L’Encyclopédie/1re édition/SUBURA

SUBURA, (Topog. de l’anc. Rome.) quartier de Rome qui étoit entre le mont Esquilin, le mont Viminal & le mont Quirinal. C’étoit le quartier ordinaire des courtisanes, & le rendez-vous des jeunes débauchés. Quand je n’eus plus, dit Perse, autour de moi que des gens complaisans, & que j’eus pris la robe blanche, c’est-à-dire la robe virile, je promenois mes yeux avec pleine licence dans le quartier Subura.

Cum blandi comites, totâque impunè Subura
Permisit sparsisse oculos, jam candidus umbo.

Dans Horace, ode v. l. V. Canidie invoque les divinités de la nuit, pour ameuter les chiens du quartier de Subura contre Varus, qui y alloit voir tous les soirs des filles de joie ; qu’ils décelent, ajoute-t-elle, sa perfidie, & qu’ils le rendent la fable de toute la ville.

Senem quòd omnes videant adulterum,
Latrent Suburanæ canes.

(D. J.)