Ouvrir le menu principal

Oui, la France a encore un avenir >> La reconquête démocratique


Liberté

« Mon pays, ce n’est pas la France, c’est la France libre. » Romain Gary


Il y a deux ans, au cours d’une réunion publique à Lyon, un homme se lève. La quarantaine, marqué par la vie, il se présente comme gaulliste, ancien ouvrier, au chômage à cause d’une grave maladie. La salle le regarde de travers. Je me souviens, mot pour mot, de ce qu’il m’a dit, peut-être la plus belle définition du gaullisme: « Le général de Gaulle nous manque, parce que lui s’appuyait sur nous, le peuple, pour gouverner. Il n’avait jamais oublié qu’on ne pouvait rien sans le soutien des Français. Mais, mieux que cela encore, il ne le faisait pas pour lui ou pour nous faire plaisir, il le faisait pour notre pays. En nous indiquant le chemin, il nous hissait tous. C’était un guide. »