Histoire de la langue et de la littérature française

LE MOYEN ÂGE
tome I


TABLE DES MATIÈRES

Préface, par M. Gaston Paris

INTRODUCTION

ORIGINES DE LA LANGUE FRANÇAISE
Par M. F. Brunot.


I. — Origine latine du français.

Les premières hypothèses, i. — Identité du français et du latin, iv. — Les mots, vi. — La grammaire, xii. — Hypothèses contraires, xv.


II. — Conquête des Gaules par le latin.

Insuffisance des preuves historiques, xix. — La romanisation, xxv. — La disparition du gaulois, xxxvi.


III. — Le latin parlé.

Les sources, xliii — Latin classique et latin vulgaire, XLVI. — Le bas-latin, xlix. — Du latin vulgaire au roman, l.


IV. — Le latin de la Gaule.

Les dialectes du latin, lv. — Influence du celtique, lix. — Influence du germanique, lxv.


V. — Les premiers textes.

Les glossaires, lxxiv. — Les Serments de Strasbourg, lxxv.

CHAPITRE I

POÉSIE NARRATIVE RELIGIEUSE.

Origines. — Vies des saints, en vers. — Contes pieux.
Par M. L. Petit de Julleville.

I. — Origines. La « Vie de saint Alexis ».

Origines, 1. — Vies des saints, 4. — Vie de saint Alexis, 6.

II. — Récits bibliques ; vies des saints.

Récits bibliques, 14. — Vies des saints, 17. — Classement des vies de saints en vers, 23. — Vie de saint Thomas Becket, par Garnier de Pont-Sainte-Maxence, 30.

III. — Contes pieux.

Gautier de Coinci, 34. — Classement des contes pieux, 37. — « Le tombeur de Notre-Dame », 40 — L’esprit des contes pieux, 42.

Bibliographie, 47.


CHAPITRE II

L’ÉPOPÉE NATIONALE

Par M. Léon Gautier.

I. — Les origines de l’épopée nationale.

L’épopée en général et ses caractères distinctifs, 49. — L’épopée française et ses origines, 53. — L’épopée mérovingienne, 55. — Théorie des cantilènes d’où l’épopée française est sortie, 63. — Charlemagne, personnage épique. Persistance des cantilènes et commencement de leur transformation, 66. — Épopée française aux ixe et xe siècles. Le fragment de la Haye. Séparation définitive des deux épopées française et tudesque, 70. — Fondement historique de l’épopée française, 73. — Rôle de la légende dans la formation de l’épopée, 80.

II. — Les chansons de geste.

Les plus anciennes chansons de geste, 85. — La chanson de Roland, 88. — Formation des cycles épiques. La monomanie cyclique, 98. — Caractères généraux des chansons de geste : manuscrits, langue, versification, musique, 107. — La charpente des chansons de geste. Le moule épique, 122.

III. — Le style et le caractère des chansons de geste.

Le style des chansons de geste, 131. — Physionomie religieuse, politique et morale de nos chansons de geste, 142.

IV. — Popularité universelle, grandeur et décadence de l’épopée française.

Popularité universelle de l’épopée française, 153. — Décadence et fin de l’épopée nationale, 160.

Bibliographie, 168.


CHAPITRE III

L’ÉPOPÉE ANTIQUE

Par M. Léopold Constans.

I. — Romans épiques.

Roman de Thèbes, 173. — Analyse du poème, 173. — Langue, date et sources du poème, 180. — Rédactions en prose, 185.

Roman de Troie, 188. — Analyse du poème, 189. — Le roman de Troie et son auteur, 197. — Sources : le faux Darès et le faux Dictys, 204. — Destinées du roman de Troie, 214.

Roman d’Eneas, 220.

II. — Romans historiques ou pseudo-historiques.

Roman de Jules César, 225. — Roman d’Alexandre, 229. — Analyse du roman en alexandrins, 230. — Divisions du roman d’Alexandre ; ses auteurs et leurs sources, 236. — Destinées du roman d’Alexandre, 239.

III. — Contes mythologiques ; imitations d’Ovide.

Poèmes imités des « Métamorphoses », 242. — Chrétien de Troyes : Philomena, 243. — Piramus, 244. — Narcissus, 245. — Orphée, 246. — Divers, 247. — Chrétien Legouais : l’Ovide moralisé, 247.

Imitations de « l’Art d’aimer » : maître Élie, 249. — La Clef d’amours, 250. — Jakes d’Amiens, 250. — Traduction en prose avec commentaire, 251. — Les Remèdes d’amour, 251.

Bibliographie, 252.


CHAPITRE IV

L’ÉPOPÉE COURTOISE

Par M. L. Clédat.

Introduction.

Idée générale de l’épopée courtoise, 255. — Les romans arthuriens ; le Saint-Graal, 256.

I. — Le « Tristan » de Béroul.

Le « Tristan » de Béroul, 259. — Imprudence de Tristan, 262. — Tristan et Iseut échappent à la mort, 263. — La forêt du Morois, 265. — Les amants endormis sont surpris par le roi, 267. — Retour d’Iseut près du roi Marc. Fin du fragment de Béroul, 270.

II. — Le « Tristan » de Thomas et les romans en prose.

Les deux Iseut, 272. — Tristan blessé à mort envoie un messager à son amie, 274. — Péripéties du voyage d’Iseut. Mort des deux amants, 277. — Les romans en prose. Conclusion, 280.

III. — Les lais de Marie de France.

Le Chèvrefeuille, 285. — Le Rossignol. Les Deux amants, 286. — Yonec, 288. — Lanval, 291. — Eliduc, 294.

IV. — Chrétien de Troyes et les romans de la Table ronde.

Question des sources de Chrétien de Troyes : ses premiers romans, 302. — Cligès, 304. — Le Chevalier au lion, 309. — Le Chevalier à la charrette, 313. — Épisode des amours de Lancelot et de Guenièvre, 316. — Perceval, 320. — Le grand « Lancelot » en prose, 322. — Joseph d’Arimathie, 324. — Merlin, 326. — Perceforêt, 328.

V. — Romans divers.

Les Sept Sages et le Dolopathos, 329. — Romans d’aventure qui ne rentrent dans aucune des grandes divisions, 331. — Aucassin et Nicolette, 333. — Conclusion, 335.

Bibliographie, 340.

CHAPITRE V

LES CHANSONS

Par M. A. Jeanroy.

Premiers témoignages sur la poésie lyrique. Poésies religieuses, amoureuses, satiriques, 345. — Genres cultivés dans la plus ancienne période : rotruenge, serventois, estrabot, 347.

I. — Genres objectifs.

Chansons d’histoire, 348. — Chansons à personnages : chanson de mal mariée, 352. — Aube, 354. — Pastourelle, 356. — Chansons à danser ; refrains, 359. — Formes successives de la chanson à danser, 360. — Sujets traités dans les chansons à danser, 361. — Les refrains représentent-ils une chanson populaire ? Est-il possible de remonter à celle-ci ? 361. — Caractère conventionnel des genres étudiés. Leur origine, 362.

II. — Genres subjectifs ; la poésie courtoise.

Apparition de la poésie courtoise ; première génération poétique (1150-1190), 366. — Expansion de la poésie courtoise ; seconde et troisième génération de poètes (1190-1230 ; 1230-1280) ; trouvères bourgeois, 370. — La chanson courtoise. Les théories de l’amour courtois, 371. — Les chansons les plus anciennes ; simplicité et grâce de leur style, 376. — Les trouvères classiques ; la chanson métaphysique et didactique ; valeur de cette poésie, 378. — Genres apparentés à la poésie populaire : le rondel et la ballette, 381. — L’estampie, 382. — Le lai ; le descort, 383. — Le motet, 384. — Les genres dialogues : la tenson et le jeu parti, 384. — Pièces de circonstances ou serventois ; chansons historiques et satiriques ; parodies, 388. — Pièces religieuses, 389. — Conclusion, 390.

III. — Note sur la musique des chansons.

Bibliographie, 403.