Laure d’Estell/Présentation

Premier roman de Sophie Nichault de la Valette, publié de façon anonyme en l’an X, qui rencontra le succès pour son style ”net, courant et généralement pur, quelques remarques fines…”. ”…Ce roman lui fournit l’occasion de développer ses opinions littéraires et politiques, de proclamer ses antipathies et ses amitiés, en mettant en scène, sous des noms supposés, Mme de Genlis, à laquelle elle donne le mauvais rôle.” Opinions et mœurs modernes, on prône une éducation sans violence, l’inoculation de la variole et le pardon de la fille mère abusée.