Ouvrir le menu principal

Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/Immortelles

)
Boehme et Anderer (p. 41).



IMMORTELLES



Que pouvez-vous bien dire à cette heure tardive
D’un sombre soir d’hiver peuplé de mes soupirs ?
Que pouvez-vous bien dire, ô chastes souvenirs
D’une âme amoureuse et plaintive ?

Tout doucement mes doigts caressent tour à tour
Le velours parfumé de vos pâles corolles
Et le ruban soyeux, aux sensations molles
Qui ceint votre trop frêle entour…

… Puis, pauvres vieilles fleurs, ma lèvre vous attire
Pour surprendre en votre âme un peu d’âme vibrer :
L’amour d’un jeune cœur qu’un jour a dû sevrer
N’a que le parfum qu’il respire !…