Ouvrir le menu principal

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Petit Homme Rouge.


LE
PETIT HOMME ROUGE t


1826


Air : C’est le gros Thomas (Air noté )


                    Foin des mécontents !
        Comme balayeuse on me loge,
                    Depuis quarante ans,
        Dans le château, près de l’horloge.
                Or, mes enfants, sachez
                Que là, pour mes péchés,
        Du coin, d’où le soir je ne bouge,
        J’ai vu le petit homme rouge.
                    Saints du paradis,
                Priez pour Charles-Dix.

                    Vous figurez-vous
        Ce diable habillé d’écarlate ?
                    Bossu, louche et roux,
        Un serpent lui sert de cravate.
                Il a le nez crochu ;
                Il a le pied fourchu ;
        Sa voix rauque en chantant présage
        Au château grand remuménage.
                    Saints du paradis,
                Priez pour Charles-Dix.


                    Je le vis, hélas !
        En quatre-vingt-douze apparaître.
                    Nobles et prélats
        Abandonnaient notre bon maître.
                L’homme rouge venait
                En sabots, en bonnet.
        M’endormais-je un peu sur ma chaise,
        Il entonnait la Marseillaise.
                    Saints du paradis,
                Priez pour Charles-Dix.

(9 thermid.)   J’eus à balayer ;
        Mais lui bientôt par la gouttière
                    Revint m’effrayer
        Pour ce bon monsieur Robespierre.
                Lors il était poudré u,
                Parlait mieux qu’un curé,
        Ou, comme riant de lui-même,
        Chantait l’hymne à l’Être suprême.
                    Saints du paradis,
                Priez pour Charles-Dix.

(Mars 1814.)   Depuis la terreur
        Plus n’y pensais, lorsque sa vue,
                    Du bon Empereur
        M’annonça la chute imprévue.
                En toque il avait mis
                Vingt plumets ennemis,
        Et chantait au son d’une vielle
        Vive Henri-Quatre et Gabrielle !
                    Saints du paradis,
                Priez pour Charles-Dix.


                    Soyez donc instruits,
        Enfants, mais qu’ailleurs on l’ignore,
                    Que depuis trois nuits
        L’homme rouge apparaît encore.
                Riant d’un air moqueur,
                Il chante comme au chœur,
        Baise la terre, et puis ensuite
        Met un grand chapeau de jésuite.
                    Saints du paradis,
                Priez pour Charles-Dix.




t. Une ancienne tradition populaire supposait l’existence d’un homme rouge qui apparaissait dans les Tuileries à chaque événement malheureux qui menaçait les maîtres de ce château. Cette tradition reprit cours sous Napoléon. On a prétendu même que ce démon familier lui avait apparu en Égypte. C’était un vol fait au château des Tuileries en faveur des Pyramides.

u. Lors il était poudré.

Robespierre portait de la poudre.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LE PETIT HOMME ROUGE.

Air : C’est le gros Thomas.
No 249.



\relative c'' {
  \time 2/2
  \key c \major
  \tempo "Allegretto."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 120
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 2 e, e | a2 b | c a4 c | b c8 d c4 b 
c a e e | a2 b | c a4 c | b c8 d c4 b 
c a8. c16 b4 c | a2 c | b4. c8 b4 c | a2 c
b c4 e | b c8 b a4  b | c a c e | b c8 b a4 b
c a e e | a2 b | c4. e8 e4 e | d2 \appoggiatura c4 b2 | a2 \bar "||"
}
\addlyrics {
Foin des mé -- con -- tens
Com -- me ba -- la -- yeuse on me lo -- ge
De -- puis qua -- rante ans
Dans le châ -- teau près de l’hor -- lo -- ge
Or mes en -- fans sa -- chez
Que là pour mes pé -- chés
Du coin d’où le soir je ne bou -- ge
J’ai vu le pe -- tit hom -- me rou -- ge
Saints du pa -- ra -- dis
Pri -- ez pour Char -- les Dix.
}

Haut