Ouvrir le menu principal

Librairie F. Rouge & Cie (p. 3-4).

Vaud, l’un des cantons de la Confédération Helvétique, situé en bordure du lac Léman ; Vaudois, habitants du canton de Vaud…… c’est à peu près ce que disent les dictionnaires, ces distributeurs de science anguleuse et desséchée ; et combien de gens n’en savent pas davantage sur cette terre de soleil, d’équilibre et de liberté qu’est le pays vaudois !…


VISIONS GRECQUES


Le bateau d’Évian, en quittant la rive savoyarde, a commencé par s’enfoncer dans la brume de nacre qui est celle des beaux matins d’été. Mais comme le lac n’est pas large et la brume pas épaisse, bien vite est apparue la rive vaudoise aux collines accueillantes. Une ville a surgi, allongée aux flancs de ces collines dans un geste d’une nonchalance adorable : ville toute blanche dont les maisons s’étagent joliment comme pour recevoir les hommages du soleil à son débarquement, ville qui s’est d’ailleurs parée de verdure et qu’on dirait en tenue de fête. De la verdure, elle en a aux pieds et sur la tête ; et la Paix semble se promener dans ses rues.

L’archipel antique devait réserver aux navigateurs grecs des visions semblables quand ils approchaient des îles… Et n’est-ce pas, en effet, une entrée d’archipel qui s’esquisse vers Genève ? On dirait un bras de mer glissant entre des terres multiples ses flots satisfaits. Ce soir, quand les illuminations du couchant enchanteront l’horizon, l’illusion sera plus complète encore. De l’or en fusion tombera du ciel sur les eaux et les promontoires prendront de ces teintes richement violacées qui, dans la Méditerranée orientale, semblent, aux approches de la nuit, un reflet attardé de l’opulence byzantine.

Mais le voyageur n’a pas le temps de regarder ces choses. Le voyageur est très pressé. Il ne connaîtra ni la pointe exquise de Saint-Sulpice avec son clocher entouré de peupliers pensifs ni les profonds sous-bois de Sauvabelin aux aspects druidiques. Lausanne est pour lui l’une des plaques tournantes de l’Europe. Le voyageur pressé s’inquiète principalement d’obtenir une couchette dans le prochain train de luxe.

Et le Vaudois regarde sa hâte en souriant d’un petit air amusé parce que lui, il n’est pas pressé… Avec son joli accent spirituel et chantant, il dit en levant un peu les épaules : on a bien le temps !