Livre:Burnet - L'aurore de la philosophie grecque, trad Reymond, 1919.djvu

Burnet - L'aurore de la philosophie grecque, trad Reymond, 1919.djvu
TitreL’aurore de la philosophie grecque
AuteurJohn Burnet Voir l'entité sur Wikidata
TraducteurAuguste Reymond
Maison d’éditionPayot & Cie
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1919
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

- - Titre  iv  v  vi - - 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 Tdm Tdm Tdm Tdm 437

* inclut Fragments (Empédocle)


Pages
Introduction 
 1
 Caractère cosmologique de la philosophie grecque à ses débuts, p. 1. — La vue primitive du monde, p. 2. — Traces de la vue primitive dans la plus ancienne littérature. Homère, p. 4. — Hésiode, p. 6. — Cosmogonie, p. 8. — Caractéristiques générales de l’ancienne cosmologie grecque, p. 10. — Ex nihilo nihil, p. 11. — Φύσις (Phusis), p. 12. — Mouvement et repos, p. 15. — Effondrement de la conception primitive du monde, p. 16. — Prétendue origine orientale de la philosophie, p. 17. — Les mathématiques égyptiennes, p. 22. — L’astronomie babylonienne, p. 25. — Le caractère scientifique de l’ancienne cosmologie grecque, p. 28. — Écoles de philosophie, p. 33.
 

Chapitre premier.
L’ÉCOLE MILÉSIENNE 
 37
 Milet et la Lydie, p. 37. — Thalès, son origine, p. 39. — L’éclipse prédite par Thalès, p. 40. — Date de Thalès, p. 42. — Thalès en Égypte, p. 43. — Thalès et la géométrie, p. 44. — Thalès comme homme politique, p. 46. — Caractère incertain de la tradition, p. 47. — Exposé conjectural de la cosmologie de Thalès, p. 48. — L’eau, p. 49. — Théologie, p. 50. — Anaximandre. Sa vie, p 52. — Théophraste et la théorie d’Anaximandre sur la substance primordiale, p. 54. — La substance primordiale n’est pas un des « éléments  », p. 55. — L’analyse aristotélicienne de la théorie, p. 57. — La substance primordiale est infinie, p. 60. — L’éternel mouvement, p 61. — Les mondes innombrables, p. 63. — Origine des corps célestes, p. 66. — La terre et la mer, p. 71, — Les animaux, p. 73. — Théologie, p. 75. — Anaximène. Sa vie, p. 76. — Son livre, p. 77. — Théorie de la substance primordiale, p.77. — Raréfaction et condensation, p. 78. — L’air, p. 79. — Le monde respire, p. 80. Les parties du monde, p. 81. — Les mondes innombrables, p. 83. — Influence d’Anaximène, p. 84.
 

Chapitre ii.
SCIENCE ET RELIGION 
 86
 Migrations vers l’Ouest, p. 86. — Le réveil religieux, p. 87. — La religion orphique, p. 88. — La philosophie, chemin de vie, p. 90. — Pas de doctrine dans les « mystères », p. 92. — Pythagore de Samos. Caractère de la tradition, p. 93. — Vie de Pythagore, p. 95. — L’Ordre, p. 97. — Chute de l’Ordre, p. 99. — Insuffisance de nos renseignements sur la doctrine pythagoricienne, p. 101. — La transmigration, p. 103, — L’Abstinence, p. 104. — Ἀϰούσματα (Akousmata), p. 107. — Pythagore comme homme de science, p. 108. — Arithmétique, p. 111. — Les figures, p. 112. — Nombres triangulaires, carrés et oblongs, p. 115. — Géométrie et harmonique, p. 117. — Incommensurabilité, p. 118. — Proportion et harmonie, p. 119. — Les choses sont des nombres, p. 121. — Cosmologie, p. 122. — Les corps célestes, p. 124. — Xénophane de Colophon. Sa vie, p. 126. — Poèmes, p. 130. — Les fragments, p. 131. — Les corps célestes, p. 134. — La terre et l’eau, p. 137. — Fini ou Infini » p. 138. — Dieu et le monde, p. 141. — Monothéisme ou polythéisme, p. 142.
 


Chapitre iii.
HÉRACLITE D’ÉPHÈSE 
 145
 Vie d’Héraclite, p. 145. — Son livre, p. 146. — Les fragments, p. 148. — La tradition doxographique, p. 158. — La découverte d’Héraclite, p. 160. — L’un et le multiple, p. 161. — Le feu, p. 163. — Le flux, p. 164. — Le sentier en haut et le sentier en bas, p. 165. — Mesure pour mesure, p. 169. — L’homme, p. 171. — Sommeil et veille, p. 172. — Vie et mort, p. 173. — Le jour et l’année, p. 176. — La grande année, p. 178. — Héraclite enseignait-il une conflagration générale ? p. 180. — Lutte et harmonies, p. 186. — Corrélation des contraires, p. 188. — Le Sage, p. 191. — Théologie, p. 191. — Morale d’Héraclite, p. 193.
 

Chapitre iv.
PARMÉNIDE D’ÉLÉE 
 195
 Sa vie, p. 195. — Le poème, p. 198. — « Cela est », p. 205. — La méthode de Parménide, p 207. — Les résultats, p. 209. — Parménide, père du matérialisme, p. 210. — Les croyances des « Mortels », p. 210. — La cosmologie dualiste, p. 214. — Les corps célestes, p. 217. — Les couronnes, p. 218. — La Divinité, p. 220, — Physiologie, p. 224. — Alcméon de Crotone, p. 225.
 

Chapitre v.
EMPÉDOCLE D’AGRIGENTE 
 229
 Pluralisme, p. 229. — Date d’Empédocle, p.230. — comme homme d’État, p. 232. — Empédocle comme conducteur religieux, p. 233. — Rhétorique et médecine, p. 236. — Relations d’Empédocle avec ses prédécesseurs, p. 237. — Sa mort, p. 238. — Ses écrits, p. 239. — Les fragments, p. 240. — Empédocle et Parménide, p. 257. — Les « quatre racines », p. 259. — Haine et amour, p.263. — Mélange et séparation, p. 265. — Les quatre périodes, p. 266. — Notre monde, œuvre de la Haine, p. 267. — Formation du monde par la Haine, p. 268. — Le Soleil, la Lune, les Étoiles et la Terre, p. 271. — Combinaisons organiques, p. 274. — Les Plantes, p. 274. — Évolution des animaux, p. 276. — Physiologie, p. 278. — Perception, p. 281. — Théologie et religion, p. 285.
 


Chapitre vi.
ANAXAGORE DE CLAZOMÈNES 
 287
 Date, p. 287. — Sa Jeunesse, p. 288. — Rapport avec l’école ionienne, p. 289, — Anaxagore 5 Athènes, p. 291. — Le procès, p. 293. — Ses écrits, p. 295. — Les fragments, p, 296. — Anaxagore et ses prédécesseurs, p. 300. — « Chaque chose en chaque chose », p. 301. — Les portions, p 302. — Les semences, p. 303. — « Toutes choses ensemble », p. 306. — Le « Nous », p. 307. — Formation des mondes, p. 309. — Mondes innombrables, p. 310. — Cosmologie, p. 311. — Biologie, p. 313. — La perception, p. 314.
 

Chapitre vii.
LES PYTHAGORICIENS 
 317
 L’École pythagoricienne, p. 317. — Philolaos, p. 318. — Platon et les Pythagoriciens, p. 320. — Les fragments de Philolaos, p. 324. — Le problème, p. 327. — Aristote et les nombres, p. 329. — Les éléments des nombres, p. 331 — Les nombres étendus, p. 333. — Les nombres grandeurs, p. 335. — Les nombres et les éléments, p. 337. — Le dodécaèdre, p. 339. — L’âme, une « harmonie », p, 341. — Le feu central, p. 342. — L’antichton, p. 347. — Mouvements des planètes, p. 348. — Les choses, images des nombres, p. 351.
 

Chapitre viii.
LES JEUNES ÉLÉATES 
 355
 Rapport avec leurs prédécesseurs, p. 355. — Zénon d’Élée. Sa vie, p. 356. — Ses écrits, p. 357. — Sa dialectique, p.359. — Zénon et le Pythagorisme, p. 360. — Qu’est-ce que l’unité ? p. 361. — Les fragments, p. 362. — L’unité, p. 363. — L’espace, p. 364. — . Le mouvement, p. 365. — Mélissos de Samos. Sa vie, p. 368. — Les fragments, p. 369. — Théorie de la réalité, p. 372. — La réalité Infinie dans l’espace, p. 373. — Opposition aux Ioniens, p. 374. — Opposition aux Pythagoriciens, p. 375. — Opposition à Anaxagore, p. 377.
 

Chapitre ix.
LEUCIPPE DE MILET 
 379
 Leucippe et Démocrite, p. 379. — Théophraste sur la théorie atomique, p. 383. — Leucippe et les Eléates, p. 383. — Atomes, p. 386. — Le vide, p. 388. — Cosmologie, p. 388. — Rapports avec la cosmologie ionienne, p. 390. — Le mouvement éternel, p. 391. — La pesanteur des atomes, p. 393. — Le tourbillon, p. 399. — La terre et les corps célestes, p. 400. — La perception, p. 401. — Importance de Leucippe, p. 402.
 


Chapitre x.
ÉCLECTISME ET RÉACTION 
 404
 La « banqueroute de la science », p. 401. — Hippon de Samos. L’humidité, p. 405. — Diogène d’Apollonie, Sa date, p. 406. — Ses écrits, p. 408. — Les fragments, p. 408. — Cosmologie, p. 411. — Animaux et plantes, p. 413. — Archelaos d’Athènes. Anaxagoréens, p. 414. — Sa cosmologie, p. 415. — Conclusion, p. 416.
 


Appendice (Les Sources) 
 418


Index Alphabétique 
 425