Chansons de Béranger publiées en 1847/Les Pigeons de la Bourse

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Les Pigeons de la Bourse.

Les Pigeons de la Bourse


LES PIGEONS DE LA BOURSE



Pigeons, vous que la Muse antique
Attelait au char des Amours,
Où volez-vous ? Las ! en Belgique
Des rentes vous portez le cours !
Ainsi, de tout faisant ressource,
Nobles tarés, sots parvenus,
Transforment en courtiers de Bourse
Les doux messagers de Vénus.

De tendresse et de poésie,
Quoi ! l’homme en vain fut allaité.
L’or allume une frénésie
Qui flétrit jusqu’à la beauté !
Pour nous punir, oiseaux fidèles,
Fuyez nos cupides vautours ;
Aux cieux remportez sur vos ailes
La poésie et les amours.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LES PIGEONS DE LA BOURSE.

Air de l’Entrevue.
No 319.


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.

Haut