Ouvrir le menu principal
Jakob Böhme

Jakob Böhme

théosophe allemand ()


ŒuvresModifier

  • Aurora, écrit qui fut condamné par le clergé ; le pasteur Gregorius Richter prononça un sermon contre lui, le traitant publiquement d’hérétique et d’insurgé. Puis il fit successivement paraître :
  • Description des trois principes de l’essence divine (1619) ;
  • De la triple vie de l’homme, réponse aux quarante questions de l’âme (1620);
  • De l’incarnation du Christ, de sa passion, de sa mort et de sa résurrection, et de l’arbre de la foi (1620);
  • Du mystère céleste et terrestre (1620) ;
  • De l’empreinte des choses (De signatura rerum, 1621);
  • De la vraie repentance (1622) ;
  • De la Providence et du choix de la grâce (1623) ;
  • Le Grand Mystère (Mystérium Magnum, équivalent de Les Arcanes Majeures, 1623). Il s’agit d’un commentaire de la Genèse précédé de l’exposition du mythe qui a conduit à la création du monde;
  • De la contemplation divine (1623);
  • De Vita mentali (1624);
  • Theoscopia (1624).

Traduction de Louis-Claude de Saint-Martin

  • L’Aurore naissante ou la Racine de la philosophie, de l’astrologie et de la théologie, 1800
  • Des Trois Principes de l’Essence divine ou de l’Éternel Engendrement sans origine de l’homme, d’où il a été créé et pour quelle fin, 1802
  • Quarante Questions sur l’origine, l’essence, l’être, la nature et la propriété de l’âme, suivies des Six Points., 1807
  • De la Triple vie de l’homme selon le mystère des trois principes de la manifestation divine, 1809

ÉtudesModifier