Ouvrir le menu principal

Livre:Rousseau - Collection complète des œuvres t2.djvu

Rousseau - Collection complète des œuvres t2.djvu
TitreCollection complète des œuvres de J. J. Rousseau Voir et modifier les données sur Wikidata
VolumeTome second. Contenant les trois premieres Parties de Julie ou la Nouvelle Héloïse.
AuteurJean-Jacques Rousseau Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditions.n.
Lieu d’éditionGenève
Année d’édition1782
BibliothèqueGoogle
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série

Politique : 1 • La Nouvelle Héloïse : 2, 3 • Émile : 4, 5 • Mélanges : 6, 7 • Théâtre, poésies et musique : 8 • Dictionnaire de musique : 9 • Mémoires : 10, 11 • Recueil de Lettres : 12 • Supplément : 13, 14, 15 • Second supplément : 16, 17

Pages

- - - - - - np - titre - titre -  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi  xxii  xxiii  xxiv  xxv  xxvi  xxvii  xxviii  xxix  xxx  xxxi  xxxii  xxxiii  xxxiv  xxxv  xxxvi  xxxvii  xxxviii  xxxix  xl  xli  xlii  xliii  xliv  xlv  xlvi  xlvii  xlviii 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 - - - - - -



TABLE
DES LETTRES
ET MATIÈRES
Continues en ce Volume.


Lettre Premiere à Julie.
Son maître d’études, devenu amourenx d’elle, lui témoigne les sentiments les plus tendres. Il lui reproche le ton de cérémonie en particulier, et le ton familier devant tout le monde. 1.
Let. II, à Julie.
L’innocente familiarité de Julie devant tont le monde avec son maître d’études retranchée. Plaintes de celui ci à cet égard. 6
Let. III, à Julie.
Son amant s’apperçoit du trouble qu’il lui cause, et veut s’éloigner pour toujours. 9
Premier Billet de Julie.
Elle permet à son amant de rester, et de quel ton. 11
Réponse.
L’amant persiste à vouloir partir. ibid.
Second Billet de Julie.
Elle insiste sur ce que son amant ne parte point. ibid.
Réponse.
Désespoir de l’amant. ibid.
Troisieme Billet de Julie.
Ses alarmes sur les jours de son amant. Elle lui ordonne d’attendre. 12
Let. IV, de Julie.
Aveu de sa flamme. Ses remords. Elle conjure son amant d’user de générosité à son égard. ibid.
Let. V, à Julie.
Transports de son amant. Ses protestations du respect le plus inviolable. 16
Let. VI, de Julie à Claire.
Julie presse le retour de Claire, sa cousine, auprès d’elle, et lui fait entrevoir qu’elle aime. 19
Let. VII. Réponse.
Alarmes de Claire sur l’état du cœur de sa cousine, à qui elle annonce son retour prochain. 21
Let. VIII, à Julie. Son amant lui reproche la santé et la tranquillité qu’elle a recouvrées, les précautions qu’elle prend contre lui, et ne veut plus refuser de la fortune les occasions que Julie n’aura pu lui ôter. 25
Let. IX, de Julie. Elle se plaint des torts de son amant, lui explique la cause de ses premieres alarmes, et celle de l’état présent de son cœur ; l’invite à s’en tenir au plaisir délicieux d’aimer purement. Ses pressentiments sur l’avenir. 28
Let. X, à Julie. Impression que la belle ame de Julie fait sur son amant. Contradictions qu’il éprouve dans les sentiments qu’elle lui inspire. 32
Let. XI, de Julie. Renonvellement de tendresse pour son amant, et en même tems d’attachement à son devoir. Elle lui représente combien il est important ponr tous denx qu’il s’en remette à elle du soin de leur destin commun. 35
Let. XII, à Julie. Son amant acquiesce à ce qu’elle exige de lui. Nouveau plan d’études qu’il lui propose, et qui amene plusieurs observations critiques. 38
Let. XIII, de Julie. Satisfaite de la pureté des sentiments de son amant, elle lui témoigne qu’elle ne désespere pas de pouvoir le rendre heureux un jour ; lui annonce le retour de son pere, et le prévient sur une surprise qu’elle veut lui faire dans un bosquet. 45
Let. XIV, à Julie. État violent de l’amant de Julie. Effet d’un baiser qu’il a reçu d’elle dans le bosquet. 48
Let. XV, de Julie. Elle exige que son amant s’absente pour un temps, et lui fait tenir de l’argent pour aller dans sa patrie afin de vaquer à ses affaires. 51
Let. XVI. Réponse. L’amant obéit ; et, par un motif de fierté, lui renvoie son argent. 52
Let. XVII. Réplique. Indignation de Julie sur le refus de son amant. Elle lui fait tenir le double de la premiere somme. 53
Let. XVIII, à Julie. Son amant reçoit la somme, et part. 55
Let. XIX, à Julie. Quelques jours après son arrivée dans sa patrie, l’amant de Julie lui demande de le rappeller, & lui témoigne son inquiétude sur le sort d’une premiere lettre qu’il lui a écrite. 57
Let. XX, de Julie. Elle tranquillise son amant sur ses inquiétudes par rapport au retard des réponses à ses lettres. Arrivée du père de Julie. Rappel de son amant différé. 59
Let. XXI, à Julie. La sensibilité de Julie pour son pere louée par son amant. Il regrette néanmoins de ne pas posséder son cœur tout entier. 61
Let. XXII, de Julie. Étonnement de son pere sur les connoissances & les talents qu’il lui voit. Il est informé de la roture & de la fierté du maître. Julie fait part de ces choses à son amant, pour lui laisser le temps d’y réfléchir. 64
Let. XXIII, à Julie. Description des montagnes du Valais. Mœurs des habitants. Portrait des Valaisanes. L’amant de Julie ne voit qu’elle par-tout. 67
Let. XXIV, à Julie. Son amant lui répond sur le paiement proposé des soins qu’il a pris de son éducation. Différence entre la position où i1s sont tous deux par rapport à leurs amours, & celle où se trouvoient Héloise & Abélard. 78
Let. XXV, de Julie. Son espérance se flétrit tous les jours ; elle est accablée du poids de l’absence. 82
Billet. L’amant de Julie s’approche du lieu où elle habite, & l’avertit de l’asile qu’il s’est choisi. 85
Let. XXVI, à Julie. Situation cruelle de son amant. Du haut de sa retraite, il a continnellement les yeux fixés sur elle. Il lui propose de fuir avec lui. 85
Let. XXVII, de Claire. Julie à l’extrémité. Effet de la proposition de son amant. Claire le rappelle. 92
Let. XXVIII, de Julie à Claire. Julie se plaint de l’absence de Claire ; de son pere, qui veut la marier à un de ses amis ; & ne répond plus d’elle-même. 93
Let. XXIX, de Julie à Claire. Julie perd son innocence. Ses remords. Elle ne trouve plus de ressource que dans sa cousine. 94
Let. XXX. Réponse. Claire tâche de calmer le désespoir de Julie, & lui jure une amitié inviolable. 97
Let. XXXI, à Julie. L’amant de Julie, qu’il a surprise fondante en larmes, lui reproche son repentir. 101
Let. XXXII. Réponse. Julie regrette moins d’avoir donné trop à l’amour que de l’avoir privé de son plus grand charme. Elle conseille à son amant, à qui elle apprend les soupçons de sa mere, de feindre des affaires qui l’empêchent de continner à l’instruire, & l’informera des moyens qu’elle imagine d’avoir d’antres occasions de se voir tous denx. 104
Let. XXXIIl, de Julie. Peu satisfaite de la conduite des rendez-vous publics, dont elle cfaint d’aillenrs que la dissipation u’affoiblisse les."enx de son amant, elle l’invite à reprendre avec elle la vie solitaire & paisible dont elle l’a tiré. Projet qu’elle lui cache, & sur lequel elle lut défend de l’interroger. 107
Let. XXXIV. Réponse. L’amant de Juhe, pour la rassurer sur la diversion dont elle lui a parlé, lui détaille tout ce qui sVst fait antour d’elle dans l’assemblée où il l’a vue, & promet de garder le silence qu’elle lui a imposé. 11 refuse le grade de capitaine au service du roi de Sardaigne, & par quels motifs. 110
Let. XXXV, de Julie. De la justification de son amant Julie prend occasion de traiter de la jalousie. Fût-il amant volage, elle ne le croira jamais ami trompeur. Elle doit souper avec lui chez le pere de Claire. Ce qui se passera après le souper. 114
Let. XXXVI, de Julie. Les parents de Julie obligés de s’absenter. Elle sera déposée chez le pere de sa cousine. Arrangements qu’elle prend pour voir son amant en liberté. 118
Let. XXXVII, de Julie. Départ des parents de Julie. Etat de son cœur dans cette circonstance. 121
Let. XXXVIII, à Julie. Témoin de la tendre amitié des deux cousines, l’amant de Julie sent redoubler son amour. Son impatience de se trouver au chalet, rendez-vous champêtre que Julie lui a assigné. 123
Let. XXXIX, de Julie. Elle dit à son amaut de partir sur l’heure, pour aller demander le congé de Claude Anet, jeune garçon qui s’est engagé pour payer les loyers de sa maîtresse, qu’elle protégeoit auprès de sa mere. 126
Let. XL, de Fanchon Regard à Julie.

Elle implore le secours de Julie pour avoir le congé de son amant. Sentiments nobles & vertueux de cette fille.

129
Let. XLI. Réponse. Julie promet à Fanchon Regard, maîtresse de Claude Anet, de s’employer pour son amant. 131
Let. XLII, à Julie. Son amant part pour avoir le congé de Claude Anet. 132
Let. XLIII, à Julie. Générosité du capitaine de Claude Anet. L’amant de Julie lui demande un rendez-vous au chalet avant retour de la maman. 132
Let. XLIV, de Julie. Retour précipité de sa mere. Avantages qui résultent du voyage qu’a fait l’amant de Julie pour avoir le congé de Claude Anet. Julie lui annonce l’arrivée de mylord Edouard Bomston, dont il est connu. Ce qu’elle pense de cet étranger. 134
Let. XLV, à Julie. Où & comment l’amant de Julie a fait connoissance avec mylord Edouard, dont il fait le portrait. Il reproche à sa maîtresse de penser en femme sur cet Anglais, & la somme du rendez-vons au chalet. 138
Let. XLVI, de Julie. Elle annonce à son amant le mariage de Fanchon Regard, & lui fait entendre que le tumulte de la noce peut suppléer au mystere du chalet. Elle répond au reproche que son amant lui a fait par rapport à mylord Edouard. Différence morale des sexes. Souper pour le lendemain, où Julie & son amant doivent se trouver avec Milord Edouard. 141
Let. XLVII, à Julie. Son amant craint que mylord Edouard ne devienne son époux. Rendez-vous de musique. 144
Let. XLVIII, à Julie. Réflexions sur la musique française & sur la musique italienne. 147
Let. XLIX, de Julie. Elle calme les craintes de son amant, en l’assurant qu’il n’est point question de mariage entre elle & mylord Edouard. 153
Let. L, de Julie. Reproche qu’elle fait à son amant de ce qu’échauffé de vin au sortir d’un long repas il lui a tenu des discours grossiers, accompagnés de manieres indécentes. 156
Let. LI. Réponse. L’amant de Julie, étonné de son forfait, renonce au vin ponr la vie. 160
Let. LII. de Julie. Elle badine son amant sur le serment qu’il a fait de ne plus boire de vin, lui pardonne, & le releve de son vœu. 163
Let. LIII. de Julie. La noce de Fanchon, qui devoir se faire à Clarens, se fer» à la ville, ce qui déconcerte les projet! de Julie & de son amant. Julie lui propose un rendez-vous nocturne, au risque d’y périr tous deux. 167
Let. LIV, à Julie. L’amant de Julie dans le cabinet de sa maîtresse. S«s transports en l’attendant. 170
Let. LV, à Julie. Sentiments d’amour, chez l’amant de Julie, plns paisibles mais plus affectueux & plus multipliés après qu’avant la jouissance. 172
Let. LVI, de Claire à Julie. Démêlé de l’amant de Julie avec mylord Edouard. Julie en est l’occasion. Duel proposé. Claire, qui apprend cette aventure à sa cousine, lui conseille d’écarter son amant pour préveuir tqnt soupçon. Elle ajoute qu’il fant commencer par vuider l’affaire de mylord Edouard, & par quels motifs. 175
Let. LVII, de Julie. Raisons de Julie pour dissuader son amant de se battre avec mylord Edouard, fondées principalement sur le soin qu’il doit prendre de la répntation de son amante, sur la notion de l’honneur réel & de la véritable valeur. 178
Let. LVIII, de Julie à mylord Edouard. Elle lui avoue qu’elle a un amant maître de son cœur et de sa personne. Elle en fait l’éloge, & jure qu’elle ne lui survivra pas. 191
Let. LIX, de M. d’Orbe à Julie. Il lui rend compte de la réponse de mylord Edouard après la lecture de sa lettre. 193
Let. LX, à Julie. Réparation de mylord Edouard. Jusqu’à quel point il porte l’humanité & la générosité. 194
Let. LXI, de Julie. Ses sentiments de rcconnoissance pour mylord Edouard 200
Let. LXII. de Claire à Julie. Milord Edonard propose au pere de Julie de la marier avec son maître d’études, dont il Tante le mérite. Le pere est révolté de cette proposition. Réflexions de inylord Edonard sur la noblesse. Claire informe sa consine de l’éclat que l’affaire de son amant a fait par la ville, & la coujure de l’étôigner. 201
Let. LXIII, de Julie à Claire. Emportement du pere de Julie contre sa femme & sa fille, & par quel motif. Suites. Regrets du pere. Il déclare à sa fille qu’il n’acceptera jamais pour gendre un homme tel que son maître d’études, & lui défend de le voir & de lui parler de sa vie. Impression que cet ordre fait sur le cœur de Julie. Elle remet à sa consine le soin d’éloigner son amant. 208
Let. LXIV, de Claire à M. d’Orbe. Elle l’instruit de ce qu’il faut d’abord faire pour préparer le départ de l’amant de Julie. 217
Let. LXV, de Claire à Julie. Détail des mesures prises avec M. d’Orbe & myloid Edouard pour le départ de l’amant de Julie. Arrivée de cet amant chez Claire, qui lui annonce la nécessité de s’éloigner. Ce qui se passe dans son cœur. Son départ. 219
SECONDE PARTIE.
Lettre Premiere à Julie. Reproches que lui fait son Amant en proie aux peines de l’absence. 233
Let. II. de Milord Edouard à Claire. Il l’informe du trouble de l’Amant de Julie, & promet de ne point le quitter qu’il ne le voye dans un état sur lequel il puisse compter. 237
Fragmens joints à la Lettre précédente. L’Amant de Julie se plaint que l’amour & l’amitié le séparent de tout ce qu’il aime, Il soupçonne qu’on lui a conseillé de l’éloigner. 243
Let. III. de Milord Edouard à Julie. Il lui propose de passer en Angleterre avec son Amant pour l’épouser, & leur offre une Terre qu’il a dans le Duché d’Yorck. 244
Let. IV. de Julie à Claire. Perplexités de Julie incertaine si elle acceptera, ou non, la proportion de Milord Edouard ; elle demande conseil à son amie. 249
Let. V. Réponse. Claire témoigne à Julie le plus inviolable attachement, & l’assure qu’elle la suivra partout sans Lui conseiller néanmoins d’abandonner la maison paternelle. 252
Billet de Julie à Claire. Julie remercie sa cousine du conseil quelle a cru entrevoir dans la lettre précédente. 259
Let. VI. de Julie à Milord Edouard. Refus de la proportion qu’il lui a faite. ibid.
Let. VII. de Julie. Elle relevé le courage abattu de son Amant, & lui peint vivement l’injustice de ses reproches. Sa crainte de contracter des nœuds abhorrés, & peut-être inévitables. 263
Let. VIII. de Claire. Elle reproche à l’Amant de Julie son ton grondeur & ses mécontentemens, & lui avoue qu’elle a engagé sa cousine à l’éloigner & à refuter les offres de Milord Edouard. 269
Let. IX. de Milord Edouard à Julie. L’Amant de Julie plus raisonnable. Départ de Milord Edouard pour Rome. Il doit à son retour reprendre son ami à Paris, l’emmener en Angleterre, & dans quelles vues. 271
Let. X. à Claire. Soupçons de l’Amant de Julie contre Milord Edouard. Suites. Eclaircissement. Son repentir. Son inquiétude causée par quelques mots d’une lettre de Julie. 273
Let. XI. de Julie. Elle exhorte son Amant à faire usage de ses talens dans la carrière qu’il va courir, à n’abandonner jamais la vertu & à n’oublier jamais son Amante ; elle ajoute quelle ne l’épousera point sans le consentement du Baron d’Étange, mais qu’elle ne fera point à un autre sans le sien. 279
Let. XII. à Julie. Son Amant lui annonce son départ. 288
Let. XIII. à Julie. Arrivée de son Amant à Paris. Il lui jure une confiance éternelle, & l’informe de la générosité de Milord Edouard à son égard. 289
Let. XIV, à Julie. Entrée de son Amant dans le monde. Fausses amitiés. Idée du ton des conversations à la mode. Contraste entre les discours & les actions. 294
Let. XV. de Julie. Critique de la lettre précédente. Prochain mariage de, Claire. 301
Let. XVI. à Julie. Son Amant répond à la critique de sa dernière lettre. Où, & comment il faut étudier un peuple. Le sentiment de ses peines. Consolation dans l’absence. 307
Let. XVII. à Julie. Son Amant tout-à-fait dans le torrent du monde. Difficultés de l’étude du monde. Soupers priés. Visites. Spectacles. 315
Let. XVIII. de Julie. Elle informe son Amant du mariage de Claire ; prend avec lui des mesures pour continuer leur correspondance, par une autre voie que celle’ de sa cousine ; fait l’éloge des François ; se plaint de ce qu’il ne lui dit rien des Parisiennes ; invite son ami à faire usage de ses talent à Paris ; lui annonce l’arrivée de deux épouseurs & la meilleure santé de Madame d’Étange. 331
Let. XIX. à Julie. Motif de la franchise de son Amant vis-à-vis des des Parisiens. Par qnelle raison il préfère l’Angleterre à la France pour y faire valoir ses talens. 339
Let. XX. de Julie. Elle envoye son portrait à son Amant, & lui annonce le départ des des épouseurs. 342
Let. XXI. à Julie. Son Amant lui fait le portrait des Parisiennes. 343
Let. XXII. à Julie. Transports de l’Amant de Julie, à la vue de portrait de sa Maîtresse. 363
Let. XXIII. de l’Amant de Julie à Mde. d’Orbe. Description critique de l’Opéra de Paris. 366
Let. XXIV. de Julie. Elle informe son Amant de la manière dont elle s’y est prise pour avoir le portrait qu’elle lui a envoyé. 378
Let. XXV, à Julie. Critique du son portrait. Son Amant le fait réformer. 380
Let. XXVI. à Julie. Son Amant conduit, sans le savoir, chez les femmes du monde. Suites. Aveu de son crime. Ses regrets. 385
Let. XXVII. de Julie. Elle reproche à son Amant ses sociétés & sa mauvaise honte, comme les premières causes de sa faute ; lui conseille de remplir sa fonction. d’observateur parmi le bourgeois, & même le bas peuple ; se plaint de la différence entre les relations frivoles qu’il lui envoye, & celles beaucoup meilleures qu’il adresse à Mde. d’Orbe. 390
Let. XXVIII. de Julie. Les lettres de son Amant surprises par sa mere. 403
TROISIEME PARTIE.
Lettre Premiere de Mde. d’Orbe. Elle annonce à l’Amant de Julie la maladie de Mde. d’Étange & l’accablement de sa fille, & l’engagea renoncer à Julie. 405
Let. II. de l’Amant de Julie à Mde. d’Étange. Promesfe de rompre tout commerce avec Julie. 410
Let. III. de l’Amant de Julie à Mde. d’Orbe, en lui envoyant la Lettre précédente. Il lui reproche l’engagement qu’elle lui a fait prendre de renoncer à Julie. 413
Let. IV. de Mde. d’Orbe à l’Amant de Julie. Elle lui apprend l’effet de sa lettre sur le cœur de Mde. d’Étange. 414
Let. V. de Julie à son Amant. Mort de Mde. d’Étange. Désespoir de Julie. Son trouble en disant adieu pour jamais à son Amant. 417
Let. VI. de l’Amant de Julie à Mde. d’Orbe. Il lui témoigne combien, il restent vivement les peines de Julie, & la recommande à son amitié. Ses inquiétudes sur la véritable cause de la mort de Mde. d’Étange. 420
Let. VII. Réponse. Mde. d’Orbe félicite l’Amant de Julie du sacrifice qu’il a fait ; cherche à le consoller de la perte de son Amante, & dissipe ses inquiétudes sur la cause de la mort de Mde. d’Étange. 423
Let. VIII. de Milord Edouard à l’Amant de Julie. Il lui reproche de l’oublier ; le soupçonne de vouloir cesser de vivre, & l’accuse d’ingratitude. 431
Let. IX. Réponse. L’Amant de Julie rassure Milord Edouard sur ses craintes. 431
Billet de Julie. Elle demande à son Amant de lui rendre sa liberté. 432
Let. X. du Baron d’Étange, dans laquelle était le précédent Billet. Reproches & menaces à l’Amant de sa fille. 432
Let. XI. Réponse. L’Amant de Julie brave les menaces du Baron d’Étange, & lui reproche sa barbarie. 433
Billet inclus dans la précédente Lettre. L’Amant de Julie lui rend le droit de disposer de sa main. 435
Let. XII. de Julie. Son désespoir de le voir sur le point d’être séparée à jamais de son Amant. Sa maladie. 435
Let. XIII. de Julie à Mde. d’Orbe. Elle lui reproche les soins quelle a pris pour la rappeller à la vie. Prétendu rêve qui lui fait craindre que son Amant ne soit plus. 436
Let. XIV. Réponse. Explication du prétendu rêve de Julie. Arrivée subite de son Amant. Il s’inocule volontairement en lui baisant la main. Son départ. Il tombe malade en chemin. Sa guérison. Son retour à Paris avec Milord Edouard. 440
Let. XV. de Julie. Nouveaux témoignages de tendresse pour son Amant. Elle est cependant rèsolue à obéir à son père. 445
Let. XVI. Réponse. Transports d’amour & de fureur de l’Amant de Julie. Maximes honteuses aussitôt rétractées qu’avancées. Il suivra Milord Edouard en Angleterre, & projette de se dérober tous les ans, & de se rendre secretement près de son Amante. 447
Let. XVII. de Mde. d’Orbe à l’Amant de Julie. Elle lui apprend le mariage de Julie. 453
Let. XVIII. de Julie à son Ami. Récapitulation de leurs amours. Vues de Julie dans ses rendez-vous. Sa grossesse. Ses espérances évanouies. Comment sa mere fut informée de tout. Elle proteste à son père qu’elle n’épousera jamais M. de Wolmar. Quels moyens son père employe pour vaincre sa fermeté. Elle se laisse mener à l’Église. Changement total de son cœur. Réfutation solide des sophismes qui tendent à disculper l’adultere. Elle engage celui qui fut son Amant à s’en tenir, comme elle fait, aux sentimens d’une amitié fidelle, & lui demande son consentement pour avouer à son époux sa conduite passée. 454
Let. XIX. Réponse. Sentimens d’admiration & de fureur chez l’Ami de Julie. Il s’informe d’elle si elle est heureuse, & la dissuade de faire l’aveu qu’elle médite. 491
Let. XX. de Julie. Son bonheur avec M. de Wolmar, dont elle dépeint à son Ami le caractère. Ce qui suffit entre deux époux pour vivre heureux. Par quelle considération elle ne fera pas l’aveu quelle méditait. Elle rompt tout commerce avec son Ami ; lut permet de lui donner de ses nouvelles par Mde. d’Orbe dans les occasions intéressantes, & lui dit adieu pour toujours. 496
Let. XXI. de l’Amant de Julie à Milord Edouard. Ennuyé de la vie, il cherche à justifier le suicide. 508
Let. XXII. Réponse. Milord Edouard réfute avec force les raisons alléguées par l’Amant de Julie pour autoriser le suicide. 522
Let. XXIII. de Milord Edouard à l’Amant de Julie. Il propose à son ami de chercher le repos de l’âme, dans l’agitation d’une vie active. Il lui parle d’une occasion qui se préfente pour cela ; & sans s’expliquer davantage, lui demande sa réponse. 532
Let. XXIV. Réponse. Résignation de l’Amant de Julie aux volontés de Milord Edouard. 534
Let. XXV. de Milord Edouard à l’Amant de Julie. Il a tout disposé pour l’embarquement de son ami en qualité d’Ingénieur sur un Vaisseau d’une Escadre Angloise qui doit faire le tour du monde. ibid.
Let. XXVI. de l’Amant de Julie à Mde. d’Orbe. Tendres adieux à Mde. d’Orbe & à Mde. de Wolmar. 535

Fin de la Table du Tome I.