maisons de Bretagne, Derval, Clisson, Beaumanoir, Malestroit, Papin et de Guer, a 6té Erigee en marquisat en 1657, en faveur de cette derniere ; voyez Guer (de). Pontcarre (de), voyez Camus.

Pontchateau (de), baron dudit lieu, par. de ce noin, — sr de Ballac, par. de Pierric. De vair au croissant de gueules ; alids : de vair k trois croissants de gueules (Sceau 1200).

Fondu au xm e siecle dans Clisson, d’oii la baronnie de Pontchateau a passe ensuite aux Rohan, MailU, Laval, Chambres, puis par acquet aux Cambout, aux Lorraihe-Lambesc, et par autre acquet en 1754 aux Menou.

Pontcroix (de), sr dudit lieu, par. de Beuzec-Gap-Sizun, ev. de Gornouaille. D’azur au lion morn£ d’argent. Devise : Naturellement et Bien $ur. Sinquin. vivant en 1275, pere : 1o de Marie, dame de Pontcroix, mariee au sire de Tiyarlen ; 2o de Perronnglle, mariee vers 1338 a Herve de Nevet. * PON 411

De la maison de Tivarlen, la seigneurie de Pontcroix a passé aux Rosmadec, puis aux Senechal de Carcado, en faveur desquels le marquisat de Rosmadec a &te continue sous le nom de Pontcroix en 1719 ; ii a appartenu ensuite aux la Paluelle, Carbonnel de Canisy, Brancas de Forcalquier et cCEsccmbleau de Sourdis. Pont^ven (de), sr dudit lieu el de Kerlavocze, par. de Trégastel. Ref. 1427, diie par., ev. de Treguier.

De sable au chateau d’argent(G. le B.) ; alids : 6cartelé d’argent à une pomme de pin de gueules.

  • Pontkves (de) (orig. de Provence), sr dudit lieu, — marquis de Giens en 1691.

De gueules au pont de deux arches d’or.

Un abbé de Beauport en 1785 ; un chef de division des armees navales en 1786. PONTFILLY (DE), VOt/eZ PEAN.

Pontgeoise, sr de Guenegan, par. de Saint-Caradec-Tregomel, — de Kermarker, par. de Ploerdut.

Deb., ref. 1669, ress. d’Hennebont.

Pontglo (du), sr dudit lieu, par. de Pleumeur-Gautier. Ref. de 1427 a 1463, dite par., ev. de Treguier. D’argent h trois fasces de sable, qui est Pontglo ; au franc canton 6cartelé d’or et d’azur, qui est Tournemine (Sceau 1371). Geoffroi, capitainede Brest en 1371.

Fondu en 1485 dans Romilley, d’ou la terre du Pontglo a appartenu successivement aux Kerespertz, Kergariou, Trogoff et Rosmadec. Ponthou ou Pontou (du), s f dudit lieu, par. de ce nom, ev. de Treguier. Réf. 1427, par. de Plougrescant, ev. de Treguier. D’or à trois merlettes d’azur, voyez Bourouguel (du). Even, comparait k Tost du due en 1294 et k un accord entre le vicomte de Léon et les moines du Relec en 1310 ; Even, homme d’armes, dans une montre dy 1351 ; Bonabes, vivant en 1385, pere d’Even, dont la poste>ité s’est fonduedans les Guermeur, depuis lesquels la seigneurie du Ponthou a appartenu aux Rostrenen, Boiseon et du Pare. Ponthou ou Pontou (du), sr dudit lieu, — de Kerauter, par. de Sainte-Trifline, — de Cofilleau, par. de Plusquellec, — de Kermais, — de Penquer, par. de Plounevez-Quintin, — de Kermarec, — de Tannouet, par. d’Yvias. Ext., ref. 1670, sept gen. ; ref. et montres de 1481 a 1562, par. de Laniscat, Sainte-Trifline et PIounevez-Quinlin, év. de Cornouaille. D’azur a trois croissants d’argent.

Philippe, de la paroisse de Laniscat, anobli en 1462, epouse Gulllemette de Penpoullou. 412 PON

Pontivy, ev. de Vannes, ville et chateau des dependances du duche de Rohan. D’azur au pont d’argent, surmont<$ de deux macles d’or, et soutenu d’une herminede mftme.

Pont-l’Abb£ (du), baron dudit lieu, par. de Plobannalec, — vicomte de Gouarlot, par. de Kernevel, — sr de Ploesquellec, par. de ce nom, — de Trogoff, par. de Plouegat-Moysan, — de Callac, par, de ce nom, — du Pontblanc, par. de Plouaret, — baron de Rostrenen, — sr de CoStfao, par. de Pluguffan etdu Vaugaillard, par. de Merteac. Ref. et raontres de 1426 a 1536, par. de Plobannalec, Pluguffan et Merleac, ev. de Cornouaille.

D’or au lion de gueules, armé et lampassé d’azur (Sceau 1384) ; alias : 6cartelé de Rostrenen (Sceau 1482). Devise : Heb chench. (Sans varier). Juhel, prisonnier au siege de Dol en 1173 ; Hervt, fondateur des cordeliers de Quimper en 1232 ; Robert, 6véquc de Saint-Malo, † 1309 ; Jean, tué a la bataille d’Auray en 1364, frfcre d’Herve, fondateur des Carmes de Pont-l’Abb^ en 1383, marié a Perronnelle de Rochefort ; Eervk, flls des precedents, tuéau sifcge de Saint-James de Beuvron en 1426, iaissant de Marie de Rosmadec : Jean, chevaher de Tordre en 1460, marie en 1440 a Marguerite, dame de Rostrenen, dont Pierre, tué a Saint-Aubin-du-Cormier en 1488, marte a Hélfcne de Rohan. De ce mariage issurent : 1o Jean, époux en 1500 de Catherine de Brosse, p&re et mfere de Louise, qui porta par mariage les baronnies du Pont et de Rostrenen a Pierre de Foix, baron de Langon, f sans hoirs ; 2o Charles, marié a Jeanne de Ploesquellec, dame dudit lieu et de Trogoff, dont la succession fut recueillie collat^ralement par Catherine de Chasteliier, femme de Claude de Vilieblanche ; 3o Louise, marine en 1492 k Tanguy, sire du Chastel, dont Gillette, Spouse en 1517 de Charles du Quelennec, qui recueillit la succession de Louise, baronne du Pont-rAbb6, dame de Langon. De la maison du Quelennec, la baronniedu Pont-rAbbé a appartenu successivement aux Beaumanoir, Gutonadeuc, Richelieu, (VHernothon, d’Argouges et Baude de Saint-Pere. Pontmeniac (du), sr dudit lieu, par. de Bain. Ref. 1513, par. de Bain, ev. de Rennes.

D’azur à trois fers d’6pieu d’argent. (Arm. de l’Ars.). Le nom ancien de cette famille est Messac ; Jean Messac accompagna ie due en France en 1418.

Pontmenou (de), sr dudit lieu, par. de Ploucgat-Guerand, — de Lanhnran, par. de Plestin.

Ref. 1427, par. de Plestin, ev. de Treguier.

La branche ainee fondue dans Lesmais. Moderne : du Pare. PONTMESNARD OU POMMENARS (DE), VOf/eZ TROUSSIER . Pontois (du), zoyez Roi (le).

Pontpean (de), sr dudit lieu, par. de Brulz, ev. de Rennes. D’azur au chevron d’or, accomp. de trois coquilles de métne, celle de la pointe surmontee d’un croissant aussi d’or (Arm. de l’Ars.). Fondu avant 1427 dans du Hallay. PON 413

Pontplancoet (de) , sr dudit lieu, par. de Plougoulm, — de Kerasguen, par. de Plouguerneau.

Anc. ext. chev., ref. 1669, sept gen. ; ref. et monlres de 1448 a 1L03, par. de Plougoulra, Saint-Pierre-du-Minihy et Plouguerneau, ev. de Leon. De gueules à trois fasces ondées d’or.

Jacques, vivant en 4481, Spouse Margiliede Keraldanet. La branche ainee fondue dans duDresnay, puis Chateaufui , QuMen et Montigny Pontplancoet (de), sr dudil lieu, par. de Plougasnou, ev. de Treguier. D’argent a une fleur de lys de gueules (G. le B.). Fonda dans Qudlen, puis en 1646 Pastour.

Pontrouault (de), sr dudit lieu, par. de Mernel, — de la Touche- Abelin, par. de Cesson, — de Saint-Aubin, par. de Saint-Aubin-du-Pavaii , — de la Rivaudtere, par. de Chevaigne.

Ref. et raontres de 1427 a 1513, ditespar., ev. de Saint-Malo et Rennes. D’azur à la croix nillée d’argent, gringotee d’or. La branche de la Rivaudiere fondue dans Thierry. Pontsal (de), sr dudit lieu et de Kerdrean, par. de Plougoumelen, — de Kerguelen. Ref. de H26a 1448, dite par., ev. de Vannes.

D’argent à la fasce de gueules, charg^e de trois besants d’or et accomp. de six mouchetures d’hermines, 3. 3.

Yves, eveque de Vannes, vice-chancelier de Bretagne, † 1476. La branche ainee fondue dans Launay, d’oii la seigneurie de Pontsal a appartenu successivement aux TalhouH, Volvire et BotJwrel ; la branche de Kerdrean fondue dans Muzillac.

Pontual (de), sr dudit lieu et de la Ville-Revault, par. de Sainl-Lunaire, — de Pontcornou, par. de Ploubalay, — de la Villevaret, — de Jouvantes, par. de Pleurtuit, — de la Vigne, — du Boisrufie, — du Plessis, — de la Villemarie, — de la Longrais,

— de Tremereuc, par. de ce nom, — baron du Guildo, par. de Crehen, — sr de Premorel, — du Bois-Andre, — de la Chabociere. par. de Bouguenais, — de la Bachellerie et de la Haye, par. de Suce, — du Pas-Richeux, par de Ligne. Anc. ext. chev., ref. 1668, neuf gen. ; ref. et montres de 1444 a 1513, par. de Saiat-Lunaire et Pleurtuit, ev. de Saint-Malo. De sinople au pont de trois arches d’argent ; trois canes de mSme, membrées et becqu^es de sable, passant sur le pont.

Jean, vivant en 1400, Spouse Jeanne le Bouteilier ; des presidents aux compies el des conseillers au parlement depuis 1651 ; un maire de Nantes en 1657 ; un chevalier de Malte en 1750 ; un abbé de Beaulieu en 1755 ; un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758 ; un president de la noblesse aux Etats de Saint-Brieuc en 1768 : une fille a Saint-Cyr en 1791 ; une abbesse de Lestré au diocese d’Evreux en 1786). 414 POR

La branche ainée fondue dfcs le xv« Steele dans Plotter, puis la Moussaye et Oouyon ; la branche de la Villerévault, fondue en 1794 dans Penfentenyo. Les srs des Sauldrays, paroisse de Ploubaiay, des Dondelais et de la Croix, d^boutes a la reformation de 1671.

Purc (le), sr de Larchapt, par. de Romagne, — du Ronceray, par. de Vignoc ; — de la Bretaudtere et du Coudray, par. de Machecoul, — de la Boulintere, par. de Saint-Mesme, — de la Noue, par. de Fre*>nay, — du Meix, par. des Touches, — de la Motte-Saint-Georges, de Villeneuve et du Moulin, par. <Je Nort, — de Saint Mars-la-Jaille, par. de ce nora, — du Plessix et de la Barilltere, par. de Casson, — baron de Pordic, par. de ce nom, — baron de Vezins, en Anjou, — sr de la Porte, — de la Creveure, — du Boismorand.

Ref. et montres de 1437 a 1544, par. de Romagne et Vignoc, ev. de Rennes ; Sainle-Croix de Machecoul et Saint- Mesme, ev. de Nantes, et Pordic, ev. de Saint-Brieuc.

D’or au sanglier de sable en furie (Sceau 1429) ; alids : 6cartelé de la Porte-Vezins ; alids : 6cartelé au 1 ; du Pore ; au 2 : d’or h la fasce crénelee de gueules, qui est la Tour-Landry ; au 3 : de la Porte ; au 4 : de Rohan. Raoul, se croisa a Mayenne en 1158 ; Pierre, s p du Ronceray, capitaine de Mayenne en 1424, tué au combat de Pontorson en 1427 ; Jean, épouse en 1535 Marthe de la Porte, dame dudit lieu, do Vezins, de la Jaille et de Pordic ; deux chevaliers de I’ordre en 1601 et 1618 ; Andrt, 6véque de Saint-Brieuc en 1620, † 1636.

  • Porcaro (de), sr dudit lieu, — de la Landelle et de Trebulan, par. de Guer, — de la

Goudrais, — de Maupas, — de la Garenne, — de Tregaray et de la Chasteigneraye, par. de Sixte, — du Breil, — de Lourraoys.

Anc. ext. chev., ref. 1669, onzegen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. de Guer, ev. de Saint-Malo, et Sixte, ev. de Vannes. De gueules au héron d’argent, becqué et membré de sable. Bertrand, chevalier, vivant en 1280, Spouse Jeanne du Rocher, dont : Jean, marte k Marguerite de Talhouet ; Perrot, fait prisonnier au sifcge de Saint-James de Beuvron en 1426 ; Julien, homme d’armes de lacompagnie du due de Venddme en 1598, chevalier de I’ordre, en 1626 •, un conseiller au parlement en 1649. PoRCHEft (le) (orig. de Normandie), sr de Saint-Christophe, — de Saint-Germain. Ext. ref. 1668, trois gen., ress. de Fougeres.

De gueules à deux fasces d’hermines.

Isaac, conseiller au prGsidial de Caen, anobli en 1595. Porcon (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, — de Bonnefontaine et du Vivier, par. d’Antrain. — des Carrez, par. de Gherrueix, — de la Cherbaudtere, par. de Saint-Hilaire-des-Landes, — du Fail, par. de Saint-Etienne-en-Coglais, — de Monthorin, par. de Louvigne, — de Broys, — dela Harcherie, — de Saint-Georges ; — de la Branche, par. de la Selle-en-Goglais, — de Lampfttre.

POR 415

Anc. ext. chev., réf. 1668, sept gen. ; ref. et montres de 1428 a 1513, dites par. f ev. de Saint-Malo, RennesetDol.

D’or a la fasce d’hermines, accomp. de trois fleurs de lys d’azur (Sceau 1392). Olivier, compagnon d’armes de du Guesclin en 1360 ; Jean, vivant en 1428, Spouse Jeanne de Saint-Brice.

La branche ainée fondue en 1556 dans la Marzeliere. Le sr de la Chesnaye, paroisse de Saint-Maftin-dos-Vignes, débouté a la reformation de 1670. A cette derniere famille appartenait Pierre Porcon, sr de la Barbinais, intrépide marin, décapité par les ordres du dey d’Alger en 1687. Pordic, baronnie, par. de ce nom ev. de Saint-Brieuc. Ruellan, fils Conan, fils Henri, comie de Penthifcvre, fait une fondation k Beauport en 1253 ; Mahaut, fille de Ruellan, dame de Pordic, Spouse vers 1263 Yves de la Jaille, d’oii la baronnie de Pordic a 6té successivement possédée par ies maisons de la Porte-Vezins, le Pore, cTAndignt, Brkhant et du Plessis-Richelieu, due cTAiguillon. PoREE.s r du Bois, par. de Saint-Enogat, — de Basselande, — du Pare, — de la Bardoulaye, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, — d’Echaudeboeuf, — * du Breil, — dela Touche, - dela Goannerie, — des Ghesnayes.

Ext., ref. 1670, trois gen. ; ref. 1513, par. de Saint-Enogat, ev. de Saint-Malo. De gueules a la bande d’argent, charg^e de trois merlettes de sable. Guillaume, en plaid pour sa noblesse avec les paroissiens de Pleurtuit en 1513, Spouse Guyonne Ladvocat ; Jean, vaillant capitaine de corsaires, fils de Jacques et de Perrine Jonch^e, recut en 1608, pour prix de ses faits d’armes, un portrait d’Henri IV, enrichi de diamants ; Alain, aussi capitaine de corsaires, 6mule de du Guay-Trouin, regut deux 6pées d’honneur de Louis XIV ; Michel, sénéchal de Saint-Malo, anobli en 1624, épouse Servanne Cheviile, dont : 1o Nicolas, conseiller au pariement en 1636, marte k Julienne du Guesclin ; 2o Marie, marine k Joachim des Cartes ; autre Michel, conseiller au pariement en 1662 •, un secretaire du Roi en 1712 ; un mestre de camp de cavaierie en 1730 et un avocat-général en 1770.

Poree, sr du Val-Eon, — du Fourdore.

Deb., ref. 1668, ress. de Dinan.

D’azurau pal d’or, charge en chef d’une étoile de sable, sénestrée d’un cceur de gueules, et en pointe d’un croissant de méme. (Arm. 1696). Pohee, sr de Beaupre, ress. de Dinan.

De sable a deux fasces ondées d’argent (Arm. 1696). PoRuoeT(DE) (ramage des comtes de Rennes), comte dudit lieu, — sr de Josselin. De gueules au chateau d’or ; au franc canton d’hermines (Albert le Grand) ; moderne : de Rohan ; au franc canton d’argent, charge d’une hermine de sable IG. le B.).

Guethtnoc, comte de Porhoet, marié a Alarun de Cornouaille, † 1046 ; Jossdin, fils des préc&lents, croisé en 1096 ; Mainguy, 6veque de Vannes en 1082.

416 POR

La branche ainée fondue au xu % siecle dans la maison de Fougeres, d’ou le comté de Porhoflt a passé successivement aux Lusignan, aux Valois de la maison de France, aux Clisson et aux Rohan.

Une branche cadette a pour auteur Alain, flls Geoftroi, vivant en 1164, tige des seigneurs de la Zouche, 6tablis en Angleterre ; voyez Zouciie (db la). Portais, sr de Bellangerie.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de deux roses de mfime et en pointe d’une aigle au vol abaissé d’argent (Arm. 1696) ; alids : de sinople & trois pals aiguis 6s d’argent, a la fasce vivrSe d’or, brochante (Arm. 1696). Un president, juge des traites et sénéchai de la Guerche en 1696 ; un syndic et un lieutenant de la Guerche en 1696.

Portal (du), sr duditlieu, — de Keranglas, par. de Ploumilliau. (G. le B.). Portal (du), voyez Motte (de la).

Porte (de la) (orig. du Poitou), sr dudit lieu, — baron de Vezins et sr de la Jaille, en Anjou, — sr de Saint-Mars, de Montgrison et de la Sernfere, par. de Saint-Marsde-POlivier, — baron de Pordic et s p de la Villesaliou, par. de Pordic, — sr d’Orvault, par. de ce nom, — du Saz, par. de la Chapelle-sur-Erdre, — duTremblay, par. de Mesanger, — de la Rambourgfere, — de Lezongar, par. de Plouhinec. Anc. ext. chev., arrét du pari, de 1775, dix-sept gen. ; ref. et raontres de M69 a 1543, par. de Pordic, ev. de Saint-Brieuc, et Saint-Mars, ev. de Nantes. De gueules au croissant d’hermines (Sceau 1345). Hardouin, croisé en 1191 (cab. Courtois) ; Jacques, abbé de la Chaume en 1519. La branche ainée fondue en 1535 dans le Pore ; la branche de Saint-Mars fondue dans Constantin, puis Ferron ; une autre branche, alltee aux Kerouartz, a produit un chef d’escadre en 1784, admis aux honneurs de la Cour en 1787. Porte (de la) (orig. du Poitou), sr du Boisliet, — de la Lunardiere, — de la Jobeliniere* de la Villeneuve, — due de la Meilleraye en 1663, — ducde itethel en 1663, pair de France.

De gueules au croissant d’hermines, comme ia Porte-Vczins. Frangois y originaire de Parthenay, avocat au pariement de Paris, marié en 1548 k Madeleine Charles, aieui de Charles, due de la Meilleraye, marshal et grand maitre de Tartillerie de France, Iieutenant-général en Bretagne, † 1663, dont les descendants par alliance avec une nifece du cardinal Mazarin prirent les nom et armes de Mazarin, et se sont fondus en 1733 dans les Durfort.

Porte (de la), sr de la Courtaudi&re, par. de Saint-Ouen-des-AlIeux, — vicomte d’Artois en 1679, par. de Mordelles, — marquis de Poulmicet comte de Crozon, par. de Crozon, — sr de Camaret, par. de ce nom, — de Porzay, par. de Plounevez, — de Rosmadec, par. de Telgruc, — de Beaumont, — du Val, — du Chiteauderec, par. de Questerabert. POR 417

Ext. ref. 1668, cinq gen. ; ref. 1513, par. de Saint-Ouen-des-AIeux, ev. de Renaes. De gueules au croissant d’hermines, comme la Porte-Vezins ; alids : borde* d’or. Jean et Perrine Lambert, sa compagne, sr et dame de la Courtaudiere, exempts de fouages, quoique partables, a la reformation de 1513 ; Jean, sr du Val, conseilier au parlement en 1582 ; Andre, ills du precedent, conseilier au pari ement en 1602, pere de Jean, president aux enqu&tes en 1637 et chevalier de I’ordre ; Rene, conseilier au parlement en 1653, epouso Anne-Marie du Han, dame de Crozon, dont : Anne-Marie, dame d’Artois et de Crozon, mariee en 1684 a Louis Rousselet, marquis de Chateaurenauit, vice-amirai et marechal de France.

Les s rS du Boiscornillé et du Rocher-Pallet, paroisse dMze d^boutes a la reformation de 1668.

Porte (de la) (orig. de Paris).

De gueules au portail d’or.

Eustache, conseilier au parlement de Paris, puis de Bretagne en 1554, president aux enquetes en 1562, epouse Jeanne Cousinot, dont : Jean, conseilier au parlement en 1581 -Porte (de la), sr de l’Estang.

D’argent au rencontre de cerf de gueules, posé de profil (Arm. de l’Ars.)-Une familie de la Porte portait anciennement le nom de Perret. Porte (de la), sr de Grec’hanlon, par. du Minihy de Leon, — du Bourouguel, par. de Plouigneau, ev. de Treguier.

D’azurau chef d’argent, charge de trois merleltesde sable. Jean, juge-consul de Morlaix en 1668, Spouse Claude Franquet, dame de Crec’hanton ; Jean-Claude, arriere-petit-fiis des préc&lents, gendarme de la garde du Roi, epouse en 1756 Marie-Elisabeth de Kerlean.

Fondu dans Bahezre.

Porte (de la) .

D’argent à deux clefs de sable, adoss^es en pal (Sceau 1306). Porte (de la), sr de Kerduault, — de Kerverry, par. de Plesidy, — de la Noe, par. de Saint-Turiaffde Quintin, — de Kervran, par. de Belle-IIe-en-Terre, — de Guernevole.

Deb., ref. 1669, ress. de Lannion.

D’argent au maillet de gueules, accomp. de trois croissants de mfime. (Arm. 1696).

• Portebise (de) (orig k d’Anjou), sr du Bois-de-SouIaire, — de la Chaise, — de la Sauvagfcre, — de Buhel, de Lalier et de Malant, par. de Plesse. Ext., r£f. 1669, sept gen., ress. de Nantes. Dc gueules h cinq besants d’or en sautoir, comme la Rogave. Pierre, epouse en 1446 Jeanne de la Roche ; Pierre, s’elablit en Bretagne oil il epousa en 1619 Judith del’Espinay ; Henry, fils des précelents, gouverneur de Blain en 1669 ; une fille a Saint-Cyr en 1686.

Tome II. 53 418 POR

Porter (orig. cTIrlande), sr de Kingstown, maiat. a Fintend. en 1703. De sable à Irois cloches d’argent ; au franc canton d’hermines ; alias : charge d’un croissant dor, surmonte d’une §toile de gueules (G. G.). Porteric, par. de Saint-Donatien, ev. de Nantes, baronnie en 1640, en faveur du s r d’Espinoze, voyez Espinoze (d’j .

Cette terre avait 6te possedee anterieurement par ies maisons de Chaleaubriant , Angier, la Motte-Bossac, du Perrier et Laval. Portes (des), sr de Pontrivy, — du Rest, ev. de Leon. D’azur à la fasce d’argent, accomp. de trois quintefeuilles de meme (G. le B.), comme Rochion.

Un gouverneur du chateau du Taureauen 1606 ; unprocureurduRoiaLesnevenenl660. Le sr du Goaspern, paroisse de Plougar, deboute a la reformation de 1670. Portes (des), sr dudit lieu, par. de Guilligomarc’h, — de Kersabiec, par. de Riantec,

— de Kerivily. par. de Ploemeur, - de Saint-Nudec, par. de Caudan, — du Lezardeau, par. de Saint-Michel de Quimperle.

Anc. ext., ref. 1669, huit gen. ; ref. et montres de f 426 a 1562, par. de Guilligomarc’h, Plaudren, Riantec et Ploemeur, ev. de Vannes ; Saint-Michel et Saint-Golomban de Quimperle, ev. de Cornouaille. LosangS d’or et d’azur, une grande losange de gueules en abyme. Pierre, croise en 1248 (cab. Courtois) ; maisnous ne savons a quelle famiile des Portes il appartenait.

Henri, vivant en 1400, cinquieme aieul de Guillaume, vivant en 1513, marie a Louise de Kerangal.

-La branche du Lezardea i fondue dans Guermeur. Une branche transplants dans le Maine, y maintenue en 1671, portait : d’azur à trois fusees d’or posees en fasce. Elle a produit- : Gilles, sr de Saint-Pere, gouverneur des villo, chateau et duché de Mayenne, gentilhomme de la chambre du Roi et mestre de camp de dix compagnies de gens de pied en 1572.

Portes (des), sr dudit lieu, par. de Breteil, — de Grec’huguen, — d’Evigne, par. de Chavagne.

Anc. ext., ref. 1669. sept gen., réf. ct montres de 1427 a 1513, par. de B eteil, ev. de Sainl-Malo.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois molettes de sable. Atom, vivant en 1 ’*7J, pere de Charles, marie a Guillemette Buzangue. Portier, sr de Lantimo.

D’azur a trois £toiles d’argent.

Michel, secretaire du Roi en 1 756. POR 419

Port-Louis (le), Olim : Locperan, puis dlavet, ville forte, trfeve de la par. de Riantec, ev. de Vannes.

D’azur a l’ancre d’argent, surmontee de trois fleurs de lys d’or. Portzmoguer (de) (ramage de Malestroit), sr dudit lieu et de Kerdeniel, par. de Plouarzel, — de Kermarc’har, par. de Ploumoguer, — de Kerbriand, — de Keronvel,

— de la Villeneuve, — du Treffmeur.

Anc. ext., ref. 1670, sept gen. ; ref. et montres de 1427 a 1503, par. de Plouarzel, ev. de Leon.

De gueules a huit besants d or, 3. 3 et 2, comme Malestroit, une coquille de mSme en abyme ; alias : de gueules a la fasce d’or, chargée d’une coquille d’azur et accomp. de six besants d’or (G. le B.), voyez le Borgne, Helleau et Saint-Gouesnou. Devise : Ioul Doni, selpelra ri. (La volonté de Dieu, prends garde a ceque tu f’eras). Et aussi : Var vor ha var zouar. (Sur mer et sur terre). Herv6, vivanten 1452, Spouse Jeanne du Mesgouez, dont : Jean, vivant en 147l, mariéa Marguerite Calvez, pfcreet mfcre de : 1o Herv&, capitaine de la nef la Cordeliere^ tué au combat naval de Saint-Mathieu en 1513 ; 2* Guillaume, époux d’Amice de Kermorvan, qui a continue la filiation.

Fondu dans Rodellec.

Portzpoden (de) (ramage de Kermavan), sr dudit lieu, par. de Plestin, — de Kerveguen, par. de Plouigneau, — de Kerroc’hiou, par. de Ploujean. Ref. et montres de 1427 a 1481, par de Plouigneau, ev. de Treguier. D’argent au lion de sable.

Moderne : Partevaux, puis des Cognets.

Porzal (de), sr dudit lieu, par. de Ploudalmezeau, — de Kerivault, par. de Plougasnou. Ref. 1543, par. de Plougasnou, ev. de Treguier. D : argent a trois fasces ondées d’azur ; au chef de méme, chargé de trois Stoiles d’or (G. le B.).

Porzamparg (de), sr dudit lieu, par. de Plounevez-Moedec, — de Kereven, ev. de Treguier.

De sable a la fasce d’argent, accomp. de trois molettes de mfime, brisé en chef d’un croissant aussi d’argent <G. le B.).

Fondu dans Plotequellec ; moderne : Kergariou, puis Urvoy ; voyez Urvoy. Porzic (du), voyez Rodellec (le).

Porzou (du), sr dudit lieu, par. de Saint-Gilles, — de Trelouan. Anc. ext., ref. 1670, six gen. ; ref. et raontres de 1441 a 1543, par. de Saint-Gilles-le-Vicomte, ev. de Treguier, etPlouha, ev. de Saint-Brieuc. pppp^y^ w mmm n. ip w i. ^

POT 

De gueules, au ch&teau d’or ; alias : d’azur & six fleurs de lys d’argent ; au chef <Je gueules, chargé d’un chateau d’or (G. le B.).

Colin, préte serment au due entre les nobles de Treguier et GoSllo en 1437 ; Jean, vivant en 1513 Spouse en 1513 epouse Isabeau de Co£tgour£den. Moderne : Denis.

Potier (orig. de Paris), sr de Courbevoye, — de Groslay, — de Blancmesoil, — de Noviou, — due de Tresmes, en Champagne en 1648 et de Gesvres, au Maine en 1670 ; s r de Silly, — d’Ocquerre, — de Gandelu, — du Plessis, par. de Saint-Dolay, — de Cranhac et du Bignon, par, de Peillac, — viccmle de Pledran, par. de ce nom. — s r de la Roberie, par. de Saint-Germain du Pinel, — pairs de France. D’azur h deux (alias : trois) mafns dextres d’or ; au franc quartier 6chiquel£ d’argent et d’azur. Devise : Doxtera fecit virtutem, dextera salvabit me. Pierre, bourgeois de Paris, fondateur en 1397 du charnier des Innocents, perede Simon, s r de Courbevoye, marié a Catherine Aubery, dont : Nicolas, echevin de Paris en 1466. general des monnaies en 1475, auteur des diverses branches de cette maison, qui a produit : Jacques, conseiller au parlement de Paris, puis de Bretagneen 1554, marié &Frangoise Cueillette, dame de Gesvres, dont : Nicolas, president a mortier au parlement de Paris, chanceliw de Marie de Médicis, emprisonne par les ligueurs pendant le si&ge de Paris en 1590 et célebre par son attachement a Henri IV. De son mariage avec Isabeau Baillet, dame de Tresmes issurent : 1o Rene, evGque de Beauvais, et abbe du Relec, + 1616 ; 2o Bernard, president k mortier au parlement de Bretagne en 1609 ; 3o Andre, president a mortier au méme parlement en 1611 ; 4o Augustin, 6véque de Beauvais, apr&s son frfere, tl650.

A la m£me familie appartenaient encore : deux mar^chaux de camp en 1643 et 16*6, un lieutenant-general en 1650 et deux cardinaux, Tun, archevSquede Bourges en 1694, Tautre £véque de Beauvais, en 1728 ; elle s’est 6teinte en la personne de Louis-JoacJiim, due de Gesvres, gouverneur de Paris, decapité en 1794, marié en 1758, k Francoise-Marie du Guesclin, dame de la Roberie, derni&re du nom, † 1828. Potier orig. de Normandie, y maint. en 1599, 1534 et 1666), sr de la Galaisiere, par. de Saint-Nicolas de Goutances, — de la Vallee, par. du Honimeel, — de Boisroger, par. de ce nom, — de * Courcy et de la Haulle, par. de Courcy, — de Campserveur, par. du Lorey, — d’Orval, par. de ce nom, — du Coudran, par. de Heuqueville, — de la * Verjusiere, par. de Saint-Nicolas, — de la Franquerie. De gueules a la fasce d’argent, accomp. de trois croisettes de m&me, 2. 1. Devise : A la parfiii, viritt vainc.

Jean, resseant et franchement tenant en la paroissedela Haye-Pesnel, mentionne dans une assiette de rente faite en 1342 par Philippe, roi de Navarre et comte de Mortain, k Blanche de France ; Nicolas et Guillaume, rebelles au roi d’Angleterre Henri V, qui onflsqua leur terre en 1119 ; Arnouf, employ^ dans les guerres contre les Anglais, jusqu’a la bataille de Formigny en 1450 ; Pierre, sr de la Galaisiere, épouse Jeanne Jouhan, de la maison de Monville, dont : Pierre, s’de Boisroger et de Courcy, raineur en 1463, † 1524, marie l e a Gillette Heuzey ; 2o a Jeanne, dame de Campserveur. Du premier lit : Guillaume, marié k Radégonde le Court, confirm^ par arret du parlement de Rouen en 1532, dans les droits de patronage de Péglise de Courcy, pfear 1o d’Enguerand, qui suit ; 2o de Charles, vicomte de la juridiction de Coutances en 1569. Enguerand rendit aveu a Teveque de Coutances en 1550 et laissa de Jacqueline leTellier, dame de Trelly, 1o Pierre, qui suit ; 2o Bernard prieur de Bolleville, † 1623. rou 421

Pierre, Spouse en 1597, Catherine Adam, dame de la Haulle, dont : 1o Pierre, maintenu dans sa noblesse ancienne par nrret des aides de Rouen, en 1634. ; 2o Jacques, lieutenantgfaiSral en la vicomté de Coutances, marié en 1635, a Mathurine du GouSzlin, auteur des s rt dela Verjusifere.

Rene, fils de Pierre, qui pr^ofede et de Madeleine de Chanteloup, dame du Coudran, comparant a rarriere-ban en 1675, Spouse Elisabeth le Carpentier, dont : r Adrien, chef de la branche ainée, 6teinte en 1812 ; 2o Charles, 6tabli en Bretagne en 1704, oh ses descendants allies aux Co&tnempren, le Guales, la Boissiere de Lennuic, Huon de Kermadec, Gourcuff et Castellan, ont donné a la marine plusieurs officiers superieurs, chevaliers de Saint-Louis.

Potier (ramage des precedents), sr du Vaudosme et de Marigny, en Normandie, — du Puy, — de Bouesouse, par. de Ploermel, — de la * Houssaye, — de la Germondaye et du Pare, par. de Taden, ev. de Saint-Malo.

Mainl. par arrét du conseil et leUres patentes de 1788, ress. de Dinan. De guoules k la fasce d’argent, accomp. de trois croisettes de mSme. Francois, sr de Marigny, fils de Gilles, sr du Vaudosme, employ^ a la reformation de 1599, Election de Coutances, s’6tabiita Saint-Malo, on il épousa en 1604, Perrine Ladmirault. Robert, secretaire du Roi, pres la cour des aides de Clermont-Ferrand, f en charge, en 1709 ; un ailoué de Dinan en I7 ?t ; deux servants d’armes de I’ordre de Saint-Lazare en 1729 et un substitut du procureur general au parlement de Bretagne en 1769f 1797. Les s M de la Pommeraye et de la Varde, de meme nom et armes, maint. en 1599, 1654 et 1666, existent encore a Avranches.

Potier s T du Bois, — de la Grenelais.

Deb., ref. 1668, ress. de Rennes ; montre de 1480, par. de Saini Pierre de dePlesguen, ev. de Dol.

D’azur, a la fasce d’argent, charg£e de trois roues de gueulos el accomp. de six pots d’argent, ranges 3 et 3 (Arm. 1C96).

Geoffroi, fils Jamet, jusarmier en brigandine dans une montre de 1480 ; Nicolas, avocat a la cour en 1668 ; Henri, secretaire du Roi en 1702. Potiron, sr du * Boisfleury, par. de Guemene-Penfao. ev. de Nantes. D’azur à Taigui&re d’argent, entourée d’une vire d’or. Deux s£néchaux et lieutenants de justice du prince de Conde pour la baronnie de Derval, depuis 1750 ; un chanoine de la collégiale de St-Aubin-de-Guérande en 1786 ; deux frfcres gene>aux de brigade en 1888.

Pou du), sr dudit lieu, par de Plouay, — de KerguSzangor, par. de Naizin, — de Tremelo, par. de Gaudan, — de Kermagoer, par. de Moelan, — de Kergoa. Anc. ext. chev., ref. 1669, six gen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. de Plouay, Guidel, Naizin et Caudan, ev. de Vanues.

De sable au lion d’argent, arm6, lampassg et couronnS de gueules. Pierre, Geffresic et Jean, rendent hommage au vicomte de Rohan en 1396 ; Jean, vivant en 1448, Spouse Marguerite, dame de Kerguezangor ; Sebastien, abbé de Quimperle en 1483, f U99 ; Louis, abbé de CarnoSt en 1521 ; Julien, chevalier de Tordre en 1571, gouverneur de Quimper en 1598. 422 l’OU

La branche ain^e fondue en 1630 dans duBouilly ; la branche de Tr^melo fondue au xvi e sifecle dans le Flo.

Pougnces ou PoeNCES, sr de Kermorvan, par. de Ploumagoar, — de Kertudio, prfes Cbatelaudren, — de Kerneguez, par. de Goudelin, — de Kerlerec, par. de Boqueho,

— de Kerleau, — du Glosneuf, — de Kerilly.

Anc. ext. ref. 1668, cinq gen. ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Ploumagoar et Boqueho, ev. de Treguier et Plouha ev. de Saint-Brieuc. De gueules a l^pervier grilled d’or, se repaissant d’une cuisse de perdrix au naturel, comme Derrien.

Jean, arme pour le recouvrement de la personne du due, en 1420 ; Jean, vivant en 1513, pfcre de Pierre, auteur de la branche de Kerlerec, marte a Jeanne le Godec ; rihrutlophe, vivant en 1543, auteur de la branche de Kerleau, Spouse Alliette le Long. La branche de Kermorvan fondue en 1581 dans le Guales. Le sr de Prathingant, paroisse de Plouha, d^boute & la reformation de 1670. Pouez (du), sr dudii lieu, par. de Domalain, — de la Berte et de la Maudeterie, par. de Bais, — de laMorictere, par. de Saint-Philbert, — du Branday, par. de Brains, — de la Marne, par. de ce nom.

Ref. et montres de 1427 a 1513, par. de Domalain et Bais, ev. de Rennes. Losangé d’argent et de gueules (Sceau 1418) ; alias : d’argent à deux demi-vols ranges de gueules ; au chef de mfime, charge de trois roses dor. Thdbaut, Spouse vers 1400, Mahaut d’Argentre ; Jean, Spouse avant 1458, Isabeau de Champagne.

  • PouezE ou PoezE (de la), s t dudit lieu, par. de Vallet, — de laLandifcre, par. du

Loroux-Bottereau, — de la Jonch&re, par. de Juigne, — de la Bretesche, par. de Maisdon, — de la Naulifere, en Poitou, — de la Colleztere. Maint. al’intend. en 1699 ; ref. de 1428 a 1446, par. de Ghantenay et le Loroux-. Bottereau, ev. de Nantes.

D’argent a trois bandes de sable ; alias : d’argent a la bande de sable (Sceau 1352) ; alias : d’argent a un pont de gueules. Devise : Auxilium ad alta. Francois, archer de la garde de Clisson, épouse en 1440, Jeanne Couppegorge, damede la Bretesche ; Michel, conseiller au pariement, en 1586. La seigneurio de la PouSze, ali£née en 1483, a eta possedée ensuite par les Rogues, puis Kergus de Kerslang ; la branche de la Bretesche fondue en 1570 dans Jousseaume ; une autre branche transplants en Anjou, y a 6te maintenue en 1667. PouiLLti (de).

De gueules a six losanges d’or, 3. 3. pusés en deux pals (Arm. de l’Ars.). Poulain ou Poullain, sr de la Villesalmon, par. de Coetmieux, — du Val, par. de Plestan, — du Pontlo, par. de Plourhan, — de la Hazais, par. de Planguenoual, — de Mauny, par. de Landehen, — de Queferon et de Gautrel, par. de Maroue, — du POU 423

Valmarlel, — de Tramain, .— d&Treraaudan, par. de Plestan, — de Launay, — de la No8, — de Tlste, - de Boheas, — du Tertre, — de la Villecaro, — de la Bagottais, — de Kerbriant, — de Beaumanoir, — de * Saint-P&re, — de la Cour, par. (TAndel, — de la Coste, par. de Saint- Julien — du Chesnay, — de la Villegonan,

— des Dimrees, — de Kerolain. — de la Maignerie — de la Chausstere, — de Boisgourd, — de la Villeraorin, — du * Reposoir, par. d’Henanbihen, — de Goasantret, — de Kerauirct, — de la Fosse-David.

Anc. ext. ehev., ref 1669, dix gen., et maint. a l’intend. en 1712 ; ref. tt raohtres de 1 459 a 1535. par. de Tremuzon, Coetraieux, Pleslan, Plourhan et Planguenoual, 6v. de Saint-Brieuc et Dol.

D’argentau houxarraché de sinople ; au franc canton do gueules, chargé d’une croix dentelée d’argent.

Jean, archer dans une montre de 1356 ; Jean, rend hommage au vicomte de Rohan en 1396 ; Holland, epoux de Denise Hus, prete serjnent au due entre les nobles de Lamballe en 1437 et fait son testament en 1449 ; Jean, fils des precedents, marie &PerrinedeCréhen, auteur de toutes les branches de cette famiile, qui a produit : Guillaume, capitaine des ordonnances de la reine Anne en 1500 ; Guillaume, chevalier de Fordre et gentilhomme de la chambre du Roi en 1620 ; deux autres chevaliers de I’ordre en 163 4 et IBM ; un major garde-edtes de la compagnie de Matignon au combat de Saint-Cast en 1758 ; une fllie a. Saint-Cyr en 1780, et un marshal de camp en 1791. Le sr de Keraudy, deboute k I’intendance en 1699. POULAIN (LE).

Mootresde 1481 a 1562, par. de Gorlay et Haut-Corlay, ev. de Tornouaille. Alain, anobli en 1469.

Poulain, voyez Poullain.

Poulard, sr de Kergolleau, par. de PlouSzec, — de Kennenguy, de Leslec’h et de Kerbersault, par. de Plehedel, — de Kerhir, par. de Tredarzec. Ref. etmontres de 1423 a 1543, dites par., ev de Saint Brieur et Treguier. De gueules à une rose d’argent ; 6cartelé de sinople plein (Sceau 1365) ; alias : de gueules à la fasce d’argent, accomp. de trois mains dextres de méme. (Albert le Grand.)

Pierre, tresorier de Jeanne de Penthievre en 1339, marie k Constance de Kerraoul, fit une fondation k Tabbaye de Beauport en 1364, oil il fut inhume avec sa femme ; Geoffroi, tueau combat des Trente en 1350 ; Guillaume, eveque de Saint-Maio en 1360, † 1384 ; Sylveslre, homme d’armes de la garde du chateau de Brehat en 1489. La brancheainee fondue dans Trogoff ; la branche de Kerbersault fondue en 1577 dans Kercabi.i.

Pouldouran (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Quillien, par. de Hengoat. RM, et montres de 1427 a 1543, dites par. et par. du Faouet, ev. de Treguier. D’azur a dix billettes d’or, 4. 3. 2, et 1, comme du Perrier ; au canton dextre de gueules, charge* d’un lion d’argent.

Fondu dans Loz, puis en 1 ;00 Bdgaignon. 424 POU

Poulhazre (de), sr dudit lieu, par. de Saint-Tugdual, — du Plessix-Briant, par. de Saint-Caradec-Tregomel .

Ref.’ et raontres de 1448 a 1536, par. de Saint-Caradec, ev. de Vannes. D’azur à la fasce, accomp. en chef de trois billettes et en pointe de trois feuilles de chSne, le tout d’or (Arm. de l’Ars.).

Poulehey, sr de la Ruffeliere.

D’argent au chef de sable, frettG d’or {Sceau 1402). Alain, capitaine du ch&teau de Tuffou pour le due Jean V en 1102. Poulguiziau (de), sr dudit lieu, ev. de Leon. D’argent au chevron d’azur, accomp. de trois glands de sinople (G. le B.). Poullain, sr de Belair, par. de Trebry, pres Voncontour, — du * Pare, — de * Saint-Foix, par. de Toussaint de Rennes, — de la Touche. D’argent à trois feuilles de houx de sinople en pal ; au chef de gueules, chargé d’une croix dentetee d’argent.

Etienne, sr de Malitourne, echevin de Rennes en 1665 pere d’Etienne-Ryacinthe, sr de Belair, avocat en pariement, + 1740, marie en 1688 k Catherine Thebault, dont : 1o Germain-Frangois, mousquetaire du Roi, puis lieutenant de cavalerie k la bataille de Guastalla en 1734, et historiographe des ordres du Roi, auteur des Essais historiques sur Paris, + 1776, sans alliance ; 2o August e-Marie, sr du Pare, chevalier de Saint-Michel en 1765, celebre jurisconsulte, anobli par lettres de 1763 dont la posterite existe. Poullain, sr de la Rivifcre etdu Pont-de-Gesvres, par. de Treilliéres, — du Housseau, de la Houssaye et de la * Vincendtere, par. de Garquefou, — de la Vignaudtere, — de la Salmonnaie, — des Dodteres, par. de Cotieron, — de la Haimerais, par. de Cordemais, — de la Coutanctere et du Tertre, par. de la Chapelle-sur-Erdre. Maint. ref. 1669, trois gen., par les privileges de la mairie de Nantes et autorise a partager noblement en 1722.

De sable au sautoird’or, charge* en coeur d’une étoile de gueules. Robert, sr de Gesvres, echevin de Nantes en 1568, maire en 1576 et depute aux Etats de Blois en 1588 ; Pierre et Jean, s rs de la Vincendiere, maires de Nantes en 1639 et 1661. Poullain (orig. d’Anjou), sr de la Gree, — de Geintre, — de Uretignolles, — de la Foresterie.

De sable au sautoir d’or, charge en coeur d’une molette de gueules, comme Poullain de la Riviere.

Deux maires d’ Angers et plusieurs offlciers aux comptes de Nantes depuis 1703. Poullou, ress. de Garhaix.

D’or au loupravissant de sable, k la barre echiquetSed’argent et d’azur, brochante (Arm. 1696).

Un procureur k la juridiction royale de Garhaix en 1696. POU 425

Poulmio (de), sr dudit lieu, de Kervennevez, de Keramprovost et du Lescoat, par. de Crozon, — de Langallic, par. de Telgruc, — de Rosvéguen, de Trogumn et de Kerguelen, par. de Goufczec, — de Toulquelennec, par. de Loperec, — de Kerdilez,

— de Kermeur, — de Kerlaouenan, — de Grande-Isle, par. du Haut-Corlay, treve de Saint-Bihy, — de Trohuel, — de Loumeral, par. de Plouneventer, — de Kerenot, par. de Plougasuou.

Anc. ext., ref. 1669, sept gen. ; ref. et montres de 1426 a 1562, par. de Crozon, Telgruc et Goufizec, ev. de Gornouaille, et Plouneventer, ev. de Leon. Echiqueté d’argent et de gueules, le premier 6chiquier chargS d’un annelet de sable, pour la branche de Louméral. Devise : Debien {alias : Espoir) en mieux. Mathieu, au nombre des iegataires d’Herve de Leon en 1363 ; Eervd, abbe de Daoulas en 1351 ; Yves, abbe de Landevennec, t *426 •, Holland, tue k la bataille d’Auray en 1364 ; Jean, tue au siege de Saint-James-de-Beuvron en 1426 ; Jean, lieutenant du capitaine de Brest en 1451, epouse Charlotte de Beaumanoir ; Jean, fils Kervk, vivant en 1481, epouse Catherine Salliou, dont Jean, auteur des s rl de Rosveguen ; autre Jean, vivant en 1481, auteur des s M de Grande-isle, epouse Marguerite le Forestier ; Jean, gouverneur du ch&teau du Taureau en 1613.

La branche ainee fondue en 1459 dans du Chastel, d’ou la terre de Poulmic a appartenu successivement aux de Plceuc, Qoulaine et du Han, en faveur desqueis elle a ete erigee en marquisat en 1651, voyez Han (du). Elle a passe ensuite aux la Porte cTArtois, puis aux Rousselet de Chateaurenatdt et aux cCEstaing ; la branche de Toulquelennec fondue dans du Lesley ; la branche de Grande-Isle fondue dans du Verger de Cuy. Famille eteinte de nos jours.

Poulpiquet(de), s’dudit lieu, de Treraeldic, de Co8tedern, du *Halegoet et de Locmaria, par. de Plouzane, -^ de Kerangroaz, — de la Rochedurand, — de Lannouan, - de la Villeroche, — de * Brescanvel, par. de Brelez, — d’Hugfcres, par. d’Erce-en-Lam^,

— de la Ghevronniere, dela Varenne et de Juzet, par. de Guemene-Penfao, — d’Anguignac, par. de Fougeray, — de Monlnoel, par. de Gonquereul, — de Kerraen, par. de Garantec, — de Goetlez, par. de Trefflez, — de Kerliviry, par. de Gleder, — de Kerambartz, de Kerisnel et de Kernevez, par. du Minihy, — de Keryven-Mao, — de Kerbudan, — du Fransic et de Feunteunspeur, par. de Taul6, — de Lanveguen, par. de Gouezec.

Anc. ext. chev., ref. 1668, neuf gen. ; ref. et montres de 1427 a 1534, par. de Plouzan6, ev. de Leon.

D’azur à trois pallerons (alias : pies de mer) d’argent, becquSes et membrtes de gueules. Devise : De peu, assez.

Guyomarc’h epouse en 1383, Marie, dame du Halegofit, dont : 1* Bernard, vivant en 1447, marie 1o k Jeanne de Touronce, auteurs des srs du Halegoit et de Brescanvel ; 2o k Marie Derrien, d’oii sont issus ies s* de Kermen et de Coetlez ; un president aux comptes en 1654 ; deux chevaliers de Saint-Michel en 1625 et 1660 ; deux pages du Roi en 1727 et 1771 ; trois chevaliers de Maite de 1743 k 1786 ; trois conseiiiers au parlement de 1719 k 1783 ; un sous-lieutenant au regiment Royal-Comtois, fusille k Quiberon en 1795 ; un docteur en Sorbonne, evdque de Gornouaille en 1823, 4840. Un membre a fait ses preuves pour les honneurs de la cour en 1789. Tomb II. 54 426 POU

Poulpry (du), sr dudit lieu, de Trebodenic et de Siesven, par. de Ploudaniel. — de Lanvengat, par. de Guisseny, — de Keranaouet, par. de Lambezre, — de KerillSs, par. de Plouguerneau, — de Keraval, — de la Haye, par. de Saint-Divy, — de Penho&t, — de Keramanac’h, par. de Lanneufret, — baron de Kerouzere, par. de Sibiril.

Anc. ext. chev., ref. 1669, neuf gen. ; ref. et raontres de 1443 a 1534, par. de Ploudaniel et Saint-Fregan, ev. de Leon.

D’argent au rencontre de cerf de gueules.

Eudes, croiséen 1190 et Mace, croisé en 1248, (cab. Courtois) ; Guillaume, viv&nt en 1400, 6pouse Genevieve de Kerlezroux ; Alain, president aux enqudtes, chantre de Léon et doyen du Folgoat en 1591 ; six conseiilers au parlement de 1573 a 1707 ; un marshal de camp, f 1740 ; un Iieutenant-général des armees, † 1769 ; un membre admis aux honneurs de la Cour en 1784. (Famille eteinte de nos jours). Poultier, sr dela Valletiere, — de la Pillonniere. Deb., ref. 1668, ress. de Morlaix.

D’azurk lacroix d’or, cantonnée en chef de deux étoiles d’argent et en pointe de deux demi-vols de mftme (Arm. 1696).

Un conseiller et m&Iecin ordinaire du Roi a Morlaix en 1696. Poupart, sr de la Boullais, par. de Haute-Goulaiae, — de la Louvraye. Ref. 1430, par. de Haute-Goulaine, ev. de Nantes. De sable à trois croissants d’or (Arm. de l’Ars.). Pourcemj (le), sr de la Rueneuve, par. de Saint-Pere-en-Retz, — de Tremeac, par. d’Escoublac, — de * Montdore, par. de Guerande, — de Lesnobln, par. de Batz, — de Roliveau.

Ext., ref. 1669, cinq gen., ress. de Guerande. D’azur à trois dauphins couronnés d’argent, une 6toiIe de mfime en coeur, voyez Gramezel.

Jean, de laparoisse de Saint-Guénolé de Batz, anobli en 1436, Spouse Perrine Georges. Une branche a fait enregistrer ses titres au conseil souverain de la Martinique en 1740. Pourcelet, sr de Beauverger et de Goariva, par. de Plouguer, — de Treveret, par. de Pontrieux, — de la Maisonblanche.

D’or au pore passant de sable (Arm. 1696), comme Porcelets, en Provence. Jacques, syndic et depute de Carhaix, aux Etats de 1693, Spouse en 1634 Marie Guiilaume de Kergeffroy.

Poussemothe (de) (orig. de Navarre), sr de Thiersanville, — de TEtoile. Maint. par arrét du pari, de 1740.

D’azur à trois lys de jardin au naturel, alias : au giron de sable ent<§ en pointe, charge d’une étoile d’or (La Ch. des B.).

Jean, procureur g<§nérai de Navarre et maitre des requites du roi Antoine de Bourbon. pbred’Henri IV, en 1553. PRfi 427

Poussepin (orig. de Paris), sr de Belair.

D’azur a la fasce d’argent, accomp. en chef de trois étoiles d’or et en pointe d’un lion 1éopardé de mftme.

René, conseiller au ch&teiet et échevin de Paris en 1581 ; Pierre, conseiller au parlement de Bretagne en 1603, marié à Louise Angier, dame de la Rivi&re, paroisse d’AuvernG. Poyet (orig. d’Anjou), sr des Granges, — d’Echarbat, — de Jupilles, au Maine, — du Bois-6s-Loup, par. de CouSron.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’azur à trois colonnes d’or ; qui est Poyet ; aux 2 et 3 : dc gueules au dragon ailé d’or, qui est H el laud. Guy, 6chevin perpétuel et juge de la mairie d* Angers, pfcre 1o de Pierre, 61u maire d’Angers en 1519, 1532 et 1542, dont HMye, conseiller au parlement de Bretagne en I568, marié k Anne Harouis ; 2o de Guillaume, premier president aux Grands-Jours de Bretagne en 1535, chancelier de France en 1538, + 1548. Les s ri de la Poitevinifcre, paroisse de Frossay et de la Sauvag&re, déboutés k la reformation de 1669, ressort de Nantes.

Pracontal (de) (orig. du Dauphine), sr dudit lieu, — baron de Soussay, — sr d’Anconne. Adc. ext., arret du pari, de Bretagne de 1776, dix gen., ress. de Fougferes. (Etatsde 1774).

D’or auchef d’azur, charge de trois fleurs de lys d’or. Jean, crois£ en 1249 et 1270 ; un lieutenant-g£néral, tué k la bataille de Spire en 1703 ; un page du Roi en 1747, marshal de camp en 1780. Pradouas.

De sable à trois ancres d’argent (Arm. de l’Ars.). Pratanroux (de), sr dudit lieu, par. de Penhars, ev. de Cornouaille. D’argent à la croix pattee d’azur (G. le B.). Guillaume, époux en 1371 de Marguerite de Rosmadec, pfcre de Marguerite, marine k Hervé du Juch, dont Louise, marine k Jean du Qu61ennec, vicomte du Faou. La terre de Pratanroux a 6té possédée ensuite par les Baud, puis par les Rosily. Pratbihan (de), sr dudit lieu, par. de Guisseny, ev. de Leon. De sable à trois croisettes pattées d’or (G. le B.). Prathir (du), en fran^ais LongprS (de), sr dudit lieu, ev. de Leon. De sinople à trois coquilles d’or(G. le B.), comme Kerraoul de Kergriguen. Praud, sr de la * Nicolli&re, ev. de Nantes, anobli en 1825 sous le titre de chevalier. De gueules a la croix d’argent, chargée de cinq trfcfles de sable (G. G.). Pr£ (du), sr du Moulin.

D’or à trois fleurs de lys d’azur (G. le B.).


> 428 PRG

Pre (du), sr du Haut-Breil, par. de Saint-EIoy de Monlauban, — de Pelan. De sinople au due ou hibou d’argent, accomp. de huit marguerites de mfime, en orle (Arm. 1696.)

Robert, avocat en laCour du parlement en 1696. Pre (du), sr de Tilly, ress. de Vitr6. D’azur au chevron d’or, accomp. de trois trifles de mfime (Arm. 1696). Preameneu (De), voyez Bigot.

Preaubert (DE), Vde Saint-Maugon, par, de Pleucadeuc. Deb., ref. 1668, ress. de Vannes.

Preaudeau, sr du Pont-d’Oust, prés Ploermel, anobli en 1816. D’azur a l’aigle d’or, couronnGe de mfime, tenant de la patte sGnestre une ban derole d’argent, montée d’or.

Gilles-Jean, inspecteur general des domaines du Roi en Bretagne en 1728, pfcre de Jean-Baptiste, avocat au parlement, marie en 1748 a Vincente Houet, dans du Quilly ; une abbesse de Sauvoir, au diocese de Laon en 1771. Preauve (de), sr dudit lieu, par. de Vern, — du Hautbois, par. de Moulins, — de la Jaroussais, par. de Janze, — des Chambteres, par, de Saint-Armel-des-Boschaux f — de laGiraudais, par. de Saint-Jean -sur-Vilaine, — de TArturaye, par. d’Esse. Anc. ext. chev., ref. 1668, huit gen. ; ref. de 1427 a 1513, dites par., ev. de Rennes.

De sable h trois annelets d’argent (Sceau 1418). Guillaume, 6cuyer dans unemontre de 1251 ; Raoul, vivant en 1416, épouse Marguerite de Mathefelon.

La branche ain£e fondue dans du Chastellier. Prechatel (du) .

D’argent au chateau de gueules (G. le B.). Predour (le), sr de la Ville-Ynizan, par. de Plourhan. Ref. et montres de 1423 a 1469, par. de Plourhan et Lantic, ev. de Saint-Brieuc et Lanvollon, ev. de Dol.

De gueules au chevron d’argent, accomp. de trois Stoiles de mfime. Jean, abbé de Daoulas en 1552, † 1573. Les sr B de Kerambriec, paroissede Pleyben, du nomde le Prédour, ont produit un avocat au parlement en 1779, décapité en 1794, pfere d’un vice-amiral en 1854. Pregent, voyez Prigent. PRE 429

Pr£petit(du).

Deb., ref. 1668, ress. de Vitre.

De sinople à troiscanettes d’argent (Arm. 1696). Pr£s (des). voyez Prez (des).

Preslk (de la), sr de Ponce, — du Port-Boussinot et des Viesques, par. de Saint-Philbert, — de la Salraonntere, par. de Vertou.

Deb., ref. 1669, ress. de Nantes.

Elisabeth, Spouse en 1533, Francois de Santo-Domingo. Prestre (le), sr de la Lohtere et du Breil, par. de Loutehel, — des ChAtelets, — de Lezonnet, par. de Loyat, — de ChAteaugiron, par. de ce nom, — marquis d’Espinay, par. de Champeaux, — sr de Sevign^, par. de Cesson, — du Boisorcant et de Gosnes, par. de Noyal-sur-Vilaine, — de Vaucel, — de Lestrerneur, par. de Bodivit,

— de Lanros, par. d’Ergue-Armel, — de Botloy, par. de Pleudaniel, — de Kerrom, par. du Minihy de Leon.

Anc. ext. chev., ref. 1668, neuf gen. ; ref. et montres de 1447 a 1513, par. de Loutehel, ev. de Saint-Malo.

EcartelS aux 1 et 4 : d’argent à la quintefeuille de gueules ; aux2 et 3 : de sable k quatre fusses rangSes et accol£es d’or (Sceau 1412) ; alids : de gueules à trois Scussonsd’hermines, qui est Coetlogon, k la bordure engrestee d’or. Perrot, jure Tassociation pour empScher Tinvasion 6trangere en 1379 ; Jean, <*m >. ise en 1401, Isabeau Gicquel, dame de la Lohifcre ; Jean, ambassadeur de la duchesse A iae vers Henri VII d’Angleterre, en 1 488 ; Jacques, en Gpousant en 1520, Jacquette de Cofitlogon, dame de Lezonnet, prit les armes de CoGtlogon avec une brisure, et leurs descendants les ont conserves.

Un lieutenant general des eaux et fordts en 1534 ; trois gouverneurs de Concarneau depuis 1558, chevaliers de Tordre ; un lieutenant général pour le Roi en Bretagne, † 1630 ; unique de Cornouaille en 1614, † 1640 ; un procureur général aux comptes en 1650 ; trois presidents a mortier depuis 1700 et un chevalier de Malte en 1772. Un membre admis aux honneurs de lacour en 1785. La branche de la Lobifere fondue dans Avaugour-Saint-Laurent ; la branche de Chateaugiron 6teinte en 1848.

Prestre (le), sr de la Grimaudaye, par. de Melesse, — du Val, par. de Saiot-Gregoire. Ref. de 1427 a 1513, dites par., ev. de Rennes. Parti de gueules et d’azur, au croissant d’argent sur le tout. Raffray flis Alain, t&noin de la donation de Plougasnou a Tabbaye de Saint-Georges en 1061 ; Geoffroi % t&noin dans une enqueue de l^v^que de Dol en 1235 ; Jean, alloue et commissaire de la reformation des fouages de Rennes en 1427. Preuilly (de) (orig. de Touraine), baron dudit lieu, — sr de la Roche-Posay, en Poitou. D’or à trois aiglettes d’azur (G. le B.).

Fondu dans Chasteigner.

Présvalaye (de la), voyez Thierry.

Préville (de), voyez Martret.

Prévost ou Provost (orig. du Poitou), sr de la * Boutetière, — de la Gaignolière, — de la Pallaire, — du Bignon, — de la Caillerie, — de Monfaloir.
Ext., réf. 1669, six gén. et maint. à l’intend. en 1699, ress. de Nantes.
D’argent a trois hures de sanglier de sable. Devise : Défense.

Mahé, vivant en 1490, épouse Catherine Chaon ; Samuel, s’établit en Bretagne où il épousa en 1601 Anne Charbonneau.

Prévost, sr de Bonneseaux, — de Fleuré, — de la Soulaye, par. de Néant, — de la Touraudaye, par. de Mégrit, — de Beaubourg, — de la Forestrie, — de la Ville-au-Prévost, par. de Saint-Briac.
Anc. ext., réf. 1669, huit gén. ; réf. et montres de 1426 a 1513, par. de Néant et Merdrignac, év. de Saint-Malo.
D’argent au sautoir de gueules, dentelé de sable, accomp. de quatre têtes de maure de sable, bandées d’argent.

Alain, de la paroisse de Merdrignac, vivant en U27, se dit noble, ce que les paroissiens lui disputent ; Jean, sr de la Saulaye, marié à Jeanne de Fesques, vivant en 1427, se dit noble de Montfort, combien que l'on dise que ses prédécesseurs contribuaient ; un lieutenant des ville et château de Dinan en 1668.

Le sr de Villeneuve, débouté à la réformation de 1668, ressort de Fougères.

Prévost (le), sr de Locmaria, par. de Ploumagoar, — de Kerradennec, par. de Plougras, év. de Tréguier.
D’argent (aliàs : d’or) à la tour crénelée (aliàs : au croissant) de gueules, surmontée

d’une croisette d’azur. (Sceau 1354).

Geoffroi, commissaire dans une assiette de rente faite à Isabeau d’Avaugour en 1354 ; Henry, garde des sceaux de la châtellenie de Guingamp pour Charles de Blois, entendu dans l'enquête pour sa canonisation en 1371.

La branche ainée fondue des le xiv* siècle dans le Glaz, puis Coëtgouréden et du Parc ; la branche de Kerradennec fondue en 1462 dans du Dresnay.

Prévost, sr de Kerambastard, par. de Bothoa, — du Penquer, par. de Plounevez-Quintin, — de Kerascouëtt, par. de Plumeliau.
Réf. et montres de 1426 à 1562, dites par. et par. de Lanrivain. év. de Cornouaille et Plumeliau, év. de Vannes.

D’azur à trois quintefeuilles d’argent (G. le B.).

La branche ainée fondue dans Kergroadez, puis Loz et Sarsfield ; la branche du Penquer fondue dans le Borgne.

Prévost (le), sr du Parc, par. de Plougasnou.
Réf. 1427, dite par., év. de Tréguier.
Échiqueté d’or et de gueules de six traits ; au franc-canton d’argent, chargé d’un

griffon de sable (G. le B.).

Fondu dans le Borgne.

Le sr de Pencrec’h, ressort de Lannion, débouté à la reformation de 1669.

Prévost (le), sr du Bois-Boissel, par. de Trégomeur.

Réf. et montres de 1423 à 1469, par. de Cesson, év. de Saint-Brieuc.

De gueules à la croix d’hermines, cantonnée aux 1 et 4 : de quatre macles ; aux 2 et 3 : d’une étoile, le tout d’or (Sceau 1421).

Une branche de cette famille n’a gardé depuis plusieurs siècles que le nom de Bois-Boissel, voyez Bois-Boissel.

Prévost (orig. de Paris), sr de la Croix, — de Pressigny, — de Langristin, — du Mesguen.

Tiercé en pal (alias : en fasce) au 1 : d’azur au croissant d’argent ; au 2 : d’or à trois étoiles d’azur ; au 3 : de sable à une sirène d’argent (La Ch. des Bois.). Devise : Magis ac magis.

Plusieurs secrétaires du Roi à la grande chancellerie depuis 1703 ; un commissaire des guerres, commissaire général et ordonnateur de la marine, prisonnier au siège de Louis-bourg en 1745.

Prévost (le), sr de la Frangeolière, du Bois-Raoul et de Saint-Marc, par. de Saint-Marc-sur-Couësnon, — de la Dauphinaye, par. de Romagné, — du Chesnay, par. de Guipel, — de Montchevron, par. de Saint Jean-sur-Couësnon.

Ext., réf. 1669, six gén. ; réf. de 1478 à 1513, dites par., év. de Rennes.

De gueules au lion léopardé d’argent, armé, lampassé et couronné d’or.

René, vivant en 1478, épouse Raoulette de la Corbinaye ; deux abbés du Tronchet de 1598 à 1628.

La branche de Saint-Marc fondue en 1640 dans du Feu ; la branche du Chesnay fondue dans la Piguelais.

Prévost ou Provost (le), sr du Plessis-au-Provost, — du Plessis-Quettier et de Coëtibœuf, par. de Gael, — de la Touche, par. de Plestan, — de la Garenne et de la * Voltais, par. de Guer, — de la Coutelaye, — de la Rivière-Breton.

Anc. ext., réf. 1668, sept gén. ; réf. et montres de 1440 à 1513, par. de Gaël, év. de Saint-Malo et Plestan, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à deux bandes de sable, voyez Provoté (de la).

Pierre, époux en 1401 d’Olive Bouan, dont : 1o Jean, auteur des seigneuries du Plessis, 2o et Jean, qui suit. Jean, vivant en 1435, marié à Robine du Breil, père 1o de Jean, auteur des sr de la Touche, 2o d’Henry, auteur des sr de la Voltais ; Jean, chevalier de Saint-Lazare, écuyer de la grande écurie du Roi, en 1612, épouse Élisabeth Martin de Mauroy, dont : Françoise, mariée en 1640 à Laurent le Blanc, sr de la Baume et de la Vallière † 1710. Un lieutenant de vaisseau fusillé à Quiberon en 1795.

Prévost ou Provost}, sr de la Haye, par. de Cléden-Poher, — de la Salle, par. de Berrien, — de Coëtquelven, par. du Faouët, — du Squiriou, de Kerriou et de Ker dréhennec, par. de Gouëzec, — de la Bouëxière, — de Boisbilly.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Cléden, Berrien, le Huelgoat, le Faouët et Langonnet, év. de Cornouaille.

D’argent à trois bandes fuselées de gueules. Devise : Adversis major et secundis.

Rolland, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons a laquelle des familles Provost il appartenait.

Pierre, vivant en 1296, épouse Marguerite Nuz ; Yvon, vivant en 1426, épouse Béatrix, dame de la Haye ; un chevalier de Saint-Michel en 1728 ; un président aux comptes en 1742 ; un abbé du Tronchet, † 1786.

Fondu dans Jacquelot.

Prévost, sr du Boisguillaume et de la Ténaudays, par. de Jans, — de Bruguel, par. de Derval, — du Chalonge, par. d’Héric.

Réf. de 1454 à 1513, par. de Nozay et Derval, év. de Nantes.

De sable à trois fleurs de lys d’argent.

Patry, écuyer du duc et maréchal de salle de sa maison en 1472.

Prevost (le), sr de Penanrun, par. d’Ergué-Gabéric, — de Chef-du-Bois et de Kerdavy, par. de Locamand .

Réf. et montres de 1426 à 1562, dites par., év. de Cornouaille.

D’azur à trois têtes de léopard d’or.

La branche de Chef-du-bois fondue dans du Dresnay, puis Bragelongne et Jacobin.

Prévost (le) (orig. de Paris), sr de Saint-Cyr, — de Morsan.

D’or au chevron renversé d’azur, accomp. en chef d’une molette de gueules et en pointe d’une aiglette éployée de sable.

Noël, prévôt des marchands de Paris, en 1416 ; Jean, avocat général aux Grands-Jours en 1543, père de Bernard, aussi conseiller aux Grands-Jours, puis au parlement sédentaire de Bretagne en 1554.

Prez (des), sr du Boschet, par. de Néant.

Réf. et montres de 1426 a 1513, dite par., et par. de Guer, ev. de Saint-Malo.

Un croisé de ce nom en 1248 ; (cab. Courtois) ; Guillaume et Alain, écuyers dans une montre de 1378.

Prez (des), sr de la Ville et du Portal, par. de Bohal, — de la Bourdonnais, — du Roscouët, par. de Sérent, — du Verger.

Ext., réf. 1669, huit gen. ; réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Bohal, év. de Vannes.

D’argent à huit losanges de gueules, accolées quatre à quatre et rangées en deux fasces ; au croissant de sable en abyme.

Perrot, fils Jean, vivant en 1470, épouse Jeanne Cresolles ; un maréchal de camp en 1800. Prez (des), sr de la Gidonnaye, par. de Domloup, — d’Antrain, par. de Pire, — de la Morlaix, — du Plessix, — de la Ville-Tual.

Maint. à l'intend. en 1704, et par arrêt du parl., en 1770.

Porte comme les précédents.

Jean, échevin de Rennes en 1658, est l'auteur de cette famille.

Prézeau, sr de la Basse-Connetière, par. de Saint-Lumine de Clisson, — de Loiselinière, par. de Gorges, — de la Ramée, par. de Vertou, — de la Roche, par. de Gétigné, — de la Thahalière, par. d’Orvault, — de la Haye.

Maint. à l’intend. en 1703 ; montre de 1543, par. de Gorges, év. de Nantes.

D’azur à la croix pleine (alias : au sautoir engreslé) d’argent , accomp. de quatre coquilles de même.

Eonnet, maître de la monnaie de Nantes en 1420 ; Jean, argentier du duc Pierre en 1454 ; Geoffroi, archer de la garde de Clisson en 1464, épouse Catherine le Maignan, dame de Loiselinière ; Charles, chevalier de Malte en 1585.

Une branche de cette famille a été maintenue à l’intendance de Tours en 1667.

Prigent ou Prégent, sr de Crec’hquelhen, par. de Plougourvest.

Réf. de 1427 à 1448, dite par., év. de Léon.

D’azur à la fasce d’or, accomp. de trois grelots de même. Devise : Aime Dieu.

Jean, chancelier de Bretagne, évêque de Léon en 1436, dont il reconstruisit le chœur ; transféré à Saint-Brieuc en 1450, fit reconstruire la chapelle Saint-Guillaume dans sa nouvelle cathédrale et y fut inhumé en 1472.

Prigent, sr de Kervézec, par. de Plougasnou, — de Kerbridou, par. de Plouaret, — de Kerdinam.

Réf. et montres de 1481 à 1543, dites par., év. de Tréguier.

D’argent au croissant de sable, accomp. de trois tourteaux de même, voyez Kergrist.

Prigent, sr de Keralio, — de Kerscao, — de la Porte-Noire, — de Querebars, par. de Sibiril, év. de Léon.

D’azur à l’épervier soutenu d’un rocher de trois coupeaux et accomp. en chef d’un croissant accosté de deux étoiles, le tout d’argent (Arm. 1696).

Jean-Claude, sénéchal de Léon, petit-fils d’un capitaine des vaisseaux du Roi en 1627, anobli en 1755 à l’occasion de l’érection à Rennes de la statue de Louis XV ; un major de vaisseaux en 1786, fusillé à Quiberon en 1795. (Famille éteinte.)

Prigent ou Prégent, — sr de la Villeneuve, — de la Porte et de la Girardaie, par. de Plénée-Jugon, — de Kergollot par. de Pleguien.

Réf. et montres de 1423 a 1535, par. de Plénée-Jugon, év. de Saint-Brieuc.

Porte trois fleurs de lys au pied nourri (Sceau 1407).

Geoffroy, sénéchal de Dinan en 1218 ; Alain, son fils, fait un accord en 1257 pour les droits d’usage dans la forêt de Boquen.

Fondu dans Sauvaget.


Prigent, sr de la Villeorhant, par, de Saint-Thuriaff de Quintin, — du Parc, par. d’Henanbihen.

Déb., réf. 1670, ress. de Saint-Brieuc.

D’or au chevron brisé d’azur, accomp. de trois pommes de pin de même.

Prigent, sr de Penlan, — de Kernéguez, par. de Saint-Mathieu de Morlaix.

D’azur à trois étoiles d’or (Arm. 1696)

Prigent sr du Cosquer, — de Kerandraon, év, de Léon.

D’azur au lion d’argent, couronné de même (Arm. 1696).

Un bailli de la principauté de Léon à Landerneau en 1696.

Prince (le), par. de Plouescat, év. de Léon.

D’azur à six coquilles d’argent, 3. 2. et i. (G. le B.).

Jeanne épouse en 1525 Jean de Kersauson, sr de Saint-Georges.

Prince (le).

De gueules à trois fleurs de lys de vair (Arm. de l’Ars.).

Princey (orig. de Normandie, y maint. en 1669), sr du Buisson, — de Montault, — de la Nocherie, — du Chalonge, par. de Saint-Georges-de-Reintembault, — comte de Poilley, par. de ce nom.

Ext., arrêt du parl, de Bretagne de 1772, cinq gén., et admis aux États de 1768.

D’azur à trois roses d’or.

François, président de l'élection de Domfront, anobli en 1644.

Pringuel (orig. d’Écosse), sr du Tertre.

Déb., réf. 1669, ress. de Rennes.

D’argent à la bande de gueules, chargée de trois coquilles d’or.

Jean, fils Thomas, conseiller au présidial de Rennes en 1669.

Priou, sr de la Gandonnière, par. de la Chapelle-sur-Erdre, — de la Planche-Miraud, par. de Saint-Aignan, — de Saint-Gilles, — de la Rousselière, par. de Frossay.

Un échevin de Nantes en 1660 ; un secrétaire du Roi à la grande chancellerie en 1766.


Prioul, sr du Tertre, — du Hautchemin, — de la Lande-Guérin, — de la Rouvraye, — des Aulnays, — de l'Espinay, par. de Saint-Gilles, — de la Cormerais, — de la Robinaye.

Maint. par les commissaires en 1699 et par arrêt du parl, de 1772, six gén., ét admis aux États de 1768.

D’argent au cygne nageant de gueules, accolé d’une couronne d'or ; au chef de gueules, chargé de trois annelets d’or.

Deux conseillers au présidial de Rennes depuis 1568 ; Julien, secrétaire du Roi en 1597 Épouse Catherine Besnard ; deux procureurs-syndics de Rennes, en 1635 et 1637 ; deux greffiers en chef des requÊtes en 1700 et 1736 ; Le second, pÈre de deux officiers au régiment de Béarn, en 1770.

Priour, sr de * Boceret et de la Ville-Sauvage, par. de Nivillac, — du Boisrivault et de la Haye, par. de Saint-Dolay, év. de Nantes.

De gueules à la fasce surmontée de trois coquilles et soutenue d’un trèfle, le tout d’argent (G. G.), voyez Périou.

Jean, sergent du sire de Mareil à Nivillac en 1455 ; Jean, époux de Jeanne le Page, rend aveu à Charles du Cambout, baron de la Roche-Bernard en 1635 ; Jean, procureur fiscal du duché de Coislin, en 1681, marié à Suzanne Corabeuff.

Privast (orig. de Provence, y maint. en 1667), sr de Brégeot.

D’or à la croix de gueules, cantonnée de quatre guivres de sables (La Ch. des B.).

Une branche de cette famille est établie à Guérande.

Privé, sr de Pontpéan, par. de Brutz, — des Bignons, — du Chesne, — de la Liardière.

Ext., réf. 1669, six gén. par. de Guer, ress. de Ploermel.

De gueules au lion d’or.

Jean, vivant en 1500 épouse Marie des Salles.

Prizé, sr du Plessix, par. de Plessala.

Déb., réf. 1669 ; montre de 1569, par. de Plessala, év. de Saint-Brieuc.

Jean, de la paroisse de Plessala, franchi de fouages en 1488, marié à Tiphaine Visdelou.

Proffict, sr de Catuélan, par. de Henon, év. de Saint-Brieuc.

Écartelé aux 1 et 4 : d’azur au chevron d’or, accomp. de deux croissants d’or en chef et d’un épi de blé de même en pointe ; aux 2 et 3 : du Merdy-de-Catuélan (Arm. 1696).

Pierre-Yves, abbé de Saint-Aubin-des-Bois en 1696.

Proisy (de) (orig. du Soissonnais, y maint. en 1670), sr dudit lieu, — de Neuville, — de Morfontaine, — de Morgny, — baron de la Bove, — sr de Brison, — de Gondreville.

De sable à trois lions d’argent, armés et lampassés de gueules.

Lambert, chevalier, vivant en 1169 ; Jean, épouse vers 1455, Françoise de Dinan, dame de Montafilant et de Chateaubriant, veuve : 1o de Gilles de Bretagne ; 2o de Guy, comte de Laval ; une fille à Saint-Cyr en 1693.

La branche de Brison établie en Bretagne en 1720 a donné plusieurs officiers à la marine. Proust, sr de Portlavigne, par. de Bouguenais, — de la Gironnière, par. de Sainte-Luce, — de Cleuz, par. de Saint-Nazaire.

Maint. à l'intend. en 1700, ress. de Nantes.

D’azur à la tête d’aigle, arrachée d'or.

Étienne, abbé de Saint-Melaine en 1574 ; Julien, maire de Nantes en 1693 ; deux maîtres des comptes en 1725 et 1766.

Provin, sr de Bastine et du Séric, par. de Cambon. Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

Provost, voyez Provost.

Provosté (de la), sr dudit lieu, de Coutance et de la Germondaye, par. de Taden, — de Pontelain, par. de Landujan.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1428 à 1513, par. de Taden év. de Saint-Malo.

D’argent à trois bandes de sable, voyez Provost.

Jean, vivant en 1479, épouse Constance le Grand ; Mathurin, chevalier de l’ordre en 1560.

Prud’homme, sr de la Papinière, — de Langle. (Protest. 1788).

Fascé d’azur et d’argent de huit pièces, la première fasce chargée d’une étoile d’or (B. L.).

Pierre, greffier en chef aux comptes en 1631.

On trouve Pierre, sr du Planteix, paroisse de la Boussac, du Bois-Robin, paroisse de Cherrueix et du Chanel, paroisse de Saint-Georges-de-Gréhaigne, employé aux reformations et montres de 1478 à 1480, père de Jeanne, mariée à Guillaume le Saige ; Jamet, sr de la Bretonnière, paroisse de l’Hermitage et des Places, paroisse de Pacé, fils de Jamet et de Tiphaine de Mellon, employes à la réformation de 1513 ; nous ignorons s’ils appartenaient à la famille Prud’homme qui précède.

Pucci (orig. d’ Italie.)

D’argent à la tête de maure de sable.

Laurent, cardinal, évèque de Vannes et abbé de Saint-Melaine de Rennes en 1514, oncle d’Antoine, cardinal et évèque de Vannes, † 1544, et ce dernier oncle de Laurent, aussi cardinal et évèque de Vannes, † 1548.

Pugneiz (le), sr de la Lande et de la Motte, par. de la Bouillie, — du Perrin, — de la Chesnaye.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1423 à 1513, par. de la Bouillie et Hénansal, év. de Saint-Brieuc.

D’or au porc-épic de sable. Guillaume, prête serment au duc entre les nobles de Lamballe en 1437 ; Thomas, vivant en 1469, épouse Perrine Rogon.

Famille éteinte.

Puillon (le), sr de Villéon, — de *Boblay, par. de Meslan, — de Kerroman, par. de Plœmeur, év. de Vannes.

De pourpre au croissant d’argent, accomp. de trois étoiles de même (Arm. 1696).

Guillaume, procureur fiscal de Pontscorff en 1666 ; deux sous-lieutenants de vaisseaux et un auditeur des comptes en 1787 ; un général de brigade en 1853.

Puissant, sr de Saint-Servan, — de la Villegueriff.

Déb., réf 1668, par. de Cléguerec, év. de Vannes.

Un président aux comptes en 1779.

Pulunian, sr de Kerméno, par. de Grandchamp, — de Keralic, par. de Plumelin.

Déb., réf. 1670 ; réf. et montres de 1426 à 1513, par. de Grandchamp, év. de Vannes.

Porte une fasce accomp. de trois étoiles (Sceau 1428).

Bertrand, receveur du domaine d’Auray en 1638 ; Christophe, sénéchal d’Auray en 1648 Anne épouse vers 1670 André de Robien, sr de Kerambourg.

Puy (du), sr du Chesne, par. de Maure, — de Trélan, par. de Comblessac.

Anc. ext., ref. 1669, neuf gen. ; ref. et montres de 1479 a 1513, par. de Maure ev. de Saint-Malo.

D’or à la croix pleine de gueules, cantonnée de quatre croissants de même.

Guillaume, marié à Jeanne l’Evesque, prête serment au duc entre les nobles de Saint-Malo en 1438.

Puy (du) (orig. du Dauphiné,) marquis de Montbrun en 1620, — sr de Rochefort, — de Saint-André, — de Montméjean. (Protest. 1788).

Écartelé aux 1 et 4 : d’or au lion de gueules, armé et lampassé d’azur, qui est du Puy ; aux 2 et 3 : de gueules a la fasce d’or, chargée de trois fleurs de lys d’azur ; au lion couronné d’or, naissant du chef (G. le B.). Devise : Vicit Leo.

Raimond, premier grand-maître de Saint-Jean-de-Jérusalem en 1120.

Puy-du-Fou (du), (orig. de Poitou), sr dudit lieu, — de Combronde, en Auvergne, — de Bourneau, — de la Noë, — de Fromenteau, par. de Vallet, — de la Giraudière et de la Roche-Pontdelouan, par. du Loroux-Bottereau.

De gueules à trois macles d’argent. (Sceau 1559).

Hugues, chevalier, dans une montre de 1419 ; Pierre, chambellan du Roi en 1489 ; François, écuyer tranchant du Roi et capitaine de Nantes en 1543 ; Joachim et Jacques, chevaliers de Malte en 1525 et 1562 ; cinq chevaliers de l’ordre de 1562 à 1612. Puy-Ferré (de) (orig. du Bearn, maint. en Guyenne en 1661), sr de Garies.

D’argent au puits au naturel, posé sur une terrasse de sinople ; à l’épée d’argent, garnie d’or, plongée à demi dans le puits.

Cette famille, établie dans le Léon depuis 1701, alliée aux Kerven et aux la Roche-Kerandraon, a produit un sous-lieutenant de vaisseau en 1786, † capitaine de vaisseaux et un volontaire au régiment de Rohan, fusillé à Quiberon en 1795.


Puytesson (de), voyez Macé.