Livre:Fosseyeux - Les Écoles de charité à Paris, 1912.pdf

Fosseyeux - Les Écoles de charité à Paris, 1912.pdf
TitreLes Écoles de charité à Paris sous l'Ancien Régime et dans la première partie du XIXe siècle
AuteurMarcel Fosseyeux Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionImprimerie de Daupeley-Gouverneur
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1912
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similéspdf
AvancementÀ corriger

Pages

TABLE DES MATIÈRES




Bibliographie.

Sources manuscrites ; inventaire sommaire des documents conservés dans les divers dépôts1

Sources imprimées, bibliographie critique des principaux livres et périodiques14

Chapitre premier. Les écoles de charité sous l’ancien Régime.

Les fondations des écoles de charité. — Origine du mouvement ; les influences dominantes : Vincent de Paul, la Compagnie du Saint-Sacrement, les Compagnies paroissiales de charité, le jansénisme ; difficultés et procès ; la transaction de 1699 entre les curés et le grand chantre de Notre-Dame :;les legs ; les locaux25

Les maîtres et maîtresses. — Sœurs de l’Enfant-Jésus, Filles de la Charité ou Sœurs grises, Sœurs de Sainte-Marthe ; Frères de Saint-Yon ou des Écoles chrétiennes ; Frères du faubourg Saint-Antoine ou Frères Tabourin ; répartition par paroisses, écoles gratuites des couvents, des hôpitaux, des orphelinats, de Savoyards43

Discipline et enseignement. — Traitements des maîtres ; règlement des écoles ; emploi du temps ; livres, punitions, récompenses ; usages locaux des paroisses ; résultats64

Chapitre II. Les Écoles de charité au XIXe siècle.

Les écoles de charité sous la Révolution (1789-1802). — Les mouvements populaires ; pétitions des Sœurs grises, des Frères des Écoles chrétiennes ; refus de serment ; suppression officielle des écoles par le décret du 18 août 1792 ; persistance de quelques établissements ; l’école de Liancourt : l’école-ouvroir du passage Saint-Paul ; insuccès des écoles publiques officielles Pages76

Les créations du Conseil général des hospices (1802-1815). — Rétablissement des écoles de charité par l’arrêté du 27 prairial an IX ; les premières fondations : l’œuvre de Chaptal et de Duquesnoy ; subventions accordées par le Conseil général des hospices, réouvertures progressives : doctrine de l’administration des hospices et du gouvernement. État des écoles en 1814 85

La réorganisation des bureaux de charité en 1816 et les fondations d’écoles de 1816 à 1833. — Doctrines politiques du gouvernement de la Restauration, rôle social et moral des écoles : nouvelles fondations : statistiques sur la progression des écoles ; constructions d’immeubles ; les Frères des écoles chrétiennes ; les Frères du faubourg Saint-Antoine : les doctrines pédagogiques ; les Filles de la Charité : les salles d’asile103

La lutte de l’enseignement mutuel et de l’enseignement simultané. — Les précédents de la méthode d’enseignement mutuel sous l’ancien régime : les écoles de Bell et Lancaster en Angleterre ; le décret du 27 avril 1815 et la fondation de la Société pour l’amélioration de l’enseignement élémentaire : libéraux et catholiques : résistance des Frères ; la concurrence des écoles d’enseignement mutuel : faveur et décadence de cette méthode119

La préparation de la loi de 1833 et la suppression des écoles de charité. — Le projet de loi et les partis : les vues de Guizot : hostilité des bureaux de bienfaisance ; municipalisation des écoles de charité et application à Paris de la loi du 28 juin 1833 133

Conclusion141