Alcools – poèmes 1898-1913NRF, troisième édition (p. 73).


LA PORTE


La porte de l’hôtel sourit terriblement
Qu’est-ce que cela peut me faire ô ma maman
D’être cet employé pour qui seul rien n’existe
Pi-mus couples allant dans la profonde eau triste
Anges frais débarqués à Marseille hier matin
J’entends mourir et remourir un chant lointain
Humble comme je suis qui ne suis rien qui vaille


Enfant je t’ai donné ce que j’avais travaille