Ouvrir le menu principal

Aérolithes et tremblements de terre d’après Lycosthène

AÉROLITHES
ET TREMBLEMENTS DE TERRE
D’APRÈS LYCOSTHÈNE.

La pluie d’étoiles filantes d’août a sillonné le ciel le 10 de ce mois ; des feux souterrains ont continué à imprimer au sol de la haute Italie et de quelques parties du midi de la France des secousses violentes et des trépidations brusques. Il nous a paru intéressant à propos de ces faits récents de chercher dans le passé, des exemples de phénomènes analogues, et en feuilletant de vieux livres à la Bibliothèque nationale, notre attention s’est particulièrement fixée sur le curieux ouvrage de Lycosthène. Nous n’avons pu résister au plaisir de reproduire quelques-unes des gravures se rattachant à ces sujets dont nous nous occupons ici depuis quelques semaines.

Lycosthène était un savant et un vulgarisateur des sciences, il était alsacien et vivait au seizième siècle : son véritable nom était Conrad Wolffhart. Diacre de Saint-Léonard à Bâle, professeur de grammaire et de dialectique, Lycosthène avait une passion pour l’étude de la nature et de la physique du globe. C’est en 1557 qu’il publia la première édition de son ouvrage intitulé : Prodigiorum ac ostentorum chronicon. Ce livre est un recueil du plus haut intérêt au point de vue historique : les illustrations qui le remplissent, sont des gravures sur bois, grossières, primitives, mais charmantes de naïveté[1].. Les fac-simile que nous reproduisons ici, représentent les originaux avec le plus grand caractère de vérité ; ils se rapportent à quelques-uns des phénomènes dont Lycosthène donne l’énumération.

La Nature - 1873 - Aérolithes - Tremblements de terre - Lycosthène - 1 - p208.png
Tremblement de terre en Italie. 340 ans avant J.-C. — L. Papirius Cursor consul (D’après Lycosthène).

Le tremblement de terre de 340 avant J.-C. se manifesta en Italie avec une extrême violence, et il fut suivi par une peste des plus terribles. On remarquera que le dessin du livre de Lycosthène offre cette particularité singulière, de représenter au temps des Romains une ville moyen âge. Les éditeurs du seizième siècle, n’étaient pas, parait-il, bien scrupuleux, au point de vue de l’exactitude historique.

La Nature - 1873 - Aérolithes - Tremblements de terre - Lycosthène - 2 - p208.png
Pierre tombée du ciel dans Latium, 174 ans avant J.-C. (D’après Lycosthène.)

L’énorme pierre qui tombe du ciel, au milieu d’une pluie abondante, est venue s’engloutir dans un lac du Latium en Italie, 174 ans avant J.-C. Quant à la chute d’aérolithes au temps de l’empereur Valens, elle se signala par une abondance extraordinaires de pierres, et causa de véritables désastres.

La Nature - 1873 - Aérolithes - Tremblements de terre - Lycosthène - 3 - p208.png
Chute d’aérolithes sous le règne de l’empereur Valens. An 366 (D’après Lycosthène.)

Le livre des prodiges de Lycosthène est rempli de faits extraordinaires, mirages, chute de croix, pluies de sang, etc. ; les documents qu’il renferme sont évidemment présentés sous une forme fictive, mais ils n’en ont pas moins une origine réelle, et retracent une succession curieuse de phénomènes relatifs à la météorologie et à la physique du globe. Ne dédaignons pas ces vieux livres du passé ; gardons-nous de railler leur apparence puérile, manions-les au contraire avec respect, avec attention. Un grand nombre de nos ouvrages actuels, lus dans deux cents ans par nos arrières-petits-fils, sembleront peut-être aussi naïfs que l’ouvrage de Lycosthène peut nous le paraître aujourd’hui.


  1. Nous avons déjà reproduit une de ces curiosités. — Voir Curiosités de la météorologie