Les Merveilleux Voyages de Marco Polo dans l’Asie du XIIIe siècle/Partie II/Chapitre 48

CHAPITRE XLVIII

Comment le roi de Cyamba se soumit au grand Khan


À 1.500 milles de Cayton, en naviguant vers le Sud-Ouest, se trouve une contrée appelée Cyamba[1]. Elle est riche et ses habitants, adorent les idoles. Ils parlent un langage particulier et ont leur roi, qui paie au grand Khan un tribut d’éléphants.

En l’an du Christ 1270, le grand Khan envoya contre le roi de Cyamba un de ses généraux nommé Sagatu[2] avec une puissante armée, qui dévasta le pays. Le roi était vieux et incapable de résister à un tel adversaire. Quand il vit les maux qui accablaient son peuple, il envoya au grand Khan des ambassadeurs qui lui parlèrent ainsi : « Notre maître, le roi de Cyamba, vous salue comme son seigneur. Il vous mande qu’il est avancé en âge et a toujours maintenu son royaume en paix. Il veut vous être soumis et vous enverra chaque année, en tribut, autant d’éléphants qu’il vous plaira. Il se remet à votre merci, vous conjurant que vous ordonniez à vos armées de cesser leurs ravages et d’évacuer son royaume qu’il tiendra désormais de vous. » Touché de compassion par ce message, le grand Khan donna à Sagatu l’ordre de s’en aller vers d’autres conquêtes. C’est ainsi que le roi de Cyamba devint le vassal du grand Khan. Depuis lors, il lui envoie chaque année trente éléphants, les plus beaux qu’on puisse trouver dans le pays.

  1. La Cochinchine
  2. Sokton.