Ouvrir le menu principal

Livre:Darwin - Rôle des vers de terre dans la formation de la terre végétale.djvu

Darwin - Rôle des vers de terre dans la formation de la terre végétale.djvu
TitreRôle des vers de terre dans la formation de la terre végétale
AuteurCharles Darwin Voir et modifier les données sur Wikidata
TraducteurM. Levêque
Maison d’éditionC. Reinwald
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1882
BibliothèqueGoogle-> Internet Archive(g)
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages



TABLE DES CHAPITRES




Préface de M. Edmond Perrier 
 ix à xxviii
Introduction 
 1


CHAPITRE PREMIER.
Habitude des Vers.
Nature des lieux habités. — Possibilité de vivre longtemps sous l’eau. — Habitudes nocturnes, — Les vers rôdent la nuit. — Ils gisent souvent tout près de l’ouverture de leurs galeries et sont par suite détruits en grand nombre par les oiseaux. — Anatomie des vers. — Ils ne possèdent pas d’yeux, mais peuvent distinguer la lumière de l’obscurité. — Ils se retirent rapidement quand ou les éclaire subitement, mais ce n’est point par une action réflexe. Ils sont capables d’attention, — sensibles à la chaleur et au froid. — tout à fait sourds, — sensibles aux vibrations et au toucher ; — leur odorat est faible. — Goût. — Qualités mentales. — Nature de leur nourriture. — Ils sont omnivores. — Digestion. — Avant d’être avalées, les feuilles sont humectées d’un liquide de la nature du suc pancréatique. — Digestion extra-stomacaie. — Glandes calcifères, leur structure. — Les concrétions calcaires se forment dans la paire de glandes antérieures. — La matière calcaire est en première ligne une excrétion, mais secondairement elle sert à neutraliser les acides produits pendant l’acte de la digestion 
 7


CHAPITRE II.
Habitude des Vers. (Suite)
Manières dont les vers saisissent les objets. — Leur pouvoir de succion. — Leur instinct les porte à boucher l’ouverture de leurs galeries. — Quels avantages ils trouvent à cela. — Intelligence que déploient les vers pour boucher leurs galeries. — Différentes espèces de feuilles et autres objets ainsi employés. — Triangles de papier. — Résumé des raisons que l’on a de croire que les vers montrent de l’intelligence. — Moyens par lesquels ils creusent leurs galeries, en repoussant la terre et l’avalant — Cette terre est avalée de la sorte en raison des matières nutritives qu’elle contient. — Profondeur jusqu’à laquelle les vers arrivent en creusant, et construction de leurs galeries. — Les galeries sont garnies de déjections et, à la partie supérieure, de feuilles. — La partie la plus inférieure est pavée de petites pierres ou de graines. — Manière dont les déjections sont déposées. — Affaissement d’anciennes galeries. — Distribution des vers. — Déjections turriformes au Bengale. — Déjections gigantesques dans les monts Nilgiri. — Caractères des remarques. — Les déjections se retrouvent dans tous les pays 
 45


CHAPITRE III
Quantité de terre fine apportée à la surface par les vers.
Rapidité avec laquelle les divers objets disséminés à la surface d’un sol gazonné sont recouverts par les déjections des vers. — Enfouissement d’un sentier pavé. — Affaissement lent de grosses pierres laissées à la surface du sol. — Nombre des vers vivant dans un espace donné. — Poids de la terre rejetée d’une galerie, et de toutes les galeries dans un espace donné. — Épaisseur de la couche de terre végétale que les déjections sur un espace donné formeraient en un temps donné. si on les disséminait d’une façon uniforme. — Lenteur avec laquelle la terre végétale peut arriver à une grande épaisseur. — Conclusion 
 106


CHAPITRE IV
Rôle joué par les vers dans l’enfouissement de monuments anciens.
L’accumulation de décombres sur l’emplacement des grandes villes est indépendante de l’action des vers. — Enfouissement d’une villa romaine à Abinger. — Le sol et les parois sont traversés par les vers. — Affaissement d’un pavé moderne. — Pavé enfoui à Beaulieu-Abbey (abbaye de Beaulieu). — Villas romaines de Chedwork et de Brading. — Restes de la ville romaine à Silchester. — Nature des débris dont lea restes de cette ville sont recouverts. — Pénétration des parquets et des parois en mosaïque par les vers. — Affaissement des parquets. — Épaisseur de la terre végétale. — La vieille ville romaine de Wroxeter. — Épaisseur de la terre végétale. — Profondeur des fondations de quelques-uns des monuments. — Conclusion 
 144


CHAPITRE V
Rôle joué par les vers dans la dénudation du sol.
Observations sur le degré de dénudation subie par le sol. — Dénudation sous-aérienne. — Dépôt de poussière. — Terre végétale ; sa couleur foncée et sa structure fine sont en grande partie dues à l’action des vers. — Désagrégation des roches par les acides de l’humus. — Acides analogues produits apparemment dans l’intérieur du corps des vers. — L’action de ces acides est facilitée par le mouvement continuel des particules de terre : — Un lit épais de terre végétale arrête la désagrégation du sol, des roches et du sol sous-jacents. — Particules de pierres usées ou triturées dans le gésier des vers. — Les pierres avalées servent comme des meules. — État pulvérulent des déjections. — Fragments de briques dans les déjections au-dessus d’anciennes constructions bien arrondies. — Le pouvoir triturant des vers n’est pas tout à fait sans importance au point de vue géologique 
 189


CHAPITRE VI
Dénudation du sol. (Continuation)
La dénudation du sol est accélérée par les déjections récemment déposées qui coulent le long des surfaces en pente couvertes de gazon. — Quantité de terre coulant en bas chaque année. — Effet des pluies tropicales sur les déjections des vers. — Les particules les plus fines de la terre sont complètement enlevées aux déjections par la pluie. — Désagrégation en boulettes des déjections sèches et leur roulement en bas des surfaces en pente. — Formation de petits rebords sur le flanc des collines, dus en grande partie à l’accumulation des déjections désagrégées. — Déjections poussées sous le vent au-dessus d’un sol horizontal par les mouvements de l’air. — Tentative faite pour déterminer la quantité de terre ainsi emportée. — Dégradation de campements ançiens et de tumulus. — Préservation des billons et sillons sur un sol anciennement labouré. — Formation de terre végétale au-dessus de la craie et quantité de cette terre 
 213


CHAPITRE VII
Conclusion.
Abrégé du rôle joué par les vers dans l’histoire du globe. — Ils contribuent à la désagrégation des roches ; à la dénudation du sol ; à la préservation de restes d’anciens bâtiments ; à la préparation du sol pour la croissance des plantes. — Facultés mentales des vers. — Conclusion 
 250