Ouvrir le menu principal
CONTENUES DANS LE PREMIER VOLUME
Chapitre I. — Configuration extérieure de l’Amérique du Nord. 
 27
Chap. II. — Du point de départ et de l’importance pour l’avenir des Anglo-Américains. 
 41
Raisons de quelques singularités que présentent les lois et les coutumes des Anglo-Américains. 
 69
Chap. III. — État social des Anglo-Américains. 
 72
Que le point saillant de l’état social des Anglo-Américains est essentiellement d’être démocratique. 
 ib.
Conséquences politiques de l’état social des Anglo-Américains. 
 84
Chap. IV. — Du principe de la souveraineté du peuple en Amérique. 
 86
Chap. V. — Nécessité d’étudier ce qui se passe dans les États particuliers avant de parler du gouvernement de l’Union. 
 91
Du système communal en Amérique. 
 95
Circonscription de la commune. 
 96
Pouvoir communaux dans la Nouvelle-Angleterre. 
 100
De l’existence communale. 
 104
De l’esprit communal dans la Nouvelle-Angleterre. 
 108
Du comté dans la Nouvelle-Angleterre. 
 110
De l’administration dans la Nouvelle-Angleterre. 
 126
Idées générales sur l’administration aux États-Unis. 
 132
De l’État. 
 133
Du pouvoir exécutif de l’État. 
 135
Des effets politiques de la décentralisation administrative aux États-Unis. 
 137
Chap. VI. — Du pouvoir judiciaire aux États-Unis et de son action sur la société politique. 
 157
Autres pouvoirs accordés aux juges américains. 
 166
Chap. VII. — Du jugement politique aux États-Unis. 
 170
Chap. VIII. — De la constitution fédérale. 
 179
Historique de la constitution fédérale. 
 ib.
Tableau sommaire de la constitution fédérale. 
 183
  
Attributions du gouvernement fédéral 
 185
  
Pouvoirs fédéraux 
 188
  
Pouvoirs législatifs 
 Ib.
  
Autre différence entre le sénat et la chambre des représentants 
 192
  
Du pouvoir exécutif 
 194
  
En quoi la position du président aux États-Unis diffère de celle d’un roi constitutionnel en France 
 197
  
Causes accidentelles qui peuvent accroître l’influence du pouvoir exécutif 
 202
  
Pourquoi le président des États-Unis n’a pas besoin, pour diriger les affaires, d’avoir la majorité dans les chambres 
 203
  
De l’élection du président 
 205
  
Mode de l’élection 
 212
  
Crise de l’élection 
 217
  
De la réélection du président 
 219
  
Des tribunaux fédéraux 
 223
  
Manière de fixer la compétence des tribunaux fédéraux 
 229
  
Différents cas de juridiction 
 231
  
Manière de procéder des tribunaux fédéraux 
 238
  
Rang élevé qu’occupe la cour suprême parmi les grands pouvoirs de l’État 
 241
  
En quoi la constitution fédérale est supérieure à la constitution des États 
 245
  
Ce qui distingue la constitution fédérale des États-Unis d’Amérique de toutes les autres constitutions fédérales 
 251
  
Désavantages du système fédératif en général, et de son utilité spéciale pour l’Amérique 
 257
  
Ce qui fait que le système fédéral n’est pas à la portée de tous les peuples, et ce qui a permis aux Anglo-Américains de l’adopter 
 266
 279


FIN DE LA TABLE DU PREMIER VOLUME.
TABLE DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE DEUXIÈME VOLUME


Chapitre I — Comment on peut dire rigoureusement qu’aux États-Unis c’est le peuple qui gouverne 
 1
Chapitre II — Des partis aux États-Unis 
 3
  
Des restes du parti aristocratique aux États-Unis 
 11
Chapitre III — De la liberté de la presse aux États-Unis 
 14
Chapitre IV. — De l’association politique aux États-Unis 
 29
Chapitre V. — Du gouvernement de la démocratie en Amérique 
 42
  
Du vote universel 
 43
  
Des choix du peuple et des instincts de la démocratie américaine dans ses choix 
 Ib.
  
Des causes qui peuvent corriger en partie ces instincts de la démocratie 
 47
  
Influence qu’a exercée la démocratie américaine sur les lois électorales 
 50
  
Des fonctionnaires publics sous l’empire de la démocratie américaine 
 54
  
De l’arbitraire des magistrats sous l’empire de la démocratie américaine 
 58
  
Instabilité administrative aux États-Unis 
 61
  
Des charges publiques sous l’empire de la démocratie américaine 
 64
  
Des instincts de la démocratie américaine dans la fixation du traitement des fonctionnaires 
 70
  
Difficulté de discerner les causes qui portent le gouvernement américain à l’économie 
 74
  
Peut-on comparer les dépenses publiques des États-Unis à celles de France ? 
 75
  
De la corruption et des vices des gouvernants dans la démocratie ; des effets qui en résultent sur la moralité publique 
 83
  
De quels efforts la démocratie est capable 
 86
  
Du pouvoir qu’exerce en général la démocratie américaine sur elle-même 
 91
  
De la manière dont la démocratie américaine conduit les affaires extérieures de l’État 
 94
Chapitre VI. — Quels sont les avantages réels que la société américaine retire du gouvernement de la démocratie 
 102
  
De la tendance générale des lois sous l’empire de la démocratie américaine, et des instincts de ceux qui les appliquent 
 Ib.
  
De l’esprit public aux États-Unis 
 109
  
De l’idée des droits aux États-Unis 
 113
  
Du respect pour la loi aux États-Unis 
 118
  
Activité qui règne dans toutes les parties du corps politique aux États-Unis ; influence qu’elle exerce sur la société 
 120
Chapitre VII — De l’omnipotence de la majorité aux États-Unis et de ses effets 
 128
  
Comment l’omnipotence de la majorité augmente, en Amérique, l’instabilité législative et administrative qui est naturelle aux démocraties 
 132
  
Tyrannie de la majorité 
 135
  
Effets de l’omnipotence de la majorité sur l’arbitraire des fonctionnaires publics américains 
 140
  
Du pouvoir qu’exerce la majorité en Amérique sur la pensée 
 141
  
Effets de la tyrannie de la majorité sur le caractère national des Américains ; de l’esprit de cour aux États-Unis 
 146
  
Que le plus grand danger des républiques américaines vient de l’omnipotence de la majorité 
 151
Chapitre VIII — De ce qui tempère, aux États-Unis, la tyrannie de la majorité — Absence de centralisation administrative 
 154
  
De l’esprit légjste aux États-Unis, et comment il sert de contrepoids à la démocratie 
 156
  
Du jury aux États-Unis considéré comme institution politique 
 169
Chapitre IX — Des causes principales qui tendent à maintenir la république démocratique aux États-Unis 
 180
  
Des causes accidentelles on providentielles qui contribuent au maintien de la république démocratique aux États-Unis 
 181
  
De l’influence des lois sur le maintien de la république démocratique aux États-Unis 
 197
  
De l’influence des mœurs sur le maintien de la république démocratique aux États-Unis 
 198
  
De la religion considérée comme institution Politique, et comment elle sert puissamment au maintien de la république démocratique chez les Américains 
 199
  
Influence indirecte qu’exercent les croyances religieuses sur la société politique aux États-Unis 
 204
  
Des principales causes qui rendent la religion puissante en Amérique 
 211
  
Comment les lumières, les habitudes et l’expérience pratique des Américains contribuent au succès des institutions démocratiques 
 223
  
Que les lois servent plus au maintien de la république démocratique, aux États-Unis, que les causes physiques, et les mœurs plus que les loi 
 230
  
Les lois et les mœurs suffiraient-elles pour maintenir les institutions démocratiques autre part qu’en Amérique ? 
 236
  
Importance de ce qui précède par rapport à l’Europe 
 241
Chapitre X. — Quelques considérations sur l’état actuel et l’avenir probable des trois races qui habitent le territoire des États-Unis 
 249
  
État actuel et avenir probable des tribus indiennes qui habitent le territoire possédé par l’Union 
 258
  
Position qu’occupe la race noire aux États-Unis ; dangers que sa présence fait courir aux blancs 
 289
  
Quelles sont les chances de durée de l’Union américaine — Quels dangers la menacent 
 330
  
Des institutions républicaines aux États-Unis ; quelles sont leurs chances de durée 
 384
  
Quelques considérations sur les causes de la grandeur commerciale des États-Unis 
 393
 405
 415


FIN DE LA TABLE DU DEUXIÈME VOLUME
TABLE DU TROISIÈME VOLUME


PREMIÈRE PARTIE.


Influence de la Démocratie sur le Mouvement intellectuel aux États-Unis.


Avertissement — De la méthode philosophique des Américains. 
 1
Chapitre I. — De la méthode philosophique des Américains. 
 1
Chapitre II. — De la source principale des croyances chez les peuples démocratiques. 
 10
Chapitre III. — Pourquoi les Américains montrent plus d’aptitude et de goût pour les idées générales que leurs pères les Anglais. 
 21
Chapitre IV. — Pourquoi les Américains n’ont jamais été aussi passionnés que les Français pour les idées générales en matière politique. 
 31
Chapitre V. — Comment, aux États-Unis, la religion sait se servir des instincts démocratiques. 
 35
Chapitre VI. — Des progrès du catholicisme aux Étuis-Unis. 
 53
Chapitre VII. — Ce qui fait pencher l’esprit des peuples démocratiques vers le panthéisme. 
 57
Chapitre VIII. — Comment l’égalité suggère aux Américains l’idée de la perfectibilité indéfinie de l’homme. 
 61
Chapitre IX. — Comment l’exemple des Américains ne prouve point qu’un peuple démocrate ne ne saurait avoir de l’aptitude et du goût pour les sciences, la littérature et les arts. 
 67
Chapitre X. — Pourquoi les Américains rattachent plutôt à la pratique des sciences qu’à la théorie. 
 79
Chapitre XI. — Dans quel esprit les Américains cultivent les arts. 
 93
Chapitre XII. — Pourquoi les Américains élèvent en même temps de si petits et de si grands monuments. 
 103
Chapitre XIII. — Physionomie littéraire des siècles démocratiques. 
 107
Chapitre XIV. — De l’industrie littéraire. 
 119
Chapitre XV. — Pourquoi l’étude de la littérature grecque et latine est particulièrement utile dans les sociétés démocratiques. 
 121
Chapitre XVI. — Comment la démocratie américaine a modifié la langue anglaise. 
 125
Chapitre XVII. — De quelques sources de poésie chez les nations démocratiques. 
 139
Chapitre XVIII. — Pourquoi les écrivains et les orateurs américains sont souvent boursouflés. 
 153
Chapitre XIX. — Quelques observations sur le théâtre des peuples démocratiques. 
 157
Chapitre XX. — De quelques tendances particulières aux historiens dans les siècles démocratiques. 
 167
Chapitre XXI. — De l’éloquence parlementaire aux États-Unis. 
 175


DEUXIÈME PARTIE.


influence de la Démocratie sur les sentiments des Américains.


Chapitre I. — Pourquoi les peuples démocratiques montrent un amour plus ardent et plus durable pour l’égalité que pour la liberté. 
 185
Chapitre II. — De l’individualisme dans les pays démocratiques. 
 195
Chapitre III. — Comment l’individualisme est plus grand au sortir d’une révolution démocratique qu’à une autre époque. 
 201
Chapitre IV. — Comment les Américains combattent l’individualisme par des institutions libres. 
 205
Chapitre V. — De l’usage que les Américains font de l’association dans la vie civile. 
 213
Chapitre VI. — Du rapport des associations et des journaux. 
 223
Chapitre VII. — Rapport des associations civiles et des associations politiques. 
 231
Chapitre VIII. — Comment les Américains combattent l’individualisme par la doctrine de l’intérêt bien entendu. 
 243
Chapitre IX. — Comment les Américains appliquent la doctrine de l’intérêt bien entendu en matière de religion. 
 251
Chapitre X. — Du goût du bien-être matériel en Amérique. 
 257
Chapitre XI. — Des effets particuliers que produit l’amour des jouissances matérielles dans les siècles démocratiques. 
 263
Chapitre XII. — Pourquoi certains Américains font voir un spiritualisme si exalté. 
 269
Chapitre XIII. — Pourquoi les Américains se montrent si inquiets au milieu de leur bien-être. 
 273
Chapitre XIV. — Comment le goût des jouissances matérielles s’unit chez les Américains à l’amour de la liberté et au soin des affaires publiques. 
 281
Chapitre XV. — Comment les croyances religieuses détournent de temps en temps l’âme des Américains vers les jouissances immatérielles. 
 289
Chapitre XVI. — Comment l’amour excessif du bien-être peut nuire au bien-être. 
 299
Chapitre XVII. — Comment, dans les temps d’égalité et de doute, il importe de reculer l’objet des actions humaines. 
 303
Chapitre XVIII. — Pourquoi, chez les Américains, toutes les professions honnêtes sont réputées honorables. 
 309
Chapitre XIX. — Ce qui fait pencher presque tous les Américains vers les professions industrielles. 
 313
Chapitre XX. — Comment l’aristocratie pourrait sortir de l’industrie. 
 321


FIN DE LA TABLE DU TROISIÈME VOLUME.
TABLE DU QUATRIÈME VOLUME


TROISIÈME PARTIE.


Influence de la démocratie sur les mœurs proprement dites.


Chapitre I. — Comment les mœurs s’adoucissent à mesure que les conditions n’égalisent. 
 1
Chapitre II. — Comment la démocratie rend les rapports habituels des Américains plus simples et plus aisés. 
 11
Chapitre III. — Pourquoi les Américains ont si peu de susceptibilité dans leur pays, et se montrent si susceptibles dans le nôtre. 
 17
Chapitre IV. — Conséquence des trois chapitres précédents. 
 25
Chapitre V. — Comment la démocratie modifie les rapports du serviteur et du maître. 
 29
Chapitre VI. — Comment les institutions et les mœurs démocratiques tendent à élever le prix et à raccourcir la durée des baux. 
 47
Chapitre VII. — Influence de la démocratie sur les salaires. 
 53
Chapitre VIII. — Influence de la démocratie sur la famille. 
 59
Chapitre IX. — Éducation des jeunes filles aux États-Unis. 
 71
Chapitre X. — Comment la jeune fille se retrouve sous les traits de l’épouse. 
 77
Chapitre XI. — Comment l’égalité des conditions contribue à maintenir les bonnes mœurs en Amérique. 
 83
Chapitre XII. — Comment les Américains comprennent l’égalité de l’homme et de la femme. 
 97
Chapitre XIII. — Comment l’égalité divise naturellement les Américains en une multitude de petites sociétés particulières. 
 105
Chapitre XIV. — Quelques réflexions sur les manières américaines. 
 109
Chapitre XV. — De la gravité des Américains, et qu’elle ne les empêche pas de faire souvent des choses inconsidérées. 
 117
Chapitre XVI. — Pourquoi la vanité nationale des Américains est plus inquiète et plus querelleuse que celle des Anglais. 
 125
Chapitre XVII. — Comment l’aspect de la société, aux États-Unis, est tout à la fois agité et monotone. 
 130
Chapitre XVIII. — De l’honneur aux États-Unis et dans les sociétés démocratiques. 
 137
Chapitre XIX. — Pourquoi on trouve aux États-Unis tant d’ambitieux et si peu de grandes ambitions. 
 162
Chapitre XX. — De l’industrie des places chez certaines nations démocratiques. 
 175
Chapitre XXI. — Pourquoi les grandes révolutions deviendront rares. 
 179
Chapitre XXII. — Pourquoi les peuples démocratiques désirent naturellement la paix, et les armées démocratiques naturellement la guerre. 
 205
Chapitre XXIII. — Quelle est, dans les armées démocratiques, la classe la plus démocratique et la plus révolutionnaire. 
 219
Chapitre XXIV. — Ce qui rend les armées démocratiques plus faibles que les autres armées en entrant en campagne, et plus redoutables quand la guerre se prolonge. 
 227
Chapitre XXV. — De la discipline dans les armées démocratiques. 
 237
Chapitre XXVI. — Quelques considérations sur la guerre dans les sociétés démocratiques. 
 241


QUATRIÈME PARTIE.


De l’influence qu’exercent les idées et les sentiments démocratiques sur la société politique.


Chapitre I. — L’égalité donne naturellement aux hommes le goût des institutions libres. 
 254
Chapitre II. — Que les idées des peuples démocratiques en matiére de gouvernement sont naturellement favorables à ta concentration des pouvoirs. 
 257
Chapitre III. — Que les sentiments des peuples démocratiques sont d’accord avec leurs idées pour les porter à concentrer le pouvoir. 
 265
Chapitre IV. — De quelques causes particulières et accidentelles qui achèvent de porter un peuple démocratique à centraliser le pouvoir ou qui l’en détournent. 
 273
Chapitre V. — Que parmi les nations européennes de nos jours, le pouvoir souverain s’accroît, quoique les souverains soient moins stables. 
 285
Chapitre VI. — Quelle espèce de despotisme les nations démocratiques ont à craindre. 
 309
Chapitre VII. — Suite des chapitres précédents. 
 321
Chapitre VIII. — Vue générale du sujet. 
 339
 347
 361


FIN DE LA TABLE.