Charles, régent du royaume, demande à Jean de Duison de faire abattre toutes les forteresses qui pourraient nuire au royaume et à la ville de Paris


Au Louvre ; 1359 (n. st.), 17 mars


Charles, régent du royaume de France, ordonne à Jean de Duison, grand-prieur des Hospitaliers de France, capitaine de la ville et vicomté de Paris, de faire abattre toutes les forteresses sans garnison qui pourraient servir aux ennemis, et notamment celle de Boulon (Calvados).


Archives nationales, K 948, n° 40 (AE II 376)

Mention sur le repli: Par monseigneur le regent, presenz le prevost des marchanz et les eschevins de la ville de Paris. Signé Bertaut François

Charles ainsné filz du roy de France, regent le royaume, duc de Normandie et daulphin de Viennois, à nostre amé et feal frere Jehan de Duison, esleu grant prieur de France, capitaine de la ville et viconté de Paris, salut et dilection. Comme autrefoiz aions ordené et commandé et derrenierement par les lettres de vostre povoir que toutes les forteresses non garniez et dommageuses au royaume et à la dicte ville et viconté fussent abatuez et mises par terre, nous derechief encores vous mandons et, se mestier est, commectons que tantost et sanz delay toutes les dictes forteresses et par semblable la forteresse de Bolon faites hastivement abatre et mectre par terre, de jour en jour, si et en telle manière que noz ennemis ne puissent faire ne avoir habitacion aucune ne retrait quel qu’il soit, et gardez que en ce n’ait deffaut, et de ce faire et faire faire vous donne plain povoir et mandement especial. Et donnons en mandement à tous les justiciers et subjets dudit royaume, gardes de forteresses françoises et autres desdiz subjets que à vous et à voz deputez à ce faire vous obeissent et aident en la manière que il appertendra. Donné au Louvre lez Paris, le XVIIe jour de mars, l’an de grace mil trois cens cinquante et huit.