Ouvrir le menu principal

Isis Copia - Fleurs de rêve, 1911.pdf/En forêt

)
Boehme et Anderer (p. 79-80).



EN FORÊT



La douce rosée
En molle fusée
Inonde mes yeux ;
La brise module
Et sa plainte ondule
Dans le fond des cieux.

Son frisson caresse
La branche qui tresse
À mes pieds ses nœuds ;
La feuille frissonne
Et l’oiseau chantonne
En rythmant ses vœux.


Quelque chose glisse
Sous l’herbe que plisse
Un grand galon vert.
Des voix amoureuses
Pleurent, langoureuses,
D’avoir trop souffert…

La plage lointaine
Sourit, incertaine,
Parmi ses vapeurs ;
Et mon âme souffre,
Comme dans un gouffre,
Et pleure des cœurs !