Épître au tigre de France

Épître au tigre de France
Librairie C. Muquardt ; Merzbach & Falk, éditeurs (p. 26).

« Tigre enragé, vipère venimeuse, sépulcre d’abomination, spectacle de malheur, jusques à quand sera-ce que tu abuseras de la jeunesse de notre roi ?… Quand je te dirai que, pour avoir diminué la France de ses forces, tu as fait perdre au feu roi une bataille et la ville de Saint-Quentin… Quand je te dirai qu’un mari est plus continent avec sa femme que tu n’es avec tes propres parentes, que tu t’es emparé du gouvernement de la France et as dérobé cet honneur aux princes du sang pour mettre la couronne de France en ta maison, que pourras-tu répondre ? Si tu le confesses, il te faut pendre et étrangler ; si tu le nies, je te convaincrai. »