Ouvrir le menu principal

Les Chansons de Bilitis, suivies de Chansons modernes/Les Chansons de Bilitis/16

Slatkine reprints (p. 34).


LES DANSES AU CLAIR DE LUNE


Sur l’herbe molle, dans la nuit, les jeunes filles aux cheveux de violettes ont dansé toutes ensemble, et l’une de deux faisait les réponses de l’amant.


Les vierges ont dit : « Nous ne sommes pas pour vous. » Et comme si elles étaient honteuses, elles cachaient leur virginité. Un aegipan jouait de la flûte sous les arbres.


Les autres ont dit : « Vous nous viendrez chercher. » Elles avaient serré leurs robes en tunique d’homme, et elles luttaient sans énergie en mêlant leurs jambes dansantes.


Puis chacune se disant vaincue, a pris son amie par les oreilles comme une coupe par les deux anses, et, la tête penchée, a bu le baiser.