Livre:Wallace - La sélection naturelle, essais, 1872.djvu

Wallace - La sélection naturelle, essais, 1872.djvu
TitreLa Sélection naturelle
AuteurAlfred Russel Wallace Voir l'entité sur Wikidata
TraducteurLucien de Candolle
Maison d’éditionC. Reinwald & Cie, libraires-éditeurs
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1872
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider

Pages

  • OCR en découpage manuel fait pour corriger l'OCR décalé.

 i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 Errata Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index TdM TdM TdM TdM

TABLE DES MATIÈRES




La distribution géographique des espèces dépend des changements géologiques. — Loi déduite de faits géographiques et géologiques bien connus. — Système de classification rationnelle, tel qn’il résuite de cette loi. — Distribution géographique des êtres organisés. — Succession géologique des êtres organisés. — Que l’organisation perfectionnée d’animaux très-anciens est compatible avec cette loi. — Objections de la théorie de la polarité du prof. Forbes. Organes rudimentaires. — Conclusion 
 1-27


De l’instabilité des variétés considérée comme preuve de la différence permanente des espèces. — Lutte pour l’existence. — Loi de la multiplication des espèces. — Que l’abondance ou la rareté d’une espèce dépend de son adaptation plus ou moins parfaite aux conditions de l’existence. — Que les variations utiles tendront à augmenter : les variations nuisibles ou inutiles à diminuer. — Que les variétés perfectionnées arriveront avec le temps à extirper l’espèce mère. — Explication du retour partiel des espèces domestiques au type. — Que l’hypothèse ici présentée diffère beaucoup de celle de Lamarck. — Conclusion 
 28-44


Importance du principe de l’utilité. — Théories populaires sur la couleur des animaux. — Du rapport entre la couleur et l’importance d’un abri sûr. — Modifications spéciales de la couleur. — Théorie de la couleur protectrice. — De l’objection que la couleur, étant dangereuse, ne devrait pas exister dans la nature. — La mimique. — Mimique chez les lépidoptère. — Imitation d’autres insectes par les lépidoptères. — La mimique chez les coléoptères. — Des coléoptères qui imitent d’autres insectes. — Des insectes qui imitent des espèces d’ordres différents. — Exemples de mimique chez les vertébrés. — La mimique chez les oiseaux. — Mimique chez les mammifères. — Objections faites à la théorie de M. Bates sur la mimique. — Cas où l’imitation est restreinte aux insectes femelles. — Pourquoi les oiseaux femelles ont des couleurs ternes. — Utilité des couleurs voyantes de plusieurs chenilles. — Résumé. — Considérations générales sur la couleur dans la nature. — Conclusion 


Valeur particulière des lépidoptères diurnes pour des recherches de cette nature. — Question du rang des papillonides. — Distribution géographique des papillonides. — Définition du mot espèce. — Lois et modes de la variation. — De l’influence spéciale des localités sur la variation. — Considérations sur les phénomènes de variation locale. — La mimique. — Dernières considérations sur la variation chez les lépidoptères. — Classification et distribution géographique des papillonides malais. — Particularités curieuses de l’île de Celèbes. — Conclusion 


Comment on peut le mieux étudier l’instinct — Définition de l’instinct. — L’homme possède-t-il des instincts ? — Comment les Indiens voyagent au travers de forêts inconnues et sans chemin battu 


La construction des nids est-elle un effet de l’instinct ou de la raison ? — L’homme construit-il par raison ou par imitation ? — Pourquoi chaque oiseau construit une espèce particulière de nid. — Comment les jeunes oiseaux apprennent à construire leurs premiers nids. — Les oiseaux chantent-ils par instinct ou par imitation ? — De quelle façon les jeunes oiseaux peuvent apprendre à construire leurs nids. — Que les œuvres de l’homme sont surtout imitatives. — Que les oiseaux changent et améliorent leurs nids quand des conditions nouvelles l’exigent. — Conclusion 


De l’influence exercée sur la nidification par le changement des conditions et la persistance des habitudes. — Classification des nids. — Différences sexuelles de conteur chez les oiseaux. — Loi qui relie les couleurs des oiseaux femelles et le mode de nidification. — Conclusion à tirer des faits qui précèdent — La couleur est plus variable que la structure et les mœurs, et a été par conséquent plus aisément modifiée. — Cas exceptionnels qui confirment cette explication. — Exceptions réelles ou apparentes à la loi énoncée p. 250. — Des modes variés de protection chez les animaux. — Dans certains groupes les femelles possèdent la protection spéciale qui leur est plus nécessaire qu’aux mâles. — Conclusion. 


Que les métaphores de M. Darwin sont exposées à être mal comprises. — La structure d’une orchidée, expliquée par la sélection naturelle. — Adaptation amenée par les lois générales. — Du beau dans la nature. — De quelle façon les formes nouvelles sont produites par la variation et la sélection. — De l’objection basée sur les limites de la variabilité. — Objection à l’argument que nous tirons de la classification. — Article du Times, traitant de la sélection naturelle. — Que les formes intermédiaires ou douteuses des animaux éteints, sont une preuve de transmutation ou de développement. — Conclusion 


Divergence des opinions concernant l’origine de l’homme. — Esquisse de la théorie de la sélection naturelle. — Différence des effets de la sélection sur les animaux et sur l’homme. — Influence de la nature extérieure sur le développement de l’esprit humain. — Extinction des races inférieures. — Origine des races humaines. — Application de cette théorie à la question de l’antiquité de l’homme. — Place de l’homme dans la nature. — Développement futur de l’humanité. — Résumé. — Conclusion 


Ce que la sélection naturelle ne peut pas faire. — Que le cerveau du sauvage est plus grand que cela n’est nécessaire. — Étendue des facultés intellectuelles de l’homme. — De l’utilité des poils qui couvrent les mammifères. — Que l’absence constante de poils sur certaines parties du corps de l’homme est un phénomène remarquable. — L’homme sauvage souffre de l’absence de poils. — Que la peau nue de l’homme ne peut être le résultat de la sélection naturelle. — Le pied et la main de l’homme considérés comme offrant des difficultés à la théorie de la sélection naturelle. — La voix de l’homme. — L’origine de certaines facultés intellectuelles ne peut s’expliquer par la conservation des variations utiles. — Origine du sens moral. — Résumé des considérations qui prouvent l’insuffisance de la sélection naturelle pour expliquer le développement de l’homme. — Origine du sens intime. — Nature de la matière. — Identité de la matière et de la force. — Toute force est probablement force de volonté. — Conclusion 






fin de la table des matières


Corbeil. — Typ. et stér. de Crété fils





la
SÉLECTION NATURELLE


ESSAIS


par
ALFRED RUSSEL WALLACE


TRADUITS DE L’ANGLAIS SUR LA DEUXIÈME ÉDITION
Avec l’autorisation de l’auteur


par
LUCIEN DE CANDOLLE


----



PARIS
c. reinwald et Cie, libraires-éditeurs
15, rue des saints-pères, 15

1872