Le grand ballon captif à vapeur de M. Henri Giffard/1878-06-29

Le grand ballon captif à vapeur de M. Henri Giffard
LE GRAND BALLON CAPTIF À VAPEUR
DE M. HENRY GIFFARD
(Suite. — Voy. 43.)

La nacelle du ballon captif, qui va fonctionner très-prochainement, est construite en bois de noyer. Elle a une forme annulaire et présente l’aspect d’un balcon circulaire au centre duquel le câble se relie au cercle supérieur. Cette nacelle a 6 mètres de diamètre ; la galerie où circulent les voyageurs est à double fond et comprend 16 compartiments qui contiendront des sacs de lest remplis de fine grenaille de plomb, des cordes d’arrêt, des guide-rope, des ancres d’atterrissage et des grappins de fer. Le balcon circulaire a 1 mètre de large, l’espace annulaire central est de 4 mètres. Le parapet de ce balcon a 1m,20 de hauteur.

La nacelle a été fabriquée avec beaucoup de soin par M. Comme, sur les plans de M. Giffard ; elle sera garnie d’une étoffe qui ornera sa galerie ; des cordelettes verticales laisseront entre elles un espace suffisant pour que les voyageurs puissent passer la tête, mais non le corps tout entier (fig. 1).

La galerie que nous venons de décrire est attachée par 16 cordes à un premier cercle de bois de 6 mètres de diamètre représenté en C’ sur notre figure 1. Sur ce grand cercle de bois se trouvent attachés, à égales distances les unes des autres, 16 boucles de cordes qui s’adaptent à un même nombre de gabillauds de bois. Deux de ces gabillauds se réunissent à une corde fixée au cercle B. La nacelle est ainsi pendue, par 8 cordes, à ce dernier cercle. Celui-ci est réuni au grand cercle A, qui relie tout le système à l’aérostat.

Le grand cercle offre une solidité à toute épreuve. Il est formé d’une couronne creuse en tôle d’acier, remplie intérieurement d’une très-grosse corde, et garnie à l’extérieur d’une armature en bois. Le grand cercle a 1m,60 de diamètre extérieur, 0m,84 de diamètre intérieur. Il forme un anneau gigantesque, où s’attachent les 16 cordes qui le relient à l’aérostat. Ces cordes se terminent par 16 poulies de 0m,45 de hauteur, et de 0m,28 de large, qui sont unies à 32 poulies plus petites, lesquelles correspondent à 64 moufles.

C’est encore au grand cercle que sont attachées les huit cordes qui servent à amarrer le ballon à terre. — Quatre de ces cordes sont représentées en a, a, a, a, sur la figure 1.

Le petit cercle inférieur B, également en acier, est enveloppé d’un cuir épais ; il comprend : 1° huit cordes qui l’unissent au grand cercle ; 2° seize cordes pour joindre la nacelle ; 3° huit cordes qui l’attachent au peson fixé au câble.

La Nature - 1878 - S2 - p072- Ballon Giffard- coupe de la nacelle.png
Fig 1. — La nacelle du grand ballon captif à vapeur (coupe).

C’est à dessein que M. Giffard a donné un volume considérable au premier grand cercle ; les cordes qui l’unissent au ballon sont soumises à un frottement considérable à sa surface quand l’aérostat s’incline ; ce frottement doit entraver les mouvements d’oscillation de la sphère sous l’action du vent, quand elle sera retenue à terre.

Le peson qui unit le ballon au câble est suspendu au centre de l’espace annulaire qui entoure la galerie de la nacelle (fig. 1). Ce peson est formé de deux cylindres d’acier reliés entre eux par huit ressorts de fer. Quatre cadrans verticaux donneront, au moyen d’aiguilles, les efforts de traction en kilogrammes auxquels sera soumis ce véritable dynamomètre. Les aéronautes, et les voyageurs dans la nacelle, pourront donc savoir pendant l’ascension quel est l’excédant de force ascensionnelle de l’aérostat, et de quel effort est l’action du vent sur le câble.

La Nature - 1878 - S2 - p073- Ballon Giffard- tunnel du câble, côté treuil.png
Fig. 2. — Le tunnel souterrain du câble du ballon captif. Vue prise du côté du treuil dans sa plus grande largeur. Ce tunnel va en diminuant depuis le treuil jusqu’à la poulie de l’aérostat.

La figure 2 représente le tunnel souterrain qui a été construit sous la cour des Tuileries, et au travers duquel passe le câble pour aller rejoindre, du treuil où il s’enroule, la poulie à mouvement universel, dont nous avons parlé précédemment.

La Nature - 1878 - S2 - p073- Ballon Giffard- plan installation dans cour des Tuileries.png
Fig. 3. — Plan de l’installation du ballon captif dans la cour des Tuileries.

La figure 3 donne le plan d’ensemble de l’installation. On se rend compte sur ce plan de la véritable grandeur de l’aérostat ; il est assez volumineux pour pouvoir envelopper entièrement le pavillon de Flore ou le pavillon de Marsan. Le hangar au-dessus duquel sont abrités les machines à vapeur et le treuil est représenté en M. En C se trouvent les deux chaudières à vapeur. Le public pourra circuler entre la cour du Carrousel et le jardin des Tuileries ; par les ouvertures d’accès E, E. Les portes d’entrée dans l’enceinte du ballon captif sont figurées en E’ E’.

Gaston Tissandier.

La suite prochainement. —