Ouvrir le menu principal
Œuvres complètes (1552)
Alphonse Lemerre (2 : Le Tiers Livre, Le Quart Livrep. 378-380).

Anatomie de Quaresmeprenant quant aux parties externes.

Chapitre XXXI.



Qvaresmeprenant, disoit Xenomanes continuant, quant aux parties externes estoit un peu mieulx proportionné : exceptez les sept costes qu’il avoit oultre la forme commune des humains.

Les orteilz avoit, comme une espinette orguanisée.

Les ongles, comme une vrille.

Les pieds, comme une guinterne.

Les talons, comme une massue.

La plante, comme un creziou.

Les iambes, comme un leurre.

Les genoilz, comme un escabeau.

Les cuisses, comme un crenequin.

Les anches, comme un vibrequin.

Le ventre à poulaines boutonné scelon la mode antique, & ceinct à l’antibust.

Le nombril, comme une vielle.

La penillière, comme une dariolle.

Le membre, comme une pantophle.

Les couilles, comme une guedoufle.

Les genitoires, comme un rabbot.

Les cremastères, comme une raquette.

Le perinæum, comme un flageollet.

Le trou du cul, comme un mirouoir crystallin.

Les fesses, comme une herse.

Les reins, comme un pot beurrier.

L’alkatin, comme un billart.

Le dours, comme une arbaleste de passe.

Les spondyles, comme une cornemuse.

Les coustes, comme un rouet.

Le brechet, comme un baldachin.

Les omoplates, comme un mortier.

La poictrine, comme un ieu de regualles.

Les mammelles, comme un cornet à bouquin.

Les aisselles, comme un eschiquier.

Les espaules, comme une civière à braz.

Les braz, comme une barbute.

Les doigts, comme landiers de frarie.

Les rasettes, comme deux eschasses.

Les fauciles, comme faucilles.

Les coubtes, comme ratouoires.

Les mains, comme une estrille.

Le coul, comme une salverne.

La guorge, comme une chausse d’Hippocras.

Le nou, comme un baril : auquel pendoient deux guoytrouz de bronze bien beaulx & harmonieux, en forme d’une horologe de sable.

La barbe, comme une lanterne.

Le menton, comme un potiron.

Les aureilles, comme deux mitaines.

Le nez, comme un brodequin anté en escusson.

Les narines, comme un beguin.

Les soucilles, comme un lichefrète.

Sus la soucille guausche avoit un seing en forme & grandeur d’un urinal.

La paulpières, comme un rebec.

Les œilz, comme un estuy de peignes.

Les nerfs opticques, comme un fuzil.

Le front, comme une retombe.

Les temples, comme une chantepleure.

Les ioues, comme deux sabbotz.

Les maschouères, comme un guoubelet.

Les dens, comme un vouge. De ses telles dents de laict vous trouverez une à Colonges les royaulx en Poictou : & deux à la Brosse en Xantonge, sus la porte de la cave.

La langue, comme une harpe.

La bouche, comme une housse.

Le visaige bistorié, comme un bast de mulet.

La teste, contournée comme un alambic.

Le crane, comme une gibbessière.

Les coustures, comme un anneau de pescheur.

La peau, comme une gualvardine.

L’Epidermis, comme un beluteau.

Les cheveulx, comme une decrotouoire.

Le poil, tel comme a esté dict.