Les Anacréontiques/Les Flèches de l’Amour

XLVI

LES FLÈCHES DE L’AMOUR


L’habile époux de Cythérée,
Vulcain, battant le fer dans l’antre de Lemnos,
Forgeait des flèches pour Éros.
La divine Cypris sur leur pointe acérée
Laissait couler le plus doux miel ;
Mais Éros en riant les trempait dans le fiel.
Arès, dieu des joutes guerrières,
Sa forte lance en main, revenant des combats,
Raillait le jeune Éros et ses flèches légères.
« Celle-ci, tu le sentiras,
Fait des blessures meurtrières,
Dit Éros ; elle est lourde. » Et Mars, le Dieu vainqueur,
A reçu le trait dans son cœur.
Pâlissant aussitôt, il gémit, il soupire,
Et Cypris se prend à sourire.
« Lourde, oh ! lourde en effet, dit le Dieu des héros.
Reprends ta flèche ! — Non ! garde-la, » dit Éros.