Ouvrir le menu principal

Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/Ennui

)
Boehme et Anderer (p. 83).



ENNUI



Lasse du pâle ennui, j’erre sur la montagne ;
Et les heures s’en vont sans dessein, sans pourquoi ;
L’esprit vide et le cœur très lourd ; et la campagne,
Les bois, le lac, les fleurs me taisent leur émoi.

Tout se tait au dehors, tout se tait dans mon être.
Et pour tromper l’ennui je me lève… en chantant
Des romances d’amour, quand je sens, sur ma lèvre,
Passer un rire amer, peut-être insignifiant…