Dupleix et l'Inde française

Tome 1
TABLE DES MATIÈRES


 
Pages

Chapitre Premier. — L’Inde et la Compagnie des Indes vers 1725 
 1
I. — 
L’Inde 
 1
1. 
De l’influence politique des castes 
 2
2. 
Les principaux États de l’Inde 
 4
3. 
Les colonies européennes 
 13
II. — 
La Compagnie des Indes 
 19
1. 
Sa constitution 
 20
2. 
Ses finances 
 28
3. 
Son organisation dans l’Inde 
 31
4. 
Le commerce d’Europe et le commerce d’Inde en Inde 
 35
5. 
Les comptoirs de la Compagnie dans l’Inde 
 38
6. 
Les comptoirs hors de l’Inde 
 41

Chapitre II. — Les origines de Dupleix. — Ses débuts à Pondichéry. — Sa nomination à Chandernagor 
 45
1. 
Les origines de sa famille. — Son enfance 
 45
2. 
Les débuts de Dupleix à Pondichéry. — L’anarchie au Conseil supérieur 
 56
3. 
Dupleix à Porto-Novo, à Madras, en Chine. Sa destitution, sa réintégration 
 67
4. 
Le mémoire sur la situation de nos Établissements en 1737 
 75
5. 
La nomination de Dupleix à Chandernagor 
 78
6. 
Les propriétés de Dupleix dans l’Inde et aux Îles. — La famille Vincens 
 84

Chapitre III. — État de Chandernagor et du Bengale en 1731 
 91
1. 
Le Conseil de Chandernagor 
 92
2. 
Le Commerce du Bengale 
 95
3. 
Le Nabab de Mourchidabab. — Les affaires de Cassimbazar 
 104
4. 
Les Anglais et les Hollandais. — La Compagnie d’Ostende 
 109

Chapitre IV. — Les relations privées de Dupleix et ses ambitions 
 119
1. 
Ses amis et sa famille 
 119
2. 
La succession de Lenoir. — Opinions de Dupleix sur Lenoir, Dumas et La Bourdonnais 
 139
3. 
Ses projets de retour on France. — La mission Vincens 
 150
4. 
La lettre du 23 novembre 1738 
 160

Chapitre V. — Les rapports de Dupleix avec les Maures et les Compagnies européennes 
 170
I. 
Rapports avec les Maures 
 171
II. 
Rapports avec les Compagnies Européennes 
 199

Chapitre VI. — L’administration de Chandernagor 
 227
1. 
La surbordination des Conseils 
 227
2. 
Le personnel civil 
 231
3. 
Le personnel militaire 
 247
4. 
Les travaux publics 
 254

Chapitre VII. — Le commerce d’Europe 
 257
  
Année 1731 
 260
  
Année 1732 
 264
  
Année 1733 
 270
  
Année 1734 
 274
  
Année 1735 
 279
  
Année 1736 
 282
  
Année 1737 
 284
  
Année 1738 
 289
  
Année 1739 
 292
  
Année 1740 
 293
  
Année 1741 
 296

Chapitre VIII. — Le Commerce d’Inde en Inde 
 299
  
1731-1732 
 302
  
1732-1733 
 305
  
1733-1734 
 308
  
1735-1736 
 310
  
1736-1737. La Naïade à Mozambique. — Le voyage du François. — Le Consulat de Bassora. — La reconnaissance des terres australes 
 320
  
1737-1738. Le cyclone du 12 octobre. — L’armement de Manille 
 337
  
1738-1739 
 345
  
1739-1740 
 347
  
1740-1741 
 348

Chapitre IX. — Les Comptoirs 
 355
  
Balassor 
 355
  
Cassimbazar 
 364
  
Patna 
 375
  
Dacca 
 395
  
Jougdia 
 396
  
Chittagong, le Népal, l’Assam 
 397

Chapitre X. — L’affaire des roupies 
 402
1. 
Explications préliminaires 
 402
2. 
L’opposition à la circulation des roupies arcates 
 410
3. 
L’accord du 10 janvier 1738 
 415
4. 
Le conflit avec le Conseil supérieur 
 417
5. 
La fin du conflit. — L’opinion de la Compagnie 
 437

Chapitre XI. — L’affaire des Jésuites 
 449
1. 
Le conflit créé par Dirois 
 449
2. 
Les embarras du P. Saldin 
 456
3. 
La confusion dans les actes de l’état-civil 
 463
4. 
L’esprit gallican du Conseil supérieur 
 464
5. 
L’accord du 11 février 1732 
 467
6. 
Le Concordat du 28 janvier 1735 
 475
7. 
L’opposition des Jésuites à Dupleix 
 481

Chapitre XII. — Le mariage de Dupleix. — Conclusion 
 484

Appendices :    I. — 
Extrait d’une lettre de Dupleix à Dumas du 10 avril 1737 
 503
II. — 
Mouvement du personnel administratif et militaire 
 508
III. — 
Armements et navigation 
 515

Tome 2
TABLE DES MATIÈRES


 
Pages

Chapitre Premier. — La politique de Dumas 
 1
  
§ 1. — État sommaire de l’Inde en 1742 
 2
  
§ 2. — Le gouverneur Dumas (1735-1741) : il entrevoit une politique d’agrandissement territorial pour assurer la continuité de notre commerce 
 4
  
L’expédition de Moka. L’acquisition de Karikal 
 10
  
Projets sur Colèche, Ponatour, le mont Dely, la rivière Cotte, Ganjam, Mascate 
  
  
Les Marates à la côte Coromandel. Défaite de Dost-Ali, nabab du Carnatic. Dumas accueille les vaincus dans Pondichéry. Les aldées d’Archivac cédées en signe de reconnaissance 
 19
  
Prestige acquis par Dumas : sa retraite, sa mort 
 23

Chapitre II. — Les correspondants de Dupleix 
 27
  
Les lettres écrites de France à Dupleix offrent des indications utiles sur sa politique et le crédit dont il jouissait auprès des pouvoirs publics 
 27
  
§ 1. Les ministres : Orry et Machault 
 29
  
§ 2. Les directeurs de la Compagnie : Dumas, Lenoir, Godeheu, d’Hardancourt, Duvelaër, Saintard, Castanier, Cavalier, David, Michel, d’Espréménil. D’une façon générale, ils sont hostiles à la création de nouveaux comptoirs 
 30
  
§ 3. Les parents de Dupleix : son frère Bacquencourt ; sa sœur Madame de Kerjean puis Choquet ; ses cousins de Châtellerault : Papillault et Phelippon 
 47

Chapitre III. — L’Administration de Dupleix et les fonctionnaires de l’Inde 
 51
  
§ 1. — Dupleix nommé gouverneur de Pondichéry et commandant de tous nos établissements. Situation de Pondichéry au début de 1742. État général des dépenses de nos comptoirs. Dupleix continuateur de la politique de Dumas. La Compagnie recommande des économies : Dupleix offre sa démission 
 51
  
§ 2. — Situation précaire des employés : sollicitude de Dupleix à leur égard. Leur capacité : conditions de leur nomination. De quelques fonctionnaires : Jean Law, Paradis, d’Espréménil, Quentin de la Métrie, Moracin, Bausset, Delarche, Amat, Sainfray 
 61
  
§ 3. — Nos effectifs militaires : les déserteurs, les indésirables. De quelques officiers : Bussy, Bury, Duquesne, Courtin, de la Touche, Jacques Law, de la Tour, de Mainville, d’Héry, du Saussay 
 75
  
§ 4. — Origine et constitution des cipayes 
 82
  
§ 5. — Les travaux de Pondichéry. Les fossés, le jardin d’Oulgaret, le nouveau gouvernement. La défense du bord de mer 
 84

Chapitre IV. — Les Comptoirs 
 89
  
§ 1. — Chandernagor 
 91
  
Dirois, Burat, Duval de Leyrit se succèdent à la direction 
 91
  
Invasion des Marates. Dettes de Chandernagor ; le commerce 
 99
  
Faiblesse de l’administration de Burat. Fin de la Compagnie d’Ostende. Nouvelles invasions marates. Répercussions de la guerre européenne à l’embouchure du Gange. Situation embarrassée de nos comptoirs. Destitution de Burat 
  
  
Dernières invasions marates. La navigation dans le Gange paralysée par les Anglais 
  
  
§ 2. — Karikal 
 113
  
Février, Paradis et Leriche successivement ou alternativement directeurs du comptoir 
  
  
Tracasseries du roi de Tanjore : ses réclamations pécuniaires. Attaques des Tanjoriens contre Negapatam (1743). Guerre avec le Tanjore (1744). Attaques et contre-attaques : succès de Paradis. Mort de Février (11 juin) 
  
  
Sous Paradis, on continue d’être en guerre sans combattre effectivement. Les négociations traînent en longueur 
  
  
Avec Leriche, la guerre se réduit à des demandes d’argent de la part du roi de Tanjore et se termine par une avance de 2.000 pagodes 
  
  
Paradis reprend l’administration de Karikal en février 1748. Leriche lui succède à nouveau cinq mois après 
  
  
§ 3. — Mahé 
 127
  
Dirois, Signard, Duval de Leyrit et Louet se succèdent à la direction 
  
  
Cession des deux montagnes de Mahé. Guerre avec Bayanor : la Bourdonnais la termine. Traité du 22 janvier 1742 
  
  
Convention de neutralité avec Geckie, gouverneur de Tellichéry. Menaces de guerre avec les Anglais. Dordelin à la côte Malabar 
  
  
Nos rapports avec les Angrias 
  
  
§ 4. — Mazulipatam et Yanaon 
 140
  
Boyelleau et Lenoir, Choisy et Sainfray se succèdent respectivement à Mazulipatam et à Yanaon. Instabilité des affaires 
  
  
§ 5. — Surate 
 144
  
Le Verrier, chef à Surate. Stagnation du comptoir 
 145

Chapitre V. — Le Commerce d’Inde en Inde 
 151
  
Avantages du commerce d’Inde en Inde. La Compagnie s’en désintéresse 
 151
  
Achem. — Bassora et Bender Abbas. — La Chine. — Manille. — Moka. — Le Pégou. — Les Îles 
 151

Chapitre VI. — Le Commerce d’Europe et les Armements 
 167
  
La question du commerce et des armements est étroitement unie, mais à partir de 1744, s’il y a encore des armements en France, il n’y a plus de commerce dans l’Inde, par suite de la guerre avec l’Angleterre 
 167
  
1741-42. — La Compagnie réduit ses armements. Disponibilités fournies au commerce par les particuliers. Fonds nécessaires annuellement pour une opération ; comptes de la Compagnie depuis 1725 
 168
  
1742-43. — Reprise du commerce. Les navires partis pour l’Inde reviennent en France avec un grand retard, d’où panique au sein de la Compagnie à la fin de 1744. Mesures prises pour rétablir la confiance 
 173
  
1743-44. — Accroissement des armements. Malheureux sort de nos navires dans les mers de l’Inde ou de Malaisie 
 178
  
1744-45. — Départ tardif de nos navires. L’Inde sans rapports avec la France pendant plus d’un an 
 182
  
1745-46. — Deux vaisseaux du roi prennent part à la guerre dans l’Inde. L’escadre de Dordelin. Dupleix éventuellement remplacé par Duval d’Espréménil 
 187
  
1746-47. — Nouveaux embarras financiers de la Compagnie. Intervention du roi. L’escadre de St-Georges défaite au Cap Ortégal. La Compagnie décide l’armement de onze navires : le roi lui en prête trois 
 191
  
1747-48. — L’escadre du chevalier d’Albert. La paix d’Aix-la-Chapelle. Rétablissement du commerce 
 199
  
1748-49. — Brillantes perspectives entrevues par la Compagnie : 240.000 marcs d’argent affectés au commerce 
 205

Chapitre VII. — Les préparatifs de l’expédition de Madras 
 215
  
§ 1. — Envoi d’une escadre dans l’Inde sous les ordres de la Bourdonnais (1741). Paradis à Madras. Rappel de l’escadre 
 215
  
§ 2. — La déclaration de guerre avec l’Angleterre (15 mars 1744). Projets d’armements de la Bourdonnais : il offre à Dupleix de s’y associer 
 220
  
§ 3. — Réserves de Dupleix. Il croit que les Anglais observeront la neutralité. Ses efforts pour la maintenir 
 222
  
§ 4. — Dupleix se prépare à la guerre. Projets contre Madras arrêtés de concert avec la Bourdonnais. Le ministre recommande aux gouverneurs de l’Inde et des Îles de coordonner leurs efforts. La Bourdonnais retenu aux Îles par l’attente des vaisseaux de France 
 227
  
§ 5. — Activité des Anglais. Leurs prises à Achem, dans le détroit de Banca, à Louisbourg, à l’embouchure du Gange, à Tranquebar 
 235
  
§ 6. — Dupleix prépare en secret l’expédition de Madras. Le nabab d’Arcate à Pondichéry 
 240
  
§ 7. — La Bourdonnais part pour l’Inde (24 mars 1746). Son séjour à Madagascar. L’affaire de Négapatam. Arrivée à Pondichéry (8 juillet) 
 247

Chapitre VIII. — La Bourdonnais à la côte Coromandel 
 251
  
§ 1. — Les premiers froissements 
 251
  
§ 2. — Divergences de vues entre Dupleix et la Bourdonnais au sujet du sort à réserver à Madras, si la ville tombe entre nos mains 
 257
  
§ 3. — La Bourdonnais demande à Dupleix ses instructions sur la politique à suivre à l’égard des Hollandais 
 261
  
§ 4. — La Bourdonnais à la recherche de l’escadre anglaise (4 au 23 août) 
 264
  
§ 5. — Hésitations de la Bourdonnais pour attaquer Madras. Il demande l’avis du Conseil supérieur, qui lui fait d’abord une réponse dilatoire, puis le met en demeure de prendre une décision 
 270
  
§ 6. — Vaine démonstration de la Porte Barré contre Madras (27 août-5 septembre) 
 275
  
§ 7. — Les dernières conférences de Dupleix et de la Bourdonnais : les suggestions de Dupleix. Départ de la Bourdonnais (11 sept.) 
 277
  
§ 8. — Le nabab d’Arcate menace de nous faire la guerre si nous attaquons Madras 
 282

Chapitre IX. — Le siège et la prise de Madras, 15-21 septembre 1746 
 285
  
Le siège de Madras se réduisit à des opérations militaires sans importance : les négociations pour la reddition de la ville commencèrent dès le premier jour : conditions de la capitulation 
 285
  
Des droits de Dupleix et de la Bourdonnais à pratiquer une politique différente 
 292

Chapitre X. — La Bourdonnais à Madras et le traité de rançon 
 299
  
§ 1. — Le conflit. — Vues contradictoires de Dupleix et de la Bourdonnais sur le sort de Madras. Les députés du Conseil supérieur. La Bourdonnais d’accord avec les Anglais sur le principe du traité de rançon. Objections de Dupleix. Les députés refusent leur concours à la Bourdonnais. Tentative de subornation des capitaines de navires 
 299
  
§ 2. — La rupture. — Protestation du Conseil supérieur et des notables de Pondichéry contre le traité de rançon. Institution d’un conseil provincial à Madras. Altercations de la Bourdonnais et des conseillers. Projets d’arrestation de la Bourdonnais. Embarquement des troupes de Pondichéry. Retraite des conseillers à St-Thomé 
 321
  
§ 3. — Vers une entente. — L’évacuation de Madras envisagée pour fin janvier 1747. Arrivée de l’escadre de Dordelin : nouvelles instructions du roi. La Bourdonnais presse les négociations avec les Anglais. Articles de la capitulation projetée. Dupleix responsable de son exécution 
 336
  
§ 4. — Le traité de rançon. — Le cyclone du 13 octobre précipite les événements. Signature du traité 
 348
  
La Bourdonnais fut-il coupable de concussion et de trahison ? L’arrêt de Paris. Le journal d’un propriétaire. La Law-Case 
 355
  
§ 5. — Le départ de la Bourdonnais. — Prétentions de Dupleix à disposer de l’escadre des Indes. Ordres contradictoires de Dupleix et de la Bourdonnais. Départ de la Bourdonnais de Madras. Son séjour en rade de Pondichéry ; son arrivée aux Îles 
 370

Chapitre XI. — Madras sous la domination anglaise 
 383
  
§ I. — La victoire de l’Adyar. — Le nabab d’Arcate réclame Madras : encerclement de la ville par les Maures. Heureuse sortie du 2 novembre. Paradis arrive avec des renforts. Mafouz khan mis en déroute sur l’Adyar (4 novembre) 
 383
  
§ 2. — L’annulation du traité de rançon. — Les Anglais observent mal le traité de rançon : accusations et menaces de Barthélemy, commandant de Madras. Le Conseil supérieur demande le 6 novembre l’annulation de la capitulation ; Paradis la réalise le surlendemain. On commence le démantèlement de la Ville-Noire. Morse et les principaux prisonniers anglais ramenés à Pondichéry. Dupleix essaie de déterminer les marchands de Madras à venir s’installer à Pondichéry 
 396
  
§ 3. — L’administration de d’Espréménil, Dulaurens et Barthélemy (8 déc. 1746-1er septembre 1749.) 
 415
  
Les marchands indiens qui avaient quitté Madras au moment de l’occupation française, invités à y rentrer sous peine de confiscation de leurs biens 
 416
  
Retour de l’escadre de Dordelin (12 janvier 1747). Prise de la Princesse Émilie (27 février 1747). Affermage des terres. D’Espréménil donne sa démission (6 mai) et se retire au Bengale 
 423
  
Dulaurens (8 mai-2 déc. 1747). administre avec indépendance. Il se compromet dans la perte du Neptune que les Anglais brûlent en rade de Madras, puis dans une affaire de marché. Il est révoqué 
 425
  
Barthélemy (2 déc. 1747-1er septembre 1749) administre de nouveau Madras sans incidents notables jusqu’au moment de sa restitution aux Anglais 
 431

Chapitre XII. — Le blocus de la côte Coromandel et les attaques contre Goudelour 
 433
  
§ 1. — Paradis rappelé de Madras : affaire de Sadras. Première expédition contre Goudelour, sous les ordres de Bury (18 décembre 1746) 
 434
  
§ 2. — Second projet contre Goudelour (31 décembre). L’exécution en est confiée à La Tour. L’expédition ne quitte pas Virampatnam 
 441
  
§ 3. — Négociations et paix avec le Nabab (février 1747). Mafouz Khan à Pondichéry 
 443
  
§ 4. — Nouvelle tentative contre Goudelour : Paradis et La Tour chargés de l’expédition (11-12 mars). Elle échoue par suite de l’arrivée de l’escadre de Griffin 
 449
  
§ 5. — Le blocus de la côte Coromandel par la flotte anglaise. Dupleix prend lui-même le commandement d’une quatrième expédition contre Goudelour : elle est de nouveau arrêtée par le retour fortuit de l’escadre de Griffin (15-17 janvier 1748) 
 452
  
§ 6. — Mort de Mohamed Cha et de Nizam oul Moulk. Arrivée de l’escadre de Bouvet 
 458
  
§ 7. — Dernière tentative contre Goudelour ; elle est confiée à Mainville (27-29 juin) et échoue sous les murs de la ville 
 465

Chapitre XIII. — Le siège et la défense de Pondichéry 
 471
  
§ 1. — Boscawen quitte Liverpool le 15 novembre 1747 et arrive à Goudelour le 4 août 1748. Ses intrigues et celles de Dupleix auprès de Naser jing et d’Anaverdi khan. Les travaux de défense de Pondichéry 
 471
  
§ 2. — L’attaque des Anglais contre Pondichéry se dessine le 20 août et se précise le 24. Dupleix défend mollement la ligne du Chounambar et se replie sur Ariancoupom. Heureuse défense de cette place : Lawrence fait prisonnier. L’explosion d’une batterie détermine une panique et les Français se retirent dans Pondichéry (30 août) 
 478
  
§ 3. — L’ennemi franchit le 6 septembre la rivière d’Ariancoupom et investit Pondichéry ; il attaque la ville par le nord-ouest. Détail des opérations militaires : Paradis blessé à mort le 11 septembre. Activité de Dupleix. Retraite des Anglais (17 octobre) 
 487
  
§ 4. — Les pertes respectives des Français et des Anglais. Du rôle de Madame Dupleix 
 500

Chapitre XIV. — Le traité d’Aix-la-Chapelle et la rétrocession de Madras 
 507
  
Projets d’échange de Madras contre Villenour et Bahour : ils sont annulés par la paix 
 507
  
La ville rendue aux Anglais le 1er septembre 1749. Mesures de Boscawen contre les catholiques. Le cas de Quentin de la Métrie et de Barneval 
 512
  
Conclusion 
 518


 535

Tome 3
TABLE DES MATIÈRES


 
Pages

Chapitre Premier. - La trésorerie de Dupleix 
 1

Chapitre II. — Les armées de Dupleix 
 29

Chapitre III. — Les guerres du Carnatic 
 77
  
§ 1. — Les préliminaires de la guerre : Les accords avec Chanda Sahib et l’affaire de Devicotta 
 77
  
§ 2. — La guerre contre Anaverdi Khan et les premières concessions faites à la Compagnie (juillet-octobre 1749) 
 92
  
La bataille d’Ambour (3 août). — Chanda Sahib et Muzaffer j. à Pondichéry (septembre-octobre). — Concessions de Villenour, Bahour, Mazulipatam et Divy. — Les Anglais envoient quelques troupes à Trichinopoly et prennent possession de St-Thomé 
 92
  
§ 3. — La guerre et le siège de Tanjore (novembre 1749-mars 1750) 
 103
  
La marche sur Tanjore. — Chanda Sahib nous cède 81 aldées à Karikal. — Duquesne et le premier siège de Tanjore (décembre 1749). — L’accord du 31 décembre avec le rajah de Tanjore. — Inexécution de l’accord : le second siège (février 1750). — Nazer jing entre dans le Carnatic. — L’armée française se retire aux environs de Pondichéry (mars) 
 103
  
§ 4. — La guerre contre Nazer jing (mars-décembre 1750) 
 112
  
L’armée du soubab et celle de Dupleix en présence sur la Gingy. — Infructueuses négociations. — Treize officiers français refusent de se battre : retraite de nos troupes sur Pondichéry. — Nouvelles négociations : Delarche et du Bausset envoyés en mission près de Nazer jing. — Heureux coup de main de Latouche : retraite de Nazer jing. — Le soubab nous fait chasser de Mazulipatam et de Yanaon : reprise de Mazulipatam. — Par représailles, Dupleix fait occuper Villapouram et Trivady. — Les deux batailles de Trivady (31 juillet et 1er septembre). — Prise de Gingy (12 septembre). — La division dans le camp du soubab. — L’affaire du 16 décembre : mort de Nazer jing 
 112
  
§ 5. — Opinion de Dupleix sur les Anglais. — Comment ceux-ci furent amenés à combattre ses projets 
 154
  
§ 6. — Les premières négociations avec Mahamet Ali 
 184
  
§ 7. — La marche sur Trichinopoly (mai-septembre 1751) 
 193
  
Nouvelles et dernières négociations avec Mahamet Ali 
 193
  
§ 8. — Le premier siège de Trichinopoly. Inaction de Law (sept. 1751-février 1753) 
 205
  
§ 9. — La lettre à Saunders 
 221
  
§ 10. — Le premier siège de Trichinopoly (suite). — Capitulation de Law (février — 12 juin 1752) 
 231
  
§ 11. — Opérations autour d’Arcate, Conjivaram, Chinglepet et Tirnamallé 
 261
  
Clive entre dans Arcate (sept. 1751). — Le siège d’Arcate par l’armée franco-indienne de Raza Sahib. — Échec de Raza Sahib (26 nov.) — Actions de détail de Brenier. — Diversion du côté de Madras. — Véry battu par Clive à Caveripacom (12 mars 1752). — La Volonté autour de Chinglepet (avril-mai). — Clive s’empare de Coblon et de Chinglepet (sept.-oct. 1753). — Triple échec devant Tirnamallé (octobre 1752-janvier 1753). — Rapports avec Mortiz-Ali, nabab de Vellore 
 261
  
§ 12. — Opérations autour de Pondichéry. — Accords avec Morarao et avec le Maïssour 
 293
  
Les Anglais et Mahamet Ali occupent Trivady et Villapouram, mais échouent devant Gingy. — Succès de Kerjean à Vicravandy (9 août 1752). — Lawrence et Kerjean face à face au Grand Étang d’Oussoudou (1er sept.). — Victoire des Anglais au Chounambar (6 sept.). — Pondichéry menacé. — Dupleix négocie une double alliance avec Morarao et le Maïssour (août 1752-février 1753) 
 293
  
§ 13. — Dupleix reprend l’offensive 
 314
  
Affaire indécise de Trivady (9 janvier 1753). — Seconde affaire de Trivady (1er avril). — Astruc se porte sur Trichinopoly (fin avril). — Siège et prise de Trivady par Maissin (7 mai). — Occupation de Chilambaram. — Morarao opère pour son compte. — Projet de diversion sur Arcate 
 314
  
§ 14. — Le second siège de Trichinopoly 
 331
  
Affaire du 10 mai 1753. — Démêlés financiers de Dupleix avec son allié Nandi Raja. — Astruc fait l’assaut du Roc d’Or (26 juin). — Les versements de Nandi Raja. — Astruc lève le camp et repasse le Gavery (21 juillet). — Dupleix le remplace par Brenier. — Inquiétude de Dupleix sur l’attitude de Morarao et du roi de Tanjore. — Lawrence vainqueur au combat du Roc d’Or (9 août). — Maissin remplace Brenier. — Astruc se fait battre au Roc d’Or (21 septembre). — Maissin remplacé par Mainville. — Essai d’entente avec le Tondaman. — Échec de Mainville dans l’assaut de Trichinopoly (28 novembre) 
 331
  
Opérations contre Tirnamalé (août-septembre 1753). — Patte échoue par la lâcheté des cipayes. — Mortiz Ali se retire à Vellore. — Perte de Chettipet (25 décembre) 
 331
  
§ 15. — Les conférences de Sadras 
 367
  
Dupleix propose à Saunders la réunion d’une conférence (28 septembre 1753). — La reconnaissance des droits de Mahamet Ali sur le Carnatic exigée par les Anglais. — Dupleix propose d’en référer au soubab du Décan, Salabet j. et même au Mogol. — La discussion s’engage à Sadras (22 janvier 1754). — Les propositions du P. Lavaur, chef de la députation française. — Intransigeance des Anglais sur les droits de Mahamet Ali. — Refus de Saunders de produire les titres authentiques. — Dupleix produit les siens. — Rupture des pourparlers (6 février 1754) 
 367
  
§ 16. — Le second siège de Trichinopoly (suite
 391
  
Nandi Raja ne peut payer les sommes dues à Dupleix. — Le roi de Tanjore et Dupleix négocient sans réussir à s’entendre (février-mars 1754). — Mainville s’empare d’un important convoi anglais à Coutapara (15 février). — Embarras financiers de Dupleix. — Tentative de Lawrence pour traiter avec Nandi Raja. — Les Anglais parviennent à ravitailler Trichinopoly. — Mainville mal soutenu par Morarao et Nandi Raja. — Les Anglais réussissent à faire passer un gros convoi (13 mai). — Mainville entre dans le Tanjore et s’empare de Coilhady. — Dupleix fait rompre les digues du Cavery (3 juin) et menace le Tanjore. — Son manque d’argent et de soldats. — Morarao, retiré au nord du Coléron, traite avec Mahamet Ali sans rompre avec Dupleix. — Négociations du P. Costas, envoyé par Dupleix à la cour de Seringapatam : le Maïssour promet de l’argent. — Arrivée de Godeheu à Pondichéry (2 août 1754) 
 391

Chapitre IV. — À la côte Malabar et en Indo-Chine 
 419