Cham - Albums du Charivari/Nos grotesques

Journal le Charivari (6p. 373--).

NOS
GROTESQUES


PAR
Cham - Charivari - V2d039-1.png



Cham - Charivari - V6d373-fr.png

Pas solide, ce monument-là !


PARIS
ARNAULD DE VRESSE, ÉDITEUR
55, RUE DE RIVOLI, 55
Cham - Charivari - V6d375-a.png
Cham - Charivari - V6d375-b.png

— Ah ! monsieur, par ces temps de guerre vous pouviez finir si utilement.

Essai de la nouvelle voiture pour les courses !
Cham - Charivari - V6d375-c.png
Cham - Charivari - V6d375-d.png
Succès des nouvelles cravates-Ceylon auprès des autres chevaux.

— Ma fille épouser un Anglais ! jamais ! qu’ils nous rendent nos cent mille francs alors !

Cham - Charivari - V6d377-a.png
Cham - Charivari - V6d377-b.png

— J’ai été voir les courses.

— Et tu ne rapportes pas les 100 000 francs ? J’y comptais tellement que je viens de m’acheter une robe neuve.

— C’est ça ! crie-lui dans l’oreille qu’il vient de gagner le prix de 100 000 francs, afin que son jockey ne le mette pas dedans.

Cham - Charivari - V6d377-c.png
Cham - Charivari - V6d377-d.png

— Mais, Joseph, si tu as du cœur, enfourche le premier cheval venu et tâche de rattraper les 100 000 francs que vient de nous enlever l’Angleterre, sinon je ne te fais plus à dîner !

Les parieurs montant désormais avec le jockey pour veiller à ce qu’il courre convenablement.
Cham - Charivari - V6d379-a.png
Cham - Charivari - V6d379-b.png

— Mais marchez donc !

— Merci ! Je n’ai pas envie de me fatiguer, je ménage mes forces pour faire le coup de poing dans l’enceinte du pesage.

Nouvelle tenue pour jockey dans l’enceinte du pesage.
Cham - Charivari - V6d379-c.png
Cham - Charivari - V6d379-d.png

— Mais allez donc ! qu’est-ce que ça fait que vous vous cassiez le cou ? J’ai parié une bouteille, vous allez me la faire perdre !

— Gladiateur, mon chéri, mange, je t’en supplie ! Ceylon te fait ses excuses. La France est à tes pieds.

Cham - Charivari - V6d381-a.png
Cham - Charivari - V6d381-b.png

— Monsieur, arrêtez ! cela ne nous intéresse plus ! la guerre est commencée !

— Je vous en supplie, canonniers ! donnez-moi le temps d’écrire à mon agent de change.

Cham - Charivari - V6d381-c.png
Cham - Charivari - V6d381-d.png

— Je vais dire à mon agent de change de ne pas vendre. C’est bien mauvais signe quand les militaires se coiffent comme ça !

— Va monter ta garde, mais ne prend pas de fusil, ce sera une façon de protester contre les armements de l’Europe.

Cham - Charivari - V6d373-fr.png
Cham - Charivari - V6d383-b.png
Pas solide, ce monument-là !

— C’en est fait ! plus qu’une valeur ayant cours ! la valeur militaire !

Cham - Charivari - V6d383-c.png
Cham - Charivari - V6d383-d.png

Le Charivari engage la Prusse à organiser un escadron de pieuvres appelées à faire le vide dans les rangs ennemis.

— Saperlote ! Françoise, ne cognez donc pas les portes comme ça ! on va croire que c'est le canon. Vous ferez baisser la bourse.

Cham - Charivari - V6d385-a.png
Cham - Charivari - V6d385-b.png

— Un pifferaro italien ! Je vais lui donner un sou, je lui demanderai s’il a des nouvelles de chez lui, cela m’économisera d’acheter un journal de trois sous.

— Tarteifle ! avec leurs fusils à aiguille ils me font l’effet de vous envoyer l’étui avec.

Cham - Charivari - V6d385-c.png
Cham - Charivari - V6d385-d.png
Nouveau mode d’exposition de l’espèce chevaline.

— Monsieur, je viens de recevoir les instructions de mon gouvernement, il m’est défendu de faire votre jeu.

Cham - Charivari - V6d387-a.png
Cham - Charivari - V6d387-b.png
Le roi de Bavière faisant jouer le Tannhauser sur les derrières de son armée, bien sûr que cela la fera fuir en avant.

— Attention ! surtout ne visez pas à la tête, ce sont des Allemands ! vos balles s’aplatiraient.

Cham - Charivari - V6d387-c.png
Cham - Charivari - V6d387-d.png
Nouveaux costumes pour les marchands de journaux.

— Où vas-tu ?

— Dans le quadrilatère.

— Oscar, pense à tes enfants !

Cham - Charivari - V6d389-a.png
Cham - Charivari - V6d389-b.png

— Quelle chance qu’il fasse chaud comme ça ! Ça va joliment éreinter les Autrichiens !

— Quelle infamie ! dégarnir l’aile gauche de l’armée italienne pour attacher son châle.

Cham - Charivari - V6d389-c.png
Cham - Charivari - V6d389-d.png

— Mon ami, je t’en supplie, ne pique pas encore tes épingles. On dira que c’est toi qui as commencé, tu compromettrais tout.

— Allons ! j’accepte le congrès.

— Malheur ! plus une seule épingle italienne ! C’est toi ou ta bonne qui avez trahi l’Italie !

Cham - Charivari - V6d391-a.png
Cham - Charivari - V6d391-b.png

— Comment, Joseph, tu t’es mis cocher de fiacre ?

— Oui, madame : je veux jouir de nos libertés.

LA LIBERTÉ DES FIACRES.

— Ce sera vingt sous et j’embrasserai madame, c’est mon dernier mot.

Cham - Charivari - V6d391-c.png
Cham - Charivari - V6d391-d.png

— Un fiacre qui vient de me passer dessus.

— Écoute donc, mon ami, c’est peut-être son droit avec la nouvelle liberté des voitures.

— Mais, cocher, vous ne me menez pas où je vous ai dit ?

— Madame, avec la liberté des voitures, je vous mène où je veux.

Cham - Charivari - V6d393-a.png
Cham - Charivari - V6d393-b.png

— Mais c’est une horreur ! je ne veux pas être menée par un cocher dans une tenue pareille !

— Madame, il fait chaud et les cochers sont libres.

LA LIBERTÉ DES VOITURES.

— Vos prix sont plus bas que ceux des autres cochers ?

— Madame c’est à cause de ma voiture qui est cassée, la roue de derrière se détache à chaque instant.

Cham - Charivari - V6d393-c.png
Cham - Charivari - V6d393-d.png

— Courage, mon ami ! seriez-vous moins heureux que les fiacres ? Les voilà libres !

À L’ODÉON.

— Mais ce n’est pas dans la pièce ce que vous me soufflez là.

— Je sais bien, monsieur d’Estrigaud. Je vous parle de ce pauvre Luxembourg.

Cham - Charivari - V6d395-a.png
Cham - Charivari - V6d395-b.png
Les ambassadeurs chinois ayant peur de se perdre dans les rues de Paris. Les ambassadeurs chinois se laissant embobiner par ces dames.
Cham - Charivari - V6d395-c.png
Cham - Charivari - V6d395-d.png

— Fais donc attention, Amanda. C’est un pigeon pour nous, mais pas pour l’établissement. On te le ferait payer à part.

— Mon cher, je tire les pigeons. Je ne te dis que ça.

— Moi, ma chère, je casse les poupées, te voilà prévenue !

Cham - Charivari - V6d397-a.png
Cham - Charivari - V6d397-b.png
Ouverture d’une école préparatoire pour ces dames.

— Dis donc, ma chère, ça ne vaut rien, si nous les habituons à partir comme ça devant nous. Je préfère les retenir pour les plumer.

Cham - Charivari - V6d397-c.png
Cham - Charivari - V6d397-d.png

— Les Apôtres, de M. Renan, s’il vous plaît !

M. Renan lit dans son journal la confiscation des biens du clergé italien.
Cham - Charivari - V6d399-a.png
Cham - Charivari - V6d399-b.png
Toutes ces dames perdant leurs pantoufles à la sortie de Cendrillon dans l’espoir d’attirer chez elles le prince Charmant ou autres.

— Je vous dis que vous m’avez pris mon protecteur.

— Et moi je vous dis que je n’ai pas de comte à vous rendre.

Cham - Charivari - V6d399-c.png
Cham - Charivari - V6d399-d.png

— Ne fais pas attention, chère amie ! c’est la société des gens de lettres qui délibère dans cette maison.

— Amanda, rends-moi mes lettres.

— Nous verrons ça quand on aura décidé la question de la propriété littéraire.

Cham - Charivari - V6d401-a.png
Cham - Charivari - V6d401-b.png

Peignant le siècle de Charlemagne dans l’hôtel des Invalides, M. Bénédict Masson se ressent de son entourage.

LES TORPILLES.

— Très-content ! L’expérience a réussi chaque fois. Voici mon dernier vaisseau, il y a passé comme les autres.

— Vous voilà tranquille ! Vous ne craignez plus rien maintenant pour votre flotte.

Cham - Charivari - V6d401-c.png
Cham - Charivari - V6d401-d.png

— Comment ! un homme dans ta position sociale !

— Que veux-tu ? Je n’ai pu me faire admettre comme dîneur et je désire y assister.

La belle et bonne musique ne suffisant plus pour réussir aujourd’hui, Fior d’Aliza s’exerce à l’effet de jambe de Mme Barbe Bleue.

Cham - Charivari - V6d403-a.png
Cham - Charivari - V6d403-b.png

— Tu ne salues donc que de ce côté ?

— Toujours du côté de l’entrée. Jamais du côté de la sortie !

Le célèbre publiciste de la Liberté, avec sa manie de faire le mort, quitte sa loge pour aller se fourrer dans le tombeau du Commandeur.
Cham - Charivari - V6d403-c.png
Cham - Charivari - V6d403-d.png
L’île de Guernesey n’ayant rien à envier à l’île de Rhodes ; elle aussi a son colosse. Fanfan Benoiton à la dernière de la pièce de M. Sardou.